Actualités

Déclaration commune PS-MRC (volet politique)

Adoptée le 10 décembre pour le MRC et le 12 décembre pour le PS


A travers les projets qu’ils ont respectivement élaborés, le Mouvement républicain et citoyen et le Parti socialiste entendent définir un programme de législature qui constitue une alternative durable à une politique de la droite, faite d’acceptation d'une mondialisation sans règle et de résignation devant le chômage de masse et ses conséquences, d’injustice sociale, de démantèlement de nos industries, de liquidation des services publics, d’abandon des principes républicains.


Déclaration commune PS-MRC (volet politique)
Ils veulent réunir leurs efforts pour rassembler une majorité de Françaises et de Français en 2007. Ils entendent réussir ensemble après la victoire pour donner un sens à cette mondialisation et remettre la France en marche.

Le PS et le MRC se sont prononcés différemment lors du referendum sur le Traité constitutionnel européen. Ils prennent acte du vote des Français le 29 mai 2005, refusent toute ratification du texte rejeté, sauf introduction dans un simple traité institutionnel de dispositions ne posant pas de problème de fond (ainsi la désignation d’un président du Conseil européen pour deux ans et demi renouvelables) ou sur lesquelles un accord entre partis pourra intervenir. Ils entendent construire l’avenir en respectant cette volonté populaire.

La priorité sera donnée à la relance économique et à la lutte contre le chômage.

- Le MRC et le PS entendent réorienter la construction européenne pour la mettre au service de l’emploi et de la croissance concertée. Pour cela ils proposent de réformer le Pacte de stabilité pour en faire un pacte de croissance, d’instituer un gouvernement économique de la zone euro, capable de mettre en œuvre cette priorité à la croissance, de réformer les statuts de la Banque centrale européenne pour inscrire dans ses missions la recherche d’une haut niveau d’activité et d’emploi. La lutte contre l’euro cher sera une de nos priorités.
- Nous proposons un effort renouvelé en matière de recherche et en matière d’innovation, et d’impulser une politique industrielle capable de relever les défis d’une économie mondialisée, spécialement dans les secteurs vitaux et stratégiques. Il s’agira notamment de lutter contre les OPA hostiles et de mieux maîtriser le capital de nos grandes entreprises. En matière énergétique, il sera indispensable de faire face aux prix durablement élevés du pétrole et du gaz en favorisant les énergies sans émission de gaz à effet de serre parmi lesquelles l’énergie nucléaire, domaine dans lequel les atouts industriels exceptionnels de la France doivent être préservés, le développement d’acteurs énergétiques publics puissants capables d’assurer la sécurité de nos approvisionnements, ainsi que les économies d’énergie.
- Nous agirons pour changer les règles de l’OMC, exiger des normes sociales et environnementales, lutter concrètement contre les délocalisations et les destructions massives d’emplois, en protégeant l’industrie européenne et en renforçant le tarif extérieur commun par une clause antidumping social.
- La relance de la croissance suppose d’augmenter le pouvoir d’achat, de revaloriser le travail et notamment les bas salaires et d’élever les taux d’activité dans notre pays. Cette exigence appellera une réforme du financement de la protection sociale, notamment par transfert d’une partie des cotisations patronales sur la valeur ajoutée de l’entreprise, et par contribution accrue des revenus du capital au financement de la protection sociale
- Nous agirons pour préserver les services publics de la frénésie de libéralisation qui les détruit ou les menace, pour la maîtrise publique des énergéticiens nationaux, pour que de nouveaux services publics apportent des réponses aux besoins de nos concitoyens.


Relever la République sera notre ambition.

Nous entendons renouer avec le projet égalitaire et émancipateur de la République. Pour cela nous voulons mettre un terme à l’affaissement de l’Etat pour le moderniser et en faire l’instrument par lequel le bien commun s’affirme par-dessus les intérêts particuliers. La décentralisation doit cesser d’être opposée à l’Etat et doit respecter la solidarité nationale. Une vigoureuse politique d’aménagement du territoire est indispensable pour repenser la politique de la ville, l’action en faveur du logement, la politique d’aménagement rural.

L’idéal de la citoyenneté passe par une claire définition des missions de l’Ecole pour qu’elle soit capable de relever les défis de la démocratisation, de garantir l’apprentissage des savoirs fondamentaux par tous, de promouvoir tous les talents et de former des citoyens. La rénovation de l’Université sera une priorité. Plus que jamais dans la mondialisation nous devons faire le pari sur l’intelligence.

Par ailleurs, un service civique court d’une dizaine de semaines, éventuellement fractionné, pourrait à la fois recréer un lien social indispensable et répondre aux besoins de la nation, dans le domaine civil comme dans celui de la défense et pouvant notamment ouvrir sur des formules de volontariat service long.

L’égal accès à la citoyenneté est un enjeu majeur : aux jeunes issus de l’immigration, aux jeunes stigmatisés par leur quartier de résidence ou leur couleur de peau, nous devons tenir la promesse républicaine d’égalité. La France pourra demeurer une terre d’immigration à condition que soit affirmée la finalité de l’intégration à la République et que soit mise en œuvre une vigoureuse politique de co-développement avec les pays d’origine.

La laïcité, constitutive de la citoyenneté, est le meilleur moyen de briser l’enfermement dans le communautarisme. La France est un pays de citoyens égaux en droits et en devoirs indépendamment de leurs origines ou de leurs convictions philosophiques ou religieuses. La République est le cadre dans lequel les citoyens s’expriment en Corse comme ailleurs sur le territoire national. Le choix des électeurs de Corse exprimé par le référendum insulaire du 6 juillet 2003 sera respecté.

L’exigence de citoyenneté porte en elle le droit, égal pour tous, à la sûreté. Nous n’opposerons pas la prévention à la sanction, mais nous voulons articuler ces ceux dimensions de l’action : prévention précoce, police de proximité, liaison police-gendarmerie-justice, efficacité de la justice. Ni angélisme ni démagogie sécuritaire : nous remplirons notre devoir d’assurer la sécurité à tous, et spécialement aux plus modestes qui sont souvent les plus exposés à la délinquance.

Dans le domaine des institutions, le rôle du Parlement qui contrôle le gouvernement et vote la loi doit être renforcé, et dès lors que la stabilité de l’exécutif sera assurée par un gouvernement procédant du Président de la République et présentant chaque année son programme de travail devant le Parlement. Une dose de proportionnelle, sur des listes nationales en complément des candidatures de circonscription, sera alors introduite dans le mode de scrutin législatif.

La France fera entendre sa voix en Europe et dans le monde

En Europe, une relance sera proposée à nos partenaires, fondée sur une action concertée de retour à la croissance (gouvernement économique de la zone euro, réforme de la BCE et du pacte de stabilité). Si des avancées institutionnelles sont possibles en accord avec nos partenaires, elles feront l’objet d’un traité institutionnel soumis à referendum mais qui ne saurait en aucun cas prévaloir sur la constitution nationale.

Les délégations de compétences sont utiles lorsqu’elles multiplient les capacités d’actions ; elles doivent demeurer démocratiquement contrôlées. De même nous proposerons de simplifier la procédure des coopérations renforcées, capables de porter de projets concrets en Europe ou de mettre en œuvre ces projets à côté des traités. Nous proposerons une active politique de partenariat en Méditerranée et en direction de la Russie pour garantir le développement et la paix sur notre continent et dans ses approches.

En matière de défense, l’effort doit être recentré sur les missions de défense et non sur la fourniture de contingents pour opérations extérieures souvent à la remorque des Etats-Unis. L’indépendance de notre défense dont le noyau reste la dissuasion, est un atout pour construire en Europe un acteur stratégique indépendant dans un monde que nous voulons multipolaire et rééquilibré. Nous sommes les alliés des Etats-Unis, nous ne sommes pas leurs vassaux.

Le message de la France républicaine doit être porté avec force par la gauche : le libre-échangisme dogmatique ne résout pas les problèmes du développement et de la faim. Ce n’est pas le choc des civilisations qui vaincra la violence, mais le souci de la justice et la coopération Nord-Sud, notamment avec les pays d’Afrique. Le co-développement est notre horizon : effacement de la dette, relèvement de l’aide publique au développement, taxation des mouvements de capitaux spéculatifs, fonds structurels mondiaux, réforme du FMI et de l’OMC, organisation de flux temporaires de migration de travail. La vie internationale doit être régie par le droit. La justice internationale, telle qu’elle est élaborée notamment par le Conseil de Sécurité de l’ONU, ne doit pas être une justice internationale à deux vitesses.


La France a de nombreux atouts. C’est un grand pays fier du message universel dont la Révolution de 1789 a posé les principes. Elle dispose d’immenses ressources pour relever les défis de l’avenir, dès lors qu’on fait appel au courage, à la volonté et à l’intelligence civique. Refonder la République et retrouver la confiance des citoyens : telle est la grande ambition collective que nous proposons à la gauche pour remettre la France en marche.


Rédigé par Chevenement2007 le Dimanche 10 Décembre 2006 à 12:52 | Lu 31030 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par Annie FRATONI le 10/12/2006 13:18
Monsieur Chevènement,
J'avais voté pour vous en 2002 et malgré le traumatisme de Le Pen au deuxième tour je ne l'ai jamais regretté.
C'est un grand bonheur aujourd'hui qque de savoir que vous serez aux cotés de Ségolène Royal pour la victoire en 2007 et la suite...
Vous avez une expérience inestimable, en matière d'éducation et de politique étrangère et vous avez été un formidable ministre de l'intérieur.
C'est une chance fantastique pour la gauche, pour notre candidate et pour la France.
Merci.

2.Posté par Playtime le 10/12/2006 13:31
La couleuvre est trop grosse à avaler pour moi, désolé.

Je ratifierais volontiers ce projet de déclaration commune si j'avais confiance dans le PS.

Ce n'est pas le cas. Cette déclaration sera bien vite oubliée, comme le programme du PS (qu'elle contredit d'ailleurs en plusieurs points) est déjà déjà tombé dans les oubliettes. Comme au Proche-Orient, M. Hollande & Mme Royal disent bleu quant ils parlent aux radicaux, rouge quand ils s'adressent aux républicains de gauche, bientôt vert pour éradiquer la candidature Voynet, etc.

Le résultat ? Les électeurs républicains de gauche refuseront de suivre le MRC sur cette voix. L'épouvantail Le Pen va être savamment agité pour les y pousser malgré tout. Des voix se dissémineront chez Bayrou (dont l'argument simpliste "ni-PS ni-UMP" se trouve renforcé), Besancenot ou Roland Castro s'il parvient à se présenter.

Débarrassé de concurrents trop perspicaces, le PS et ses élus pourront tranquillement veiller sur leur magot électoral sans avoir à se poser les questions qui fâchent. Et le MRC itou.

Il n'y a qu'un domaine où la concurrence est indispensable : les élections. Le PS, qui aspire à un monde où la concurrence est libre et non faussée, s'empresse bien entendu de l'étouffer quand elle le menace.

Disparu, l'esprit de résistance ! Dommage...

3.Posté par jerome le 10/12/2006 13:54
Cet accord est une très bonne chose.

Il réduit le bruit politique ambient de cette campagne et dégage une rivalité clairement bipolaire.

Bravo pour votre compréhension et merci pour vous être sagement retiré.

4.Posté par Xavier DUMOULIN le 10/12/2006 14:03
Ca y est! Le logiciel de Jean Pierre Chevènement et du MRC est dans le disque dur de la Gauche. Que de combats et de mobilisations pour en arriver là! Depuis Maastricht nous ne nous sommes pas ménagés. La victoire populaire du 29 mai 2005 va peser lourd sur les choix de 2007. Nous avons eu raison de ne pas céder aux sirènes du social-libéralisme. A nous de nous faire entendre à présent. L'accord politique avec le PS le permet car il est conclu sur de bonnes bases. A demain Jean Pierre Chevènement.

5.Posté par Delpech francis le 10/12/2006 14:05
élu MRC de Séte,dans l'hérault,je me réjouis de cet accord,réaliste et constructif,j'avais noté depuis juin 2005 des convergences notables de Sègoléne Royal avec notre "logiciel" républicain,le compromis est indispensable pour le faire avancer et battre la droite et le spectre de l'extême droite,le "Che" est vraiment l'homme d'état de ce début de siecle,en avant pour la victoire des forces de gauche répubicaine!

6.Posté par valentin le 10/12/2006 14:09
Comment ne pas être inquiet au vu de ce ralliement ? Si on ne peut qu'adhérer à ces déclatations, il n'est pas besoin de beaucoup d'analyse et de mémoire politique pour voir qu'elles semblent fort éloignées de toutes celles qu'ont pu faire le PS, ou laisser entendre le PS dans leur action et leurs déclarations depuis plusieurs années ? Décentralisation, politique européenne, politique énergétique et nucléaire, immigration, sécurité et cohésion nationale, politique industielle ... où sont les points d'accords ?
Je suis inquiet, que la voix de Chevènement se perde dans le flou infini et angoissant des déclarations de Ségolène Royalet de ses partisans, sur l'Europe et l'économie notamment.
Déception donc, et surtout pas de "merci de votre compréhension et de votre sagesse".

J'espère néanmoins que vous défendrez vos idées politiques encore avec persévérance.

Merci,

valentin

7.Posté par Martine Ragon le 10/12/2006 14:42
Monsieur Chevènement,
J'ai bien compris les enjeux politiques des accords avec le PS.
Il est dur pour une mlitante MRC de réaliser ce changement par rapport à votre discours de "candidat jusqu au bout" que nous avions applaudit au gymnase Jappy.En tant que fervente supporter de vos propositions, pouvez vous nous donner l asssurance que vos résolutions seront exécutées .
Merci

8.Posté par Fabien le 10/12/2006 14:46
Je suis déçu…

J'avais voté contre Maastricht.

Je voulais voter contre le TCE, mais me suis retrouvé inopinément hospitalisé le 28 mai 2005 pour un mois…

Je ne considère pas que l'absence de candidat du PS au second tour de la Présidentielle 2002 était dûe à Mme Taubira-Delanon ou à M. Chevènement, mais à une mauvaise campagne (voire une non-campagne) de M. Jospin, ET à la sondagite aigüe qui nous envoie droit dans le mur…

Alors que depuis 1981 je ne vote PS qu'au deuxième tour, j'ai voté pour M. Jospin en 2002 car, dès le mercredi, j'étais informé du risque.

Déçu que des personnes d'envergure se rallient à une candidature dont on ne sait pas ce qu'elle vaut…

9.Posté par cazaux gisèle le 10/12/2006 14:59
merci, comme toujours vous êtes le meilleur.

10.Posté par Do Ngoc Tran le 10/12/2006 15:24
Bravo, mille bravos, c'était mon souhait le plus cher. Je vous ai représenté en 2002 à Luxembourg, et cela a été très douloureux pour tous devant la division de la gauche, au profit d'un LePen.
Bravo, mais continuez aussi d'exiger au moins un poste dans le futur gouvernement, où votre voix pèsera beaucoup.

11.Posté par karen mitchell le 10/12/2006 15:25
Veuillez m'excuser mais je suis dégoûtée. Comment pouvez-vous conclure un accord avec quelqu'un qui vient d'accepter le mur israëlien....de refuser le nucléaire civil en Iran...et qui voulait le oui pour la constitution??? Je viens d'adhérer au MRC.....maintenant je ne sais plus.

12.Posté par wilfried le 10/12/2006 15:44
Je suis vriament chamboulé...

Le texte de l'accord politique est relativement correct - malgré certaines ambiguités pas toutes négligeables (comme l'indépendance de la BCE qui n'est clairement remise en cause nulle part, ou la remise en cause du traité de Masstricht qui n'est directement évoquée nulle part) - .. d'ailleurs, j'ai du mal à croire que le PS ait accepté de le signer.

J'attends surtout que la candidate du PS s'engage sur cette ligne politique devant le peuple français et pas seuelement devant le MRC. Pour mesurer la sincérité du PS, il faura vérifier que cet accord n'entre pas en contradiction avec ses positions ou l'accord politique précédement conclu avec le PRG.

Je suis tout de même déçu, car je suis trés sceptique quant à la sincétrité du PS et de sa candidate (cf. recent congrés du PSE à Porto)...

Je le dit sans détour : il va m'en falloir bien d'avantage pour voter S. Royal.

13.Posté par Fabrice le 10/12/2006 15:53
Bonjour,

Cet accord est une excellente nouvelle pour tous ceux qui souhaitent en 2007 le changement vers un "ordre juste" et non la "rupture tranquille" vers la soummission à George Bush et aux intérêts financiers.

J'espère que dans cette campagne M. Chevènement participera activement à la réflexion sur la mise en place d'un contrôle politique de la BCE, sur la base de la "déclaration de Porto" de Ségolène Royal.

Fabrice, membre de "Désirs d'Avenir".

14.Posté par philippe le 10/12/2006 15:56
je ne crois pas que cet accord réduise les bruits ambiants et puisse rapprocher les sympathisants des deux rives, bien au contraire. Je me sens profondément trahi par un tel accord. Je ne pense pas que je sois le seul. J'avais, comme beaucoup d'autres amis (ies) citoyen (nes), profondément foi en JPC, voilà les rêves républicains une fois de plus mis au placard pour d'étranges accords électoraux.
Si nous étions partis du PS ce n'étais pour y revenir ou nous en rapprocher par d'étranges intrigues. Nous avions un vrai espace à conquérir.
Je suis déçu, je suis peiné, je ne voterai pas pour Mme Royal qui n'est qu'un pantin qu'on agite et qui s'écrasera devant les fatwas des ténors socialistes plus inquiets de leur avenir que du sort du peuple de France.
c'est une étrange fin d'année : je ne trouve plus dans la presse une parole qui me représente, je ne lis plus la presse à grand tirage, entre autre, le monde ...(acquis à la cause OUI ouiste, bafouant l'expression démocratique), la presse dissidente, Marianne (pro Bayrou)..., voilà maintenant que je n'écouterai plus JPC. Je ne pouvais pas imaginer une telle défection du seul candidat Républicain. Quelle sera alors la pirouette pour nous faire admettre ce retournement que d'aucuns légitimement vont s'amuser à qualifier de girouette. Mr Chevènement, serions nous, nous aussi ouverts à tous les vents, notamment ceux de la démagogie. La France et l'avenir du Peuple valent mieux que des petits accords électoraux, la France vaut un combat même s'il faut le mener dans l'ombre. Les feux de la rampe, on s'en moque. On veut garder notre âme, celle des républicains démocrates, laïques, sociaux, et sévèrement attentifs à la problématique écologique...

je crois que votre excellent slogan "Même mort, je reviens", se retiendra ainsi "ségo, m'a tuer, mort(politiquement) je n’en reviens"


Mr Chevènement, je vous reste fidèle avec le MRC mais ne peux soutenir un combat qui n'est pas le mien, celui d'une gauche spectacle, qui se nourrit des intrigues, schizophrène, qui ne sait plus très bien d'où elle vient et où elle va, une gauche désincarnée, en déshérence que nous aurions pu redresser avec vous.

le combat sera, pour moi, de m'engager pour soutenir et inciter N Hulot à se lancer dans la campagne présidentielle. Je serai déterminé à défendre le pacte écologique de N Hulot, puisque spolié. Défendre pour défendre, autant le faire pour celui, finalement, qui a la capacité à faire de la citoyenneté un projet politique d'envergure, le projet de la responsabilité au bénéfice de l'humanité.


Au revoir...

15.Posté par patsart le 10/12/2006 16:06
Non ! Vous avez tort ! Vos idées vont se diluer dans la nébuleuse PS. Je ne vais pas voter pour une image médiatique mais pour des idées. Le PS en a, comme en 1981. On voit ce que cala a donné...Monsieur Chevènement, je vous ne suis pas du tout. Vous étiez un recours pour les "vrais" gens de gauche. Vous ne l'êtes désormais plus. On ne va plus vous entendre. Vous êtes rentré dans le rang. Amertume et tristesse. Adieu donc. Cordialement.

16.Posté par donibane le 10/12/2006 16:14
ex militant du cérès dès son origine je suis très satisfait de constater l'accord avec le PS ET SEGOLENE ROYAL - cela va dans la bonne direction mais vous et le mrc ne devez pas pour autant mettre vos idées de côté, c'est bien au contraire en continuant à les porter haut et fort que vous contribuerez à assurer le succès de la candidate socialiste que nous souhaitons tous en 2007.

17.Posté par victoire le 10/12/2006 16:23
Excellent projet. Mais sauf erreur de ma part, il n'y a rien concernant la dette abyssale de la France. Une orientation et des propositions me paraissent pourtant nécessaires. Merci.

18.Posté par jack simonnet le 10/12/2006 16:23
Cher Jean Pierre
je suis profondément déçu par votre ralliement à Ségoléne Royal que je ne considére pas comme une républicaine compte tenu de ses positions europeistes ...et je considére cela comme une trahison le peuple français s'est prononcé clairement contre cette Europe libérale qui nous détruit et ilne faudra pas s'étonner d'un vote de rejet qui profitera ausx extrémes
j'étais militant MDC dés sa création par la suite je n'ai pas adhéré au MRC qui s'orientait vers une dérive fédéraliste et capitularde résigné à la mise en place de l'euro etc....j'ai néanmoins participé avec un certain espoir à votre campagne 2002
Je suis désolé amitiés républicaines

19.Posté par B. Borghésio-Ruff le 10/12/2006 16:26
Adhérent de fraîche date au MRC, j'avoue regretter que l'accord soit intervenu avant la compétition pour les Présidentielles.

Je crois que la Gauche républicaine aurait du se compter pour mieux peser, mais je crois JPC à même de peser de manière décisive dans la coalition en formation.

Mais si cet accord politique devient effectif, je militerai en sa faveur, sans arrière pensée aucune.

20.Posté par THIERRY DELBOS le 10/12/2006 16:37
j'ai pensé depuis le début que la candidatue de JPC n'était qu'un "coup de poker" destiné à faire monter la pression en vue d'un accord éléctoral avec le PS pour les législatives...
Ayant soutenu à fond sa candidature en 2002 je n'avais pas l'intention de voter pour lui en 2007, je n'en dirai pas plus car je risque de devenir TRES DESOBLIGEANT!
Bonne soupe.

21.Posté par wilfried le 10/12/2006 16:36
Petite précision : est-ce le projet de déclaration PS-MRC qui est en ligne sur le site ou bien la déclaration proprement dite ?

22.Posté par vanbastien2 le 10/12/2006 17:01
Pas du tout d'accord ! Il s'agit d'une claque pour les républicains! Je ne voterai pas pour un parti socialiste qui divise la nation sur un axe gauche droite et dont on sait très bien qu'arrivé au pouvoir les logiques partisanes prennent le dessus sur les convictions. Nous sommes dans une période de consolidation de l'etablishment politique, dangereuse pour l'avenir des citoyens. De plus, j'ai énormément peur de l'incompétence (non cachée) de Mme Royal dans ses discours (depuis 2003 d'ailleurs) et dans ses actions.

23.Posté par Bachir le 10/12/2006 17:28
Monsieur Jean-Pierre Chevènement,
Et, pour la dernière fois, cher concitoyen,

La République des Lumières n'est plus... 2007 sera l'avènement du règne des ténèbres! Un beau rève s'écroule et avec lui s'anéantissent tous les espoirs, d'une France ressuscitée, que vous aviez sublimés dans une héroïque mais éphémère chevauchée. Oui! les chemins de l'Enfer sont pavés de bonnes intentions, et ils vous ont conduit au seuil du chaos. Puisse Mariane vous pardonner ce coup de poignard en plein coeur de ses enfants. Ce geste lourd de remords hantera votre esprit jusqu'au dernier soupir... Adieu! citoyen. Adieu! la République. Adieu! France!...

24.Posté par Michel le 10/12/2006 17:31
Triste journée.Il m'en faudra plus pour voter Ségolène.Jean Pierre,je suis déçu.

25.Posté par Elie Arié le 10/12/2006 18:00
La politique, c'est aussi le principe de réalité: Jean-Pierre Chevènement n'avait évidemment pas les moyensfinanciers de faire une campagne Présidentielle; ce ralliement était prévisible dès le début, pour peu qu'on ait écouté ce qu'il disait ( "mon but est de peser dans le débat d'idées").

Intervient-il trop tôt? Lui permettra-t-il de "peser" dans le débat? C'est l'avenir qui le dira.

En tous cas, s'il avait le choix du moment, je ne crois pas qu'il avait le choix de se maintenir.

26.Posté par christophe mezerette le 10/12/2006 18:13
Lamentable.
Les militants républicains n'ont pas les dirigeants qu'ils méritent.
Un combat n'est perdu que quand il n'est pas mené.
Où sont les 80 circonscriptions que nous réclamions au PS ? Quelles garanties que les Socialistes ne vont pas encore une fois trahir leurs engagements ? Nulle part bien sûr !
Il est hors de question pour moi ainsi que pour mes amis proches de faire campagne pour Mme Royal. Je ne suis le supplétif de personne.

27.Posté par Gérard le 10/12/2006 18:27
Monsieur Chevenement je suis heureux de votre décision.Madame Ségolène Royal à besoin de vous et vous l'avez compris. Elle vous a effectivement tendu la main le jour même de votre candidature. J'espère que vos idées seront intégrées dans son rogramme .Votre expérience au Ministère de l'Intérieur sera indispensable pour essayer de gérer au mieux le problème de laviolence dans les
banlieues.Vous avez en commun, me semble t-il ,de parler vrai.

28.Posté par arnautic le 10/12/2006 20:24
Monsieur Chevènement,
vous avez eu raison de vous présenter et vous vous retirez maintenant haut la main après une campagne éclair inouïe. quel boulot, on dirait du Napoléon!!
allez: bravo Monsieur Chevènement!

29.Posté par nene du 83 le 10/12/2006 20:44
c'est tres bien se ralliement cependant je ne comprends pas toujours le nombre de circonscriptions a negocier desolee le chiffre n'y est pas) revoir la copie d'attribution .(au moins 50circonscription+un ministere a jpc et g.sarre obligatoire).ya pas d'arrangement.sinon j'aurai l'impression d'avoir ete berner.

30.Posté par rm24 le 10/12/2006 20:51
Bravo et merci de ce choix!

non pour un quelconque ralliement,
mais pour une démarche claire et positive
vers une gauche rassemblée !...

l'élan de la victoire est en marche !


31.Posté par steph le 10/12/2006 21:25
Félicitations M. Chevènement,
Nous avons en effet beaucoup de points en commun avec Mme Royal.
Cette décision est raisonnable et l'accord bien négocié.

Un militant du MRC

32.Posté par Pouliquen Jan-Paul le 10/12/2006 21:45
Finalement, je voterai peut-être Ségolène Royal même si je sais que les accords (l'accord MRC/PS est pas mal) n'engagent que ceux qui y croient. Mais je fais confiance à Chevènement pour dire NIET si ça ne colle pas. Lui, au moins, et contrairement aux cocos et aux Verts, quand il n'est pas d'accord (sur ce qui est fondamental), il démissionne !
Si Mme Royal n'est pas élue (ce qui est tout-à-fait possible...), ce sera toujours trois ou quatre voix à l'Assemblée. C'est mieux que rien, d'autant que, parfois, ces 3/4 voix peuvent faire ou défaire une majorité...
Ami(e)s de l'ex pôle ou du MRC et sympathisant/e/s, si le MRC a obtenu cet accord, c'est bien qu'il pèse un peu. Non ? Si le PS gagne sans le MRC, alors il ne pèsera plus du tout et plus jamais !
Force est de constater que depuis 1993, nous avons un peu existé mais jamais réellement perçé. Il ne sert à rien de tenter de faire trop longtemps quand ça ne marche pas. Certes, on peut et nous avons des regrets, mais il faut voir la réalité en face. Nous sommes malheureusement restés minoritaires. Alors, maintenant, adoptons la seule solution qui nous permet d'exister encore... pour, peut-être un jour, nous développer.

Merci, JPC, de choisir une fois de plus la raison, celle qui ne vous "emballe" probablement pas plus que nous... Vous le savez et votre décision est d'autant plus courageuse.

33.Posté par dominique 78 le 10/12/2006 21:59
En tant que sympathisant du MRC et anti-libéral, je suis satisfait de la décision de JP Chevénement. JPC est un homme de bons sens qui adopte le parler vrai. Il n’a jamais eu peur d’aller jusqu’au bout de ses convictions. Quand il a annoncé sa candidature, il y avait un risque que le PS penche vers son aile libérale (DSK), heureusement il n’en a rien été. Ségolène Royal, soutenue par la gauche du PS (Dray, Montebourg ..), a magistralement relégué les éléphants du PS au musée de l’histoire. Depuis SR a repris des idées qui nous sont chères sur l’Europe, l’ordre républicain (qu’elle appelle l’ordre juste) .., néanmoins quelques efforts restent à accomplir sur la mondialisation.
Le malaise actuel est profond (la moitié des français a peur de se retrouver un jour SDF) et le risque d’un second tour Sarkosy-Le Pen est élevé si la gauche se disperse au premier tour.
Devant tous ces critères, JPC n’avait pas d’autres choix que celui qu’il a pris aujourd’hui.
Je comprends le malaise et l’amertume de certaines personnes sur ce blog, mais ne pensez vous pas qu’il vaut mieux que JPC soit à l’intérieur pour faire infléchir au mieux le PS vers nos idées et l’éloigner de ses tentations libérales. De plus, n’ayez aucune crainte, fidèle à son habitude, il sera le premier à démissionner avec pertes et fracas, en cas de non respect par le PS et cela le PS, le connaissant, ne peut pas se le permettre.
Aujourd’hui, un espoir nouveau est né pour tous ceux qui ne sont pas les nantis, privilégiés de la droite.

34.Posté par Alhild le 10/12/2006 22:23
JP Chevènement,
C'est avec soulagement que je viens d'apprendre votre décision excellente de rejoindre S Royal.
Jeune, j'ai appartenu à une section majoritairement "ceres", et j'ai toujours essayé de suivre vos réflexions, et d'étudier vos choix pertinents et courageux, avec lesquels j'ai été d'accord en général. Pouratnt, j'ai fait l'erreur de voter oui pour "Mastricht"(le sentimental l'ayant emporté sur la raison, faute d'avoir eu assez de temps pour creuser ce traité).
J'ai voté non au "traité de constitution européenne", et j'approuve vos analyses du monde financier, économique, et politique lequel se caractérise par un fort et alarmant déficit de démocratie...
Le temps a manqué à Dijon Dimanche dernier, lors du débat trop court, pour vous faire part de ma décision quant à ne pas voté pour vous ds l'éventualité où vous auriez maintenu votre candidature, ... que cependant j'apprèciais parce qu'il me semblait très important que vos analyses et vos choix soient entendus actuellement!...

Donc, je vous suis reconnaissant d'avoir pris cette décision lucide et réaliste. Il nous faut être unis aux côtés de S Royal. Je souhaite ardemment qu'une place vous soit gardée à ses côtés pour que vous continuiez à donner vos analyses, et à vous engager AVEC le PS.
Encore Merci, et bravo!
Avec toute ma gratitude

35.Posté par Jerome le 10/12/2006 22:40
Je suis un nanti, qui a voté JPC en 2002 et qui n'aurait jamais voté Jospin, qui ne votera (a fortiori?) pas pour Royal, et qui s'interroge sur les mots et les intonnations qu'a utilisé JPC depuis son annonce de candidature.
Que veulent dire aujourd'hui "promesse" et "engagement" quand on jurait hier entamer une irrévocable candidature?
Je crois que les commentaires de ce site sont des militants socialistes trop heureux de l'aubaine.
L'avenir dira si la décision de ce jour était la bonne (elle était peut être la seule pour une question de gros sous, mais je vous prédit une gueule de bois digne du 21/4)

36.Posté par jean-luc le 11/12/2006 09:03
quelque peu surpris par le revirement de JPC je viens de lire le texte du compromis PS-MRC. Il me parait globalement satisfaisant : le PS mange le chapeau de TONTON et renie sur la BCE et l'Euro fort ce que Bécassine et "ses oui-ouistes" encensait il n'y a que quelques mois (cf. art 3-70 : du TCE "renforcement de l'indépendance de la Banque Centrale Européenne"). Après la sécurité, la guerre du Golfe, la Corse et quelques autres sujets ; force est de constater que les socialistes valident aujourd'hui tout ce qu'ils ont naguères reproché au CHE. Mais la question demeure : Jean-Pierre, crois-tu encore que le PS tient ses engagements ??? A quand ta prochaine démission ???

37.Posté par Jean-Pierre Bourgeron le 11/12/2006 09:52
Si l'accord entre Segolène et Jean-Pierre est satisfaisant, nous devons rester vigilants, sur deux plans. Le premier vis a vis du PS dont certains ont affirmé que le Che était l'homme à abattre. Soyons aussi vigilants vis a vis de nos militants qui pensent comme les médias que Jean-Pierre a vendu son âme pour des postes de députés et de ministre. A suivre donc ! Le combat continue !

38.Posté par Richard le 11/12/2006 11:39
J'aurais souhaité un éclaircissement sur le passage : "Pour cela nous voulons mettre un terme à l'affaissement de l'Etat pour le moderniser et en faire l'instrument par lequel le bien commun s'affirme par-dessus les intérêts particuliers". Qu'est ce qui fait dire à l'heure actuelle que l'état serait l'instrument par lequel le bien commun s'affirme par-dessus les intérêts particuliers ?
Merci de la réponse
Richard

39.Posté par nanard le 11/12/2006 12:20
Non je ne penses pas que l'objectif principal de JPC était d'obteneir des circonscriptions, mais de faire accepter par le PS la plus grande partie de son projet. Mais c'est là que ça devient suspect, quand on lit les termes de la déclaration, on peut être satisfait, mais connaissant le PS qui n'en est pas à un reniement pret, je suis inquiét. Pourquoi a t'il mangé son chapeau aussi facilement?
Il faut maintenent que les tremes de cet accord soient présentés aux Français pour les prendre à témoins.
Pour l'instant je n'ai pas l'intention de voter pour Ségolène, j'attend des actes de la part du PS plus que des déclarations d'intentions, ce parti a trahi le peuple et la gauche tellement de fois qu'il n'en est pas à une trahison prêt.
E ncore un mot, pour regretter que ceux qui sont déçu du retrait de JPC ou ceux qui soutiennent sa décision ne lui aient pas manifesté leur sympathie plus tôt ça l'aurait peut être incité à continuer à aller jusqu'au bout de sa candidature. Les mails qu'on a pu lire jusqu'a maintenant étaient envoyés à peu de choses prêt par les mêmes personnes.
Je penses, qu'il faut continuer à soutenir Jean Pierre dans sa démarche pour peser sur le PS tout en étant extrèmement vigilents.

Un militant MRC trés dubitattif.

40.Posté par Salé Daniel le 11/12/2006 13:17
Je suis satisfait que le ralliement de Jean-Pierre Chevènement et du MRC se réalise sur un accord politique qui engage à égaliter les deux formations politiques que sont le PS et le MRC. Cet accord me satisfait pleinement, car l'application de son contenu conditionne pour l'avenir, toute la politique sociale, économique de la France, sur des bases qui sont celles qui ont toujours été portées par Jean-Pierre Chevènement et le MRC.
Bien-entendu, des oppositions à ces choix politiques nouveaux pour le PS, naîtront à l'intérieur du PS, et aussi dans la gauche. Mais, n'est-ce pas là, dans cette nouvelle gauche unie, que nous devrons être, pour porter et faire partager nos idées ? C'est pourquoi, je crois à la nécessité de poursuivre le développement du mouvement autour de Jean-Pierre Chevènement.
Les idées de Jean-Pierre Chevènement et du MRC trouveront un nouvel envol auprès du public. Cela me plaît, et, enfin la possibilité du succès est à notre portée.


41.Posté par Patrice le 11/12/2006 14:40
Il y a deux façons de gagner: par les urnes et par les idées. En amenant Royal a recentrer son programme (certes nébuleux jusqu'à présent) et à dire qu'elle souhaitait une réorientation de la construction européenne et notamment des statuts de la BCE, JPC a gagné par les idées.

Bien sûr, ce sont des paroles en temps de campagne qui valent ce qu'elles valent, mais à tout le moins, nous avons acquis par nos fanfaronnades les moyens de peser et d'influer sur les idées. Si Royal gagne, ce sera d'une part la certitude de voir Sarkozy balayé et d'autre part celle de pouvoir durer. Je ne veux pas m'éteindre avec les dinosaures: nous n'avions pas d'autre choix.

Les campagnes désespérées sont très belles, mais elles ne construisent rien. Nous devons autre chose à la République que du panache.

42.Posté par garnot94 le 11/12/2006 14:55
J'encaisse le coup avec beaucoup de difficultés ne serait-ce que pour l'annonce du retrait de la candidature faite brutalement sans en avoir préalablement informé les militants,quoique avec cette déclaration commune avec le PS il fallait s'attendre à ce genre de
"sortie" nous voilà donc dans la situation du compromis avec les Socialistes , et à travers eux S.Royal pour laquelle je n'ai aucune sympathie,trouver chez Tony Blair un modèle économique me laisse plus que perplexe,ces dix circonscriptions aux prochaine Législatives valent-t- elles vraiment la peine que l'on renie ce qui nous unissaient à savoir un vrai programme Républicain qui plus est de gauche axé,entre autre, sur la prépondrence du rôle central de la personne humaine au sein de notre société et faisant fit des
directives ultra liberales imposées par la nébuleuse mondaliste
je ne le pense pas .Ces idées je pensais les retrouver à travers JPC
en me forgeant mes convictions avec lui et tous les camarades de ce mouvement et je m'aperçois que l'urgence poussse JPC à négocier quelques bouts de terrains garantie pour notre mouvement
d'une existance plus durable...en tout cas intellectuellement cela devient pour moi très dur de trouver un candidat avec lequel je pourrai me trouver en phase.

43.Posté par Evelyne le 11/12/2006 17:59
Le black out des médias a été fatal à la candidature JPC.Les chiens de garde ont fait leur boulot.L'effet Internet dans la campagne victorieuse du Non au référendum est une illusion. Face au matraquage pour le Oui, les arguments pour le Non surgissaient ipso facto ; la campagne du oui faisait en creux celle du non. Mais face au matraquage médiatique Royal-Sarkozy, l'existence de l'offre chevènementiste ne surgit pas automatiquement. J'interprète le ralliement de JPC au PS, comme une tentative désespérée d'accéder aux médias. Et de fait çà marche ; France3 hier soir, Le Monde et le Figaro aujourd'hui, France Inter demain. Certes , ces médias s'en tiennent encore fielleusement à l'accord électoral et font mine d'ignorer l'accord politique,mais c'est un début.
Je m 'autorise une suggestion : distribuer abondamment, sous prétexte de cadeau intelligent pour Noël, le dernier bouquin de Chevènement( La faute de Mr Monnet) qui contient le Plan B,celui dont ne veut pas entendre parler l'establishment !

44.Posté par Castagnéris André le 11/12/2006 18:21
votre influence sera plus grande en participant à la campagne du PS, et le résultat du référendum aura j'ose l"espérer un début de prise en compte.
Votre déclaration de candidature avait du panache mais était vouée à un échec humiliant et injuste,votre retrait moins glorieux est plus éfficace et laisse envisager
une empreinte de vos convictions et de votre logique dans les débats difficiles qui
arrivent et je le souhaite dans l'écriture de l'avenir de notre pays.

45.Posté par Fouga Lucien le 11/12/2006 22:39
Bravo j'ai voté pour vous en 2002 et nous avons besoin d'une gauche rassemble,pour changer de majorité et surtout calmer Mr sarko Madame Royal aura besoin de toutes vos compètances nationales europeennes

Cordialement
Lucien

46.Posté par AMIRI militant MRC le 13/12/2006 18:31
EST ce la raison ou le sentiment d'appartenir à une même famille politique qui a poussé le MRC à conclure un accord avec les socialistes. je n'ai jamais renié à un ralliement avec les forces de gauche. Néanmoins, avec un recul, nous essaierons d'analyser les causes de l'echec du parti socialiste qui a toujours revendiqué sa perte à travers la candidature de M Chevenement en 2002. l'une des causes de cet echec, est la politique menée par le gouvernement JOSPIN aussi bien sur le plan national et surtout sur le plan international avec un dérapage au proche orient. en 2006, M Ségolène, signe et persiste, lors de sa dernière visite dans une région de grands conflits ou la prudence displomatique doit être de mise. Qu'avons nous vu et constater d'autres que son impartialité dans le conflit israélo-palestinien. Pas un mot sur les meurtres répétés des jeunes palestiniens. Alors, sur le plan du nucléaire, elle dérape encore plus en souhaitant l'interdiction du nucléaire civile aux iraniens pendant que pays développent le nucléaire militaire et il parait pour mme Ségolène que c'est des pas responsables et raisonnable. A travers ces affirmations ou sont nos principes au MRC, sur une vision juste de notre politique extérieure.
cordialemnt,
Laid

47.Posté par Laura le 13/12/2006 20:28
Dimanche après midi, j'ai envoyé sur ce site un mail rageur disant que je ne voterai jamais pour Ségolène Royal.
La nuit portant conseil, j'ai, le lendemain, lu le texte de l'accord. Et là...stupéfaction.
Ségolène Royal s'est ralliée à Chevènement. Quel tour de force !
Bien sûr, ce n'est qu'un texte. Bien sûr rien ne garantit qu'il sera appliqué. Mais, les ruses de l'histoire...
Merci Jean-Pière Chevènement

48.Posté par JC Guillem le 14/12/2006 18:25
déçu.., je voterai pour un candidat affirmant son refus de la constitution Europe..
Marie S a confirmé ne pas s'engager de quelque façon....

Bien sûr, votre projet d'accord serait interessant, S'IL ETAIT RESPECTé...

J'ai bien peur que vous n'ayez été roulé dans la farine...
Une citoyenne qui porte plainte contre son père..
ne mérite aucune confiance..

Vous pourrez bien sûr sortir du gouvernement.. mais la France sera en bien facheuse posture si la bougresse trahit encore sa famille.

Vive la France.

49.Posté par Jacques Heurtault le 16/12/2006 10:04
Je comprends parfaitement que l'on puisse souffrir en choisissant d'infléchir son positionnement. Je crois cependantqu'il est sain que le débat de 2007 se fédère autour des partis de gouvernement et non autour des divers mouvements protestataires qui n'offrent aucune issue sérieuse.
Le débat sur le TCE n'est pas terminé ...
J'ai soutenu le OUI. Je le dis clairement et je l'assume. Je ne me suis pas trompé. J'ai pris en considération trois éléments simples :
1. 90% du contenu de ce texte étaient (et son toujours!) en vigueur puisque déjà actés dans des traités antérieurs.
2. Toutes les "nouveautés" proposées vont toutes dans le même sens, à savoir un renforcement de la démocratie, un renforcement des pouvoirs du Parlement Européen, une diminution nette des pouvoirs de la Commission Européenne ...
3. Les pouvoirs de la Banque Centrale Européenne pourraient être revus dans le sens d'une prise en compte de la coordination des politiques économiques nationales (le "gouvernement économique") afin que ladite BCE soit au service de l'Union et non au service de la seule monnaie de l'Union ...
Il est temps, maintenant, de tourner la page ... Le soutien de Jean-Pierre Chevènement à Ségolène Royal est donc un immense pas dans le sens d'un dépassement des clivages ... fondés plus sur une incompréhension que sur une réelle divergence.

50.Posté par PELLEN le 16/12/2006 11:36
Message adressé aux sympathisants du collectif “Vérité Tchernobyl”, et à ses signataires sur le blog NEV - Nucléaire Energie Vitale - (http://nucleaire-energie-vitale.over-blog.com/), avec copie au blog de Jean Pierre Chevènement lui-même.

Chers amis,

Je me dois d’apporter une correction importante à la récente diffusion que j’ai faite de la déclaration conjointe de Ségolène Royal et de Jean Pierre Chevènement du 10 décembre dernier, rappelée ci-après :

« En matière énergétique, il sera indispensable de faire face aux prix durablement élevés du pétrole et du gaz en favorisant les énergies sans émission de gaz à effet de serre parmi lesquelles l'énergie nucléaire, domaine dans lequel les atouts industriels exceptionnels de la France doivent être capables d'assurer la sécurité de nos approvisionnements, ainsi que les économies d'énergies… Le PS n'a pas accepté de faire apparaître le sigle EPR, cela est peut-être inquiétant… »

La phrase «Le PS n'a pas accepté de faire apparaître le sigle EPR, cela est peut-être inquiétant» ne figure pas dans le texte de la déclaration officiellement publiée. L’auteur en est un observateur de confiance, par le canal duquel l’information nous est parvenue précocément en des termes pouvant prêter à confusion. D’où la méprise que je m’empresse de rectifier.
En toute rigueur, Jean Pierre Chevènement ne se dédit pas. Ségolène Royal et lui-même n’en restent pas moins beaucoup plus diserts et beaucoup plus précis sur leurs objectifs en matière de réforme de l’OMC ou de la BCE que sur la physionomie concrète qu’ils entendent donner à notre parc électro-énergétique, enjeu majeur du 21 ème siècle… que nous pourrions gagner, en France, grâce à l’EPR, selon les propres termes de Jean Pierre Chevènement.
Il est maintenant rallié sur la base d’une déclaration sibylline arrangeant bien les parties contractantes. Quel moyen de pression lui reste-t-il désormais pour empêcher le PS de rééditer la triste affaire de SuperPhénix ? Je laisse à chacun d’entre vous le soin de répondre. Toutefois, qui peut croire sérieusement que, le cas échéant, le député de Belfort irait jusqu’à sacrifier ses 10 circonscriptions sur l’autel de la survie de l’EPR ?... Je ne désire rien moins que lui rendre l’hommage qu’il mériterait dans ce cas.

André PELLEN, animateur du collectif.
Courriel : apellen@tele2.fr

1 2



Derniers tweets

Abonnez-vous à la newsletter




Derniers commentaires