Colloque du mardi 6 décembre, de 18h à 21h à la Maison de la Chimie.


Avec les interventions de :

- Benoit Vaillot, historien, chercheur postdoctoral Labex SMS à l'Université Toulouse – Jean Jaurès, membre de l'association "Une et indivisible" ;
- Benjamin Morel, maître de conférences à l’Université Paris II, auteur de Le Sénat et sa légitimité (Dalloz, 2018), président du Conseil scientifique de la Fondation Res Publica ;
- Nicole Klein, préfète de région honoraire ;
- et Alain Richard, sénateur du Val d'Oise, ancien ministre de la Défense.

Invitation à la conférence de République moderne "Maastricht, 30 ans après", le mercredi 23 novembre 2022 à l'Assemblée nationale à partir de 18h30


Conférence de République moderne "Maastricht, 30 ans après" - 23 novembre 2022
La ratification du traité de Maastricht en 1992 a constitué un tournant historique capital pour notre société tout entière. 30 ans plus tard, quel bilan pouvons-nous tirer de ce traité et des règles qui nous obligent encore aujourd’hui ?

Pour en parler, République Moderne, club fondé par Jean-Pierre Chevènement, organise une soirée-débat à l’Assemblée nationale (126 rue de l’Université, 75007), le mercredi 23 novembre, à partir de 18h30.

Interviendront à la tribune :

- Marie-Françoise Bechtel, Présidente de RM, Conseiller d’État (h), ancienne députée
- Frédéric Farah, économiste, enseignant à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
- Aquilino Morelle, haut fonctionnaire, ancien conseiller politique à l’Élysée
- Arnaud Teyssier, haut fonctionnaire et historien

Inscription obligatoire avant le 16 novembre en cliquant sur le lien ci-dessous :

Source : République moderne

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 7 Novembre 2022 à 11:18 | Permalien | Commentaires (2)

Lettre de Jean-Pierre Chevènement, fondateur et président d'honneur de la Fondation Res Publica, et de Marie-Françoise Bechtel, présidente de la Fondation


Appel aux dons annuel de la Fondation Res Publica
Madame, Monsieur,

La Fondation Res Publica célèbre cette année le dix-septième anniversaire du décret lui reconnaissant l’utilité publique. Son ambition principale reste inchangée : fournir aux décideurs publics des outils de réflexion indispensables à la maîtrise des mutations en cours et au renouvellement des schémas conceptuels dépassés. La diffusion des travaux de la Fondation auprès des responsables politiques et économiques, des parlementaires et des journalistes, contribue à irriguer la réflexion collective, à rebours de la tendance actuelle à la radicalisation des positions et à la surenchère verbale. Alors que la France fait face à une conjonction de périls sans équivalent au cours des dernières décennies et que le modèle républicain se trouve à nouveau interpellé, ce travail d’analyse et de prospective apparait nécessaire pour nourrir des politiques ambitieuses et innovantes au service des intérêts fondamentaux de notre pays.
Mots-clés : Fondation Res Publica

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 7 Novembre 2022 à 10:42 | Permalien | Commentaires (2)

Colloque organisé par la Fondation Res Publica, le mardi 15 novembre, de 18h à 21h à la Maison de la Chimie.


Avec les interventions de :

- Alain Borer, poète, essayiste et critique d'art, professeur invité à l'Université de Californie du Sud, auteur, notamment, de Speak white ! Pourquoi renoncer au bonheur de parler français ? (Gallimard, Tracts, 2021) ;
- Mickaël Vallet, sénateur de la Charente-Maritime, ancien maire de Marennes-Hiers-Brouage ;
- Paul de Sinety, délégué général à la langue française et aux langues de France du ministère de la Culture, responsable du commissariat général de l’exposition permanente sur la langue française, pour le projet Cité internationale de la langue française à Villers-Cotterêts ;
- et Gérard Teulière, historien de l'art, universitaire, ancien directeur de l'Institut français de Valence.

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 2 Novembre 2022 à 10:59 | Permalien | Commentaires (2)

Jean-Pierre Chevènement était décoré des insignes de commandeur de la Légion d'honneur par le président de la République, ce mercredi 12 octobre au palais de l'Élysée. Voici une retranscription du discours prononcé par le Président à cette occasion. Seul le prononcé fait foi.


Jean-Pierre Chevènement décoré des insignes de commandeur de la légion d'honneur - Discours du président de la République
Madame et Messieurs les Premiers ministres,
Mesdames et Messieurs les ministres,
Monsieur le Haut-Commissaire au plan,
Mesdames et Messieurs les Parlementaires,
Mesdames et Messieurs les ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs, en vos grades et qualités, chers amis.

Monsieur Jean-Pierre CHEVÈNEMENT, cher Jean-Pierre. Vous avez déjà dit beaucoup de choses, mais nous voilà réunis autour de vous, ce midi, autour d'un homme, dont chacune et chacun connaît les mérites, dont nous avons partagé morceaux d'engagements et morceaux de vie, des parcours de vies plus larges, et dont le nom résonne chez chacun de nous, CHEVÈNEMENT. Pour les Français, ce nom signifie une exigence, une indépendance, une constance. Il a été le nom d'un courant de la gauche, d'un espoir pour la politique. Il est aujourd'hui le nom d'une fidélité à une haute idée de notre pays. Il est aussi, et j'y reviendrai, le nom d'une promesse, celle de la République.

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 14 Octobre 2022 à 14:51 | Permalien | Commentaires (8)

Rencontre des Adhérents et Amis de Refondation Républicaine à l'Assemblée nationale - Vendredi 14 octobre 2022 à 18 h à l’Assemblée nationale (9ème Bureau), 126 rue de l’Université 75007 Paris


Rencontre des Adhérents et Amis de Refondation Républicaine à l'Assemblée nationale - 14 octobre 2022
Refondation Républicaine, formation politique fondée par Jean-Pierre Chevènement, a soutenu la candidature d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, en soulignant l’importance des engagements en faveur de la planification industrielle, de la planification énergétique, de la relance de l’électronucléaire. Dans le contexte actuel, la défense de l’universalisme, de la laïcité, de la citoyenneté comme ensemble indissociable de droits et de devoirs est particulièrement nécessaire. Le sens de la nation, le rôle de l’Etat et du service public doivent être rappelés avec force pour faire face aux défis, et l’indépendance de la France est plus que jamais indispensable.

Nous ferons le point sur l’actualité, sur le rôle que nous pouvons tenir dans la majorité présidentielle, en présence de Jean-Pierre Chevènement et de notre nouvelle députée, Estelle Folest, élue dans le Val d’Oise.

Vous pouvez bien entendu transmettre cette invitation aux amis intéressés, mais il est indispensable de s’inscrire auparavant. Pour accéder aux locaux de l’Assemblée nationale, merci de bien vouloir nous envoyer votre prénom, nom, date et lieu de naissance à l'adresse mail suivante : refondationrepublicaine2022@gmail.com

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 4 Octobre 2022 à 12:00 | Permalien | Commentaires (4)

Tribune de Jean-Pierre Chevènement pour le journal "Marianne", publiée le mardi 20 septembre 2022.


Tribune dans Marianne : "Le traité de Maastricht, dans les faits, s’est évaporé"
I. La critique du traité de Maastricht est condensée par les principales objections que j’ai faites du temps de son élaboration.

Ces critiques concernaient en premier lieu la libéralisation de la circulation des mouvements de biens, de services et surtout de capitaux, sans harmonisation préalable des règles, notamment fiscales. En second lieu, la critique que je formulais parmi beaucoup d’autres concernait la capacité donnée à la Commission européenne d’harmoniser par voie de directives les législations nationales au seul regard de la concurrence « pure et non faussée ». Enfin ma critique, rejoignant celle de beaucoup d’autres, concernait le pouvoir donné à la Banque centrale européenne indépendante d’émettre de la monnaie, mais seulement à la hauteur de ce qui était nécessaire pour contenir l’inflation à moins de 2 % par an. Parallèlement, étaient mises en cause, par les adversaires du traité de Maastricht, les règles de plafonnement des déficits budgétaires (3 % du PIB) et de l’endettement public (pas plus de 60 % du PIB).

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 21 Septembre 2022 à 13:28 | Permalien | Commentaires (4)
1 2 3 4 5 » ... 261


Derniers tweets

Abonnez-vous à la newsletter



Dernières notes