Actualités

Elections européennes : le MRC pour un vote blanc ou nul


Communiqué de presse de Jean-Pierre Chevènement, président du Mouvement Républicain et Citoyen, jeudi 14 mai 2009.


Le Mouvement Républicain et Citoyen ne prend pas part à la campagne des élections européennes. Il préconise, le 7 juin prochain, un vote blanc ou nul à ces élections européennes.

Pourquoi ?

Cette élection à un Parlement-fantôme est un trompe l’œil. Dans cette enceinte où 770 soi-disant députés inconnus de leurs électeurs peuvent s’exprimer trois minutes chacun, en usant de l’une des vingt-deux langues officielles reconnues, aucune volonté générale ne peut bien évidemment s’exprimer.

M. Sarkozy, à Nîmes, a parlé de politique de change volontariste, de protection communautaire et de politique industrielle commune, mais il sait très bien que le texte du traité de Lisbonne qu’il a fait adopter, l’en empêchera. La même schizophrénie – pour ne pas dire hypocrisie - frappe le Parti socialiste qui a approuvé lui aussi le traité de Lisbonne. D’ores et déjà MM. Brown et Zapatero ont fait savoir que les députés travaillistes anglais et ceux du PSOE espagnol soutiendraient le candidat libéral à la présidence de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso. Cette élection est vide de contenu.

Ni le NPA de M. Besancenot ni le « Front de gauche » ne proposent de stratégie de redressement crédible. L’un ne veut pas venir au pouvoir. L’autre méconnaît le ressort que peut constituer l’exercice de la souveraineté nationale, c’est-à-dire de la démocratie, dans une Europe qui est faite d’une trentaine de nations.

C’est sur celles-ci qu’il faudra s’appuyer pour redresser une construction européenne que le dogme libéral et le mythe d’un peuple européen inexistant vouent à l’impuissance. Le Mouvement républicain et citoyen appelle au vote blanc ou nul de préférence à l’abstention : le peuple français, en effet, ne doit pas laisser bafouer la volonté qu’il a démocratiquement exprimée le 29 mai 2005.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Jeudi 14 Mai 2009 à 15:24 | Lu 10767 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

80.Posté par Dominique le 06/06/2009 23:44
C'est un comble ! Si les partis du "oui" sont dans leur rôle en participant à ces élections européennes, les partis du "non", justement au nom du peuple français dont le vote a été bafoué à Versailles le 4 février 2008 (j'y étais) n'auraient pas du présenter de liste !

Ce faisant, ils valident cette forfaiture ! Et pour quoi ? Pour changer d'Europe avec quelques eurodéputés qui n'ont aucun pouvoir pour remettre en cause les institutions existantes et encore moins pour dénoncer les traités européens, prérogative des chefs d'état ou de gouvernement !

Face à ces petites manoeuvres et basses tactiques du personnel politique, il convient d'opposer la seule stratégie qui sied à un peuple qu'on utilise plutôt qu'on sert : l'abstention ou le vote nul !

79.Posté par Frédéric maurin le 06/06/2009 22:37
Pour clarifier la situation, je rappelle à toutes fins utiles que NDA a appellé à voter Nicolas Sarkozy.

Et pour paraphraser le maquisard " Si son discours peut encore passer pour subversif aux yeux de certains gogos, ce choix politique se porte sur une politique de classe et manque de panache. "







78.Posté par CHAYNES Regis le 06/06/2009 11:16
Entierement d'accord avec le Maquisard,
Quelque soit le resultat de DLR de demain la reconstruction republicaine se fera autour de NDA et de DLR. Une alliance ou un accord politique pourra eventuellement se faire sur la base d'un programme politique avec des organisations ayant participé sous quelque forme que ce soit(meme une neutralité) et sur de bonnes bases a cette election : CPNT,CEI,France Bonapartiste,Coordination Rurale,(Front de gauche ?.
Quand aux abstentionnistes ou partisans du vote blanc(RIF,NAR,UPF,UG,RCR,UPR,Comité Valmy,MRC) a moins d'un sursaut de lucidié bien improbable,leurs adherents n'auront plus qu'a rejoindre DLR individuellement.
Cete election aura permis de clarifier la situation.

77.Posté par le maquisard le 06/06/2009 08:26
Je regrette que JP Chevenement n'ait pas eu le courage de soutenir la candidature de Debout la République. Aprés son soutien à S.Royal c'est pour moi la déception de trop.
Le Front de gauche fait la course au gauchisme. Mon vote se portera sur NDA. Sur bon nombre de sujet, notamment les questions sécuritaires et d'immigration, il est autrement plus pertinent que l'angélisme souriant de Buffet and Co.
Et ce ne sont pas le soutien de quelques économistes frileux ou celui des éditorialistes du monde diplo qui vont me faire changer d'avis. Si leurs discours peuvent encore passer pour subversifs aux yeux de certains gogos, leur choix politique se porte sur toujours le consensus mièvre et manque de panache.

76.Posté par Claire Strime le 05/06/2009 09:57
Le SP hollandais conserve ses 2 députés. Il a su trouver 1 langage et des positions adaptées qui sont loin de l'euroconstructivité de certains en France. Pour le reste des résultats, c'est autre chose ( voir sur "het laatste nieuws" www.hln.be)

Mais j'aime assez les positions de fond du SP son antiBruxelles et sa position très très réservée sur la Turquie (en phase avec la majorité du peuple néerlandais):

http://international.sp.nl/bericht/33012/090322-the_netherlands_wants_less_brussels.html


75.Posté par Frédéric Maurin le 02/06/2009 13:30
"Pour répondre à Frédéric Maurin, Je lui dis choix de vote est bien réfléchi, donc de raison. Ce n'est pas parce que ces gens que vous citez soutiennent le Front de gauche que c'est bien le bon choix. C'est bien triste comme raison. Je suis un homme libre. "

Je l'entends bien comme vous, Daniel. Le choix de voter nul ou blanc est libre. Le choix de faire autre chose ne l'est pas moins, car les "gens que je cite" ne me semblent pas le faire "pistolet sur la tempe".

Et sont aussi libres que celles et ceux qui ont voté Non le 29 mai 2005.

Vive la liberté !

74.Posté par Emmanuel Lyasse le 02/06/2009 12:31
Très bonne analyse de l'UE et de son pseudo parlement.

Très juste aussi sur le Front de Gauche, qui fait de la surenchère européiste (F. Wurtz: "Si l'UE n'existait pas, il faudrait l'inventer").

Mais pourquoi préférer le vote nul à l'abstention ?
Dimanche soir, un seul chiffre sera regardé: le taux d'abstention, pour mesurer le rejet par les Français de cette élection truquée. Personne ne se souciera de compter les quelques bulletins nuls. Entre deux positions équivalentes, autant choisir celle qui sera efficace.

Bien sûr, il faut défendre le droit de vote et le suffrage universel. Mais, justement, quand le suffrage universel est à ce point bafoué, parodié, truqué, c'est l'abstention qui devient un devoir civique.



73.Posté par Daniel kpodé le 31/05/2009 20:42
Pour répondre à Frédéric Maurin, Je lui dis choix de vote est bien réfléchi, donc de raison. Ce n'est pas parce que ces gens que vous citez soutiennent le Front de gauche que c'est bien le bon choix. C'est bien triste comme raison. Je suis un homme libre.

72.Posté par bernard DECOME le 30/05/2009 17:36
Pour Harry Lime

Oui, je suis sans doute naïf! Cependant je ne confonds pas l'abstention avec le vote blanc ou nul. Le vote est un droit qui a été chèrement acquis par nos anciens, et c'est aussi un devoir. Donc, je voterai, mais blanc ou nul. Ce ne sont pas les quelques élus du parti de gauche -s'il y en a- qui feront changer le rapport de force à l'assemblée et qui vont influer sur la commission présidée par l'inoxydable M.BARROSO. Nous savons qu'il y a collusion entre l'UMP et le PS. Ces deux partis (ou leur groupe) représentent une majorité écrasante à l'assemblée européenne. Si nous voulons avoir du poids dans les prochaines élections, commençons par nous rassembler au niveau national, la droite a su le faire pourquoi pas nous. Je pense -comme JPC- qu'il faut refonder la gauche, mais là -direz vous- c'est sans doute mon côté utopiste qui ressort. Je pense qu'il y a une certaine logique à procéder dans cet ordre, après, nous pourrons - nous, la vraie gauche- peser ensemble sur la construction européenne.

71.Posté par harry lime le 30/05/2009 14:42
Réponse au message 71, B.Decome: il est à mon sens naif de croire qu'un taux d'abstention élevé sera interprété par ceux qui tiendront le crachoir devant les caméras dimanche prochain (soit les réprésentants de l'umPs et du Verts-modem et les journalistes et commentateurs inféodés) comme un rejet de l'Europe tel qu'elle est ou comme un acte politique. Au contraire, ils joueront à nouveau le rôle de l'élite qui sait face à un peuple peu mature, qui ne comprend pas les enjeux et qui ne daigne pas se déplacer aux urnes....L'abstention ou le vote nul n'a jamais effrayé le moindre pouvoir. Au contraire...elle lui laisse les mains libres...
Imaginons maintenant que les listes "anti-européennes" (NPA, LO, FG, DLR, LIbertas, FN), arrivent ensemble à 35-40% (à mon avis, elles feront plutôt 25%, grâce à l'abstention!), ca changerait un peu la donne politique, non ?

70.Posté par DECOME bernard le 30/05/2009 12:17
Depuis la prise de position de JPC sur le vote pour les élections européenne, nous assistons à un mouvement de panique chez les républicains. Pour qui doit-on voter ? Faut-il reporter nos suffrages sur NDA ou sur le parti de MELANCHON. Il semble inconcevable pour beaucoup de voter nul ou blanc. Pourtant, le seul vote Républicain qui vaille est celui-ci. Ce sera pour moi une très bonne façon de montrer que cette Europe telle qu’on nous l’a construite et que l’on continue à nous construire ne m’intéresse pas. Je ne peux pas cautionner par mon vote une Europe libérale qui fonctionne seulement au service des intérêts de quelques uns et qui se moque des citoyens des 27 ou 28 pays membres. Je voudrais dénoncer au passage la malhonnêteté de la plupart des commentateurs et des partis politiques adeptes de la pensée unique qui traitent d’anti-européens ceux qui ont rejeté en 2005 le projet de constitution et qui dénoncent aujourd’hui le traité de Lisbonne. Non cette Europe peut être et doit-être construite autrement, si non, elle court à sa perte et moi, l’Europe j’y tiens. Le meilleur baromètre sera le pourcentage qui s’annonce élevé des abstentionnistes.
Pour ma part, je confirmerai mon Non à la constitution en votant blanc ou nul. Oui, JPC a tort ! Tort d’avoir un « métro » d’avance sur tout le monde. Pour ma part, je lui fais confiance et je serai dans le « métro » avec lui et avec beaucoup d’autres j’espère.

69.Posté par Frédéric Maurin le 30/05/2009 11:24
à Daniel :

"Le Front de gauche est un regroupement accidentel communisto-mélenchonniste, une sorte de serpent à deux têtes qui finira par s'immobiliser ou s'autodétruire. "

Bien entendu mais...après Jacques Sapir et d'autres économistes, après Régis Debray et d'autres intellectuels, après Bernard Cassen-Ramonet et d'autres journalistes...ce monstre suscite quand même des soutiens, disons "dignes de confiance" ou d'être entendus.

Il va m'être difficile de voter nul.

Je suggère à nouveau à ceux qui sont tentés par ce choix de faire un bulletin nul qui "fasse sens" : mettez l'adresse de ce site internet par exemple...cela laissera des traces.

Frédéric Maurin
Saint Martin d'Hères

http://rupturetranquille.over-blog.com/article-30112501.html

68.Posté par Daniel kpodé le 29/05/2009 23:57
Je persiste et signe : je voterai blanc aux élections européennes.
Certains commentaires sur cet appel de JPC sont trop axés sur des appels aux adhérents du MRC à voter soit pour la liste du Front de gauche, soit pour le DLR.
Le Front de gauche est un regroupement accidentel communisto-mélenchonniste, une sorte de serpent à deux têtes qui finira par s'immobiliser ou s'autodétruire.
Ce machin, sans perspective est dangereux pour la République. Ce machin de circonstance, improvisé sans réelles convictions républicaines ne m'intéresse pas.

Le DLR n'aura jamais mon vote. Je ne suis pas de cette rive d'une République recroquevillée et à géométrie variable.
La République a de sombre avenir puisqu'elle est orpheline d' hommes capables, depuis 1990 au moins de lui donner son destin, sa place et son rayonnement dans l'Europe , dans le monde avec le monde.
Nous sommes dans la course au pouvoir, au siège de député.

Ceux qui prédisent la mort du MRC se trompent. Le MRC est un parti de réélles convictions politiques républicaines et qui fait son chemin, un autre chemin. L'appel de Jean Pierre CHEVENEMENT est significatif à maints égards:
- il est dans la logique du non à cette Europe pour une autre Europe
- il appelle à rester fidèle au souhait du peuple qui mérite respect
- il transcende le programme de tous les autres partis et stimule l'esprit de tous les citoyens.
Soyons vigilants et JPC a toujours apporté aux débats et aux choix politiques de la clarté, de la sincérité et de l'honnêteté intellectuelle.
Il a ce tort( à tort) de tracer le bon chemin pour la France avant les autres et en politique ça ne marche pas. Il savoir naviguer dans eaux troublées.

67.Posté par NorManDik le 29/05/2009 18:13
Bien que le PRG ne présente aucune liste à ces élections européennes, il diffuse un spot (d'ailleurs sans grand intérêt et avec deux contradictions : 1- Baylet approuve la régionalisation du scrutin mais explique que c'est à cause de ce procédé, oeuvre de l'UMPS, que les minorités sont laminées ; 2- ce scrutin régional n'a pas empêché des listes PRG en 2004) à l'occasion de la campagne officielle. Dommage que le MRC ne puisse en faire autant...

66.Posté par Harry Lime le 29/05/2009 13:57
L'appel de JPC a voté blanc ou nul me parait normal politiquement. N'ayant pu s'entendre avec aucun parti de gauche, n'ayant pas voulu ou pu obtenir une alliance avec DLR, cet appel est la conclusion logique, bien que'un peu tristounette, de cette situation. Je ne le vois pas en tant que leader du MRC déclarer: "J'appelle à voter nul, mais si vous souhaitez vraiment voter, mettez un bulletin DLR ou Front de gauche".
Il n'en demeure pas moins qu'en tant que citoyens nous avons une plus grande liberté de manoeuvre qu'un leader de parti. Dès lors, utiliser son bulletin de vote de manière intelligente n'est pas interdit, surtout dans le secret de l'isoloir. A mon avis, pas une voix ne doit aller aux oui-ouistes de l'UMP, du PS, du Modem ou des Verts. Le reste est affaire de conscience. Pour moi, ca sera très probablement DLR ou, à défaut, le front de gauche.

65.Posté par Pascal OLIVIER le 28/05/2009 10:08
Les nonistes de gauche comme de droite qui ont voulu faire des élections européennes une réitération du référendum de 2005 ont fait preuve d’amateurisme politique. Je m’en étais expliqué il y a quelques mois en évoquant une politique suicidaire. L’élection n’étant pas de même nature je ne voyais pas comment une majorité aurait pu se porter sur les listes nonistes. Les nonistes du PS ou de l’UMP voteront évidemment pour leurs partis respectifs.

Revendiquer une partie de l’abstention et du vote blanc
permettra une sortie honorable d’autant plus que nombreux sont dans le camps du “non” les appels à l’abstention ou au vote blanc :
MRC, Comité Valmy, RIF etc...

Bien que cette élection soit mineure et qu’il n’est pas illégitime de la boycotter, je regrette l’absence et l’invisibilité du MRC. Après l’échec des négociations avec le Front de Gauche, sans doute était-il trop tard pour des négociations avec notre alter ego de l’autre rive, Debout la République, qui avait déjà présenté ses têtes de listes.

Aux camarades du MRC qui ne peuvent réfréner leur pulsion d’aller à Canossa en appelant à voter Front de Gauche, je suggère un geste plus esthétique, moins obscène, moins compromettant et plus discret : la relecture de Sacher-Masoch, de Georges Bataille ou du Marquis de Sade.

Ils pourront également lire le discours de Jean-Luc Mélenchon au Sénat le 9 juin 1992 “Maastricht est un compromis de gauche” http://www.comite-valmy.org/spip.php?article258. En rapprochant ce texte des causes de l’échec des négociations entre le FG et le MRC, la souveraineté nationale entre autres, on peut en conclure que Jean-luc Mélenchon est resté fidèle à ce qu’il était et n’a pas été touché par la grâce républicaine comme on aurait pu le croire en 2005. Nicolas Dupont-Aignan et quelques uns de ses amis se trompent en qualifiant Jean-Luc Mélenchon d’internationaliste. Nous sommes au MRC internationalistes parce que patriotes ce qui va de pair. JLM est un européiste fédéraliste et un mondialiste.

L’appel au vote blanc, tout à fait légitime, a cet avantage qu’il permet de se rendre dans les bureaux de vote. En 1981, l’inscription sur les listes électorales de partisans de Coluche, qui ne se seraient jamais inscrits autrement, a quelque peu contribué à la victoire de François Mitterrand. Il me semble que dans le secret de l’isoloir entre le bulletin blanc et le bulletin DLR les républicains et les patriotes sincères feront le bon choix, ne serait-ce qu’en raison de la bienveillance qu’ils se doivent mutuellement. C’est le choix que je ferai même si je regrette qu’Anne-Marie Le Pourhiet ne soit plus candidate et que DLR n’ait pas su donner à Paul-Marie Couteaux, égaré un temps chez de Villiers, l’asile politique qu’il mérite. Marie-Noëlle Lienemann comme Paul-Marie Couteaux ne retrouveront pas leur siège au parlement européen, c’est dommage.

C’est en toute conscience que je fais ce choix et d’autant plus aisément que je ne fais pas partie de ceux qui appellent au rassemblement des républicains des deux rives. Nous avons pour le moment stratégiquement des missions différentes et nous sommes plus utiles séparés que dilués dans le marécage d’un centre républicain. Cela n’empêche pas qu’on puisse se retrouver ponctuellement comme ce fut le cas contre le traité de Lisbonne ou lors de futures échéances électorales.

64.Posté par Maël le 26/05/2009 23:07
@ Den85

Vous avez raison sur l'essentiel.
Toutefois, la position radicale de N. Dupont-Aignan sur la Turquie n'incite pas à le rejoindre. On peut bien entendu être contre l'adhésion de la Turquie, pour des raisons géographiques par exemple mais certainement pas en argumentant sur les valeurs.
Et il ne faut surtout pas en faire une obsession. Or, sur cette question, le discours de N. Dupont-Aignan est aussi radical que celui de Philippe De Villiers !

63.Posté par CHAYNES Regis le 26/05/2009 20:29
Entierement d'accord avec les billets de Pancalli(42) et de Lenormand(26,36,40).
Pour moi ce sera DLR.
Le MRC est fini.

62.Posté par Jean-Luc le 26/05/2009 15:00
On dirait une page réservée aux annonces... Ah le réseau Voltaire...

61.Posté par Claire Strime le 26/05/2009 11:55
Avant d'aller (ou pas) voter, lire ça pour bien connaître l'enjeu du futur marché transatlantique:

http://www.voltairenet.org/article159047.html


60.Posté par 1Fludigital le 25/05/2009 16:34
Pour avoir des informations sur les tendances, vous pouvez vous rendre sur le blog : http://elections-europeennes.blogspot.com

Celui-ci est entièrement consacré à l’étude des élections européennes du 7 juin 2009 sur le web.

59.Posté par Jean R. le 24/05/2009 10:50
Le Front de Gauche ne voulait pas d'une alliance avec le MRC :

http://romanderenart.canalblog.com/archives/2009/05/23/13830578.html

Maitenant, il va falloir rebondir !

58.Posté par Daniel Kpodé le 21/05/2009 17:22
Lila n'est pas démocrate.
La liberté est donnée à chacun en matière de vote, de voter comme on veut. C'est bien la libre expression électorale. Cette personne devrait développer ses points de vue. Nous aimons tous l'Europe, mais celle qui nous déprime et nous dépouille de notre pouvoir d'achat. Aux urnes, citoyennes et citoyens pour un vote nul ou blanc.

57.Posté par Claude BEUZELIN le 21/05/2009 09:37
Réponse à Lila sur ma proposition de glisser un bulletin NON dans l’urne des élections européennes.

Ma chère Lila.

Comme vous le dites si bien, il n’y aura aucun mal pour des centaines de milliers, voire des millions de citoyennes et de citoyens à « se faire plaisir » en glissant un bulletin NON dans les urnes lors des élections européennes. Sans faire preuve d’un exhibitionnisme excessif, je dirai que cela ne passera pas inaperçu, moins en tout cas que le simple décompte des votes « blanc ou nul » dans les colonnes du journal « Le Monde » le lendemain des élections.

Plus sérieusement.

Le but est de réveiller la conscience de gauche par tous les moyens « sans que ni les moyens légaux ni les moyens illégaux soient exclus » comme dirait Léon Blum s’il vivait encore (cité par Jean-Pierre Chevènement dans « Les socialistes, les communistes et les autres » Aubier Montaigne édition 1977, page 72 – dans la parenthèse un livre qui n’a pas pris une ride – lire ou relire en particulier le chapitre « L’Europe et les Etats-Unis »).

Plus grave. Je constate qu’’il existe encore de nombreuses personnes et en particulier des hommes politiques dits « de gôche » qui continuent à croire (consciemment ou inconsciemment – « pas clair » dirait Chevènement) à la fiction européiste. Ils ne se rendent pas compte de la gravité de la situation. Par trois fois, la volonté démocratiquement exprimée de trois peuples européens a été bafouée et ce ne serait qu’un épiphénomène. Le paradoxe dans cette affaire est que l’on viole les choix faits par trois peuples européens bien réels au nom d’un peuple européen qui n’existe pas.

En tout cas, si ce peuple devait exister un jour, je pense que nous ne serions pas là ni vous ni surtout moi pour le constater. En revanche ce qui existe et pèse d’un poids très lourd sur nos vies est la constitution d’une oligarchie néo libérale étroitement associée (et solidaire) des moyens financiers, médiatiques et politiques « européens ». C’est donc un bien mauvais service à rendre à ce bébé virtuel qu’est le peuple européen de participer à une cérémonie de baptême en forme d’hypocrite mascarade, telle que la conçoivent en tout cas nos élites.

En attendant Godot, pourquoi ne pas tout simplement envisager des solutions réalistes, applicables immédiatement et débouchant sur des réalisations concrètes telles que les préconisent Jean-Pierre Chevènement (gouvernement économique de la zone euro, association dans des projets industriels communs, grands travaux, développement des services publics, etc.) Bref, une Europe « à géométrie variable » et je me permettrai de rajouter, variable en fonction de la volonté des peuples européens à travers leurs choix gouvernementaux.

Donc, je persiste et signe : bulletin NON (je précise recto-verso).

- Pour exprimer clairement le soutien au vote de trois peuples européens ;

- Pour dénoncer l’entourloupe politique, pas illégale mais illégitime comme la désignent certains pinailleurs de DLP, faite sur ordre par un congrès sans conscience ;

- Pour exprimer clairement aux édiles et aux scrutateurs présents lors du dépouillement, sans parler des médias, que le peuple français n’est pas dupe.

56.Posté par Anis le 20/05/2009 21:08
La révolution conservatrice ou néoconservatrice guette tout le monde à propos de l’Europe. On doit se rappeller à ce sujet les mots de Pierre Bourdieu, en 1997:
” A l’Europe que la pensée de banquier veut à toute force nous imposer, il s’agit d’opposer, non, comme certains, un refus nationaliste de l’Europe, mais un refus progressiste de l’Europe néolibérale des banques et des banquiers. Ceux-ci ont intérêt à faire croire que tout refus de l’Europe qu’ils nous proposent est un refus de l’Europe tout court…La résistance à l’Europe des banquiers et à la restauration conservatrice qu’ils nous préparent, ne peut être qu’européenne.”
Avant son décés, il déclara lors d’une session préparatoire au grand colloque qu’il voulait organiser sur la reconstruction de l’Europe:
” L’Europe ne dit pas ce qu’elle fait; elle ne fait pas ce qu’elle dit. Elle dit ce qu’elle ne fait pas, elle fait ce qu’elle ne dit pas. Cette Europe qu’on nous construit, c’est une Europe en trompe-l’oeil.”

Il n’y a pas que les libéraux ou les démocrates-chrétiens atteints par ce mal dont témoigne l’ouvrage de Jean Peyrelevade “Sarkozy: l’erreur historique”, où ce dernier est dénoncé pour… avoir loupé le virage libéral !
Certes, ils ont été les premiers à vouloir contester Gaullisme et Socialisme en 1965, avec Jean Lecanuet dont Giscard d’Estaing et François Bayrou furent les héritiers (on se souvient comment ce dernier a continué de récuser le rôle de l’état, lors du débat mémorable qu’il eut à la télévision avec la candidate socialiste, aprés son éviction des présidentielles 2007).

Mais il est tout aussi instructif de rappeler que Jean Monnet était lui-même banquier, comme Jean Peyrelevade et…Pascal Lamy, dont il n’est pas inutile de connaître le parcours:
Issu de la démocratie chrétienne, Pascal Lamy devint le directeur-adjoint de Jacques Delors lorsque celui-ci rejoignit les socio-démocrates au PS, comme ministre de l’Economie et des Finances sous le ministère de Pierre Mauroy où il cotoya Jean Peyrelrevade.
Directeur de cabinet de Jacques Delors durant ses trois mandats à la Présidence de la commission européenne, il entra au comité de direction du Crédit Lyonnais (lui aussi) pour en sortir directeur général, non sans avoir entrepris la privatisation de la banque et ses licenciements massifs qui lui valurent le surnom de “la brute” et l’”Exocet” auprés des syndicats. A ce titre, il présida la commission “prospective” du CNPF, qui devait devenir l’actuel MEDEF.
Proposé en 1999 par Dominique Strauss-Kahn comme commissaire européen à la concurrence pour succéder à Leon Brittan, il inaugura son mandat en fanfare par sa proposition de lever l’interdiction d’importer en Europe les OGM américains. Il déclara à l’assemblée du lobby pro-américain Trans Atlantic Business Dialog (TABD):
” Nous ferons ce que nous avons à faire d’autant plus facilement que, de votre côté, vous nous indiquerez vos priorités…”
Pascal Lamy est aujourd’hui à la tête de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC)!

A l’aune de ce qui précède, on mesure tout le caractère prémonitoire des paroles qu’Yvan Audouard faisait prononcer à Jean Gabin devant l’Assemblée dans le film mémorable “Le Président” rediffusé avec à-propos sur la chaîne parlementaire, récemment:
” Désormais, messieurs les députés, on ne vous demandera plus d’appuyer un ministère, mais de soutenir un gigantesque conseil d’administration! ”
Nous ne sommes pas loin de ce stade dans l’Union Européenne où la Commission jouit du “monopole d’initiative”, système politique sans équivalent chez les nations, qui lui permet de préparer et inscrire à l’ordre du jour les directives de son choix. Elles ne peuvent qu’être amendées par les députés. Quant au Conseil Européen, qui a la charge de la décision finale, il s’en remet le plus souvent à la Comission qui a pris soin de préparer le terrain, ce qui a fait dire à l’ambassadeur belge Philippe de Schoutheete:
” Nous en sommes arrivés à un stade où il (le Conseil) adopte des documents qu’il n’a même pas lus.”
Les acteurs essentiels des choix de la Commission sont des lobbies, d’inspiration et de dénomination anglo-saxones, qu’elle dissimule sous le vocable de “société civile”. Parmi les plus importants figure notamment:

L’ERT (European Round Table)
Cette table ronde des industriels européens a mis à son actif:
- “Europe 1990: un agenda pour l’action” dont on retrouve l’essentiel dans le “Livre blanc de la Commission Européenne” de Jacques Delors qui est la base de l’Acte Unique.
- “Remodeler l’Europe” qui a déterminé en 1991 le traité de Maastricht, quelques mois plus tard.
- “Vaincre la crise” recommandant les recettes présentées par Jacques Delors en 1993 dans son “Livre blanc sur la croissance, la compétitivité et l’emploi”: dérèglementation, flexibilité du marché du travail, compétitivité internationale,etc.
- “Un enseignement pour les Européens”, en 1995, rapport à l’origine de la “Déclaration de Bologne” sur le démantellement progressif des systèmes publics d’enseignement trop fondés sur l’instruction générale au détriment de l’employabilité industrielle.
-”Une pleine réalisation du Marché unique”, en 1997, que l’on retrouve comme “Plan d’action pour le Marché unique” adopté au sommet d’Amsterdam: libéralisation des télécommunications, des transports et de l’énergie; brevetage du vivant avec octroi de monopoles (!) en biotechnologies, etc.
-”Les pensions en Europe: un appel à la réforme”, en 2000, recommandant des systèmes de capitalisation, afin que les fonds de pension privés puissent partout capter ces énormes ressources financières (détenues en France par le système de répartition de la Sécurité Sociale).
Les rapports de ce type ont alimenté le discours des hommes politiques et des médias
au point de rendre l’opinion européenne convaincue de la nécessité absolue d’un libéralisme croissant dans les sociétés humaines, au détriment de toute régulation de la part des Etats.
On peut trouver le développement plus approfondi de tous les élements ci-dessus, dans le remarquable ouvrage de Raoul Marc Jennar:
“Europe, la trahison des élites”, Editions Fayard, 2004.
Autre lobby de poids, déjà évoqué:

Le TABD (Trans Atlantic Business Dialog)
Il regroupe les PDG des cent cinquante plus importantes entreprises européennes et américaines, et vient de mettre à son actif:
- Le Grand marché transatlantique
L’Union Européenne se prépare à imposer, à l’insu des peuples européens, un « Grand marché transatlantique » pour 2015, avec une recommandation d’exécution anticipée à 2010 pour les services financiers et les marchés de capitaux.
En effet, le 26 mars 2009, le Parlement Européen a signé une résolution visant à « Faire en sorte que les générations présentes et futures continuent d’être engagées dans ce partenariat » avec les Etats-unis. (Partenariat qui n’est autre que le « Grand marché transatlantique »).
Ce partenariat doit toucher des domaines tels que: « les services financiers, les marchés des capitaux, l’aéronautique, l’économie digitale (vie privée, sécurité, droits de propriété intellectuelle), la politique de concurrence et la coopération en matière de régulation ».
Il vise à « instaurer la libre circulation des marchandises, des capitaux, des services et des personnes ».
Il doit prendre effet dès que le « traité de Lisbonne sera définitivement adopté ».
Les signataires de cette résolution sont le PPE ( Parti Populaire Européen, regroupant les Droites européennes, et donc l’UMP de Nicolas Sarkozy fait partie), l’ADLE-ELDR (Libéraux démocrates européens, c’est-à-dire, les différents partis centristes européens, donc le Modem de François Bayrou), le PSE (Partis Socialistes Européens, dont les Socialistes français sont membres). Seuls les députés de la GUE (Gauche Unie Européenne, dont les députés communistes français sont membres), et les Verts s’y sont opposés. (Mais GUE et Verts sont très minoritaires au Parlement Européen).
Le procés verbal des actes de la résolution en question se trouve consigné sous la référence:
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=REPORT&reference=A6-2009-0114&language=FR

C’est dire l’importance de l’élection européenne du 7 juin prochain!

L’histoire de cette coopération (US/UE) n’est pas nouvelle. Dans le passé, les tentatives américaines n’avaient pas manqué, et ce, dès le début de la « guerre froide », mais le Général De Gaulle, ou Mendès France, tout comme François Mitterrand ou le groupe communiste s’y étaient, à l’époque, opposés.
Ainsi, en octobre 1966, De Gaulle avait déclaré : « Certains, s’exaltant au rêve de l’Internationale, voulaient-ils placer notre pays, comme eux-mêmes se plaçaient, sous l’obédience de Moscou. D’autres, invoquant, ou bien le mythe supranational, ou bien le péril de l’Est, ou bien l’intérêt que pourrait trouver l’Occident atlantique à unifier son économie, ou bien encore l’utilité grandiose d’un arbitrage universel, prétendaient-ils que la France laissât sa politique se fondre dans une Europe fabriquée tout exprès, sa défense dans l’OTAN, sa conception monétaire dans le Fonds de Washington, sa personnalité dans les Nations Unies, etc. Certes, il est bon que de telles institutions existent et nous pouvons avoir quelque intérêt à en faire partie, mais si nous avions écouté les apôtres excessifs, ces organismes où prédominent _tout le monde le sait _ la protection politique, la force militaire, la puissance économique, l’aide multiforme des Etats-Unis, ces organismes n’auraient été pour nous qu’une couverture pour notre soumission à l’hégémonie américaine.
Ainsi, la France disparaîtrait, emportée par les chimères ». (Conférence de Presse à l’Elysée, du 28 octobre 1966).

On peut trouver un développement plus approfondi de l’historique, ainsi que des éléments factuels évoqués, dans le blog de Jean-Luc Mélenchon (10 Mai).

Dans le droit fil de la restauration conservatrice commencée aprés De Gaulle, figure également , en dépit des apparences, l’ancien banquier Georges Pompidou lorsque celui-ci permit au Royaume uni et à la City d’entrer dans l’Europe, au nom des trois branches, allemande anglaise et française, de son ancien employeur le Groupe Rotchild. Il fit ainsi perdre à la France le leadership que De Gaulle lui avait assigné en son sein, comme unique puissance nucléaire et représentante de l’Europe au conseil de sécurité, à l’écart de toute subordination dans l’OTAN. La politique actuellle n’est que la que la poursuite de cet aveuglement.

Si les responsables politiques, de gauche comme de droite, avaient su, durant plusieurs décennies, conserver l’indépendance vis à vis des Etats-Unis, les événements se sont malheureusement accélérés depuis 1995 pour aboutir à ce projet finalisé de « grand marché transatlantique ».
Si nous laissons le champ libre à ce grand projet de « marché transatlantique », dans la lignée du traité de Lisbonne, aprés le NON à l’Europe libérale de mai 2005, la démocratie n’a plus de sens. (Voir, à ce sujet, le site trés instructif de Etienne Chouard: on y comprend mieux pourquoi la ratification par le parlement d’un traité, où tout ou partie du contenu a été rejeté par referendum, est anti-constitutionnel et ridiculise nos institutions ainsi que ceux qui en ont la charge!)
Si nous laissons faire, nous serons, de plus, soumis à l’hégémonie américaine… d’autant que l’entrée de la France dans l’OTAN (faite dans notre dos, sans notre accord par Nicolas Sakozy) ajoute une dimension militaire et stratégique à la dimension économique de ce « grand marché transatlantique ».
S’il reste encore une solution, c’est d’abord, par un vote massif contre tous ceux qui sont responsables de la situation de crise actuelle, montrer que nous existons en tant que Peuple citoyen et responsable, c’est enfin, désavouer massivement la politique actuelle (tant intérieure qu’extérieure) du pouvoir.
Si nous voulons que le traité de Lisbonne soit de nouveau soumis à un référendum populaire, il nous faut choisir nos députés européens parmi ceux qui le revendiquent. Ceci permettra que ce fameux traité ne puisse être appliqué (si d’aventure l’Irlande capitulait), et que le « grand marché transatlantique » qui lui est corrélé devienne caduc. Ceci permettra de préserver notre indépendance.

55.Posté par bernard decome le 20/05/2009 16:15
Merci Dominique pour votre message avec lequel je suis parfaitement d’accord.
Certains nous reprochent d’appeler à voter blanc ou nul. Pourquoi ne le ferions nous pas ? Seraient-ils intolérants ? Il n’est nullement question d’appeler à s’abstenir, le vote est un droit et un devoir. Nous ne contestons pas aux autres le droit de faire de la propagande en faveur de tel ou tel parti politique et d’appeler à voter pour leurs listes. Personnellement, je pense que cette Europe sera définitivement libérale après l’acceptation du traité de Lisbonne par les Irlandais. Ce que je ne souhaite pas ! En cas d’un vote favorable, est-ce qu’on va les faire à nouveau revoter pour confirmer le oui ou vérifier s’il ne s’agissait pas d’une erreur ? Au passage on remarquera cette obstination pour nous faire avaler une Europe qui n’est bonne que pour le grand capital. Voilà un bel exemple de démocratie !
Ce ne sont pas les trois ou quatre élus de gauche hors parti socialiste ( que j’ai du mal à qualifier de gauche ! ) qui changeront quoi que ce soit au fonctionnement de l’assemblée européenne ou de la commission. Ils auront seulement la satisfaction de percevoir des indemnités qui iront améliorer les finances de leurs partis respectifs.
Les antilibéraux seraient mieux inspirés en se battant et en unissant leurs forces pour changer de majorité en France. Il est temps de renvoyer à leurs chères études ceux qui portent atteinte tous les jours à la République et à ses valeurs. C’est pour elle que nous devons nous unir et nous battre.
Pour le reste ce sont des forces et de l’énergie perdus.


54.Posté par Elie Arié le 20/05/2009 13:33
D'une certaine façon, ce n'est pas une mauvaise chose que le MRC n'existe plus vraiment, en tant que parti: nous pourrons maintenant approfondir nos analyses, sans les parasiter par des considérations électoralistes, tactiques ou stratégiques désormais sans objet...

53.Posté par krisiu le 20/05/2009 01:52
Que le MRC n'ait pas pu présenter de Candidats je le comprends.
Mais de là a encourager le vote blanc ou nul il y avait une marge.
En se positionant de la sorte, il est malheureusement certain que ce sera le chant du cygne pour le MRC et tous ceux qui sont sur cette ligne.
Les absents ont toujours tort.

52.Posté par Dominique le 19/05/2009 20:50

Je partage tout à fait l'analyse et la conclusion de JPC ! Il arrive un moment où il faut arrêter de collaborer à cette UE et à ses institutions !

Et le parlement européen n'ayant pas l'initiative des lois restera soumis à la commission et au dogme des traités dont celle-ci est la gardienne zélée !

Mélenchon a voté oui à Maastricht et Dupont-Aignan s'est prononcé en faveur de Sarkozy entre les deux tours de la Présidentielle (même si c'était à titre personnel, cette annonce publique avait valeur de raliement), alors que ce dernier avait annoncé qu'il ferait ratifier le TCE par la voie parlementaire.

Que vaut le plaisir de "se compter" face à la forfaiture du 4 février 2008 ? Et pour quoi faire ?


51.Posté par anti_fer le 19/05/2009 13:51
Quand la grenouille voulut se faire aussi grosse que le boeuf, elle enfla si bien qu'elle creva !

... et quand le reste des grenouilles demanda alors un roi, savez-vous ce qu'on leur envoya, tout de suite après le soliveau ?

La fin de la démocratie est en marche, c'est certain : pour sauver ce qu'il en reste voter ou ne pas voter ne servira ici à rien !

Voter est un geste citoyen : y a-t-il encore des citoyens ?
Le civisme a été foulé aux pieds par ceux-là même qui se devaient de le défendre et ça ne remonte pas aux calendes grecques : demandons des comptes, non pas seulement aux socialistes de 1981, mais à ceux qui ont donné le droit de vote à 18 ans, l'âge où l'on se cherche encore souvent ...
Politiser à tout prix les générations montantes est une grave erreur : autant les envoyer tout de suite au casse-pipe ... comme on y a envoyé les néo-indépendants après les avoir colonisés et fait travailler sous menace de la chicote :-(

Revoir tout le système devient fondamental : la violence n'a jamais rien réglé, elle ne fait naître que des morts et des larmes ... est-ce une société de cimetières, de pleureuses et de pleureurs que nous voulons ?

Signé : une ex-politisée, mère et grand'mère ... !

50.Posté par Claire Strime le 19/05/2009 09:31
Il y a dans ces européennes des enjeux importants pour la France et la gauche: domination du social-libéralisme ou non, traité de Lisbonne.

Celui qui sait sacrifier les aspirations des cadres moyens des petits partis de gauche à des postes de conseillers régionaux peut acquérir une stature de "vainqueur de Verdun" (celle-là c'est quand même une guerre que la France a gagné).

49.Posté par lenormand le 18/05/2009 23:10
Bonsoir.
A lire ...
http://www.marianne2.fr/Chevenement-Ce-n-est-pas-qu-un-au-revoir_a179862.html
cordialement

48.Posté par JOMMY CROSS le 18/05/2009 22:59
Bonjour à tous,
voter blanc nul c'est pareil,mais voter pour une liste mettant en avant les mêmes principes (DLR)que votre parti c'est une alternative,vu la déliquescence à gauche du à l'abandon des classes moyennes/ouvrières du clientélisme,il faudrait quand même appeler un chat un chat: l'Union européenne doit avoir une base institutionnelle républicaine minimale.Il est logique de transposer partiellement notre modèle d'institution de l'état membre au niveau "confédéral",je pense que la commission doit être supprimée,le conseil UE doit la remplacer et ne plus voter de lois(un ministre n'est pas un législateur ).
C'est vrai que les députés UE ne sont pas vraiment joignable "en mandat" ,en étant moi même militant européen je trouve le traité de lisbonne scandaleux > POUBELLE: texte incompréhensible,reprise de la constit UE,pas de parlementaires nationaux,de membre de la société ayant été des constituants: ce traité INSTALLE l'ultralibéralisme etc ......

M'enfin c'est quand même simple de faire un gouvernement fédéral,un parlement fédéral, une cour constit fédérale comme les USA/INDE/NIGERIA/RUSSIE/URSS/ .......... Mais voilà c'est une architecture institutionnelle la + proche qu'ils ont trouvé pour se rapprocher le plus pour écarter les citoyens européens de leurs droits politiques brrrrrrrrrrr ..................

47.Posté par Hold-up le 18/05/2009 22:22
@ Raoul

"... ou encore le sénateur Mélenchon qui a pesé de tout son poids pour faire capoter un accord avec le MRC".

heu... vous voulez bien préciser ? Merci.

46.Posté par Hold-up le 18/05/2009 22:20
Oui, et bien nous aussi au PG nous sommes déçus !!!
Simple militant de base, je ne comprends pas où ça coince.

C'est quoi la suite après le vote blanc ou nul ?
La révolution ?

Moi comme vous le devinez aisément je voterais" Front de Gauche".
Merci de m'avoir laissé m'exprimer sur votre blog.
Nous sommes je l'espère amenés à se retrouver dans des combats futurs.

45.Posté par Frédéric Maurin le 18/05/2009 21:01
Pourriez-vous mettre l'adresse de mon bloc-note sur votre bulletin nul?
Cela me remontrerait un peu le moral ...

Frédéric de http://rupturetranquille.over-blog.com/

44.Posté par Raynald91 le 18/05/2009 20:22
@Raoul 26
"Quant à NDA républicain de droite, il manque singulièrement de cohérence lorsqu’il vote pratiquement toutes les lois concoctées par Bruxelles après avoir dit Non en 2005."

Cette phrase est le type même de désinformation totale ..Ce genre d'ineptie ne grandit pas le MRC...
NDA n' a jamais approuvé le moindre texte de Bruxelle, et en tant que député national, il n' a pas hésité à voter contre tous les textes qui lui paraissaient contraire à l'intéret des Français...
Renseignez vous au lieu de dire n'importe quoi...
Le MRC que je respectais jusqu'à présent est en train de devenir un mouvement de gauche comme les autres...triste fin...

43.Posté par Raoul 26 le 18/05/2009 16:44
Il faut se rendre à l’évidence, l’Europe est libérale et elle le sera durablement ! Après avoir soutenu le traité de Maastricht, les socialistes ont appelé à voter en 2005 pour l’adoption du projet de constitution Européen. Les Français l’ont massivement rejeté. Le PS a aidé la droite libérale à passer outre la volonté du peuple lors du congrès de Versailles pour adopter le traité de Lisbonne. Cette Europe ne peut pas être celle de la gauche. Nous n’avons rien à gagner à soutenir le PS, pas plus que le NPA ou encore le sénateur Mélenchon qui a pesé de tout son poids pour faire capoter un accord avec le MRC. Quant à NDA républicain de droite, il manque singulièrement de cohérence lorsqu’il vote pratiquement toutes les lois concoctées par Bruxelles après avoir dit Non en 2005.
A mon avis, le projet de JPC de recomposition de la gauche française n’est peut être pas encore enterré. Le résultat des élections du 7 juin -annoncé comme catastrophique- pour le PS peut donner à réfléchir à ce parti qui n’a jamais su refermer la parenthèse libérale de 83. Cette recomposition est vitale pour une gauche française digne de ce nom, unie, capable de discuter avec les autres formations de la gauche européenne et de peser.
Tout le monde sait que l’assemblée Européenne n’a aucun poids et que la commission décide de tout. Or cette commission est présidée par l’ultra libéral M.Barroso. Celui-ci a toutes les chances d’être reconduit dans ses fonctions grâce au parti socialiste, anglais et espagnol.
En votant blanc ou nul, je veux montrer que cette Europe telle qu’elle est construite ne m’intéresse pas, ce sera en fait un prolongement de mon vote « Non » au projet de constitution Européen. J’espère que nous serons nombreux à voter dans ce sens

42.Posté par Pancalli le 18/05/2009 13:27
Le Conseil Nation al du Mouvement Républicain et Citoyen a décidé de ne pas prendre part à la campagne des élections européennes, mais ne s'est pas exprimé sur le vote blanc ou nul. C'est VOTRE décision qui est préconisée dans le communiqué de presse ou, à la rigueur, celle du SN.

Monsieur le Président,

- je ne me bats pas aux côtés des salariés qui luttent pour garder leurs emplois, pour voter blanc ou nul ;
- Je ne milite pas chaque jour pour un meilleur système scolaire, pour voter blanc ou nul ;
- Je ne défile pas aux côtés des personnels hospitaliers pour défendre une meilleure politique de santé, pour voter blanc ou nul ;
- je ne revendique pas chaque jour un meilleur service public, pour voter blanc ou nul ;
- je ne combats pas les délocalisations et la concurrence libre et non faussée, pour voter blanc ou nul.

Il fut un temps, d’ailleurs , où vous n’auriez pas cautionné ce genre de décision - qui ne peut que renforcer la politique du gouvernement actuel - Où voulez-vous en venir ?

Sachez que je resterai fidèle à mes convictions et aux combats que, je le croyais, nous avions en commun.

Une électrice qui croyais en VOUS et qui se sent trahis

41.Posté par BA le 18/05/2009 09:19
La contraction de l'activité dans la zone euro pire qu'aux Etats-Unis au premier trimestre : - 2,5 %.

La zone euro s'est enfoncée un peu plus dans la récession au premier trimestre, avec un recul de 2,5 % du PIB moyen des 16 pays qui la composent, par rapport au trimestre précédent, selon une estimation publiée vendredi 15 mai par l'organisme européen des statistiques, Eurostat.

Cette baisse est sans précédent depuis l'harmonisation des statistiques sur cette zone en 1995.

Cette baisse s'avère pour la première fois supérieure au repli du PIB des Etats-Unis au premier trimestre 2009, chiffré à 1,6 %.

http://www.lesechos.fr/info/inter/4865147-la-contraction-de-l-activite-dans-la-zone-euro-pire-qu-aux-etats-unis-au-premier-trimestre.htm

La zone euro s’effondre encore plus que les Etats-Unis !

Message transmis aux naïfs qui croient encore que « La monnaie unique nous protège. »

Message transmis aux naïfs qui croient encore que « L’euro nous protège. »

En réalité, l’euro ne nous protège de rien du tout.

La France doit sortir de l'Union Européenne.

Vite. Avant qu'il ne soit trop tard.

40.Posté par lenormand le 17/05/2009 22:56

Ce billet pourrait, je pense , être approuvé par la grande majorité des sympathisants du MRC
==> Notre combat à nous est bien sûr difficile car il nous faut desserrer l’étau de la gauche rêveuse ou naïve et de la droite libérale et cynique.

Les deux ont voulu court-circuiter le peuple, se passant de la démocratie et privilégiant un échelon européen qui entraîne notre pays à sa perte. Ils n’ont pas compris, justement, que pour peser sur l’Europe et en faire un instrument utile de solidarité et de progrès, la France doit conserver la maîtrise ultime de son destin, assumer et défendre ses valeurs.

Mais en revanche, je reste convaincu que le peuple français, lui, dans ses profondeurs, a très bien compris que la voie dans laquelle on l’entraîne depuis 20 ans n’est pas la bonne.

Il nous reste à convaincre que nous avons la solution pour redonner à la France sa liberté tout en reconstruisant une belle Europe des coopérations.
Mais c'est sur le site de DLR qu'il se trouve....

39.Posté par Elie Arié le 17/05/2009 16:22
http://www.marianne2.fr/Chevenement,-le-PS,-le-Front-de-Gauche-et-l-Europe_a179658.html

38.Posté par MARCUS AURELIUS le 17/05/2009 15:34
Pour répondre à la condamnation pour délit d'opininon chère au camarade ci-dessus :
je suis 100% républicain(démocratie républicaine),en politique pourquoi greffer des situations qui ne sont pas de notre ressort ,de notre gouvernance,ni juridique ni financière,nous ne gérons pas le marché du travail africain et mondial,vous avez juste à gérer les citoyens situés à l'intérieur des limites nationales et UE vous n'en n'êtes même pas capable ,,j'aie déjà préciser 8 millions de pauvres rrrrrrrrrr au boulot connectez les à l'emploi metter les dans logements vacants via ATD QUART MONDE le SECOURS CATHO < camarade dans le cadre légal uniquement < "la loi avant tout" pour le social .Et de plus il faut vraiment agir pour toutes les boites qui ferment ..................................
Je dirais à vos copains du sud>coupez la tete de vos dirigeants s'ils vous opressent,virer bouteflika de la Mouradia comme les serbes avec Milosevic/CAUSESCU,fâites embastiller paul biya quand il est à l'étranger c'est ca votre vrai boulot,et qu'ils arrètent de spolier notre marché du travail la barbe ...............
Pourquoi voulez prendre en charge des problèmes dont vous n'avez pas la gouvernance,pas l'argent necessaire(les caisses de l'état seront vides à la rentrée 2009 en 2005 le 22/10,
Le parlement UE a certe des défaut mais parce qu'il est toujours un clone politique des parlements nationaux,les électeurs devraient plutot faire élire des souverainistes néoeuropéens(qui s'ignorent) comme JP CHEVENEMENT / N DUPONT AIGNAN / BAYROU c'est le seul rempart vers le final ou les parlements nationaux ne seront plus que des accessoires et des chambres d'enregistrements , il ne reste que 20% de prérogatives législatives au 577 députés fr,ce chiffre doit remonter car l'UE globalement serait mieux dotée institutionnellement avec une structure confédérale(avec éléments fédéralistes inévitables).

Annexe: l'application de la déclaration des droits des peuples autochtones(ONU)à l'UE est normale car sa population "caucasienne" d'europe l'est (la construction UE est dans ce cadre de l'atlantique à l'Oural> De GAULLE).......

De toute façon la situation commence a être difficilement gérable pour tout éxécutif.Par contre l'inaction peut nous être fatale ........

37.Posté par seddiki samir le 17/05/2009 15:07
malheureusement le partie socialiste ne nous offres aucune alternative
et refuse de s'allier avec nous, je craint que P.S cherche a faire bande à part .
mes tres cheres camarades je comprends votres inquietudes mais nous ne pouvons pas soutenir le partie de gauche de Mr Melonchon,
qui propose un programme fantaisiste et radicale et ni a celui du N.P.A
qui reste asser extreme et que dire alors des socialistes qui indeniablement s'oriente à droite le mieux serai de voter blanc je me soumet à la decision de mon président.

36.Posté par lenormand le 17/05/2009 14:53
pour Ph. Sarrus-Drivet
Je sais fort bien que certains graves problèmes, notamment les menaces qui pèsent sur notre planète, sont à traiter au niveau mondial (g20 etc..), d'autres au niveau européen (un peu de protectionniste ...) mais dlr demande que la "base démocratique" de tous cela soit la nation donc par exemple pas d'assemblee constituante comme le propose le front de gauche.
De toute façon JPC devrait pour le moins appeler à voter pour les partis nonistes, ...
cordialement.

35.Posté par BA le 17/05/2009 13:32
Le problème, c'est que nous devons virer les ouistes du pouvoir.

Comment faire pour virer les ouistes du pouvoir ?

1- Les républicains nonistes de gauche n'obtiendront JAMAIS la majorité des voix en France.

2- De la même façon, les républicains nonistes de droite n'obtiendront JAMAIS la majorité des voix en France.


Alors, qu'est-ce qu'on fait ?

On continue de partir au combat chacun de notre côté ?

On va donc subir des défaites électorales en juin 2009, puis en mai 2012, puis en juin 2012, puis en juin 2014, puis en mai 2017, puis en juin 2017, etc.

34.Posté par Philippe Sarrus Drivet le 17/05/2009 13:09
Pour Marcus Aurelius... Vous prouvez par votre réflexion que non seulement votre pensée du Modem est de droite mais qu'elle effleure même le bon front national catho, bien sûr pas par la forme mais sur le fond...sourire... Je ne suis pas sûr que vous rendiez ainsi service à Bayrou, mais c'est super que vos masques de pseudocentristes tombent... les électeurs du MRC pourront ainsi mieu aprécier gràce à vous ce qu'est le Modem ... Vive le FG laïque!
Merci pour votre message, Philipus

33.Posté par MARCUS AURELIUS ANTONINUS le 17/05/2009 12:40
Bonjour,étant MODEM centre-gauche,ayant lu votre article Mr CHEVENEMENT,en temps que vrai REPUBLICAIN ,au lieu de non vote je prefere plutôt Nicolas Dupont AIGNAN,car il est vrai que nous en sommes réduit à cela c'est lamentable,
Nous sommes déjà trahis(ds le sens du terme)par la classe politique,l'idéal serait de faire comme en Italie ou l'électorat a viré toute la classe politique corrompue des hémycliques fin 20ème siècle.
Je suis aussi d'accord avec l'analyse de votre Président,mais que faire mais étre ds une partie de la gauche(post MARCHAIS) devenue bête et stupide et détestant son propre pays non merci(PS PCF > LO LCR berk berk),combattre un système qu'on ne peut abattre avec 20 % des français(classe ouvrière),opposé tout le temps les français entre eux,alors que la civilisation europeenne entre dans le déclin rien n'est fait pour le stopper,frontière ouverte: le territoire nationale se vide de ses ETS,dumping social via délocalisation sur place en remplacant les salariés autochtone par un erzatz soumis jamais syndiqué jamais partisan jamais instruit la FRANCE réduit à un pays d'OS(les patrons jamais en prison ),normalement la politique c'est 100% de réfugiés CONVENTIONNELS/CONSTITUTIONNEL-0 clandestins.....,l'Europe n'a toujours pas de frontière et plus de controle: merci à sarko/barroso/mj buffet/besancenot/aubry.
Une politique d'asile en voit de disparition au nom de lubies styles sans-papiers > mascarade de Cachan l'agrémént de nos compatriotes n'est jamais sollicité bravo ................................

On parle d'europe mais aucun citoyen ue n'est jamais "connecter" à un emploi de façon sérieuse,je voudrais qu'on m'explique comment les jeunes fr vont être employés ds la restauration/HOTELLERIE si on réédite le laisser faire rdicule de la tour neuve après la mise à 5.5 de la TVA .............................................................

Pourquoi faut il que ce qui est reste de sidérurgie disparaisse,le probleme est que nous sommes vraiment en danger,de plus l'INSEE comptabilise 8 millions de pauvres/ 4 millions de chomeurs ....

Moi je crois quil faut faire mettre clef sous la porte au UMP PS PCF LCR il ont tous été licencié comme "personnel politique" par les FR comportement "civique".

32.Posté par Ratafee le 17/05/2009 09:30
Monsieur le ministre, blanc ou nul, ça manque de panache, de fantaisie et d'imagination. Je vous ai connu plus malicieux.

Le 7 juin, votez Europe Démocratie Espéranto.

http://www.causeur.fr/le-7-juin-votez-zamenhof,2422

31.Posté par Philippe Sarrus Drivet le 16/05/2009 18:45
Pour Elie Arié; Même si je ne partage pas tous vos arguments, je reconnais que votre analyse est néammoins brillante. Je pense que nous devrions aborder le républicanisme non pas au travers de ce que l'on vit aujourdh'ui, mais en tenant compte d'une histoire plus lointaine pour mieux construire notre prospective. Etre républicain après la révolution et le siècle des Lumières, c'était tout de même choisir le camp opposé des royalistes, des réactionnaires et de la primauté politique et éducative de l'église catholique (renseignez vous donc sur l'accord passé dernièrement entre la France et le Vatican sur les diplômes remmettant en cause fondamentalement la laïcité)... De Gaulle a su fonder son républicanisme à partir de circonstances historiques exceptionnelles en mettant en place par la 5ème république un roi républicain élu ponctuellement par le peuple à condition que le Commandeur soit à la hauteur (la 5ème est donc morte pour moi à la dissolution de l'AN sous Chirac qui n'a pas respecté le contrat de remettre son pouvoir en jeu, puis par la trahison du peuple sur le traité constitutionnel..). Il faut donc choisir radicalement son camp : soit l'on part de l'intérét général tout en permettant la liberté et l'épanouissement individuels, soit l'on part des intérêts particuliers en faconnant l'intérêt général par la manipulation de l'image, des mots et des esprits. Il est évident que les sociaux-chrétiens démocrates ont les mêmes intérêts "d'égocratie" que la droite ultralibérale... Je suis au PG pour notamment forcer avec le FG les sociaux démocrates à choisir leur camp en rejoignant soit la droite (le centre étant pour moi un leurre) soit un vrai socialisme républicain laïque et éclairé(PG) relié sans être fusionné à toutes les autres composantes de la gauche autour d'un un nouveau type d'économie politique: l'économie solidaire. Elle se développera parallèlement au capitalisme financier qui a encore malheureusement de beaux jours devant lui, puis le dépassera un jour. Ce sera ainsi beaucoup plus clair pour la démocratie. Les républicains de gauche ou de droite devront eux aussi choisir leur camp. Puis un nouveau concept de républicanisme apparaitra, mais bien plus tard... Fraternellement, Phil

1 2
Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html


Derniers tweets
Ce qui est en jeu? L’avenir de nos concitoyens de tradition musulmane ds la Répu. française https://t.co/hKHKcSrVMV https://t.co/FH3lBbTUrV
Mardi 16 Août - 15:55
Chacun doit faire un effort pour que cela soit la paix civile qui l'emporte. Il ne faut pas encourager les provocations #E1Matin
Mardi 16 Août - 08:28
J'ai repris l'expression de l'imam de Bordeaux: les musulmans seraient bien inspirés de faire preuve de discrétion, comme les autres#E1Matin
Mardi 16 Août - 08:27

Abonnez-vous à la newsletter

1914-2014 : l'Europe sortie de l'histoire