Communiqué de Jean-Pierre Chevènement


Avec le rachat par EDF des turbines Arabelle annoncé ce jour, vendredi 31 mai 2024, par le président de la République, c’est une pièce maîtresse du cycle nucléaire qui revient à la France, et c’est même la totalité du cycle nucléaire qui est désormais consolidé en France. Je salue cette décision d’Emmanuel Macron, déjà annoncée le 10 février 2022, mais qui n’a pas été remise en cause, contrairement à de nombreuses assertions en sens contraire.

C’est une bonne chose pour Belfort dont la vocation industrielle est réaffirmée. C’est une bonne pour la relance du nucléaire en France et, plus généralement, pour la crédibilité de la parole présidentielle. Je remercie sincèrement le Président pour cette décision dont je sais qu’elle n’allait pas de soi.

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 31 Mai 2024 à 13:07 | Permalien | Commentaires (3)

Carnet de Jean-Pierre Chevènement



Hommage de Jean-Pierre Chevènement


La disparition de Marie-France Garaud me peine particulièrement. C’était une femme de caractère dont l’inspiration a manqué à la République.

Elle a incarné l’espoir d’un ancrage de la droite gaulliste à la bourgeoisie nationale. Malheureusement, la droite gaulliste a opéré la même conversion néolibérale et européiste que la gauche mitterrandienne dans le courant des années 1980. C’est pourquoi l’esprit des institutions de la Ve République n’a jamais correspondu aux intuitions de son fondateur Charles de Gaulle.

La mort de Marie-France Garaud ranime la nostalgie d’une droite nationale et souverainiste dont l’un des enjeux de la période qui s’ouvre est de savoir quelle force pourra s’en saisir.

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 24 Mai 2024 à 11:54 | Permalien | Commentaires (4)

Communiqué de Jean-Pierre Chevènement


Jean-Pierre Chevènement approuve le principe posé par les signataires de l'appel publié ce mercredi 24 avril dans Le Figaro visant à soumettre au référendum populaire tout nouveau projet de traité européen, notamment en ce qui concerne l'élargissement de l'Union européenne ou le passage à la majorité qualifiée pour les décisions du Conseil en matière de défense ou de politique étrangère.

Source : Le Figaro

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 24 Avril 2024 à 10:54 | Permalien | Commentaires (5)

Colloque du mercredi 24 avril, de 18h à 21h à la Maison de la Chimie.


Avec les interventions de :

- Hadrien Mathoux, rédacteur en chef du service politique du journal Marianne ;
- Ghaleb Bencheikh, islamologue, président de la Fondation de l'islam de France, auteur, notamment, de Petit manuel pour un islam à la mesure des hommes (Jean-Claude Lattès, 2018) ;
- et Patrick Weil, docteur en sciences politiques, membre du Haut Conseil à l'intégration (1996-2002) et de la commission Stasi (2003), auteur, notamment, de De la laïcité en France (Grasset, 2021).

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 9 Avril 2024 à 11:48 | Permalien | Commentaires (1)
Actes de la table ronde de la Fondation Res Publica : "Quel avenir pour l'Europe ?"

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 13 Mars 2024 à 11:14 | Permalien | Commentaires (6)

Entretien de Jean-Pierre Chevènement au "Figaro", propos recueillis par Alexandre Devecchio et Martin Bernier, mercredi 28 février 2024.


Entretien de Jean-Pierre Chevènement au Figaro : «Les Français ont élu Emmanuel Macron comme président, pas Volodymyr Zelensky»
  • Le Figaro : Emmanuel Macron a déclaré que l'envoi de troupes occidentales en Ukraine n'était pas exclu. Qu'en pensez-vous ?

    Jean-Pierre Chevènement : Cette position participe d'une fuite en avant irresponsable et très inquiétante. Les Français ont élu Emmanuel Macron comme président de la République française ; ils n'ont pas élu Volodymyr Zelensky. Et ils n'attendent pas du président de la République française qu'il défende d'abord les intérêts de l'Ukraine ou de quelque autre pays que ce soit ; ils attendent qu'il défende les intérêts de la France. S'agissant de la paix et de la guerre, il faut que notre président se souvienne que la dissuasion ne peut être mise en œuvre que pour la défense des intérêts vitaux de la France. Or, disons-le clairement, les intérêts vitaux de la France ne se situent pas en Ukraine.

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 4 Mars 2024 à 12:18 | Permalien | Commentaires (8)
1 2 3 4 5 » ... 267


Derniers tweets

Abonnez-vous à la newsletter



Dernières notes





Mots-clés des 30 derniers jours