La vidéo de l'audition du Haut-Commissaire au Plan François Bayrou sur la politique énergétique de la France, par l'association "La Nation Citoyenne", est disponible en ligne.



Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 6 Mai 2021 à 12:07 | Permalien | Commentaires (0)

Communiqué de l'association "La Nation Citoyenne" à la veille de l'audition de François Bayrou, Haut-Commissaire au Plan


Audition du Haut-Commissaire au Plan François Bayrou, par l'association "La Nation Citoyenne"
L'association "La Nation Citoyenne" a prévu d'organiser ce mardi 4 mai, de 14h30 à 16h30, la première des auditions lancées en vue de la campagne présidentielle. Cette audition permettra d'entendre M. François Bayrou, Haut-Commissaire au Plan, sur les perspectives de la politique énergétique française. Il sera reçu par le bureau de la Nation Citoyenne : son président, M. Claude Nicolet ; ses vices-présidents, Mme. Marie-Françoise Bechtel et M. Jean-Pierre Chevènement ; et ses secrétaires M. Jean-Yves Autexier et Mme. Françoise Bouvier.

L'audition permettra d'éclaircir les enjeux du développement de la France à moyen et long terme. Le Haut-Commissariat au Plan reconnait les contradictions et les impasses entre l'augmentation prévue de la consommation d'électricité (45 % d'ici 2050), les retards prévisibles dans la mise en service des moyens de production nouveaux et les fermetures à court terme de tranches nucléaires, dont la plupart d'ailleurs arrivent à obsolescence en 2040. Il y a urgence à prendre des décisions concernant la relance de la production d'électricité d'origine nucléaire. Cette audition, retransmise en live sur Facebook (avec le lien suivant : https://www.facebook.com/La-Nation-citoyenne-106484627888030), devrait contribuer à situer à bon niveau le débat des prochaines élections présidentielles.

Le prochain intervenant invité par "La Nation Citoyenne" sera M. Xavier Bertrand, au lendemain des élections régionales. D'autres invitations ont été lancées. Elles feront alterner des candidats et des influenceurs appartenant à toutes les sensibilités politiques.

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 3 Mai 2021 à 12:44 | Permalien | Commentaires (0)

Carnet de Jean-Pierre Chevènement



Hommage de Jean-Pierre Chevènement


Le décès du grand historien Marc Ferro laisse plus d’un orphelin. Marc Ferro a su mieux que quiconque montrer l’importance du sentiment et du ressentiment dans l’histoire des peuples. Il avait réfléchi à l’histoire de la Russie au XXe siècle et nous faisait comprendre, à l’encontre de tous les simplismes, les tourments de l’âme russe contemporaine.

J’assure sa famille et ses proches de toute ma tristesse et de la fidélité de mon souvenir.
Mots-clés : Marc Ferro

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 22 Avril 2021 à 16:02 | Permalien | Commentaires (1)

Tribune de Jean-Pierre Chevènement, membre honoraire du Parlement et ancien ministre, et de Cédric Perrin, vice-président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, pour le quotidien "Le Monde", parue le 21 avril 2021


« L’action de nos militaires n’est guère compatible avec les 35 heures »
Pour être efficace, la défense requiert une disponibilité permanente. Nos soldats devront-ils demander à leurs adversaires de bien vouloir cesser les hostilités au terme de leur temps de travail réglementaire ? En effet, Henrik Saugmandsgaard, l’avocat général près la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), a proposé [le 28 janvier] à la plus haute juridiction de l’UE de conclure à ce que la directive européenne du temps de travail (DETT) trouve à s’appliquer par principe aux militaires.

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 21 Avril 2021 à 11:43 | Permalien | Commentaires (0)

Jean-Pierre Chevènement était l'invité de l'émission « Le Point des idées » sur LCI. Il répondait aux questions de Sonia Chironi et de Étienne Gernelle, dimanche 21 mars 2021.


Entretien à LCI : "La culture woke oublie que la démocratie repose sur l’acceptation du fait majoritaire"
Le passage de Jean-Pierre Chevènement peut être écouté en replay

Verbatim

  • Sonia Chironi : Bonjour Jean-Pierre Chevènement, vous publiez vos mémoires Qui veut risquer sa vie la sauvera ? Vous avez été ministre à de nombreuses reprises en faisant toujours usage de votre liberté de parole avec votre fameuse phrase : « Un ministre, ça ferme sa gueule. Si ça veut l’ouvrir, ça démissionne. » Candidat à l’élection présidentielle de 2002 vous tentez de dépasser le clivage gauche-droite par la République. Vous êtes également un fervent défenseur de la laïcité. Aujourd’hui président de la fondation Res Publica, vous avez également présidé la fondation pour l’Islam de France, de 2016 à 2018.

  • Etienne Gernelle : A Grenoble, deux professeurs de Sciences Po ont été accusés par leurs élèves et par l’UNEF d’être islamophobes. Ils vivent aujourd’hui sous protection policière. Qu’est-ce qui se passe ?

    Jean-Pierre Chevènement : Notons d’abord que le mot « islamophobie » est très contestable. Car s’il s’agit de soustraire l’Islam à la critique, cela est questionnable. Le christianisme s’est soumis à la critique biblique de ses textes. On ne peut pas admettre que quelque religion que ce soit puisse se soustraire à la critique. Je n’emploie jamais le mot d’islamophobie. Celui-ci est devenu une accusation facile proférée par des individus qui s’instaurent en justiciers et n’hésitent pas à désigner nommément un certain nombre de gens qui, par la suite, peuvent être pris pour cible. C’est arrivé, par exemple, à Samuel Paty. Ce climat d’intolérance insupportable doit être combattu.

Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le 23 Mars 2021 à 11:35 | Permalien | Commentaires (1)
1 2 3 4 5 » ... 254


Derniers tweets

Abonnez-vous à la newsletter




Derniers commentaires