Actualités

"Il faut maintenir des repères fondamentaux face à la déferlante de l'hyper-individualisme libéral"


Jean-Pierre Chevènement était l'invité de Public Sénat, jeudi 3 avril 2013, pour exprimer sa position lors du débat au Sénat sur le "mariage pour tous".


Verbatim Express:

  • Je fais partie d'un groupe de libre expression et de libre vote: le groupe RDSE
  • C'est avec Jean-Pierre Michel (rapporteur du projet de loi sur le "mariage pour tous" au Sénat) et Georges Sarre, qu'en 1992 j'avais déposé une proposition de loi qui tendait à créer quelque chose qui s'est appelé le PACS. Cela s'appelait à l'époque le Contrat d'union civile. J'étais partisan de donner aux homosexuels un certain nombre de droits.
  • Maintenant, nous changeons complètement de registre. Avec ce projet de loi, nous brouillons complètement le droit de la filiation. Des couples homosexuels peuvent adopter ensemble des enfants, et demain avec la gestation pour autrui (GPA) ou la procréation médicalement assistée (PMA), on va rompre le lien de filiation.
  • GPA et PMA ne sont pas dans le texte, mais vous savez très bien que c'est une hypocrisie et qu'en réalité tout cela va ensemble, petit à petit, quels que soient les hommes politiques. Il y a une pression d'un certain nombre de groupes qui font que cela adviendra. De toute façon, on vous explique aujourd'hui qu'il suffit d'aller en Belgique ou en Espagne, donc ce n'est pas le problème.
  • On va délier complètement ce qui est la reproduction humaine de l'acte qui peut réunir un homme et une femme. On entre là dans un univers inconnu, c'est un pari anthropologique, que pour ma part, je me refuse à faire parce que je pense qu'un enfant a le droit à avoir un père et une mère, ou au moins, l'idée d'un père et l'idée d'une mère.
  • Ce n'est pas un problème partisan, où chacun doit se déterminer en conscience. Malheureusement, je constate que ce débat est excessivement politisé. Les partis ne devaient pas s'exprimer en tant que tels. On devrait donner à chaque parlementaire la liberté de son choix.
  • Si je pouvais le faire dans une atmosphère sereine, je n'approuverais pas ce texte bien entendu et je voterai contre.
  • Simplement, je ne veux pas me faire instrumenter politiquement. On voit bien l'atmosphère générale qui règne par conséquent je suis tenté de ne pas prendre part au vote pour éviter d'être instrumenter.
  • Je distingue de l'abstention, car je n'hésite pas au fond de moi-même. Ce ne devrait pas être un débat de la droite contre la gauche.
  • Pour moi, ce sont des repères fondamentaux qu'il faut maintenir face à la déferlante de l'hyper-individualisme libéral.


Mots-clés : mariage homosexuel
Rédigé par Chevenement.fr le Vendredi 5 Avril 2013 à 19:50 | Lu 14670 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par Christian PRADEAU le 05/04/2013 22:38
Après une bonne analyse (comme le plus souvent), après avoir exprimé clairement la nécessité de voter en conscience et le fait que logiquement il est contre ce texte, Jean-Pierre Chevènement déçoit fortement : il rentre dans le rang pour ne pas déplaire à son entourage !
Dire qu'il arrive qu'on lui prête une dimension d'homme d'état…
Si Monsieur Chevènement baisse les bras, qui aura le courage de résister à l'individualisme libéral qui se répand aussi à gauche ?
Malgré cette incitation au désespoir je résisterai.
Il faut résister à la tentation de l'abstention de fait, sans condition.
Comment attendre un atmosphère sereine à propos du libéralisme destructeur ?
Ancien soutien du "pôle républicain" de 2002.

2.Posté par Laurent le 05/04/2013 23:53 (depuis mobile)
J''admire votre indépendance d''esprit, et une fois de plus,je tombe d''accord avec vous.Les opinions partisanes sur ce sujet sont très dommageables. Ma voix aussi est intrumentalisée:vous êtes le plus a même de me représenter en votant contre cette loi

3.Posté par Jules DUNORD le 05/04/2013 23:57
La chute de votre intervention est loin d’être à la hauteur de son début. Vous indiquez qu’il faut poser des repères contre l’hyper individualisme libéral. Vous condamnez l’hypocrisie du ‘mariage pour tous’ avec ses corollaires inévitables que sont la PMA et la GPA. Très bien, je vous rejoins à 100 %.
Mais patatras, vous annoncez que vous allez vous abstenir car la rumeur indique que ceux qui partagent vos idées sont des gens de droite et que ceux qui soutiennent le projet sont de gauche.

Il n’y a pas de politique dans un tel projet de société. Ceux qui le soutiennent sont des laxistes endoctrinés par des lobbies gays à la tête desquels se trouve Pierre Berger, vous savez celui qui trouve normal de louer le ventre d’une femme car il loue bien les bras des ouvriers. Et ces gens-là osent se dire de gauche tout comme Cahuzac le disait.

En vous rangeant derrière le caporalisme du PS, vous me faites penser à ce même PS qui, s’est également abstenu quand l’UMP s’est assis sur le vote des Français qui, par référendum, avait voté contre le traité de Lisbonne. Résultat, nous sommes dans la mouise jusqu’au cou avec l’Europe, la mondialisation et le libéralisme.

4.Posté par Thomas BILLEY le 06/04/2013 11:44
Monsieur le Sénateur,

S'abstenir, c'est se priver d'un pouvoir.
S'abstenir, c'est renoncer.
S'abstenir, c'est laisser faire.
S'abstenir, c'est refuser d'agir.
Alors, s'il vous plait Monsieur le Sénateur,
Votez, en votre âme et conscience,
Votez pour défendre le plus faible, celui qui n'a pas la parole.
Votez pour être la voix des enfants de demain qui un jour demanderont des comptes.
Votez car c'est le pouvoir que la société vous a donné.

Respectueusement

5.Posté par Justine Offensif le 06/04/2013 20:56
Twitter
Bonne analyse. S'il vous plait, osez voter non. Les enfants de demain vous en seront plus reconnaissants que les politiques d'aujourd'hui.

6.Posté par PAUL CROISILLE le 06/04/2013 21:25
Monsieur

Ce qui est en jeu, ce n'est pas le jeu politicien, les querelles de bas étage, ce n'est pas la droite ou la gauche.
Ce sont les enfants à naitre, volontairement et par la loi privés de père ou de mère.
C’est la remise en cause d’un repère simple, anthropologique, ontologique : l’enfant est le fruit de la rencontre d’un homme et d’une femme.
C’est la marchandisation inévitable de l’enfant et de l’engendrement, l’exploitation du faible car ce ne sont pas les femmes de milieu aisé qui seront candidates à porter les enfants pour d’autres.

Si vous avez été investi du pouvoir de représentation, c'est pour en faire usage, en particulier sur un sujet aussi structurant pour notre société, ses valeurs et son avenir.
Vous qui avez si justement expliqué les enjeux du texte et l'hypocrisie de la méthode, vous devez prendre part au vote - ou votre indignation n'est que du vent.
Vous qui n'avez jamais par le passé hésité à parler et à agir en conscience, à rester fidèle à vos convictions profondes, vous devez dire et affirmer votre point de vue, d’autant plus qu’il peut faire changer le cours des choses.
Je ne peux imaginer que c'est précisément parce que vous pouvez changer le cours des choses et l'issue du vote que vous pourriez vous soustraire à votre devoir de voter.

Un homme de caractère a dit : "un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne".
Vous n'êtes plus ministre, ne démissionnez pas de votre rôle de sénateur.

Vous n’êtes pas Pilate. Pas vous. De grâce, pas vous.

Respectueusement.

7.Posté par Emmanuelle de La Ferte le 07/04/2013 08:33
Facebook

monsieur,
en tant que sénateur, vous avez un rôle à tenir et des décicions à prendre. Vous avez, en tant, qu'élu, notre confiance. Vous analysez parfaitement les conséquences graves qu'aurait cette loi.
Votre devoir, avec tout le respect que je vous dois, est de faire entendre la voix du peuple qui s'élève et surtout de ramener la démocratie dans notre pays. S'il vous plait: ne laissez pas les autres décider pour vous! Les conséquences sont trop graves. On n'est plus dans une gueguerre politique mais bien dans un choix fondamental pour notre société.
repectueusement

8.Posté par Sterenn LE GOFF le 07/04/2013 08:50
Ne vous abstenez pas sur un choix aussi fondamental, ce serait renoncer!

9.Posté par Rémy Genel le 07/04/2013 09:14
Facebook
Monsieur,
Comme les commentaires précédents, vous avez le devoir de vous exprimer et non de vous abstenir.
Vous n'approuvez pas ce texte car vous être bien conscient des enjeux avec la PMA et la GPA.
Votez CONTRE, affirmer votre choix et celui du peuple de France qui descend dans les rues tous les jours.
Votez CONTRE, et proposer une réforme du PACS pour encore en équilibrer les droits avec l'institution du mariage.

Soyez ferme, soyez fort, le peuple est avec vous.
NON à ce projet de loi.

10.Posté par Amaury le 07/04/2013 09:25 (depuis mobile)
Monsieur
Vous avez franchis une première étape, mais je pense que l''abstention n''est pas la bonne solution. Dans l''intérêt majeur des enfants, vous devez voter CONTRE. Ce n''est pas un sujet politique, il y va de l''avenir de la société!

11.Posté par Thib's DENECK le 07/04/2013 09:31
Votez contre !!!
Contre l'injustice : vous le priverez du père ou de la mère le petit enfant ?
Nous vous soutenons !

12.Posté par Mireille DUCARROZ le 07/04/2013 09:37
BRAVO Monsieur Chevenement pour votre liberté de conscience! Vous nous réconciliez avec la VRAIE Démocratie! MERCI pour tous ces enfants qui pourront toujours, je l'espère, avoir un Papa et une Maman! et MERCI pour le refus d'instrumentalisation des femmes "couveuses"!

13.Posté par Emmanuel Desachy le 07/04/2013 09:40
Facebook
Bravo monsieur le sénateur pour votre courage !
Vous privilégiez le droit des enfants au droit à l'enfant et vous avez raison.
En espérant que de nombreux autres sénateurs socialistes feront de même.
Votez NON au projet de loi TAUBIRA !

14.Posté par castor le 07/04/2013 09:46 (depuis mobile)
Monsieur le Sénateur,
Soyez courageux jusqu au bout, votez CONTRE, le peuple français vous en remerciera, et l Histoire se souviendra de vous.
Votez contre pour l avenir de nos enfants.
Merci pour votre courage.

15.Posté par Ludovic DULAUROY le 07/04/2013 09:49
Merci M. Chevènement de nous montrer que la gauche n'est pas aujourd'hui en 2013 une officine du libéralisme dont le progressisme s'affiche simplement par une surenchère libertaire. Allez donc jusqu'au bout et faites honneur à la gauche dans ce refus de l'individualisme destructeur.
Vous mentionnez que malheureusement le clivage dans ce débat est devenu droite gauche. C'est bien dommage, je suis d'accord avec vous, mais votre vote à l'image de la majorité de la gauche serait renforcer ce clivage artificiel. Or vous savez bien que cette question n'est pas une question droite gauche. D'ailleurs de nombreux ténors de la droite européiste sont plutôt en faveur de cette loi.

16.Posté par dewavrin le 07/04/2013 09:54
Twitter
Merci de vous poser le question et de ne pas faire, comme de nombreux élus, "les moutons de *Panurge". j'espère qu' au terme de votre réflexion vous comprendrez que le seul vote envisageable est "contre"

17.Posté par Michele Manhaeve le 07/04/2013 09:54
Facebook
Socialiste ou pas, merci Monsieur Chevenement d'avoir le courage de vos convictions , le sens de vos responsabilités , et des consequences qu'engagent vos choix .Si rare dans le monde actuel ou le materialisme prime et ou le politique n'a plus aucun sens dans la recherche du Bonheur et le respect de chacun .

18.Posté par Lavaissière le 07/04/2013 09:55 (depuis mobile)
Monsieur le sénateur,

les Homme d''Etat qui ont marqué la France sont ceux qui sont restés debout dans la tempête, ceux qui ont eu le courage de leurs convictions, ceux qui ont servis les français plutôt qu''un parti. Le peuple vous regarde.

19.Posté par Anne-laure BRITSCH le 07/04/2013 09:59
Enseignante en primaire le programme me fait aborder la reproduction. Ayant dit que pour avoir un bébé, il faut un homme et une femme (un spermatozoïde et un ovule jusqu'à preuve du contraire c'est comme ça que l'on fait)et que ce bébé est ensuite (dans la plupart des cas) élevé par ses parents, un enfant m'a posé la question : "est-ce que c'est vraiment obligé ? Parce qu'il y a des enfants qui n'ont pas de papa ou de maman à la maison. Pourquoi ?" Jusqu'à présent la réponse était "simple" : ils ont divorcés ou alors un des deux parents est décédé ou le papa ou la maman n'a pas voulu ou pas pu rester. Mais si la loi passe que dois-je leur dire ? Que le papa ou la maman n'ont pas voulu de l'autre ? Qu'ils ont choisi de priver l'enfant d'un père ou d'une mère?
Vous même, vous savez de QUI vous venez, pourquoi privez les enfants de ce DROIT ? Même si ce n'est pas le père ou la mère idéale, il a le droit de savoir qui l'a fait. J'ai des enfants qui sont perturbés car ils ne savent pas qui est leur maman ou leur papa. Ils n'ont pas de repère féminin ou masculin dans leur entourage et cela s'en ressent dans leur comportement et leur façon de réagir.
Alors s'il vous plaît que votre empêche ce traumatisme de GPA ou PMA qui vont découler obligatoirement de cette loi si elle était votée !! Que votre votre soit UTILE ! Ne laissez pas d'autres vous imposez leur choix !!

20.Posté par Agnès JA le 07/04/2013 10:36
Facebook
Merci monsieur le Sénateur pour votre argumentaire qui nous réconcilie avec la "politique" ; ainsi nous pouvons espérer qu'elle n'est pas seulement ententes de copains qui vivent "après moi le déluge" et n'hésitent pas à détruire la société et les plus faibles, les enfants.

21.Posté par frannot le 07/04/2013 10:42 (depuis mobile)
Monsieur le Sénateur,
Votez avec courage et détermination selon vos convictions ; quelle importance que d''être instrumenté par rapport à l''enjeu pour la société !
Vous ne cherchez pas à faire carrière et votre charisme en entraînera d'autres. Merci.

22.Posté par Anne DUHAMEL le 07/04/2013 10:45
Monsieur Chevènement, montrez une fois de plus que vous êtes un homme libre et votez en conscience, comme vous l'avez fait à propos du traité de Maastricht. Il n'y a pas d'instrumentalisation politique à craindre, mes des enfants à défendre, et surtout la nécessité de faire barrage à la PMA et à la GPA qui, ont le sait bien, sont le corollaire de cette loi Taubira. Devons-nous regarder passivement la médecine être détournée de sa mission curative pour devenir une médecine qui répond à une demande d'enfant ?
Nous, les parents, nous comptons sur vous, sénateurs de la République, pour maintenir les repères fondamentaux de cette societe dans laquelle nous vivons pour TOUS les autres enfants à naître. Qu'ils soient tous égaux devant la filiation, en n'étant pas, pour certains, privés du droit d'avoir un père et une mère.

Vous écrivez : "je fais partie d'un groupe de libre expression et de libre vote". Monsieur Chevènement, il est maintenant l'heure de prouver, par votre vote, que ce groupe est réellement libre !


23.Posté par Monique PAÏTARD le 07/04/2013 10:48
Monsieur le Ministre. J'ai eu l'honneur de vous connaître. J'ai confiance dans votre courage politique. Vous faites preuve de bon sens et c'est ce qu'on attend d'un élu "responsable". Félicitations si vous votez contre la loi Taubira. Je reste inquiète pour les milliers d'enfants détraqués qu'on prépare: quel impact et quel coût pour la société de demain? Comme si on pouvait se l'offrir...
Respectueusement
Monique P

24.Posté par Cécile M le 07/04/2013 11:00
M. Chevènement, vous êtes un homme de progrès : le progrès, c'est continuer à protéger les plus-faibles et les sans-défenses, dans ce cas : l'ENFANT.
Vous êtes un Républicain convaincu, ayant à coeur les valeurs de la République Française ; vous avez montré à de nombreuses reprises votre indépendance et votre liberté de pensée et d'action.
Un vote NON de votre part serait dans la droite ligne de votre engagement politique.
Portez la voix de vos concitoyens : NON à la loi Taubira...

25.Posté par François Leroy le 07/04/2013 11:13
Facebook
Monsieur le Ministre,

Vous avez compris les conséquences de la mise en place de cette loi,
vous ne pouvez pas vous laisser enfermer dans un débat gauche-droite,
c'est de l'avenir de TOUS les Français qu'il est question!

Si la droite défend un modèle que vous jugez bourgeois et suranné, vous êtes en homme de gauche POUR la justice sociale et CONTRE les privilèges.
S'il vous plait, en accord avec vos convictions, dans l'intérêt de NOUS TOUS,
pensez JUSTICE SOCIALE et levez-vous pour protéger nos familles contre de nouveaux PRIVILEGES pour quelques-uns A L'ENCONTRE des PLUS FRAGILES!

Soyez assuré de tout mon soutien,
Respecteuses salutations,

François L

26.Posté par Marc ANNE le 07/04/2013 11:17
M. Chevènement,
J'ai toujours eu confiance en vous et je sais que l'enfant est à protéger et que nous avons besoin de repères en ces temps difficiles.
M. Chévenement, votez, s'il vous plait, contre ce projet.
Cordialement.
Marc ANNE.

27.Posté par Haas Patricia le 07/04/2013 11:25
Facebook
Monsieur,j'ai vu votre interview l'autre jour ou vous disiez non "mais" que vous abstiendriez d'assister au vote(donc de mettre un bulletin non dans l'urne) pour ne pas être récuperé par la droite(sic)"Je serais heureuse que vous aidiez à ce projet de refus de cette loi,en ne votant pas vous faites comme tous ceux qui n'ont pas voté à l'élection présidentielle et qui regrettent ce qui se passe
aujourd'hui Respectueusement Patricia

28.Posté par Coilhac le 07/04/2013 11:58
Twitter
Monsieur Chevènement,

Plus que d'un homme politique, vous avez la stature d'un homme d’État.

En effet, votre sens des valeurs, vos convictions et votre capacité à les défendre, vous ont toujours permis de dépasser les clivages des partis et de vous placer au dessus des idéologies qui entravent le redressement de notre pays.

Cet avis est partagé par un grand nombre de français qui vous respectent, qu'ils soient de gauche comme de droite.

C'est pourquoi il est important que vous votiez contre la loi qui ouvrirait le mariage et l'adoption à tous, et que vous le fassiez savoir. Non pas pour des raisons liées au fond, mais parce que ce projet divise et que ce n'est pas le moment.

Ayant participé à toutes les manifestations contre le Mariage Pour Tous, je peux vous garantir qu'elles rassemblaient toutes les catégories de français : provinciaux et citadins, paysans et bourgeois, riches et pauvres, jeunes et vieux, catholiques, juifs et musulmans, de droite comme de gauche... Tous ont ce point commun avec vous qu'ils ont des valeurs ancrées au plus profond d'eux même , et que jamais ils ne les trahiront.

Cette loi fracture la France qui a plus que jamais besoin d'être rassemblée autour d'un projet commun.

En ces moments où les grands partis ont perdu toute crédibilité, la France a besoin de vous.Il est essentiel que des personnalités comme vous prennent de la hauteur et interviennent en pacificateur et rassembleur.

Soyez fidèles au peuple, c’est-à-dire aux simples gens.


Cordialement,

Thierry Coilhac


29.Posté par Patrice Mignon le 07/04/2013 12:01
Facebook
Monsieur le ministre, j'ai voté pour vous en 2002 et j'en suis fier parce que vous avez été et je crois, êtes toujours un homme qui fait passer ses convictions profondes avant des calculs politiciens.
Votre analyse de la loi Taubira et de ce qui se prépare hypocritement derrière le montre. Ne pas voter selon vos convictions est aller contre votre propre conviction de ce que la vie républicaine et démocratique doit être, telle que vous l'avez souvent démontrée ( vous vous rappelez des "godillots" ?). Alors votez selon votre conviction car être absent du vote voire de l'hémicycle est indigne d'un homme comme vous.
Respectueusement
Patrice Mignon

30.Posté par ARNAUD LAGANIER le 07/04/2013 12:25
Bonjour Mr Chevennement,

merci pour votre Verbatim Express qui correspond à la plupart de mes idées sur le sujet. Quelle bêtise que la "discipline de vote" sur ce genre de questions ! Mais c'est bien le gouvernement actuel qui l'impose à son groupe. S'il avait laissé la liberté de vote, la droite et tous les autres groupes auraient été obligé de suivre. Le débat est politisé, c'est regrétable aussi pour moi,mais nous sommes pris dedans, et sommé de choisir non pas notre camp, mais en conscience ce qui nous semble le plus juste. Je pourrai voter à gauche, mais ce n'est plus possible à cause de prise de positions sur ce genre de sujet et sur la bioéthique notamment qui sont pour moi de véritables trahisons des petits et des pauvres au profit des puissants (qui sont les adultes en bonne santé en ce domaine). Aussi merci de votre position quelque soit votre choix définitif lors du vote. A.Laganier.

31.Posté par Flo FLO le 07/04/2013 13:00
Monsieur le Ministre,
Merci de ne pas vous abstenir mais d'avoir le courage de voter non !
Vous avez compris l'enjeu catastrophique de cette loi sur l'avenir de notre société.
Dépassez le clivage politique et osez voter en conscience , vos électeurs s'en souviendront
Ne les décevez pas! merci
Flo

32.Posté par Aliénor Klein le 07/04/2013 13:06
Facebook
Monsieur le Sénateur,

je suis entièrement d'accord avec vous sur cette priorité que vous définissez comme "maintenir des repères fondamentaux face à la déferlante de l'hyper-individualisme libéral". Pour cela, je vous appelle à regarder le projet du mariage pour tous sous cet angle : le commencement de l'hyper-individualisme libéral ne se situe-t-il pas justement au coeur de ce projet de loi mariage pour tous ? Ne faudrait-il pas aborder ce projet sous l'angle des enfants ? Quel est le mieux pour eux ? Avant de voir ce que sont les désirs des adultes, mêmes forts et légitimes ? Si l'on réfléchit pour les enfants, on se rend compte à quel point nous avons nous tous été heureux d'être construits par un père et une mère. Monsieur le Sénateur, je compte sur votre courage et votr

33.Posté par Philippe THOUVENOT le 07/04/2013 13:16
Toujours remarquable par vos positions convaincues et convaiquantes,je vous demande Monsieur le Ministre, vu l'état de déliquescence du pouvoir , de constater avec moi et d'autres que nous arrivons dos au mur à la nécessité impérative d'un gouvernement d'union nationale! un gouvernement qui évite les positions doctrinaires ,mais remette le bon sens au niveau de l'action politique.
Concernant le mariage pour tous ,il sera impossible à postériori ,quand on aura inséminé des lesbiennes et loué des ventres pour des gays,de leur expliquer que finalement c'était une expérimation sans suite!!!votre intégrité doit dépasser en ces temps mouvementés le soutien indéfectible à votre camp!il n'y a plus de CAMP,il faut juste éviter la décadence de "Rome",c'est bien plus grave que faillir à des alliances.C'est un probléme d'idées que l'on se fait de notre société et de son avenir!
Comptant sur votre intégrité et votre souci de sauver la nation ,je continue de suivre vos faits et gestes avec attention.

34.Posté par Marguerite RADENAC le 07/04/2013 13:30
Vous abstenir c'est rester sans voix et ne pas défendre la voix de ceux qui sont oubliés dans cette loi, les enfants... alors que votre raisonnement est très clair
S'il vous plait, votez! Vous abstenir c'est laisser faire les individualistes libéraux! Cette question n'est pas une question de politique, c'est une question de société trop grave pour rester muet!
Je vous prie donc de voter contre ce projet de loi en faisant preuve d'un grand courage que les français sauront vous reconnaitre!
Merci!

35.Posté par Catherine HAZARD le 07/04/2013 13:36
je reprends à mon compte la remarque d'un internaute ":Les enfants de demain vous en seront plus reconnaissants que les politiques d'aujourd'hui". Je suis entièrement d'accord et vous demande donc de voter contre cette loi.

36.Posté par Alexandre ROTHÉ le 07/04/2013 13:38
Monsieur le Sénateur,
Je suis militaire depuis 25 ans. J’étais dans le Golfe au sein du 4e RD quand vous avez démissionné. A cette époque j’avais très bien compris votre démarche (même si j’avais trouvé que vous vous y étiez pris un peu tard). Vous n’étiez pas d’ accord alors vous aviez démissionné. Aujourd’hui, à l’heure de débat sur le pseudo mariage auquel je suis farouchement opposé, si vous n’été pas d’accord faite preuve de la même indépendance qu’en 1991 : votez NON.
Je vous prie monsieur le Sénateur, de croire en l’expression de mon profond respect.
Alexandre Rothé

37.Posté par viotte le 07/04/2013 14:15 (depuis mobile)
Monsieur Chevènement, exprimez-vous librement et laisser parler le bon sens populaire. Soyez du coté du peuple. Votez clairement NON à ce projet.Ce n'est pas un choix politique.

38.Posté par Aleth Florent Gauthier Mesnet le 07/04/2013 14:18
Facebook
Monsieur le sénateur
Comme tant d autres électeurs qui vous laissent un commentaire, je vous demande d avoir le courage d aller jusqu'au bout de votre réflexion et de voter NON. Le principe de précaution s'applique, dans le doute ( c'est bien faible !!) que cette loi soit bonne, ne faisons pas le jeu des pro-loi pas l'abstention, mais OSEZ apporter votre vote pour empêcher cette loi de passer.
Les électeurs que nous sommes, nos enfants vous en seront gré
Respectueusement,
Aleth MESNET

39.Posté par Delphine Barriere Dubois le 07/04/2013 14:31
Facebook
Monsieur le sénateur
Depuis des années, je suit votre parcours et j'ai toujours apprécié votre indépendance d'esprit et vos convictions fortes qui vont toujours dans le sens du bien commun et de la grandeur de la France.
Nous comptons sur vous pour, une fois encore, voter pour ce qui est de mieux pour notre nation. Il faut arreter de mentir aux français et de nier les lois naturelles.
Monsieur le sénateur, exprimez vous en ame et conscience contre le projet du mariage pour tous. Les français ont besoin de votre courage.

40.Posté par Frédéric de Butler le 07/04/2013 14:39
Twitter
Jean-Pierre Chevenement, bravo et merci .
Ce sujet dépasse les clivages politiques souvent réducteurs.
Merci pour les enfants, qui si la loi était adoptée, n'auraient plus accès à leur origine, qu'on priverait légalement d'un papa ou d'une maman.
Oui au contrat d'union civile, voire à l'adoption simple.
Non au mariage, à l'adoption plénière, et à la PMA/GPA qui seraient imposées après.
Nous sommes responsables de la société que nous laissons à nos enfants.

41.Posté par Saint-Martin le 07/04/2013 15:21
Twitter
Monsieur le Ministre,

Si vous le permettez, j'aimerais vous raconter une histoire. Lisez là jusqu'au bout car vous pourrez juger à la fin de cette histoire, de ce que vous voulez faire.
Cela me convient si vous ne voulez pas voter contre ce projet. Peut être que vous ne voulez pas que les français vous soient reconnaissants, peut être que vous ne voulez pas accroître votre notoriété, peut être que vous ne voulez pas être fier de ce que vous avez fait et rentrer chez vous avec le sentiment d'avoir fait votre devoir. C'est votre choix.

Voici mon histoire.
Pendant un certain temps lorsque j'avais entre 8 et 12 ans, je me demandais souvent pourquoi mon esprit se retrouvait dans ce corps en particulier. J'avais l'impression que les deux étaient dissociés et que j'aurais pu atterrir dans n'importe quel autre corps.
J'aurais pu, par exemple, me retrouver dans le corps d'un enfant au Pakistan et je pensais alors à la chance que j'avais d'avoir mes deux jambes, mes deux bras et mes deux parents. Une véritable chance d'avoir une famille comme la mienne ! C'était ma conclusion à l'époque et chaque jour j'étais fière de dire à l'école devant mes camarades "voilà mes parents, voilà mes frères et soeurs."

J'ai 5 frères et soeurs Monsieur le Ministre, et pour une raison que j'ignore cela donnait une occasion à mes camarades de classe de se moquer de moi; je les entendais traiter ma famille de "lapins". J'ai toujours été proche de mon papa et je lui confiais alors mon souci de me faire moquer à l'école. Ils me disait de ne pas me préoccuper de ce que les autres pensent et de toujours faire ce que ma conscience me dicte.

Malgré les nombreux obstacles à surmonter, je suis maintenant Docteur en Pharmacie et possède un Master en Marketing de l'ESCP. Savez vous pourquoi je suis arrivée là où je suis, là où je voulais être ?

Oui vous le savez... J'ai écouté ma conscience.

Alors que mes professeurs au lycée me disaient que je ne pourrais JAMAIS réussir en Pharmacie ("trop nulle"), j'ai obtenu le concours de première année avec succès. Du premier coup.
Alors que tous mes amis sortaient tous les soirs et se retrouvaient à toutes les sessions de rattrapage, je travaillais plus et n'ai jamais lu deux fois la même copie d'examen.
En écoutant ma conscience...

Cela n'a pas été facile tous les jours mais le résultat en vaut la peine Monsieur le Ministre. Je suis ravie de ne pas avoir renoncé à entrer à la faculté, de ne pas avoir écouté ceux qui m'empêchaient d'atteindre mon but mais d'avoir écouté ma conscience.
Que ce serait-il passé si j'avais écouté toutes ces personnes ?

Ma question pour vous, Monsieur le Ministre, que vous dit votre conscience ? Écoutez-là.

Juliette

42.Posté par Jeannine Watterlot le 07/04/2013 15:43
Facebook
Merci Monsieur Chevènement d'avoir le courage de vos convictions !

Un beau sujet d’actualité qui demande avant tout un peu de réflexion.
Pourquoi ce sujet si répandu dans nos conversations quotidiennes, entre amis, entre collègues, mobilise autant d’énergie, fait descendre dans la rue une masse de protestants aux quatre coins de notre pays alors qu’il concerne une minorité de nos concitoyens ?

Serait-ce l’impact des médias sur nos cerveaux perméables, ou bien l’habilité de certains journalistes pour faire la Une d’un sujet mineur loin de nos préoccupations financières du moment.
Alors que des sociologues, des pédopsychiatres sont invités sur des plateaux de télévisions pour débattre sur la criminalité, je remarque qu’ils sont silencieux sur ce sujet alors qu’un avis d’expert serait bienvenu, cela est-il un refus de s’exprimer ou bien n’auraient-ils pas la parole ?

La deuxième piste pour laquelle le mariage gay serait si tendance, à part l’engagement de tenir une promesse électorale, ne tiendrait pas du simple marketing en utilisant le terme de « mariage gay » en remplacement de « mariage homosexuel » , mais d’un refus du peuple français d’une société trop moderne, d’un attachement aux valeurs traditionnelles , de notre culture , de notre conscience qui nous pousse vers un équilibre biologique, une chose inexplicable qui est en nous , nous sommes tous nés d’un père et d’une mère et la vie de famille est un bien si précieux.

Mais attention à l’arbre qui cache la forêt car le mariage gay cache le droit à l’adoption et voilà ce qui blesse, le droit à l’enfant, on décide à sa place, on ne lui laisse pas le choix, on oublie son épanouissement, le relationnel avec ses futurs camarades d’écoles. . .

Avons-nous le droit d’imposer tout cela à un enfant ?

Vaste sujet mais j’espère que l’avenir de cette promesse électorale sera bien pesé, débattu comme il se doit, et comme dans toute démocratie, nous respecterons la loi.

Un dernier mot : quel plus beau cadeau que d’offrir à un orphelin une maman et un papa.

N'aurait-il pas été préférable et plus clair pour tout le monde de soutenir l'Union Civile pour les couples homosexuels, ainsi qu'un statut du beau-parent ? De cette façon, il n'y aurait pas eu pour les enfants de privation de filiation, pas d'ouverture à la voie de la PMA et donc à la marchandisation de l'enfant. Nous devrions toujours privilégier le droit de l'enfant au droit à l'enfant.

Monsieur le Ministre, ne nous abandonnez pas là, allez jusqu’au bout… d’avance merci.

Jeannine & Pierre

43.Posté par Didier DORAT le 07/04/2013 15:58
Monsieur le Ministre
Un grand merci pour votre prise de position libre et déterminée.
Comme vous, je pense qu'il faut donner plus de droits et de sécurisation aux couples homosexuels, mais cela ne doit pas se faire au détriment du droit des enfants à avoir un père ET une mère.
Le mariage est une institution créée pour correspondre à l'altérité caractérisant l'union d'un homme et d'une femme en vue de procréer et de transmettre. 2 hommes ou 2 femmes ne peuvent biologiquement pas procréer et créer une filiation claire et sans ambiguité pour l'enfant à naître. Le mariage ne peut donc être envisagé pour eux ou elles. CQFD.
Une amélioration du PACS est en revanche envisageable et souhaitable.
Merci de voter selon votre conscience et non par rapport à une "atmosphère générale" ! Le sujet et les conséquences sont trop lourdes pour ne pas voter contre !
Nous comptons sur vous et sur quelques hommes et femmes courageux et d'honneur comme vous, pour faire barrage à ce projet inique.
Respectueusement.

44.Posté par Philippe D le 07/04/2013 16:02
Monsieur Chevènement

Si j’ai bien compris vous avez peur d’être instrumentalisé par la droite en votant contre, alors que votre conscience réprouve ce projet . Mais la gauche a précisément besoin d’hommes comme vous pour montrer qu’elle est d’abord multiple et qu’elle n’est pas aux ordres d’une petite faction minoritaire comme la LGBT ni à ceux d’un président qui semble prisonnier d'une promesse dont après coup il se serait bien passé.

Je connais plusieurs personnes de gauche autour de moi, qui ont voté pour F.Hollande mais qui sont contre ce projet. Ils vont se sentir bafoués par leurs dirigeants si des ténors du PS comme vous, n’avez pas le cran de défendre votre opinion. S'abstenir, c'est perdre la face. Ce ne sont pas les simples individus qui peuvent changer quelque chose, d’autant qu’il n’y a pas eu de référendum sur ce sujet. Que vous le vouliez ou non vous êtes médiatique et vous avez une valeur d’exemple

Que répondrez vous à vos enfants et petits enfants si un jour l’un d’eux vous demande pourquoi vous n’avez pas voté contre alors que vous étiez contre ? : que vous n’avez pas voulu aller contre les irresponsables qui veulent instituer cette ignominie parce que vous avez fait passer, avant votre conscience, votre attachement à la ligne officielle du moment, parce que vous n’avez pas voulu déplaire ? Dans l’histoire de tels renoncements ont conduit à des drames...

Vous pensez que votre position et votre notoriété au sein du PS vous obligent à ne pas vous opposer par le vote à ce projet que vous condamnez cependant officieusement, alors que précisément cette position et cette notoriété vous obligent de faire entendre votre voix et votre différence, bien plus que pour un simple militant. Ne croyez pas que le fait d'avoir simplement fait part de votre opinion puis de vous être abstenu sera mis à votre crédit

Si le sénat vote contre ce projet de loi, bien entendu F.Hollande prendra une claque et sera temporairement en difficulté, mais d’une part vous saurez vous regarder dans la glace et d’autre part vous pourrez, avec d'autres, préparer une refondation de votre parti avec des personnes un peu plus intelligentes et solides. Sinon la descente aux enfers va continuer

De droite, mais sans œillères, je préfère à tout prendre une alternance avec un PS qui ne nous mène pas au désastre économique et moral, plutôt que risquer une alternance future avec des irresponsables ou des extrémistes

Aussi je vous encourage à voter suivant votre conscience, à dire non à ce projet de loi et à le faire savoir

Recevez, Monsieur Chevènement, mes plus sincères salutations

45.Posté par Elkana LEVI le 07/04/2013 16:17
Cher Monsieur Chevènement,
Je suis instituteur en ZEP. Je vous ai eu comme ministre de L'Education. Vous avez été le premier à oser nous parler de morale. La seule chose qui compte, c'est votre conscience et votre courage à défendre la vérité. Peu importe que cette fois, ce soit vos adversaires politiques qui aient raison. Soyez du côté de la vérité. Vous avez du courage. Seul ce qui est courageux et vrai traversera l'histoire. Les circonstances de ce vote, le danger d'instrumentalisation sont anecdotiques.
Si vous, une des personnalités politiques les plus crédibles, n'osez pas voter pour vos convictions, qu'en sera-t-il des personnalités moins fortes que vous? Cette loi ne risque-t-elle pas de passer parce que trop de responsables ont manqué de courage? Monsieur Chevènement, beaucoup de Français ont confiance en vous. Vous avez du panache, Monsieur. Soyez grand, dépassez-vous encore une fois.
Recevez toute mon affection et mon admiration.
Elkana Levi

46.Posté par Annie TROUVE le 07/04/2013 16:42
Monsieur le Ministre et Sénateur,

Je vous félicite de votre prise de position à contre-courant de votre famille politique : vous démontrez par là une liberté de conscience qui honore un homme politique de valeur!

Je ne peux que vous encourager à aller jusqu'au bout de vos convictions, par-delà l'instrumentation gauche-droite que vous dénoncez, en votant contre ce projet, dont l'importance vaut cette exigence d'engagement.

Veuillez croire, Monsieur le Ministre et Sénateur, à l'expression de mon plus profond respect

47.Posté par Pierre-Louis Guiraud le 07/04/2013 17:08
Facebook
Monsieur le Sénateur,

L'enjeu est loin d'être anodin : il s'agit de la famille, c'est à dire de la cellule de base de la société.
Quel futur voulons nous donner à la famille? Voulons nous instaurer une égalité destructrice avec un droit à l'enfant, ou voulons nous aider la famille à être un rempart contre l'individualisme que vous dénoncez?

Je salue votre prise de position et vous encourage on ne peut plus vivement à la transcrire lors de votre vote au sénat. Vous ferez peut être quelque mécontent dans votre famille politique, mais vous aurez fait votre devoir aux yeux de la nation et en tant qu'élu.
S'il vous plait, ne laissez pas la famille et le mariage devenir des objet de consommations !

Mr GUIRAUD

48.Posté par Cédric le Bel le 07/04/2013 17:14
Facebook
Monsieur le Senateur,
Je souhaite vous remercier a titre personnel et au nom de nos enfants d'avoir confirme que vous voteriez sans doute contre le Projet de Loi dit 'Du marriage pour Tous'.
Il est important que nos senateurs puissent exprimer librement ce que la majorite des Francais pensent aujourd'hui, au dela de tout clivage politique, religieux, social. Nous n'avons rien, vraiment rien, contre les homosexuels, mais nous pensons que nos enfants ne doivent pas devenir des marchandises et perdre le droit d'avoir un pere et une mere. Les accidents de la vie ne le permettent pas toujours, mais la loi ne doit pas garantir un droit a l'enfant aux couples homosexuels, car si cela donne certainement une grande joie a ces couples, cela ne donne pas a l'enfant ce a quoi il devrait avoir et garder le droit: un papa et une maman. Le PACS etait une evolution sans doute difficile, mais qui a eu le merite de confirmer le respect de beaucoup de droits pour les couples homosexuels. Ce 'concept' merite de devenir encore plus egalitaire en se transformant en 'Pacte d'Union' avec de nouveaux droits (succession, retraites...) mais ne doit et ne peut pas toucher au fondement de toute societe, a ce qui permet la procreation et la filliation, la famille et un couple homme-femme, unis dans le mariage, autant que possible.
La Loi Europeenne va imposer a la France la GPA et PMA pour les couples maries homosexuels, si cette Loi passe, nous le savons, sauf si nous exprimons clairement que les droits financiers et successoraux sont construits de facon egalitaire dans le cadre d'un nouveau pacte d'Union, mais que la France ne peut et veut pas accepter de retirer les droits des enfants.
La France reste le pays des droits de l'homme et de la famille. Cette loi du mariage pour tous va a contre sens de ce que la majorite des Francais souhaite. Seule une minorite tres revendicatrice est en train de bouleverser nos fondements et le choix de la majorite. La democratie, et votre role de senateur vous permet de confirmer cela, doit valider ce que la majorite des Francais souhaite. Si un referendum n'est pas possible, et que les millions de voix qui se manifestent aujourd'hui en faveur de la protection des droits des enfants sont considerees comme 'marginales' (un comble!), alors votre voix est essentiel pour confirmer que cette loi ne doit pas etre votee.
Nous vous en remercions et savons que vous etes 'sous pression' pour des raisons politiciennes. Nous vous soutenons et vous pourrez dire a vos enfants et petits-enfants que vous avez protege la famille et les valeurs qui font la grandeure de la France.
Respectueusement et cordialement,
Cedric le Bel

49.Posté par Emma LESC le 07/04/2013 17:35
Monsieur le Sénateur,
S'abstenir, c'est se priver d'un pouvoir.
S'abstenir, c'est laisser faire.
S'abstenir, c'est refuser d'agir.
Alors, s'il vous plait Monsieur le Sénateur,
Votez, en votre âme et conscience,
Votez pour défendre le plus faible, celui qui n'a pas la parole.
Votez pour être la voix des enfants de demain qui ont besoin de leur filiation
Votez car c'est le pouvoir que la société vous a donné.

Respectueusement

50.Posté par Jean-Louis ERNIS le 07/04/2013 17:49
Monsieur le Sénateur,
Après votre pathétique numéro de duettistes sur Public/Sénat le 19 mars dernier avec le sieur Longuet, l’homme au bras d’honneur dans l’hémicycle, je pensais que vous aborderiez l’affaire Cahuzac après les aveux de celui-ci.
M le Sénateur, en accusant la presse et la Justice comme vous l’avez fait, vous vous êtes déshonoré.
Si Cahuzac a démissionné, c’est qu’il était conscient de ce qu’il avait fait.
Curieusement, vous, comme Longuet, comme Patriat, ignoriez ce qu’apparemment beaucoup de vos collègues savaient !!!
Préserver la présomption d’innocence, bien sûr, mais cela n’oblige pas à incendier la presse d’investigation et la Justice.
Pourquoi n’avez-vous pas posté la vidéo du 19 mars de Public/Sénat sur votre blog ?
Quant à votre refus de vote sur le mariage gay, serait-il lié à votre ambition d’être réélu ?
Pour cela, vous devez passer sous les fourches caudines de la rue de Solférino y compris en vous taisant sur l’affaire du Conseil d’Alsace.
Mais, qu’est donc devenu le leader du C.E.R.E.S. du Congrès d’Epinay ?
Site : http://dpvrs-27.viabloga.com

1 2
Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html



Derniers tweets

Abonnez-vous à la newsletter




Derniers commentaires