Agenda et médias

"Manuel Valls n'a commis aucune faute"


Jean-Pierre Chevènement était l'invité de BFMTV mercredi 10 juin 2015. Il répondait aux questions de Ruth Elkrief.


Sur le voyage de Manuel Valls à Berlin
  • Manuel Valls n'a commis aucune faute. Je trouve cette polémique ridicule et dégradante à beaucoup d'égards.
  • Manuel Valls était invité à Berlin par Michel Platini, il y est allé, il a pris un avion, et il y avait de la place, il a pris ses enfants avec lui. Je pense qu'un Premier ministre est un homme très occupé, il a peu le temps de voir ses enfants, donc c'est tout à fait normal, et cela n'a pas coûté un rond de plus. L'avion devait voler dans tous les cas, il y avait des places libres...
  • Le Premier ministre a été invité par le président de l'UEFA. Je trouve que c'est un déplacement officiel, ce n'est pas un déplacement privé.
  • Il faut arrêter de ramener la politique à moins que des faits divers : c'est de la politique fiction, c'est de l'émotion mal contrôlée. Il faut essayer de se centrer sur les grands sujets.
  • Le niveau de la politique a tellement baissé que les Français se détournent des partis politiques, qui leur tiennent tous le même langage, ne leur offrent plus de perspectives, de discours mobilisateurs. Mais le décri systématique des hommes politiques, dont certains sont des gens non seulement intègres, mais travailleurs, me paraît également injuste.

  • Je pense qu'il y a un moment où l'équilibre n'est plus respecté par la plupart des médias, qui rentrent dans cette espèce de facilité qui est de décrier tout responsable politique : « Tous pourris ». Vous savez c'est une vieille thématique d'extrême-droite, il faut le dire. Donc non, pas « tous pourris ». Il y a des gens honnêtes, travailleurs, qui ont quand même un certain sens de l'intérêt général.
  • Manuel Valls est un homme tout à fait respectable, qui a une autorité naturelle. On peut être en désaccord avec sa politique, mais personne ne contestera la qualité du Premier ministre.
  • On alimente en permanence la déviation du système en tentant d'éteindre soi-même toutes les bulles médiatiques. Mais il y a une autre technique, et je vais vous révélez un petit secret : quand il y a une bulle médiatique, il faut la laisser crever. Et il y a toujours d'autres bulles médiatiques qui poussent la précédente, de sorte que le calme, le sang froid, l'abstention, sont souvent la meilleure attitude.
  • (S'adressant à Ruth Elkrief et plus généralement aux médias) Vous avez monté un système de sondages, et vous entretenez en permanence l'émotion, mais c'est une erreur. Si je peux me permettre de vous donner un conseil : vous devriez toujours chercher à aller au fond des choses, pour élever le niveau du débat public, et pour aider les citoyens à prendre leurs responsabilités.

    Sur les évacuations de migrants à paris
  • Ce qui me frappe, c'est le dévoiement de certaines attitudes, venant de milieux associatifs qui se parent des meilleures intentions du monde, mais qui interviennent pour empêcher l'application de la loi républicaine. En l'occurrence, le préfet de police de Paris a pris une décision, celle de libérer l'espace public d'un certain nombre de migrants qui s'y donnaient rendez-vous. Il s'était engagé à les reloger, et il l'a fait.
  • On donne à ces militants associatifs beaucoup trop d'importance... les médias doivent veiller à ne pas alimenter une mise en cause de la loi républicaine, qui ensuite, à travers les images, peut susciter une certaine émotion. Cette émotion vous savez, elle n'est pas toujours la même. Il y a les gens qui sont choqués mais il y a aussi beaucoup de gens qui se disent en voyant ces militants « associatifs » s'interposer entre la police et les demandeurs d'asiles (qui ne le sont pas tous d'ailleurs) qu'il faut voter Front National ! Ces comportements non-républicains alimentent le Front National, en montrant que la loi républicaine n'est rien.

    Sur les propos de Cécile Duflot parlant d'un « Waterloo moral »
  • Ce sont des propos totalement irresponsables. Je pense que Cécile Duflot devrait réfléchir à ce qu'elle écrit. Je pense qu'on ne peut pas accepter que tous les étrangers qui le souhaitent viennent s'installer sur le territoire national. Il y a une loi, elle doit s'appliquer. Naturellement, elle doit être appliquée avec fermeté, mais en même temps, avec humanité, en tenant compte de la tradition française en matière de droit d'asile.
  • Je dirais à Cécile Duflot que les chemins de l'enfer sont pavés de bonnes intentions.
  • Tout gouvernement doit se débattre au milieu d'agitations groupusculaires, médiatico-relayés et entretenus par des sondages, de sorte que gouverner en vue du bien public est devenu une chose bien difficile.

    Sur la réforme du collège
  • Je juge cette réforme contraire à l'intérêt de la République.
  • Je pense que quand on diminue de 20% les horaires des disciplines, naturellement on contribue à l'abaissement du niveau. Et l'abaissement du niveau, c'est quand même bien ce qui frappe déjà aujourd'hui !
  • Les nouveaux programmes interdisciplinaires sont chewing-gum ! On peut tout y mettre !
  • Je pense que Manuel Valls a un penchant républicain qui mériterait d'être encouragé. Or, en l'occurrence, il a cédé à un courant qui est le contraire. Il y a un courant qui refuse d'opposer la démocratisation de l'école et sa qualité, c'est l'élitsme républicain, qui donne à chacun la possibilité d'aller au bout de ses possibilités ; et l'autre courant ne met pas le savoir mais l'élève au centre de l'école. Eh bien, aujourd'hui, nous avons le sauvageon au centre de l'école.
  • Cette seconde tendance, pédagogiste, est amenée à préparer la destruction de l'école en tant qu'institution de la République. Voyez l'idée de l'autonomie des établissements : si tous les établissements sont autonomes, il n'y a plus d'école de la République. Il y a des établissements très inégaux entre eux. Si on recrute les maîtres non plus en fonction de savoirs scientifiques, disciplinaires, mais de critères pédagogistes, en amont, pour les former ensuite, cela veut dire qu'on accorde beaucoup moins d'importance à des savoirs académiques et beaucoup plus à des savoirs comportementaux, qui n'en sont pas en réalité.
  • Arnaud Montebourg a beaucoup de traits sympathiques. Je pense qu'il aurait été plus utile au sein du gouvernement, où il a quand même fait du beau travail. Et j'ajoute qu'il faut prendre conscience de ce que le gonflement continue du chômage depuis trente ans à fait le lit du Front National.
  • Ce qui fait le lit du Front National, ce n'est pas Jean-Pierre Chevènement, ce n'est pas Arnaud Montebourg : c'est une politique qui n'a jamais changé, parce que ceux qui la mènent ne veulent en aucune manière tenir compte des aspirations qui s'expriment, et des réorientations au niveau européen qui seraient nécessaires. Ce n'est pas l'Europe en soi, mais la manière de faire l'Europe, qui est très critiquable, et cela depuis l'origine. On voit le résultat aujourd'hui.
  • Si on prend le terrorisme : j'ai alerté au moment de la guerre du Golfe sur ce qui allait se passer. On voit le résultat aujourd'hui. Je pourrais multiplier les exemples. Il y a une politique dont on voit les conséquences à très long terme. C'est pourquoi il ne faut pas se laisser absorber par ces petites peccadilles ridicules, qui ne sont même pas des peccadilles, car il n'y a pas l'once d'un péché pour Manuel Valls ici.


Rédigé par Chevenement.fr le Jeudi 11 Juin 2015 à 08:26 | Lu 4610 fois



1.Posté par Jp JP le 11/06/2015 08:49
Si le FN surfe sur des mesures de bon sens... et que les anti-FN ne s'en saisissent pas pour stopper la vague FN à qui la faute ? Il faut arrêter de pleurnicher. Quand on veut montrer l'exemple pleurnicher ne suffit pas. Ce manque de responsabilité est méprisable. Ce défausser sur du soi-disant "populisme" pratiqué par le FN est aussi méprisable. Cette facilité à bon compte n'est rien d'autre que de la lâcheté.

2.Posté par Paul BOYER le 11/06/2015 09:58
Pour la première fois, je ne suis pas d'accord avec vous monsieur Chevènement.
Un premier ministre assure cette fonction pendant un cours laps de temps : 2 ans, 3 ans au mieux ? Seul monsieur Fillon est resté en poste 5 ans.
Pendant cette courte durée, les premiers ministres ne peuvent-ils pas faire attention ?
Ce qui lui est reproché, ce n'est pas d'avoir amené ses enfants à un match de foot.
C'est d'avoir utilisé un avion présidentiel pour aller voir le Barça. Je pense que si ce déplacement avait été motivé pour supporter une équipe française en finale de la ligue européenne, il n'y aurait pas eu de polémique.
Mais là le 1er ministre utilise un bien de la République pour défendre une équipe Espagnole ? (dont la majorité des joueurs ne sont pas même Espagnols, mais ça c'est une autre histoire...). De plus, le prétexte du rendez-vous avec Platini est ridicule.
Tout cela fait bling bling et rappelle l'époque Sarkosy.
On aura jamais vu un De Gaulle, un Mitterrand, un Jean Moulin, un abbé Pierre, ou vous même, agir de la sorte.

3.Posté par Bernard DELATTRE le 11/06/2015 11:49
Picardie
Bonjour Monsieur Chevènement,
Je suis régulièrement vos interventions, interviews, commentaires ... et "comme depuis déjà longtemps" je les partage profondément. Ministre de l'EN vous avez remis l'Histoire à l'OJ. Ministre des Armées, votre vision vous donne aujourd'hui raison, j'oserai dire "nous donne raison" tant elle était aussi la mienne (vous m'avez répondu de votre main à un message de soutien à l'époque). Ministre de l'Intérieur, j'ai apprécié votre réalisme et pragmatisme (Ns ns sommes rencontrés à Amiens lors de votre visite Républicaine à la Mairie. Je vous ai remis une lettre. Elle a été suivie d'effet) Aujourd'hui, votre vision sur cette anecdote de voyage du Premier Ministre qui a pris l'avion pour Berlin est en effet "une polémique ridicule et dégradante à beaucoup d'égards" ! Vous incarnez à mes yeux cet esprit de la "République" pour laquelle il est tant important de se battre pour maintenir "à flots" toutes ses valeurs. Ne vieillissez pas trop vite, nous avons besoin d'hommes d'Etat comme vous !
(pour l'anecdote mon mentor s'appelait Jean Pinel !!)

4.Posté par Carl GOMES le 11/06/2015 17:25
Dilapider ainsi l'argent public pour aller supporter le Barça en famille n'est pas ce que les Français attendent du premier ministre d'un président qui se prétend "normal".

5.Posté par Emmanuel GILQUIN le 11/06/2015 18:18
Cher ancien collègue,
Cette fois ci vous avez juridiquement raison et moralement tort.
Mon instituteur disait : l'argent public, celui des impôts des citoyens, c'est le sang du peuple.
Aujourd'hui , on nous annonce la mort de Christopher Lee, le Comte Dracula de notre jeunesse. Vous souvenez vous qu'à la veille de la Révolution, les nobles étaient qualifiés de "buveurs de sang" ? L'enrichissement personnel des maires, les permis de constuire étranges, sous l'eau (La Faute sur mer, bien mal nommée), ou sous les lignes à très haute tension, dont le seul poids suffit à tuer, les gardes républicains et les cuisiniers de l'Elysée, le prix des Mistral pas gagnants, tout ceci exaspère le peuple.
C'est vrai que la faute de Valls est mineure par rapport au reste, mais ce n'est pas une excuse.
C'est vrai que la réforme des maths des années 70 fut un désastre bien plus grave, dont le bilan n'a jamais été fait, et qui permit le développement massif du privé, aussi bien cours qu'établissements . C'est vrai que vous avez raison d'annoncer le même désastre.
Mais où diable sont scolarisés les enfants le la classe politique?

6.Posté par Jp JP le 13/06/2015 13:23
JPChevènement quitte le MRC pour s’exprimer en toute liberté……c’est bizarre !

]bhttp://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/06/13/97001-20150613FILWWW00049-mrc-chevenement-veut-reprendre-sa-liberte.php

7.Posté par Chantal MIDENET le 13/06/2015 16:38
"Manuel Valls était invité à Berlin par Michel Platini, il y est allé" : Surtout lorsque la réunion de l'UEFA a été repoussée par Michel Platini ! :
http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Michel-platini-reporte-la-runion-de-l-uefa-prevue-samedi/563748

Monsieur Valls est donc bel et bien parti voir un match de foot avec ses fils, et avec la bénédiction de Mr Chevènement.
Vous ne décevez profondément.

8.Posté par Jules DUNORD le 13/06/2015 17:11
@Jp JP (post no 6), cette situation n’est en rien bizarre. Elle est dans la droite ligne de JP Chevènement. C’est l’un des rares hommes politiques (peut être le seul) à faire passer ses idées avant son confort. Il l’a montré plusieurs fois en démissionnant de son poste de ministre.

Les résultats des motions (lus sur twitter) sont :
62% pour la motion de @jluc_laurent, 16,5% motion 2 et 20,88% motion 3

JL Laurent ainsi que les deux autres députés MRC et d’autres qui rêvent de le devenir (cf l’adversaire de Devedjian) veulent rester dans le giron du PS. Certes de temps en temps, ils montrent un peu les dents face au PS mais pour le PS c’est une chance de ratisser plus large.

Apparemment JP Chevènement ne peut plus le supporter (bien d’autres avant lui ont quitté le MRC pour la même raison).

Un point important dans la déclaration de JP Chevènement est : « tout au contraire » quand il dit qu’il ne se retire pas de la vie politique.
Mon petit doigt me dit qu’il se prépare pour 2017. Une chance pour la France.

Par contre, M. Chevènement ne faites plus l’erreur faite dans ce billet. Certes rien n’est répréhensible sur le fait qu’il soit accompagné par deux de ses fils qu’il ne voit pas souvent. L’inadmissible est qu’il n’y avait aucune réunion de prévue à Berlin dans son agenda ce samedi. Je rejoins en tout point l’intervention de Paul Boyer (post no 2).

9.Posté par Jp JP le 14/06/2015 08:18
Merci à Jules Dunord (post 8) pour ses explications d’une parfaite clarté.
Pour 2017….je n’y crois pas trop car impossible d’y arriver sans passer par le chemin tristement « institutionnalisé » : élection du président au suffrage universel, fric, médias, compromissions, grosse machine de parti bourrée de partisans « intéressés », etc….

La France est dans un état similaire aux années 50 !...mais le chemin gaullien, idéal, n’est plus praticable :
« …..Le 29 mai, le président de la République, René Coty, fait appel "au plus illustre des Français". Charles de Gaulle accepte de former un gouvernement, qui est investi par l'Assemblée nationale le 1er juin, par 329 voix sur 553 votants. Le général de Gaulle devient ainsi le dernier président du Conseil de la IVe République. Les députés lui accordent la possibilité de gouverner par ordonnance pour une durée de six mois, et l'autorisent à mener à bien la réforme constitutionnelle du pays.par ordonnance pour une durée de six mois, et l'autorisent à mener à bien la réforme constitutionnelle du pays. ….» http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/biographie/mai-decembre-1958-de-gaulle-le-retour.php

10.Posté par Jp JP le 14/06/2015 13:12
Si FH quadrille le pays dans tous les sens, en cette période 2015, c’est qu’il ne pourra pas le faire en 2016….et il a besoin de se montrer aux Français, simplement se montrer (pour exister) car après les élections régionales de décembre, vu les résultats du FN,…..il se présentera comme sauveur de la France. Pour lui-même et pour son parti, FH va « effacer » l’ardoise de sa gestion calamiteuse….en présentant sa démission après les régionales. Surprise, surprise, tout le monde pris de court, sur le c.l, et c’est reparti « Moi président »….tout neuf comme un pinson, pour sauver….la France (en ruine qui survit de sauvetage, en sauvetage) ! Sauf miracle, encore une fois, les français (ce qu’il en reste)… vont « en prendre pour 5 ans », de plus de galère et de débilité !

11.Posté par Patrick LENORMAND le 14/06/2015 23:39
Félicitations Monsieur Chevènement !
Enfin l'union des patriotes des 2 rives est envisageable ... L'Euro, l'U.E., la Russie, le rôle de la France en Afrique, le rôle de l'Etat , la reforme du collège etc, etc....
Que de points de convergences !
Nombreux les membres du MRC qui s'étaient, pour ces raisons, rapprochés de DLF...
La situation de notre pays est grave... les patriotes républicains ont l'obligation d'agir ensemble.

12.Posté par Yvonne PORTAL le 15/06/2015 16:23
L'émotionnel ?

"Ceux qui lancent les premières pierres, et ceux qui lancent les rumeurs meurtrières, et ceux qui lancent la police et les juges et les chiens et la foule et les psychiatres aux trousses du chapardeur, du vagabond, du Juif, du Noir, de l'immigré et du marginal, et ceux qui lancent à grands cris mystiques leurs furieuses "vérités" religieuses, politiques, scientifiques, et tous ceux innombrables qui s'élancent en choeur -- d'église, de parti ou de secte-- derrière les führers, s'agglutinant et faisant foule pour savourer la calomnie, colporter la rumeur, gonfler les brigades d'acclamations, nourrir les bûchers, courir au lynchage, et assurer avec coeur la bonne administration des asiles, des prisons et des camps, de la masse immense et prétendue silencieuse qui jouit de toujours lancer les dernières pierres -- voilà quelques une des figures de la pestilence caractérielle-sociale que Reich décrit longuement sous l'appellation de "peste émotionnelle".

(extrait chapitre 48 : peste émotionnelle - Roger Dadoun "Cent fleurs pour Wilhelm Reich -
Payot Paris 1975 dans la collection Traces)

Nous pouvons ajouter aujourd'hui le musulman afghan, Irakien, syrien, libyen, perse, berbère et africain; l'orthodoxe slave de Bosnie, du Kosovo, de Serbie; celui de l'est ukrainien et depuis toujours cette haine des slaves de la Russie tzariste, communiste, aujourd'hui démocratique... dont nos écoliers et nos étudiants ignorent encore qu'elle a sacrifié 26 millions de ses citoyens pour vaincre le nazisme allemand en Europe et provoqué en Mongolie la décisive bataille de Halhin Gol, le 20 août 1939 contre les nazis japonais.

Pillés de leurs vestiges historiques, leurs matières premières, leurs réserves d'or déplacées dans nos banques, chassés de leurs terres ancestrales par nos avions, nos bombes, nos armes de fabrication occidentales et sionistes (ou néo), ces émigrés "malgré eux" quittent leurs pays respectifs à la suite de ces chaos dont nous sommes entièrement responsables.

N'oublions pas ce génocide nouveau : laisser périr en mer hommes femmes et enfants sans empressement à les secourir. A l'exclusion de l'Italie encouragée par leur culture et par le pape François.

N'ayons pas le cynisme de les chasser, mais la justice et la générosité de leur organiser un accueil décent : ils nous en sauront gré. Et, avec le "monopole" de la raison "et" du coeur de nombreux français silencieux avec moi !

P.S. Tout le centre lyonnais proche de la Bourse et quelque collège des pentes de la Croix-Rousse sont vides depuis plusieurs années. Beaucoup de villages français sont également abandonnés.

Pendant la dernière guerre, les paysans de France ont hébergé pour les soustraire aux bombardements des villes et à la faim (atroce se souvient mon mari) des jeunes enfants pendant trois bonnes années. Beaucoup de reportages ciblés et répétitifs sur des faits connus archi-connus, peu sur la générosité "taiseuse" de nos paysans (**). Un film dont l'action se situe juste après la guerre évoque l'ambiance de cette époque vécue par le réalisateur Jean-Loup Hubert : "Le Grand Chemin"

(*) 80% de nos réserves alimentaires étaient réquisitionnées pour les Allemands.

(**) Il ne restait en 2000 que 2% de paysans contre 80% en 1900 : c'est d'après Michel Serre le fait le plus important du XX siècle.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter