Agenda et médias

"Est-ce notre rôle de contribuer à la désintégration des Etats?"


Jean-Pierre Chevènement était l'invité de Mardi politique sur France 24 et RFI, mardi 1er novembre 2016.


1ère partie


2ème partie



le Mercredi 2 Novembre 2016 à 14:39 | Lu 3583 fois



1.Posté par Pierre Henri DREVON le 03/11/2016 09:44
phdrevon@hotmail.fr
"Est-ce notre rôle de contribuer à la désintégration des Etats?"

Vous devriez dire plutôt "des États-Nations actuels"

Et là, la réponse est clairement "OUI" !

À moins que vous ne considériez que toute l'histoire de l'Univers n'a servi qu'à créer ces états TELS QU'ILS SONT AUJOURD'HUI, et que l'histoire est "terminée"...

2.Posté par Chantal MIDENET le 03/11/2016 18:11
NON, ce n'est pas notre rôle !!

A moins que Monsieur Pierre Henri DREVON souhaite d'autres attentats plus meurtriers sur le sol français, ou que l'on en revienne à la bonne vieille guerre !!

3.Posté par Carl GOMES le 03/11/2016 19:38
@Pierre Henri DREVON
On peut savoir ce qu'ils vous ont fait, les Etats-Nations?
Vous voudriez les remplacer par quoi? Des états multinationaux? Un état-monde globalisé multiculturel gouverné par les Etats-Unis?
A moins que ce soit une nouvelle façon de la France de battre sa coulpe?

4.Posté par Pierre Henri DREVON le 03/11/2016 23:55
phdrevon@hotmail.fr
@Carl GOMES

"On peut savoir ce qu'ils vous ont fait, les États-Nations?"

Mais... Beaucoup de bien cher Monsieur ! Pendant plusieurs siècles... Pour la France et l'Espagne du moins... Pour l'Allemagne et l'Italie, beaucoup moins longtemps...

Bon, ils nous ont fait quelques misères aussi, hein ?

Mais là n'est pas la question !

Ces états-nations ne sont pas nés de rien : ils sont nés d'une "agrégation" d'autres états-nations plus petits (Aquitaine, Bretagne, Anjou, etc. etc. pour la France), eux mêmes nés de l'agrégation d'autres "entités" encore plus petites...

Sauf à considérer (comme M. Chevènement peut-être ?) que ces états-nations sont la "fin de l'histoire" et que l'évolution doit s'arrêter définitivement là, il parait assez "naturel" de considérer que le processus peut/doit se poursuivre...

Vers quoi ? (c'est votre question "Vous voudriez les remplacer par quoi?")

Mais c'est simple : par un autre "État-Nation", plus grand. Par exemple l'Europe !

Je sais, M. Chevènement nous affirme que "il n'y a pas de peuple européen"...

Parce que vous croyez que lorsque les Aquitains, les Bretons, les Lyonnais ont rejoint la France, il existait "préalablement" un peuple français ?... Qu'ils avaient conscience d'en faire partie ? Vous plaisantez j'espère !

Bien sûr que non !

Donc... Il suffit de continuer ce qui a si bien réussi jusqu'ici !

Sauf que cette fois, au lieu de constituer un peuple par mariage, ou conquête guerrière, on peut le faire... VOLONTAIREMENT, démocratiquement (et pacifiquement).

C'est plus sympa, non ?

P.S. Mme Midenet m'excusera de ne pas répondre à ses imprécations...

5.Posté par Jean-Yves LE GOFF le 04/11/2016 16:07
Je crois qu'une des particularités de la France, c'est d'avoir un état fort, impliqué dans la vie économique des entreprises, la fameuse économie mixte.

L'intégration de la France dans l'Europe s'est faite au détriment de notre état et de cette particularité.
Contrairement à bien d'autre, nos services publics se sont révélés être diablement efficaces.
Un exemple ?
Regardez cet établissement qu'est la DGA. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Direction_g%C3%A9n%C3%A9rale_de_l'Armement) Avec quelle efficacité les programmes de recherche sont-ils menés ? On ne peut que s'émerveiller.
Je cite un exemple montrant la cohérence des développements (les PEA) avec le rafale:
Il vient d'être doté d'un radar unique en europe (technologie AESA) permettant entre autres une portée accrue. Cette arrivée a été réfléchie parce qu'elle correspond dans le temps avec l'arrivée à terme d'un nouveau missile, lui aussi à portée accrue (le météor).

Un autre exemple était souvent cité à l'étranger prouvant l'efficacité de notre administration: le programme nucléaire civil de la France. Une fois décidé, la machine s'est mise en route et le projet a été mené à bien avec une redoutable efficacité.

Ces deux exemples pour montrer que nous avons une force potentielle pour mener à bien des projets industriels d'envergure, grâce à la puissance de l'état.

Malheureusement, peu à peu, suivant une logique contraire à nos intérêts et nos atouts, cet état a été abimé, des éléments ont été déconstruits. la puissance publique s'est réduite.

Je suis convaincu que notre état peut se créer un programme industriel, efficace, ambitieux avec une vision stratégique à long terme. Regardez la Chine: Il ne fait pas de doute que ses ambitions s'inscrivent dans une perspective de très long terme.

Un nouvel outil financier pourrait voir le jour et servir cette vision d'un état stratège. C'est ce que j'appellerais une "participation obligatoire minimale". Tout citoyen devra ("devrait") verser la somme de 10€ chaque année, quels que soient ses revenus. Ce ne serait pas un nouvel impôt, mais une adhésion au projet industriel de la France. Cette somme minimale de 10€ serait une part dans le fond industriel de la France(pourquoi pas collecté par le FSI ?). Rien bien entendu n'empêcherai personne de verser davantage.

Un exemple d'utilisation possible: remettre la France dans le marché de l'électronique grand public: Les constructeurs viennent d'arrêter la construction des TV 3D, échec commercial.
Pourtant la 3D intéresse : Il n'y a qu'à voir le succès des séances en 3D au cinéma.
La France pourrait profiter de ce vide pour concevoir et planifier le passage à une norme de diffusion de la TNT en 3D tout en organisant une filière de constructeurs.
Proposer ensuite à l'Europe de basculer sur ce nouveau système.

Qu'en pensez-vous ?

6.Posté par Chantal MIDENET le 05/11/2016 19:22
Monsieur Dominique de Villepin nous a fait l'honneur de passer sur les ondes françaises. En voici la vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=6hnV4w0sLIQ
Je retiendrai surtout de cette interview cette simple phrase : “Ce n’est pas en déplaçant les terroristes de quelques centaines de kilomètres que vous réglez le problème.”

Au niveau de la diplomatie, il ne nous reste que 2 grands hommes, qui se rapprochent d'ailleurs par leurs pensées, Monsieur Chevènement et Monsieur de Villepin.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >



Derniers tweets
RT @jmblanquer: L'école à la base du "moment républicain" Heureux de retrouver J-P Chevenement pour en parler à @fondarespublica https://t…
Lundi 11 Décembre - 16:16
RT @fondarespublica: Début de la deuxième table ronde sur "L'exigence républicaine et la construction européenne" avec @CoralieDelaume #Gab…
Lundi 11 Décembre - 14:46
RT @fondarespublica: ⚡️Retrouvez les meilleurs moments de la première table ronde de notre colloque sur le moment républicain > “Cohérence…
Lundi 11 Décembre - 14:46

Abonnez-vous à la newsletter




Derniers commentaires