Actualités

EELV, "une secte fanatique" selon Chevènement


Dépêche AFP, vendredi 25 novembre 2011, 11h22.


EELV, "une secte fanatique" selon Chevènement
Jean-Pierre Chevènement, candidat à l'élection présidentielle, s'en prend, dans un entretien à Métro vendredi, à Europe Ecologie-Les Verts, qu'il qualifie de "secte fanatique" avec laquelle le PS a conclu un accord "totalement inopportun", selon lui.

"L'accord PS-Verts est totalement inopportun. Il fallait que François Hollande acquiert, en résistant aux écologistes, cette stature que la droite lui conteste. En faisant d'eux les arbitres d'une éventuelle majorité de gauche, il se met à la merci d'une secte fanatique: c'est un mouvement anti-science, obscurantiste, régressif", affirme le président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC).

M. Chevènement estime encore que "les socialistes ont tourné le dos depuis trop longtemps à l'électorat populaire", mais il continue de ne pas s'interdire de retirer sa candidature "si je fais bouger François Hollande".

Dans un entretien à La Dépêche du Midi cette fois, le candidat souverainiste juge que François Hollande "est mal entouré". "Son bras droit Michel Sapin est sans doute compétent en matière budgétaire mais pour le reste, il ne saurait distinguer le MOX du sucre en poudre", attaque-t-il.

M. Chevènement n'épargne pas non plus le président de la République. "Le triple A de Sarkozy, c'est triple zéro. Il ne propose que l'austérité à perpétuité".


Mots-clés : 2012, europe écologie
Rédigé par Chevenement.fr le Vendredi 25 Novembre 2011 à 12:52 | Lu 2500 fois



1.Posté par Rafael DAFINA le 26/11/2011 06:20
Je partage intégralement la caractérisation à propos d'EELV de "secte fanatique, antiscience, obscurantiste et régressive". Cela n'empêche pas certain(e)s de leurs militant(e)s ou sympathisant(e)s d'être sympathiques par ailleurs ni même que de se rejoindre sur certaines ouvertures sociétales (homoparentalité, droit de mourir dans la dignité, etc.). Mais ce constat peut être fait de toutes les formations politiques. Même le FN souvent diabolisé à gauche compte certainement des personnalités qui peuvent être attachantes et peut soulever des questions auxquelles il convient de répondre. Cela n'empêche que le FN représente, lui aussi, une autre façon d'être régressif... Ma question est ainsi la suivante à la lecture de cette interview dans Métro. L'UMP s'interdit tout accord politique avec le FN, et pourtant le FN chasse sur "ses terres", et pourtant le FN est susceptible de réaliser un score ) deux chiffres, etc. Certes des élus locaux ou certaines fractions de l'UMP transgressent la règle mais il n'empêche que la règle est claire. Et pourquoi n'exigerions-nous pas la même chose du PS. En ce qui me concerne il n'est pas question que je vote pour un candidat qui passe un pacte avec EELV. Je suis prêt - et c'est ce que j'ai fait en 2007 et suis prêt à refaire - à utiliser n'importe quel bulletin de vote pour barrer la route à ces politiques régressives. Alors quoi faire ? Voter JPC au premier tour, ce qui globalement correspond le mieux à ce que je pense ? Pour entendre JPC demander le report des voix sur la coalition PS-EELV au second ? Barrer la route à Sarkozy ou barrer la route à EELV ? Pour moi la réponse est claire. L'alliance entre la gauche progressiste et EELV est contre nature. Je barre la route à EELV. Dès le premier tour (vote utile) ? Simplement au second ? Je ne sais pas. Je continue de lire ce qu'écrit JPC.

2.Posté par Philippe MANET le 26/11/2011 16:45
J'aimerais savoir ce qui dans le programme d'EELV vous autorise à parler de secte (il y a une définition pour ça), de fanatisme, d'antiscience et d'obscurantisme.
A part cela, l'écologie est une science très exigeante qui nécessite la prise en compte de nombreuses disciplines, débordant parfois les capacités cognitives de quelques scientistes béats qui confondent science et technologie.

3.Posté par Claude TROUVÉ le 26/11/2011 19:38
Il y a deux sortes d'écologistes. Les purs, les vrais qui sont inquiets des interventions humaines sur l'environnement pouvant nuire gravement à notre survie ou notre santé. Ceux-là ont souvent le "bon sens paysan", ils ne militent pas, ils informent autour d'eux et ils mettent en pratique leurs convictions. Et puis il y a les militants qui sont mobilisés par des slogans dont ils ignorent les fondements scientifiques et qui ne font pas l'effort ou refusent toute autre information.
Malheureusement ce sont eux qui focalisent par exemple sur le nucléaire, jouant sur la peur et oubliant que l'industrie chimique est souvent la plus polluante et a généré les plus graves accidents comme Bhopal en Inde, Seveso en Italie et AZF en France.
Ces derniers sont des nuisibles à une saine réflexion et polluent la discussion politique constructive.

4.Posté par Philippe MANET le 27/11/2011 01:56
où donc avez-vous vu des slogans écologiques sans fondement scientifique ? Les partis écologistes fondent au contraire leurs analyses sur des études scientifiques qui ont malheureusement le tort d'aller contre les intérêts de branches industrielles lourdes, capables d'une influence économique, médiatique et politique majeure. Ce qui est remis en cause, c'est l'utilisation inappropriée de technologies mal maitrisées, pas celle de la science dont les écologistes sont au contraire largement avertis. On peut reprendre les grandes causes sur la disparition de la couche d’ozone, le réchauffement climatique, la surpêche, l’utilisation abusive des engrais et des pesticides, les divers polluants chimiques, le danger sanitaire de la malbouffe... À chaque fois, il a fallu que les écologistes se battent scientifiquement contre les lobbies et les politiques qui les représentaient pour faire valoir la vérité scientifique, et à chaque fois on les a traités de sectaires, d’obscurantistes, de fanatiques... La stratégie de distraction, comme dirait Chomsky... Il s’agit effectivement d’éviter le vrai débat scientifique, auquel les écologistes sont toujours prêts ! Mais comme je l'ai dit plus haut, de nombreux politiques confondent science et technologie. Les ingénieurs et les X-Mines ne sont pas des scientifiques et n'en ont jamais été (à de rares exceptions près), ce sont des techniciens.

Pour reprendre votre exemple, je ne me souviens pas avoir rencontré d'écologiste négligeant la dangerosité de l'industrie chimique, et il me semble que, toute imparfaite qu'elle soit, la directive REACH provient (un peu tardivement...) de leurs multiples interpellations. Une minuscule différence avec la chimie est que la pollution radioactive que nous dispersons dans la biosphère persistera pendant des centaines de millénaires, et que la responsabilité que cela nous confère vis-à-vis de notre descendance en échange de quelques années d'électricité est un peu disproportionnée... Les dégâts du nucléaire doivent être jugés à cette aune, en cumulant cancers et malformations sur ce laps de temps.

Pour en revenir à la discussion politique constructive, je pense que le BA-BA consiste à exiger l'indépendance des sources d'information, et donc à considérer a priori comme biaisés les argumentaires des industriels comme EDF et AREVA. Mais il semble que les politiques n'ont pas encore tiré tous les enseignements de l'affaire Médiator, qui s'appliquent ici comme ailleurs.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17

Abonnez-vous à la newsletter