Carnet de Jean-Pierre Chevènement
Jean-Pierre Chevènement livre ses réflexions sur la campagne et sur l'actualité.

François Bayrou remet ça !

M. Bayrou ne parle jamais des délocalisations industrielles. C’est un signe, non ?

Technophobie et redressement de l’Europe : d’abord vaincre la peur

Edmund Phelps a raison : il est temps de réhabiliter les valeurs de la connaissance, le goût du défi intellectuel, l'amour du changement.

Bayrou, son score, de rejet plus que de projet, rend son effritement inéluctable

Le candidat centriste n’offre en aucune manière un dépassement de la droite et de la gauche. Son européisme grand teint en constitue plutôt le redoublement.

L’essentiel, c’est que les éléphants n’arrivent pas après la bataille

Rappelons-nous qu’Hannibal a gagné ses plus fameuses batailles grâce à sa cavalerie d’éléphants.

Renversement de situations

Airbus veut délocaliser, en Amérique, en Chine, en Russie : l’euro est trop cher en France et en Allemagne.

En retard d’une guerre

Nicolas Sarkozy retarde d’une gauche. Il retarde d’une guerre.

L’avenir de l’autorité

J’ai accompagné hier Ségolène Royal à TF1. Elle a exploité au maximum son « avantage comparatif », pour parler un langage ricardien, sur Nicolas Sarkozy, qui pourtant, à la même émission, n’avait pas été mauvais.

La mise en garde de Jacques Chirac, d’autant plus forte qu’elle doit être lue entre les lignes

Comment Jacques Chirac pourrait-il nous faire mieux entendre que Nicolas Sarkozy, par les temps qui courent, est un homme dangereux par les idées libérales qu’il professe et par son alignement spontané sur les Etats-Unis ?

M. Sarkozy redécouvre « la plus-value » et met Marx au service des patrons

M. Sarkozy prétend relever « la valeur travail »....

Enfin une candidate de gauche qui nous parle de la France

Hier à Villepinte Ségolène Royal a développé, s’agissant de la France dans son articulation à l’Europe et au monde, une vision présidentielle à cent coudées au-dessus de celle de Nicolas Sarkozy :

Guerre idéologique

Lu dans le journal Le Monde du 13 février 2007.

Fracture muséale ou fracture sociétale ?

Une grande ambition de la gauche devrait être demain de faire une médiathèque dans chaque canton, dans chaque cité, voire dans chaque quartier.

Lettre ouverte à la société des amis du CAC 40

Dans son blog du 5 février, l’un de ceux qui, dès potron-minet, mettent en scène notre vie politique, M. Jean-Michel Aphatie, déplore que dans mon interview au Parisien de la veille, j’aie qualifié M. Sarkozy de « candidat du grand capital financier mondialisé, derrière la tête duquel on aperçoit toutes les têtes du CAC 40 ».

A propos du « candidat du capital financier mondialisé » : courtoise réponse à Madame Parisot

Mme Laurence Parisot répondant ce matin à Nicolas Demorand, sur France Inter, a déclaré à propos de ma caractérisation de Nicolas Sarkozy comme « candidat du capital financier mondialisé » : « C’est une phrase qu’on aurait pu entendre il y a vingt ou trente ans ».

Une girouette qui n’a pas l’excuse du vent

De la visite de M. Sarkozy en septembre dernier aux Etats-Unis où il a rencontré le président George W. Bush, les deux plus influents quotidiens américains, le New York Times et le Washington Post, ont relevé la tonalité pro-américaine.

Démocratie surveillée

Fini le beau temps du « off ». La « démocratie surveillée » dans laquelle nous sommes entrés ne tolère plus que le babil inconsistant dicté par la bien-pensance.

Colonisation

L’émission matinale de France Culture le 31 janvier 2006 avec Sylviane Agacinski et Olivier Duhamel ne m’a rien appris que je ne susse déjà...

Une bonne nouvelle

Une bonne nouvelle pour la lutte contre le réchauffement climatique et une bonne nouvelle pour la France : la vente de deux réacteurs de troisième génération EPR à la Chine.

Les mauvaises prescriptions du Docteur Douste

M. Douste-Blazy, en bon médecin, vient de proposer, à Varsovie, à la conférence du collège de l’Europe de Natolin, de faire avaler la potion du traité constitutionnel en deux cuillerées successives.

Une bonne nouvelle : Gluglu colle à Nicolas

Encore une bonne nouvelle : après Bernard Tapie, l’an dernier, voici qu’André Glucksman en cette fin janvier déclare « choisir Nicolas Sarkozy ».
1 ... « 12 13 14 15 16 17 18