Agenda et médias

Colloque de la Fondation Res Publica : L'Etat face à la crise


Poursuite du cycle de colloques de la Fondation Res Publica mardi 9 décembre 2008 à 18h à la Maison de la Chimie (28, rue Saint Dominique 75007 Paris). En voici le programme ci-dessous.


Colloque de la Fondation Res Publica : L'Etat face à la crise
Avec la participation de :
  • Marie-Françoise Bechtel, conseiller d’Etat
  • Jacques Fournier, conseiller d’Etat, ancien secrétaire général du gouvernement
  • Jean-Michel Quatrepoint, journaliste, auteur de « La crise globale »
  • Dominique Garabiol, Fondation Res Publica
  • Jean-Luc Gréau, économiste, auteur de « La trahison des économistes »
  • Jean-Pierre Chevènement, président de la Fondation Res Publica

    Inscrivez-vous à l'adresse électronique res-publica@wanadoo.fr (Merci de préciser vos nom et coordonnées complètes). Pour consulter les travaux de la Fondation Res Publica, fondation reconnue d'utilité publique par décret du 30 décembre 2005, une seule adresse : www.fondation-res-publica.org.



Rédigé par Chevenement.fr le Lundi 8 Décembre 2008 à 15:18 | Lu 9003 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

14.Posté par furaxauboulot le 10/12/2008 21:06
Les Communistes au secours des PME au moyen d'un plan ORSEC ; décoiffant. Le PCF fait preuve en l'occurence d'un vrai courage politique et d'une honnêteté intellectuelle que je salue. Enfin , les Communistes font la distinction entre le grand capital exploiteur et les petits entrepreneurs qui n'ont bien souvent que leur force de travail pour générer une plus-value avalée aussitôt par le Moloch étatique. Aprés tout , cela ne m'étonne qu'à moitié. Il y a toujours eu un vrai respect entre les Communistes et les Gaullistes , Resistance oblige. Ce respect là ( et j'ose dire cette Fraternité ) n'existe pas vis-à-vis des socialistes . Le PCF dans le temps parlait de "social-traitres", je lui laisse la responsabilité de ce qualificatif. Les travailleurs manuels , les travailleurs intellectuels et la multitude de nos concitoyens se feront leur propre idée. A chacun de se faire son opinion au regard de la dérive droitière de ce parti dit socialiste , victime de ses tropismes droitiers. Le Maréchal Pétain n'a pas eu trop à se plaindre d'eux quant il a aboli la République ( qui me dira l'inverse ?) . Les Socialistes n'ont recouvré leur dignité qu'avec Mitterrand , pas pour longtemps. JPC en a tiré les conséquences que l'on connait, fidèle au Vrai Socialisme de Jaurès , Artisan du rapprochement avec le PCF avant 81 , il avait encore une fois mille raisons de le faire.Vous noterez deux choses :
1. En quoi consiste le plan ORSEC du PC ?
2. Le député Gérin a été interrompu sans ménagement par l'oiseau conservateur qui était au perchoir.Courtoisie Républicaine à tendance fascisante peut-être ?Quel plan ORSEC donc ?
Morale de l'histoire :
1. Pas de débat démocratique possible avec la droite
2. Le PS est toujours aussi nul ( pléonasme ?)
3. A quand un vrai débat au MRC sur les TPE/PME ?
4. Faute de candidat MRC , ma voix se reportera sur le PC . Surement pas sur le PS ( je ne suis "ni cocu ni content "; enfin "ni content" , c'est certain )
Amitiés Républicaines.

13.Posté par chippendales le 10/12/2008 20:05
Très bon blog, bonne continuation
Emilie

12.Posté par Claire Strime le 10/12/2008 15:04
Sur les PME voir l'intervention du député communiste A.Gérin (www.andregerin.com) et la réponse de Fillon.

11.Posté par furaxauboulot le 09/12/2008 21:21
Puisque le sujet des faillites est évoqué , la gauche ferait bien de s'intéresser de plus près aux TPE et PME , chasse gardée de la droite à défaut d'un minimum de considération de sa part. Ellea trop tendance à se polariser sur les grosses entreprises startégiques;

10.Posté par BA le 09/12/2008 14:53
PARIS (Reuters) - Le nombre de faillites en France devrait augmenter de 12 % en 2008, une hausse sans précédent depuis 1992, et les perspectives pour 2009 ne sont pas meilleures, estime l'assureur crédit Euler Hermes.

Après une hausse de 6 % en 2007, le nombre de défaillances d'entreprises s'est accru de 12 % sur les dix premiers mois de 2008, à plus de 46.000, écrit Euler Hermes dans son bulletin économique paru mardi 9 décembre.

" Le nombre de procédures collectives devrait atteindre la barre des 56.000 (+ 12 %) à la fin de l'année, niveau le plus élevé depuis dix ans et la plus forte augmentation depuis 1992, " ajoute-t-il.

Pour 2009, Euler Hermes voit ce chiffre grimper de 12 % également à 60.000 faillites d'entreprises, proche du record historique de 1993.

9.Posté par BA le 08/12/2008 16:40
La compagnie d’assurances Allianz s’attend à 63 000 faillites d’entreprises en France en 2009.

Source : Financial Times.

Record numbers of companies will go bankrupt next year with 200 000 insolvencies in Europe alone and “an explosion” of failed businesses in the US, according to the world’s largest credit insurer. The US will see 62 000 companies collapse next year, compared with 42 000 this year and 28 000 last year, says a report by Euler Hermes, part of German insurer Allianz. In western Europe, however, the larger number of small companies mean insolvencies are expected to rise by a third from 149 000 last year to 197 000 next. The country with the highest number of insolvencies expected for next year is France with 63 000, although in Europe, Spain, Ireland and the UK are forecast to see the most dramatic rises.

http://ftalphaville.ft.com/blog/2008/12/08/50133/company-failures-for-reach-record-levels/

8.Posté par furaxauboulot le 07/12/2008 00:42
Bon nombre d'interventions , surtout ces derniers temps , mettent en avant l'anticapitalisme . Il me semble qu'il y a là une confusion avec l'ultra-libéralisme. Le capitalisme est également vecteur de progrés technologiques , d'esprit d'entreprise et de mieux être , d'accès à des biens de consommation inabordables jadis. Ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain.
Capitalisme ? Oui mais :
1. avec une redistribution raisonnable des richesses
2. avec des pôles de compétitivité soutenus par l'Etat
3. avec un soutien public à l'innovation
4. avec un strict contrôle des dérives boursières
5. avec une nouvelle répartition Capital / Travail.


7.Posté par BA le 05/12/2008 10:04
Le 15 novembre 2008, le G20 a réuni les chefs d’Etat des 19 pays les plus industrialisés, et aussi le président de la Banque Centrale Européenne, Jean-Claude Trichet.

Les 19 chefs d’Etat, ainsi que le président de la Banque Centrale Européenne Jean-Claude Trichet, ont écrit la conclusion du G20 : ils se prononcent pour le libre-échange mondial généralisé. Ils refusent de créer le moindre protectionnisme. Je cite la conclusion du G20, page 7 :

« Nous soulignons combien il est vital de rejeter le protectionnisme et ne pas nous replier sur nous-mêmes en ces temps d’incertitudes financières. À cet égard, dans les douze mois à venir, nous nous abstiendrons d’ériger de nouvelles barrières à l’investissement ou au commerce des biens et des services, d’imposer des nouvelles restrictions ou de mettre en œuvre des mesures de stimulation des exportations contraires aux règles de l’OMC. »

http://fr.ambafrance-us.org/IMG/pdf_Declaration_washington.pdf

En clair : vive la concurrence entre tous les salariés du monde entier !

Vive la concurrence entre les salariés français et les salariés chinois !

Vive la concurrence entre les salariés français et les salariés indiens !

Vive les délocalisations !

Vive la désindustrialisation de la France !

6.Posté par furaxauboulot le 29/11/2008 20:17
J'oublie de souligner la polarité exclusivement parisienne.

5.Posté par furaxauboulot le 29/11/2008 20:09
L'expertise , surtout quand le sujet s'y prête , est le gage d'un débât d'idées se présentant sous les meilleurs auspices.L'expertisme peut en revanche s'avérer une perversion de la capacité d'analyse dans une démocratie . pour deux raisons :

- 1. La société française ne se résume pas aux "sachants" de l'ENA , de l'X et autres. Si nos oligarques de la haute fonction publique avaient fait leur travail , nous n'en serions pas là. Et que l'on ne me dise pas que ces gens ne sont pas au pouvoir depuis au moins 50 ans.La reproduction des élites ne saurait être un constat dont se contenterait un vrai républicain.

- 2. Ce système peut s'avérer pervers car en totalement déconnection avec les réalités du terrain. La société civile dont nous n'avons connu que l'hideux faciès de Tapie mérite mieux qu'un sublime mépris , voire plutôt une totale indifférence qui peut se résumer à un racisme de caste. Les cénacles doivent s'ouvrir et vite.

Voila qui méritait d'être dit au nom d'un Tiers Etat qui , éloigné du pouvoir , supportant tous les jours les inconvénients du système , contributeur exclusif du budget de l'Etat , aimerait avoir de temps en temps voix au chapitre.
La noblesse de robe n'est plus d'actualité . Il faut parfois une piqûre de rappel à ce sujet.

4.Posté par BA le 23/11/2008 10:14
Les dirigeants des vingt-et-un pays membres du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC), réunis samedi 22 et dimanche 23 novembre à Lima, ont promis de former un front unique pour lutter contre la crise financière, en encourageant le commerce mondial sans ériger de barrières protectionnistes durant un an.

Ils ont aussi réclamé, dans une courte déclaration, une réforme rapide des institutions financières, tout comme l'avait prôné à Washington le récent sommet du G-20, réunissant les nations les plus industrialisées.

« Nous réaffirmons notre ferme conviction que les principes du libre marché, du libre échange et du régime d'investissements continueront de favoriser la croissance mondiale, l'emploi et la réduction de la pauvreté », indiquait un communiqué de l'APEC publié samedi soir.

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2008/11/23/l-apec-s-engage-a-promouvoir-le-libre-echange_1122060_3216.html

En clair : importons les produits fabriqués par des esclaves chinois !

Importons les produits fabriqués par des esclaves vietnamiens !

Importons les produits fabriqués par des esclaves indonésiens !

3.Posté par BA le 21/11/2008 21:34
La désindustrialisation de la France continue. Vendredi 21 novembre, on apprenait que la moutarde de Dijon ne sera plus fabriquée en France.

Le sénateur-maire (PS) de Dijon, François Rebsamen a indiqué vendredi vouloir une rencontre "dès la semaine prochaine avec le Préfet et avec la direction du groupe Unilever" afin de chercher une solution pour sauver l'usine de moutarde du groupe Amora Maille (groupe Unilever).

2.Posté par BA le 20/11/2008 15:27
Crise : “stratégie offensive” de la France.
Source : AFP.
20/11/2008 | Mise à jour : 14:23 |
Le président français Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi 20 novembre vouloir mener “une stratégie offensive” face à la crise économique avec ses partenaires européens “d’ici au début de l’année prochaine”, citant l’Allemagne.
“Je ne laisserai pas des secteurs entiers désarmés face à la crise”, a ajouté Nicolas Sarkozy, citant le secteur de “l’automobile” qui représente “10 % de la population active française”, et qui se trouve “face à une crise sans précédent”.

Fin de citation.

Nicolas Sarkozy n’a toujours pas compris une chose : en France, nous voyons depuis des années l’appauvrissement généralisé. Les classes populaires et les classes moyennes s’appauvrissent de plus en plus. Même des catégories sociales jusque là épargnées basculent dans la pauvreté. Toutes les associations d’aide aux pauvres le disent : de plus en plus de Français n’ont plus de quoi se loger, ni s’acheter à manger.

Les salariés voient leur pouvoir d’achat s’effondrer, les travailleurs pauvres sont de plus en plus nombreux, … et Sarkozy s’étonne aujourd’hui que le secteur automobile se retrouve ” face à une crise sans précédent “.

Mais qui va pouvoir aujourd’hui s’acheter une voiture neuve ?

Et avec quel argent ?

1.Posté par BA le 20/11/2008 09:25
Quand Medvedev se moque de Sarkozy.

Le très court passage était passé inaperçu. Il vaut pourtant le détour. Lors de sa conférence de presse devant le Conseil des relations étrangères, le 16 novembre dernier, le président russe Dmitri Medvedev s’est lancé dans une imitation assez cocasse de Nicolas Sarkozy. L’insolent a d’abord plaisanté sur l’attirance de notre Président vers les lumières de la scène. Puis, encouragé par les rires de l’auditoire, Dmitri Medvedev poursuit son show en balançant la tête d’avant en arrière et en mimant de grands gestes. Toutes les personnes présentes ont reconnu le Français…

Sarkozy est bien une star mondiale.

http://desourcesure.com/politiqueaffaires/2008/11/quand_medvedev_se_moque_de_sar.php

1 2
Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html



Derniers tweets

Abonnez-vous à la newsletter




Derniers commentaires