Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Déclaration de Jean-Pierre Chevènement en tant que Président du MRC


Je maintiens, en dehors de toute volonté polémique, et contrairement à ce qu’affirme L’Humanité (*), que les organisations regroupées au sein du « Front de gauche » n’ont pas voulu d’un accord acceptable par le Mouvement Républicain et Citoyen.


Déclaration de Jean-Pierre Chevènement en tant que Président du MRC
Après quatre semaines de discussions épuisantes sur trois textes successifs qui ont été soumis par Francis Parny et que Sami Naïr et moi-même avons cherché à amender, la discussion a achoppé sur quatre points dont l’un est évidemment essentiel : la souveraineté nationale parce qu’elle donne un point d’appui pour redresser la construction européenne.

Les autres points (1. refus d’employer le mot « croissance » même assorti des épithètes « social et écologique » ; 2. refus d’accepter l’expression « l’exigence républicaine » ; et enfin 3. exigence d’une régularisation de tous les sans papiers, en dehors de tout critère d’intégration et même « dans le cadre d’une stratégie de codéveloppement »), ont révélé que nos interlocuteurs n’avaient pas la volonté d’aboutir. Nous étions prêts à renoncer à l’expression « souveraineté nationale » à condition que fût pris en compte l’amendement suivant : « On ne construira pas l’Europe sans et à plus forte raison contre les nations qui sont le cadre privilégié [ou premier] de l’expression démocratique et de la solidarité ». Cette demande a été rejetée. Nos interlocuteurs ont allégué une « souveraineté européenne » qui n’existe pas, ou évoqué une « assemblée constituante européenne » dont la réunion n’est pas à l’ordre du jour.

La composition des listes n’a été abordée qu’à la fin. Nous demandions quinze candidats titulaires sur soixante-neuf. Nos partenaires de négociation nous ont offert neuf candidats titulaires et suppléants sur un total de cent trente huit (69+69). Il n’est pas besoin d’en rajouter.

Un ralliement piteux n’eût été conforme ni à notre identité ni à notre dignité. Le but poursuivi par nos interlocuteurs était de « plumer la volaille républicaine » et non de se donner les moyens de redresser la construction européenne en s’appuyant sur la volonté des peuples, à commencer par le nôtre.

Je le regrette profondément. D’autres échéances se présenteront.

(*) cf. l'article de l'édition du 24 mars 2009.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Mardi 24 Mars 2009 à 15:50 | Lu 10784 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par Serge le 24/03/2009 19:56
Dans la situation présente d'urgence sociale et de crise économique cette position " d'attente" d'échéance de 2012... est incompréhensible ... voire complétement en décalage... cette position me fait me poser la question de mon adhésion 2009 au MRC .. après la campagne contre le traité de 2005 tout cela pour en arriver là ! la droite, les sociaux démocrates peuvent continuer à cogérer l'europe tranquillement .


5.Posté par PUJO jean-luc le 24/03/2009 18:23
Cher Jean-Pierre Chevènement,

Comment ne pas vous avouer notre profond soulagement après la décision prise.
Aujourd’hui, rien ne permet de conclure une alliance électorale avec des forces de gauche sur l’Europe.
C’est donc avec inquiétude que nous attendions un accord électoral sur des bases intellectuelles inacceptables.
Nous sommes heureux de vous voir réaffirmer votre attachement - et à quel point - à la notion de souveraineté nationale.
Ainsi, et par cette attitude, vous maintenez la cohérence de votre démarche, ainsi que la noblesse de l’engagement de milliers de femmes et d’hommes à vos côtés ces dernières années.
Et puis, l’Histoire passera…
Nos convictions républicaines et notre attachement à la France résonneront un jour - bientôt - en totale harmonie avec le pays.
Sincères salutations républicaines !

Jean-Luc Pujo - Mbre MRC

4.Posté par Den85 le 24/03/2009 18:18
Cher M. Chevènement,

en refusant de vous rallier au Front de Gauche avec un accord a minima où la souveraineté nationale aurait été omise du projet, vous démontrez une nouvelle fois votre cohérence et votre grande honnêteté, votre droiture intellectuelle et politique. Si un parti politique participe à une élection dans l'optique seulement et seulement de gagner cette élection en sacrifiant ses propres valeurs, son identité, c'est la démocratie qui sort perdante. Il ne suffit pas de gagner une élection, il faut la gagner avec nos valeurs, en les martelant le plus possible, car ce sont elles qui doivent être un tremplin pour la victoire. En tant qu'adhérent de Debout La République, je souhaite ardemment un vrai rapprochement entre DLR et le MRC comme je l'ai déjà affirmé ici moult fois. Les deux partis partagent des valeurs communes, un amour immodéré pour la Nation et la défense de la souveraineté nationale, une volonté inébranlable de ré-orienter la France et l'Europe sur des bases républicaines et gaullistes. Ce rapprochement pourrait être le cas échéant élargi à bien davantage le jour venu en 2012 mais il peut déjà être une base intéressante sur laquelle construire. J'ose espérer que les dirigeants des deux partis politiques comprennent que l'heure est grave et qu'il faudra avant 2012, si possible, concrétiser ce rêve d'un grand rassemblement républicain et gaulliste.

3.Posté par Claude Nicolet le 24/03/2009 18:15
Quelle est la triste réalité qu' illustre cette impossible alliance? Simplement que la gauche française n'est aujourd'hui absolument pas à la hauteur de la situation et de la tache politique historique qui devrait être la sienne. Son incapacité à comprendre et à accepter le fait national et républicain la coupe durablement des couches populaires. Le fond du problème est là. On peut s'illusionner à longueur de temps sur la souveraineté européenne, vouloir une constituante pour se donner le sentiment de vivre les journées de 1789, tout cela n'est rien et ne compte pas.
Que vivons nous depuis bientôt 2 ans? Un basculementà l'échelle de la planète qui peut remettre en cause l'idée même de démocratie là où elle existe et seule la nation en est le cadre. Seul ce cadre sera à même de maîtriser les forces gigantesques qui vont se déchaîner et offrir la perspective politique et démocratique nécessaire afin de faire face le moment venu. Car celles et ceux qui ne veulent pas entendre parler de la nation, qu'ils assimilent trop vite au nationalisme, oublient toujours de nous dire comment ils abordent la question démocratique en dehors de ce cadre. La souveraineté nationale est la condition nécessaire de la liberté d'un peuple, pas de liberté sans souveraineté, parler en aux Palestiniens par exemple. Le rêve des néo-libéraux, ce sont des peuples sans souveraineté qui confondraient le libéralisme et le libre échange avec la liberté qui émancipe.
Alors oui nous avons bien fait, oui le conseil national du MRC a pris la bonne décision. Les évènements qui arrivent ne sont rien devant ce qui se prépare. La gauche française est aujourd'hui incapable d'offrir une perspective politique au peuple français, fallait-il que nous nous trompions et que nous renoncions à nous même? Bien sûr que non.

2.Posté par BA le 24/03/2009 18:03
L'alliance avec le Front de Gauche est impossible à cause de nos différences concernant la souveraineté nationale ?

Ah bon.

Admettons.

Conclusion : il faudrait maintenant réaliser l'union des Républicains des deux rives. Il faudrait maintenant réaliser l'alliance entre le MRC et DLR.

Sinon ?

Sinon, comme d'habitude : les OUIstes gagneront les élections en mai 2012 et en juin 2012.

Concernant les élections européennes de juin 2009, les Républicains NONistes vont payer la note de leurs divisions. Nous allons prendre une branlée. Dès le lendemain des élections européennes, il nous faut absolument préparer les échéances suivantes en tirant les leçons de nos 35 années de défaites électorales.

1.Posté par Emmanuel le 24/03/2009 16:22
Est-ce que ce ne sont pas finalement que des mots qui s'envoleront de toute façon ? Il n'était pas question de modifier le MRC.
Et n'est-il pas question d'un accord avec DLR ? Ça permettrait:

1 : Faire pencher la balance DLR à gauche, beaucoup de militants y sont fortement favorables, il faudrait les aider.

2 : Renforcer les Républicains et (dans une vision à plus long terme) développer l'identité républicaine dans le paysage politique français.

Salut et Fraternité

1 2
Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 3 Novembre 2017 - 08:18 Voici venu le moment de nous séparer...

Dimanche 29 Octobre 2017 - 21:43 Didier Motchane, un homme magnifique




Derniers tweets

Abonnez-vous à la newsletter




Derniers commentaires