Entretien de Jean-Pierre Chevènement au site "Le vent se lève", propos retranscrits par Catherine Malgouyres-Coffin, dimanche 22 novembre 2020.


Entretien à LVSL : "L'État a permis à la France de tenir au long des siècles"
  • LVSL : Qu’est-ce qui faisait la singularité du CERES ? Qui le composait ? Quels étaient son logiciel et son but politique ?

    Jean-Pierre Chevènement : Au retour de la guerre d’Algérie, les quelques fondateurs du CERES, il n’y en avait pas beaucoup, n’étaient pas vraiment satisfaits de l’offre politique qui s’offrait à eux. Nous étions des jeunes gens plutôt à gauche. Nous n’avions pas eu besoin d’être convaincus de l’indépendance de l’Algérie, nous y étions d’emblée favorables. Et en même temps, nous comprenions assez bien ce que voulait faire le Général de Gaulle sur le plan des institutions, de la politique étrangère et de la politique de défense. Nous pensions par ailleurs que la gauche devait être renouvelée.

Rédigé par Chevenement.fr le 24 Novembre 2020 à 13:15 | Permalien | Commentaires (0)

Une recension des mémoires de Jean-Pierre Chevènement par le journaliste Alexandre Devecchio, parue dans Le Figaro du 20 novembre 2020


Alexandre Devecchio: «Jean-Pierre Chevènement, un roman français»
Les mémoires de Jean-Pierre Chevènement ont manqué d’être emportées par la deuxième vague du Covid et celle de l’islamisme. Cela aurait été injuste. Car Qui veut risquer sa vie la sauvera éclaire mieux qu’aucun article d’actualité les crises que nous traversons. Le titre lui-même fait écho aux tragédies du présent. Il est emprunté à une parole de saint Matthieu que Chevènement avait à l’esprit lorsqu’il était officier en Algérie. «Qui veut sauver sa vie la perdra. Qui veut risquer sa vie la sauvera», cette formule résume sa philosophie de vie personnelle, mais aussi politique. Une philosophie de combat. Dans cette autobiographie d’une densité exceptionnelle, Chevènement n’omet aucun événement marquant de son aventure politique. Du Ceres et du pari de l’Union de la gauche au tournant libéral de 1983 qui marque sa première rupture avec le Parti socialiste ; de son opposition au traité de Maastricht à sa candidature à l’élection présidentielle de 2002 ambitionnant de rassembler les républicains des deux rives.

Rédigé par Chevenement.fr le 23 Novembre 2020 à 11:18 | Permalien | Commentaires (0)

Carnet de Jean-Pierre Chevènement



Hommage de Jean-Pierre Chevènement


Avec Daniel Cordier disparait le dernier grand témoin de ce qu’était la résistance en France. Pour la décrire, rien ne vaut la lecture d’Alias Caracalla, où Daniel Cordier retrace sa vie comme secrétaire de Jean Moulin à Lyon, alors capitale de la résistance.

Daniel Cordier était mû par un pur patriotisme. Il a toujours défendu bec et ongles la mémoire du héros sans l’appui duquel de Gaulle n’eut pu obtenir, de nos alliés anglo-saxons, sa reconnaissance en 1943 comme chef incontestable de la résistance française.

Honneur à Daniel Cordier, ce jeune homme de cinq fois vingt ans et reconnaissance à son engagement héroïque de juin 1940. Sa figure restera comme l'une de celles qui permettent aux Français d’aujourd’hui de regarder leur histoire en face.
Mots-clés : Daniel Cordier

Rédigé par Chevenement.fr le 21 Novembre 2020 à 13:45 | Permalien | Commentaires (2)

Jean-Pierre Chevènement est intervenu dans l'émission « L’Invité » sur TV5 Monde. Il répondait aux questions de Patrick Simonin, mercredi 11 novembre 2020.


Entretien sur TV5 Monde: «Il faut faire de la politique un acte de création»
Le passage de Jean-Pierre Chevènement peut être écouté en replay.

Verbatim

  • Patrick Simonin : Qui veut risquer sa vie la sauvera. Bonjour Jean-Pierre Chevènement.

    Jean-Pierre Chevènement : Bonjour.

  • Patrick Simonin : C’est un bonheur de vous recevoir ici. Vous publiez vos mémoires, un livre tellement attendu parce que votre vie est une aventure qui traverse les cinquante dernières années et la vie politique française. Vous avez même été surnommé « le Che ». Ça vous amusait qu’on dise ça ?

Rédigé par Chevenement.fr le 13 Novembre 2020 à 10:39 | Permalien | Commentaires (1)

Jean-Pierre Chevènement était l'invité de l'émission « Mardi Politique » sur France 24 et RFI. Il répondait aux questions de Roselyne Febvre et de Julien Chavanne, mardi 10 novembre 2020.


Le passage de Jean-Pierre Chevènement peut être écouté en replay.

Verbatim

  • Roselyne Febvre : Bonsoir à tous. C’est l’heure de « Mardi Politique » sur France 24 et RFI. Bonsoir Julien Chavanne. Bonsoir Jean-Pierre Chevènement. Vous êtes ancien ministre de la Défense et de l’Intérieur. Vous venez de publier Qui veut risquer sa vie la sauvera aux éditions Robert Laffont. Merci d’avoir accepté notre invitation. On va parler de l’élection américaine qui a tenu en haleine le monde entier pour aboutir à la victoire de Joe Biden. Donald Trump incarne le nationalisme américain qui s’est traduit par le retrait des États-Unis des organismes internationaux comme l’UNESCO, l’OMS, etc. Joe Biden va faire revenir l’Amérique dans le multilatéralisme. Est-ce selon vous une bonne chose ?

Rédigé par Chevenement.fr le 12 Novembre 2020 à 16:31 | Permalien | Commentaires (0)

Jean-Pierre Chevènement était l'invité de l'émission « Audition Publique » sur LCP, Public Sénat et Le Figaro Live. Il répondait aux questions de Francis Letellier, lundi 2 novembre 2020.


Entretien sur LCP : « La France est dans une période dramatique de son histoire et doit se défendre ! »
Le passage de Jean-Pierre Chevènement peut être écouté en replay.

Verbatim

  • Francis Letellier : La France vit sous une double menace, celle du terrorisme et du Covid. Le gouvernement appelle les Français à être patients, unis et solitaires. Cela n’empêche cependant pas les débats violents dans la société : sur la place de l’islam dans notre pays, sur la façon dont certaines mesures sanitaires ont été prises, etc. Ces enjeux remettent sur le devant de la scène des questions qui paraissent insolubles depuis des décennies, que l’on pense à la place des religions ou encore aux libertés individuelles. Nous vivons certes une époque particulière mais il y en a eu bien d’autres avant. Vous allez nous en parler ce soir, Jean-Pierre Chevènement. Bonsoir.

Rédigé par Chevenement.fr le 6 Novembre 2020 à 18:00 | Permalien | Commentaires (0)

Jean-Pierre Chevènement était l'invité de l'émission « L’heure bleue » sur France Inter. Il répondait aux questions de Laure Adler, mardi 27 octobre 2020.


Entretien sur France Inter: « L’Occident a renforcé le camp le plus réactionnaire au Moyen-Orient »
jean_pierre_chevènement_invite_de_l__heure_bleue.mp3 Jean-Pierre Chevènement invité de L'heure bleue.mp3  (48.95 Mo)

Le passage de Jean-Pierre Chevènement peut être écouté en replay.

Verbatim

  • Laure Adler : « Beaucoup d’hommes de gauche ne comprennent pas ce qu’est le demos, l’ensemble des citoyens en corps. Or on ne nait pas citoyen, on le devient. Et c’est le rôle de l’école de former ce citoyen et de construire le civisme. » Jean-Pierre Chevènement est ce soir notre invité à l’occasion de la publication de son livre intitulé Qui veut risquer sa vie la sauvera. Comme chaque soir, nous allons commencer en musique, avec « La quête » de Jacques Brel.

    (Enregistrement)

    Vous souvenez-vous, Jean-Pierre Chevènement, des premières années de la petite école dans ce village du Haut-Doubs lorsque votre mère était votre institutrice ? Comment vous appelait-elle ?

Rédigé par Chevenement.fr le 28 Octobre 2020 à 16:20 | Permalien | Commentaires (0)

Jean-Pierre Chevènement était l'invité de l'émission « Le Grand Témoin » sur Radio Notre Dame. Il répondait aux questions de Louis Daufresne, mardi 27 octobre 2020.


Entretien sur Radio Notre Dame: "La France ne doit faire aucun concession à l’idéologie décoloniale et indigéniste"
Le passage de Jean-Pierre Chevènement peut être écouté en replay.

Verbatim

  • Louis Daufresne : Sa vie politique embrasse un bon demi-siècle d’histoire de France, une période sur laquelle ce pays a tellement changé. Pourtant, des horreurs de la guerre d’Algérie à la décapitation de Samuel Paty, certaines images se ressemblent et montrent qu’il y a des permanences. Jean-Pierre Chevènement appartient à cette génération qui fournissait encore des hommes politiques au sens classique du terme, qu’ils soient de gauche ou de droite, habités par un certain sens de l’État, du dessein historique, de la souveraineté et de l’intérêt national. Ces mots ont quelque peu vieilli, si bien qu’on a parfois l’impression d’être passés dans une autre histoire. Néanmoins les choses ne sont pas écrites pour l’éternité. Il est bon d’avoir un regard, le regard de Jean-Pierre Chevènement, sur les évènements qui nous concernent, avec l’arrière-fond qui est le sien et les mémoires qu’il publie. La phrase qui ouvre ses mémoires, parues aux éditions Robert Laffont, est intrigante : « Qui veut risquer sa vie la sauvera. » Elle a donné son titre à l’ouvrage. Celui-ci comporte un cahier photos et permet l’expression d’une généalogie familiale et politique, en même temps qu’il raconte le combat d’une personnalité qui nous fait l’amitié de sa présence ce matin. Bonjour Jean-Pierre Chevènement.

Rédigé par Chevenement.fr le 27 Octobre 2020 à 15:40 | Permalien | Commentaires (0)
1 2 3 4 5 » ... 250


Derniers tweets

Abonnez-vous à la newsletter



Dernières notes

Derniers commentaires