Jean-Pierre Chevènement accorde un entretien à l'hebdomadaire Paris Match où il explicite le sens de sa candidature.


A lire dans Paris Match n°2999, en kiosques jeudi 9 novembre.
L'entretien est à lire page 111.

Rédigé par Chevenement2007 le 9 Novembre 2006 à 10:00 | Permalien

Carnet de Jean-Pierre Chevènement



Deux jours après l’annonce de ma candidature, les retombées sont à peu près ce que j’en attendais : les orgues de la bienpensance ont commencé à tonner.


C’est ainsi que Dominique Dhombres – le bien nommé – se déchaîne dans Le Monde daté du 8 novembre : « On a déjà la peur au ventre parce qu’un Breton borgne rode dehors, dans la nuit froide. Voilà le Croquemitaine franc-comtois maintenant ». Cette assimilation me va droit au cœur. Il est curieux de voir comment ces gens perdent leur sang-froid, fuient le débat de fond, que dis-je, entendent à toux prix l’enterrer par leurs imprécations ou par des raisonnements purement politiciens. Etrange obsession que de vouloir empêcher le grand débat républicain dont la campagne présidentielle devrait être l’occasion.

Qui peut se flatter de connaître aujourd’hui la configuration de la prochaine élection présidentielle ? Le Pen aura-t-il même ses parrainages ? Y aura-t-il plusieurs candidats de l’UMP ? On verra. Ces gens-là ne font que de la tactique. Déjà François Hollande annonce qu’il appellera à « voter utile » !

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 8 Novembre 2006 à 21:16 | Permalien

Jean-Pierre Chevènement est au sommaire de l'émission C dans l'air d'Yves Calvi sur France 5 jeudi 9 novembre à 17h50 sur le sujet «Les pères politiques». Un sujet est consacré à son essai La Faute de M. Monnet consacré à la construction européenne.
www.france5.fr/cdanslair
Rediffusion le soir même à 22h40


Mots-clés : pères politiques

Rédigé par Chevenement2007 le 8 Novembre 2006 à 21:04 | Permalien

Jean-Pierre Chevènement est l'invité du journal de 20h de Patrick Poivre d'Arvor lundi 6 novembre sur TF1.



Rédigé par Chevenement2007 le 3 Novembre 2006 à 19:00 | Permalien

Voici la lettre que Jean-Pierre Chevènement a adressée aux maires de France le 18 octobre dernier.


Monsieur le Maire,

J’ai décidé d’être candidat à l’élection présidentielle, sauf fait nouveau qu’à ce jour je n’aperçois pas. Il existe en effet quelques enjeux majeurs qui ne peuvent passer à la trappe sans graves dommages pour le pays. Ce que j’entends préserver et préparer s’énonce simplement : l’Europe réorientée, la France et la République redressées sur une base de principes, l’Etat, enfin, rétabli dans ses fonctions stratégiques.

L’Europe réorientée : La priorité n’est pas institutionnelle mais économique et diplomatique. Il n’est pas besoin d’enfermer trente peuples dans le carcan d’une « Constitution européenne » rapetassée, dont le premier effet serait de nous priver de la nôtre et de mettre le pouvoir définitivement hors de portée des citoyens. Le peuple français ne peut accepter de voir rentrer par la fenêtre ce qui a été sorti le 29 mai 2005 par la grande porte du suffrage universel. Les deux priorités de la réorientation de l’Europe sont l’économie et l’indépendance.
Mots-clés : 500 signatures

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 3 Novembre 2006 à 18:03 | Permalien
Jean-Pierre Chevènement est l'invité de la Bande à Bonnaud sur France Inter à 16h30 mardi 31 octobre.
Ecouter l'émission

Rédigé par Chevenement2007 le 31 Octobre 2006 à 00:06 | Permalien

Jean-Pierre Chevènement est l'invité de TV5 lundi 30 octobre en direct à 18h pour huit minutes




Rédigé par Chevenement2007 le 27 Octobre 2006 à 20:19 | Permalien

Actualités



par Jean-Pierre Chevènement, Le Figaro, page Opinions, 27 octobre 2006


Il n'y a aucune raison de céder à la manie commémorative : après la crise des banlieues, ces « délaissés de notre société » selon le mot de Jean-Marie Delarue (1), un an ne donne pas le recul suffisant pour juger ce qui a été fait ou ne l'a pas été. Même si on peut penser qu'un début de prise de conscience s'est opéré, c'est dans le temps long qu'il faut se placer pour apprécier les évolutions sociétales et l'efficacité des politiques.

Si l'on s'en tient aux déclarations du premier ministre, le bilan de l'action gouvernementale depuis un an est quand même assez mince : quinze zones franches créées, 15 800 jeunes reçus à l'ANPE (mais combien ont été réellement reclassés ?), 249 collèges labellisés « ambition réussite » (les autres sont-ils voués à l'échec ?), et quelques centres « défense deuxième chance » qui tardent à se mettre en place. Je ne vois guère que deux chantiers qui aient, tant soit peu, progressé : les projets de rénovation urbaine et surtout la sensibilisation des milieux patronaux et syndicaux à la nécessité de tenir compte, dans les politiques d'embauche, de la réelle « diversité » des Français d'aujourd'hui. Il est dommage qu'on n'ait pas cru bon de mettre en place parallèlement des « observatoires de la diversité » sur la base de critères non pas ethniques, mais purement géographiques (domiciles en ZUS, nationalité des parents et des grands-parents). Aucune politique ne peut réussir sans un instrument de mesure, même grossier et purement indicatif.

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 27 Octobre 2006 à 10:01 | Permalien
1 ... « 230 231 232 233 234 235 236 » ... 239


Derniers tweets

Abonnez-vous à la newsletter




Derniers commentaires




Mots-clés des 30 derniers jours