Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Jacques Chirac et l’enseignement supérieur



Le Président est le plus implacable procureur de son propre bilan en matière d’enseignement supérieur quand il propose, dans ses « vœux aux forces vives », le 4 janvier dernier, « de consacrer à nos étudiants autant que le font les autres grandes nations, soit 30 % de plus qu’actuellement ».

Cette priorité tardive est quand même une bonne idée que la gauche peut reprendre à son compte à condition de l’assortir de réformes profondes : rapprochement d’universités pour leur donner la taille critique, réforme de la loi de janvier 1984 sur l’enseignement supérieur en vue de renforcer la capacité d’action à long terme des Présidents d’Université, mobilité accrue entre grands organismes de recherche et établissements d’enseignement supérieur, toutes choses qui ne pourront être menées à bien sans une intense concertation, sur le modèle du grand colloque national que j’avais organisé en 1981-1982 sur la recherche et la technologie. Il y a du pain sur la planche !


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Lundi 8 Janvier 2007 à 15:31 | Lu 5924 fois



1.Posté par Zool le 08/01/2007 16:35
Vous proposez le rapprochement d'universités afin de les rendre plus efficaces et de leur donner une "taille critique". Ne risque-t-on pas, ce faisant, d'accroitre les inégalités de territoires - certains attirant les jeunes poursuivant un enseignement supérieur, les autres subissant l'absence des classes d'âge de 18 à 25 ans ? Je penche, pour ma part, pour un développement d'antennes universitaires spécialisées couvrant l'ensemble du territoire. C'est par exemple le cas dans la ville de Niort (79) où quelques formations centrées sur les métiers de l'assurance et de la banque permettent que des jeunes diplômés restent dans une ville qui n'est pas une capitale régionale.


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 8 Octobre 2018 - 11:24 Hommage à un grand citoyen

Mercredi 3 Octobre 2018 - 11:46 Hommage à Charles Aznavour




Derniers tweets
"Il faut avoir le coup d'oeil politique, c'est ce que l'on demande à un ministre, pas d'être un expert. Il doit aus… https://t.co/MCisWcmYMI
Jeudi 11 Octobre - 12:46
"Le ministre de l'Intérieur est là pour penser les politiques, son rôle n'est pas de faire la police lui-même. On p… https://t.co/251MPKkFu7
Jeudi 11 Octobre - 12:45
"La #laïcité s'inscrit dans le combat des Lumières, il y a une dynamique culturelle qu'il faut comprendre." @LCI #LCIMIDI
Jeudi 11 Octobre - 12:42

Abonnez-vous à la newsletter




Derniers commentaires