Jean-Pierre Chevènement était l'invité de Zemmour & Naulleau sur Paris Première, mercredi 31 mai 2017.


Jean-Pierre Chevènement parle entre les 12ème et 41ème minutes.

Rédigé par Chevenement.fr le 1 Juin 2017 à 15:53 | Permalien | Commentaires (2)

Les actes du colloque du 20 mars 2017 sont disponibles en ligne sur le site de la Fondation Res Publica.


Actes du colloque de la Fondation Res Publica: "Les enjeux maritimes du monde et de la France"
  • Accueil par Alain Dejammet, président du conseil scientifique de la Fondation Res Publica
  • L’évolution du droit de la mer contemporain, par Jean-Paul Pancracio, Professeur de droit public, membre de l’Association française du droit maritime, responsable de la rubrique « Questions maritimes et navales » de l’Annuaire Français de Relations Internationales
  • Les enjeux du droit de la mer, par Élie Jarmache, Chargé de mission au secrétariat général de la mer, dirige la délégation française à la commission des limites du plateau continental à New York, membre de la commission juridique et technique de l’Autorité internationale des fonds marins
  • Le transport maritime et ses enjeux, par Antoine Frémont, Géographe, directeur de recherches à l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux, auteur de « Géographie des espaces maritimes » (La documentation française, mars-avril 2015)
Mots-clés : fondation res publica mer

Rédigé par Chevenement.fr le 27 Mai 2017 à 21:32 | Permalien | Commentaires (0)

Jean-Pierre Chevènement était l'invité de Laurence Ferrari sur CNews, mardi 23 mai 2017.


Mots-clés : daech islamisme terrorisme

Rédigé par Chevenement.fr le 23 Mai 2017 à 23:23 | Permalien | Commentaires (3)

Les actes du colloque du 6 mars 2017 sont disponibles en ligne sur le site de la Fondation Res Publica.


Actes du colloque de la Fondation Res Publica: "Vers la fin de la globalisation, mythe ou réalité? quelle stratégie pour la France?"
  • La fin du libéralisme, par François Lenglet, Journaliste économique, rédacteur en chef du service France au sein de la rédaction de France 2, auteur de "La Fin de la mondialisation" (Éditions Fayard ; 2013) et de "Tant pis ! Nos enfants paieront" (Albin Michel ; 2016),

Rédigé par Chevenement.fr le 23 Mai 2017 à 23:00 | Permalien | Commentaires (0)
La répartition des portefeuilles au sein du gouvernement d’Edouard Philippe qui fait une place très substantielle à des ministres issus de la droite et du centre, illustre la profondeur de la recomposition politique qu’a voulue Emmanuel Macron.

Une ère se clôt : cette recomposition met un terme à trente ans d’hypocrisies et de faux-semblants. Le système fondé sur « l’alternance du pareil et du même » a turbulé.

Le paradoxe de la situation tient à ce que le gouvernement d’Edouard Philippe concentre, à gauche et à droite, la quintessence des élites formées à la Doxa maastrichtienne au moment où, justement, le système que symbolisait Maastricht est arrivé à son épuisement. En effet, les problèmes qui ont mis la construction européenne en crise demeurent : déficit démocratique, Brexit, fragilité de la monnaie unique, chômage de masse dans les pays de l’Europe du Sud, insuffisance de la croissance dans la zone euro, réfugiés et migrants, enlisement en Ukraine, etc.

Les héritiers de dogmes européistes ou atlantistes obsolètes vont devoir s’en dégager, car tel est le prix de la réussite. Ils doivent ensemble s’affranchir des tabous d’une vision du monde dépassée pour ouvrir, comme l’a dit le Premier ministre, « une voie difficile et risquée », celle de la réussite, pour eux-mêmes mais aussi, et avant tout, pour la France.

C’est pourquoi je forme tous mes vœux pour la réussite du nouveau Président de la République et pour celle de son gouvernement. Il leur faudra, pour cela, beaucoup d’audace, car sans audace point de salut !

Rédigé par Jean Pierre Chevenement le 17 Mai 2017 à 19:30 | Permalien | Commentaires (7)
La très nette victoire d’Emmanuel Macron offre un répit à la France. C’était une gageure, Emmanuel Macron l’a relevée.

Mais cette victoire ne doit pas dissimuler l’ampleur des fractures sociales et la profondeur des ressentiments dont témoigne le score de l’extrême-droite au second tour, plus d’un tiers des voix, et un autre tiers d’abstention et de votes blancs parmi les inscrits.

Le nouveau président de la République est un peu dans la situation du Général de Gaulle en 1958. Il a devant lui des défis gigantesques. Il a eu le courage de s’y affronter. Il devra faire preuve de beaucoup de réalisme et de pédagogie. Il faut lui donner les moyens de réussir en faisant prévaloir une idée force : au-delà des formules politiques usées, il y a la République et son exigence.
Mots-clés : 2017 emmanuel macron

Rédigé par Jean Pierre Chevenement le 7 Mai 2017 à 20:32 | Permalien | Commentaires (5)

Dépêche AFP, vendredi 5 mai 2017.


Le Pen présidente serait "un très mauvais coup porté à la République" (Chevènement)
L'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement a estimé vendredi que l'élection de Marine Le Pen au second tour dimanche serait "un très mauvais coup porté à la République".
Il juge que la candidate FN n'est "pas construite" et qu'Emmanuel Macron "pourrait être un bon président".

Considérant qu'une élection de la candidate FN serait "un très mauvais coup porté à la République, à son image, à son prestige", M. Chevènement a ajouté sur LCI qu'il ne la "sen(t) pas construite". "Je pense qu'elle n'a pas réellement pensé son affaire et qu'au fond elle n'est pas prête à exercer les responsabilités d'un président de la République", a-t-il déclaré.

M. Chevènement, qui avait déjà appelé récemment à un "vote résolu" en faveur d'Emmanuel Macron, a aussi jugé qu'il n'y avait "pas vraiment photo" entre lui et Mme Le Pen, et que la France "ne sera pas défigurée" si le candidat d'En Marche! est président. Ce sera "bon pour son image", dit-il.

L'ancien ministre de l'Intérieur de Lionel Jospin, ex-candidat à la présidentielle de 2002 (5,33%) et actuel président de la Fondation pour l'Islam de France, a par ailleurs affirmé qu'avant de quitter le ministère de l'Economie, en août 2016, Emmanuel Macron lui avait demandé son avis.

"Je lui ai plutôt déconseillé de partir et de se porter candidat". "Je ne pensais pas - à tort - qu'il serait capable de faire déjà ce qu'il a fait", dit-il. "Malgré les appuis dont il bénéficiait, je ne pensais pas qu'il y
arriverait", a affirmé l'ancien président du Mouvement républicain et citoyen (MRC).

"Si j'ai un conseil à lui donner - d'ailleurs il ne m'écoute pas - c'est de choisir quelqu'un qui soit quand même assez proche de lui et en qui il puisse avoir confiance", a-t-il dit en évoquant le Premier ministre qui pourrait être choisi par M. Macron dans le cas où il serait élu dimanche président de la République.

Rédigé par Chevenement.fr le 5 Mai 2017 à 11:53 | Permalien | Commentaires (3)

Jean-Pierre Chevènement était l'invité d'Audrey Crespo-Mara sur LCI, vendredi 5 mai 2017.


Source : LCI

Rédigé par Chevenement.fr le 5 Mai 2017 à 11:26 | Permalien | Commentaires (7)
1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 228


Derniers tweets
RT @coe: .@chevenement Pres. 'Fondation de l'Islam de France,' tells #CoE assembly hearing - 'the answer to #Salafist theology is to go to…
Mercredi 15 Novembre - 15:43
RT @coe: .@chevenement tells #CoE assembly hearing: Training for #imams - "we could establish a faculty of #Muslim theology in #Strasbourg.…
Mercredi 15 Novembre - 15:43
RT @PACE_News: Jean-Pierre @chevenement à @PACE_Political : « La réponse à la théologie salafiste est d’aller vers un islam cultivé » https…
Mardi 14 Novembre - 14:53

Abonnez-vous à la newsletter