Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de l'Education nationale, a donné à l'AFP le communiqué suivant


Interview donnée le lundi 23 mai 2022


Il ne faudrait pas que la nomination de Pap Ndiaye, à la tête du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, sonne comme l’enterrement de la politique mise en œuvre par M. Jean-Michel Blanquer depuis cinq ans : dédoublement des petites classes dans les quartiers défavorisés, accent mis sur les apprentissages fondamentaux dans les premiers âges de la scolarité pour lutter contre les inégalités, promotion et défense de la laïcité par les enseignants, ouverture de l’école, universalisme, accent mis sur ce qui nous est commun...

Il n’y a pas plus sûre méthode pour désorienter une grande institution comme l’Éducation nationale de la confier tour à tour à deux ministres dont les philosophies de l'État s’opposeraient. C’est de cela que l’école a souffert depuis un demi-siècle, avec les résultats que nous voyons.

Le souci du long terme est celui de la préservation des valeurs de la connaissance et de la transmission vont de pair. Pense-t-on que le différentialisme promu par la « gauche américaine » (à travers le Conseil représentatif des associations noires, par exemple) puisse contribuer à l’égalité républicaine ?


Mots-clés : Education nationale
Rédigé par Baptiste Petitjean le Mardi 24 Mai 2022 à 14:20 | Lu 676 fois



1.Posté par Jules DUNORD le 25/05/2022 09:59
M. Chevènement, vous avez souhaité soutenir E. Macron et créer un nouveau mouvement politique qui fasse partie de la majorité présidentielle. Vous (et vos amis) ont pensé pouvoir l’influencer.

Raté !! les trois ministres un peu (vu de loin) souverainistes (Blanquer, Schiappa et Vidal) ont été remerciés et des pro Américains ont été nommés (Ndiaye) et même une libano française est devenue ministre de la culture (ce qui va dans le sens des propos d’E. Macron : ‘il n’y a pas de culture française’).

Il vous reste à mettre en application la fameuse maxime que vous avez appliquée par trois fois : ‘un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne’. Mais c’est vrai vous n’êtes plus ministre.

2.Posté par Carl GOMES le 26/05/2022 18:59
Il est vraiment pas fin, le Chevènement!...
Tout ce que fait Macron depuis ces 5 dernières années n'est que repentance, indigénisme et woke culture!
Quoi de plus normal que la nomination de Pap Ndiaye à l'éducation nationale, qui a une portée symbolique, et confirme la voie que veut donner Macron pour ce ministère, en particulier dans la transfiguration et la falsification de l'histoire, l'anti-France!

"Entre Emmanuel Macron et l'Algérie, tout a commencé un certain 14 février 2017. Loin des légèretés de la Saint-Valentin, alors simple candidat à l'élection présidentielle, le jeune fondateur du parti En Marche posait à Alger le premier jalon d'un épineux chantier de reconnaissance mémorielle, en définissant la colonisation en Algérie comme un «crime contre l'humanité»."

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html



Derniers tweets

Abonnez-vous à la newsletter