Agenda et médias

Contre Marine Le Pen, la République, la vraie !


Tribune de Jean-Pierre Chevènement parue dans Marianne et Marianne2.fr, vendredi 25 mars 2011.


Contre Marine Le Pen, la République, la vraie !
La France n’a jamais, dans son histoire, donné de majorité à l’extrême droite. Les républicains ont triomphé des antidreyfusards au début du siècle dernier. De même le régime de Vichy, à la fois produit de la capitulation de juin 1940 et ombre portée du nazisme sur la France, a été balayé quatre ans plus tard par de Gaulle et la Résistance. Cette « loi historique » pourrait-elle être mise en défaut par un Front national « relooké » par Marine Le Pen ?

Le Front national s’est installé dans le paysage politique depuis 1983-1984, au lendemain de l’ouverture à gauche de la fameuse « parenthèse libérale » et au fur et à mesure que s’installait, à la faveur de ce retournement politique et sur la base de l’acte unique, un modèle de développement économique – dérégulation, monnaie forte, financiarisation, désindustrialisation de l’économie, chômage de masse – générateur d’une « fracture sociale » toujours plus profonde. L’extrême droite discréditée depuis la Seconde Guerre mondiale a pu ainsi ethniciser de concert avec la gauche « différentialiste » la question sociale. Elle n’a cependant jamais constitué jusqu’ici une véritable menace. La voie ouverte par Le Pen le 21 avril 2002, avec près de 17 % des suffrages exprimés, est apparue quinze jours plus tard pour ce qu’elle était : une totale impasse politique (18 % des voix).

Peut-il en aller autrement à l’avenir ? Les tenants de la « pensée unique » s’avisent avec un mélange de terreur feinte et de délectation secrète de ce que Marine Le Pen chercherait, depuis son discours d’investiture le 16 janvier 2011, à réaliser une sorte de « hold-up idéologique » sur le discours de la gauche républicaine, en reprenant à son compte le thème de l’Etat protecteur. Certes, Philippe Cohen et Laureline Dupont ont donné sans doute par inadvertance quelques verges pour se faire battre dans un reportage publié par Marianne sur un prétendu « cabinet secret » de Marine Le Pen. Mais il est ridicule de dénoncer, comme le fait Ariane Chemin dans le Nouvel Observateur, « les intellos du souverainisme décontaminant la pensée FN », et même odieux d’annoncer le prochain ralliement de Philippe Cohen, dont tout le parcours dit l’inverse, au Front national, en attaquant à travers un mauvais jeu de mots, « Marianne-Le Pen », ou encore de décrire un « cabinet secret » de Mme Le Pen « truffé de personnages qui, pratiquement tous, ont accompagné, à un moment ou à un autre, Jean-Pierre Chevènement dans son parcours politique » (Jean-Michel Aphatie). Pour ma part, je n’en connais aucun, et s’il s’en trouvait un seul, je le désavouerais aussitôt. A bien relire le discours de Marine Le Pen, on retrouverait à ce compte les intonations et même des expressions de François Mitterrand au congrès d’Epinay de juin 1971 (dénonciation de l’« argent roi »). Tout cela fait partie d’un très banal travail de récupération politicien. Si le PS et la droite ont laissé tomber le drapeau de l’indépendance nationale et même d’une conception exigeante de la République, à qui la faute ? Et si le Front national cherche à récupérer cet héritage en déshérence, il faut être idiot pour applaudir et pervers pour renverser les rôles en imputant à la gauche républicaine la responsabilité du hold-up dont elle est victime ! C’est le degré zéro de la réflexion politique.

Il est vrai qu’une nouvelle étape de développement de l’extrême droite se dessine : la fille ne vise pas seulement à faire oublier les outrances du père. Le moment est venu pour elle d’occuper systématiquement, non pas seulement au nom de la nation mais au nom de la République elle-même, le terrain laissé libre à la fois par un PS qui a troqué depuis longtemps le discours social qu’il tenait vis-à-vis des couches populaires contre un discours « sociétal » et par une droite atlantiste et « occidentaliste » qui a abandonné l’héritage universaliste de la nation française.

Le Front national cherche aujourd’hui à exploiter à son profit une situation de crise et de rupture sociale. Il met le doigt là où ça fait mal, au point qu’on finirait par oublier comment il s’est construit à travers la dénonciation, depuis quarante ans, de l’« immigrationnisme » comme étant la source de tous les maux. On chercherait en vain dans le discours de Marine Le Pen l’ombre d’une analyse économique et sociale construite, ou la plus petite esquisse d’une politique visant à surmonter, dans l’intérêt du pays, la crise de l’euro.

Marine Le Pen est certainement une fille très maligne (au double sens du terme), mais elle est incapable de mettre en œuvre une politique de réindustrialisation et d’intégration des immigrés parce que l’idée même du citoyen lui reste étrangère. Quoi qu’il fasse, le Front national restera le parti de l’ethnicité et ne deviendra jamais celui de la citoyenneté. Il suffit de voir Marine Le Pen brandir la menace d’un « nouveau califat » sur le pays : elle nous ramène aux croisades, alors qu’il s’agit seulement de faire appliquer la loi républicaine, la même pour tous.

Marine Le Pen peut sans doute améliorer le score de son père. Si elle est en mesure de faire battre le candidat de la droite au premier tour de 2012, elle n’a pas par elle-même la crédibilité qui lui permettrait de l’emporter. Comme en 2002, un « front républicain » la renverra dans les cordes au second tour.
A vrai dire, ce n’est pas 2012 qui m’inquiète, c’est la suite.

Le Front national n’a évidemment pas changé. Le véritable carburant de l’extrême droite, c’est la crise économique, sociale et politique qui est devant nous. Le « pacte de compétitivité » Merkel-Sarkozy porte en lui la menace d’une terrible régression sociale. Si le PS ne rompt pas avec la politique de supplétif qui a été la sienne quand il a voté le traité de Lisbonne, son candidat pourra bien l’emporter en 2012, mais il offrira un boulevard à la conjonction dès aujourd’hui probable du Front national et d’une droite rejetée dans l’opposition, et cela dès les élections municipales, régionales et départementales de 2014. En s’emparant des leviers de l’action locale, l’extrême droite s’approcherait alors du pouvoir de l’Etat. La France, pour le coup, en sortirait défigurée !

Pour déjouer ce piège infernal, est-il envisageable de faire surgir d’ici à 2012 un candidat qui offre une alternative politique réelle à l’accrochage suicidaire de la France au pacte de Mme Merkel ? Et à défaut qu’aucun candidat socialiste à ce jour n’ait laissé paraître qu’il était capable d’opérer ce virage stratégique, un autre candidat pourra-t-il occuper l’espace allant de Mélenchon à Villepin afin d’offrir à notre pays une perspective crédible de refondation républicaine ? Bref, d’opposer à Marine Le Pen la République, la vraie ?

------
Source : Marianne2.fr


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Vendredi 25 Mars 2011 à 11:19 | Lu 6094 fois



1.Posté par GdeC le 25/03/2011 11:33
Twitter
Mr Chevènement, comme je souhaiterais être aussi optimiste que vous. je suis le premier à amrteler que lce parti qui fait la une de tant et trop de journaux ne représente en tout et pour tout qu'invariablement depusi trente ans wikipédia à l'appui que 15 % des électeurs qui expriment un choix si différent du mien...

Mais là où je suis en désaccord avec vos propos, c'est sur le fait que vous ne dites rien du fait que le poison de la xénophobie est en train de se répandre en dehors du FN, et qu'il n'y a plus guère de différence entre le FN et la partie la plus droitière de l'UMP... La digue est rompue, disait avant hier Mr de Villepin; Et il me semble qu'il a héals tristement raison...

2.Posté par Nicolas Gonzales le 25/03/2011 13:59
Que c'est bien dit. J'approuve presque entièrement...

Ceci dit, j'ai quand même une réserve. Il serait temps que la question que vous posez à la fin de votre tribune, soit le sujet central de ceux qui suivent. Une voie républicaine a t-elle la moindre chance de peser dans le contexte actuel ?

A t-il la moindre chance de remplacer, dans le jeu bipolaire, l'appareil UMP ou l'appareil PS ? Ce n'est jamais arrivé durablement, même après le contexte si favorable du NON au TCE, pourquoi cela arriverait-il maintenant ?

C'est que la logique du "troisième homme" n'a jamais été à même de le forcer, ce jeu bipolaire. Le clivage droite-gauche veille par dessus.

Dans le contexte actuel, c'est pire. Le troisième homme, c'est, dans l'esprit de tous, une femme. Et cette femme marche sur le courant républicain. Que cela soit une imposture, j'en suis convaincu. Mais voyez à quoi cela nous mène ! Dans une discussion, il est désormais fréquent que, à un moment où un autre, quant on défend une position républicaine, quelqu'un lance : "mais ça, c'est Marine le Pen qui le dit"... !

Et dès lors, la nasse est terrible.

Soit c'est le réflexe anti-extrême droite qui joue, et dans ce cas, on a peine à dégager l'idée républicaine de l'idée extrémiste. Cela se fait sur le mode suivant : "la laïcité, c'est une idée raciste? Je l'ai toujours pensé"...

Soit, c'est encore pire, la parole se libère, sur le mode : "Le laxisme a envahit la société et nos classes dirigeantes. Heureusement que MLP est là pour exprimer ce que nous pensons !" Car les gens ne font pas la distinction entre l'être et l'essence, c'est à dire, en politique, entre le discours d'une campagne et l'héritage historique d'un courant.

C'est même parfois la division, la cacophonie, et la fin de toute discussion rationnelle, quand on trouve des partisans des deux réactions en même temps, autour de soi...

Si vous, les politiques républicains, ne parvenez pas à stopper cette intrusion du FN sur le champ de la république, pour cette élection au moins, mais peut-être même pour les suivantes, la probabilité de peser sera alors pire qu'à l'accoutumer : elle sera nulle.

Le seul qu'on entend, avec un peu d'efficacité, sur cette question, c'est Mélanchon, qui a eu le courage de débattre avec MLP sur BFMTV. Avec une réelle efficacité sur la laïcité, par exemple... Mais si c'est pour sortir, sur l'Europe, l'idée du SMIC européen, qui n'a aucune chance d'avoir le moindre début d'application en Europe à horizon humain, alors tout s'écroulera...

L'idée républicaine est-elle condamner à devenir un lieu de mémoire ? Vous savez d'où vient l'expression, Monsieur Chevènement, je ne n'ai pas besoin de vous connaître pour l'affirmer. C'est à cette question qu'il faut répondre, et vite.

Comment peser ?

3.Posté par Michel PILLIER le 25/03/2011 15:04
Bravo pour cette mise au point et cette remise en perspective, qui étaient l'une et l'autre nécessaires. Que faire de la question posée en conclusion ? D'abord, proposer quelques axes de rassemblement républicain. Un certain JPC n'est-il pas légitilme pour s'atteler à cette tâche ?

4.Posté par Deniz Servantie le 25/03/2011 17:26
Facebook
M. Chevènement, il faut un homme de votre trempe pour redresser une République au bord du chaos, et où l'extrême-droite est entrain de vampiriser une droite qui a ouvert la boîte de Pandore... A vous de défendre comme vous l'avez toujours fait avec brio ces principes-là, et continuez à faire bouger les lignes pour faire en sorte qu'une gauche volontariste renoue avec l'ensemble des citoyens pour proposer une alternative enfin crédible au vide actuel!

5.Posté par Marie Cabardes le 25/03/2011 19:45
Je regrette : je veux que l'on me dise ce que le FN, tel qu'il existe et s'exprime aujourd'hui, a d'"anti-républicain".
Les déclarations de notre nouveau Ministre de l'Intérieur sont-elles différentes de ce que proclame le FN ?
Si oui, dites nous en quoi ? (je ne recherche qu'une chose : les combattre !
Mais pas sur des moulins à vent ou de vieilles rengaines "langue de bois".
Guéant incarne - hélas et de facto - notre "République" : en quoi ses propos et arguments (ainsi que leur politique) diffèrent-ils des thèses et programmes FN ???

QUI ME LE DIRA ??? HELP !

6.Posté par patrick lenormand le 25/03/2011 23:11
Très bon article de JPC .. mais maintenant il faut agir.... Qu'attendent, pour commencer, JPC et NDA pour se rassembler ?
JPC dans le fond sait bien que la fracture droite_gauche est dépassée... Il y'a les européistes 'umps et vert' , les extrèmes'et lses républicains sociaux et gaullistes... Il faut que ces deniers se rassemblent d'urgence...
Autrement les français attachés l'indépendance du pays se rendront, par dépit, au FN.rn
Attention URGENCE - DANGER, fini les discours...DES ACTES !

7.Posté par Marie Cabardes le 25/03/2011 23:20
Il n'y a pas qu'eux !!!
Que faites-vous donc des 60 à 40
ù d'abstentionnistes ?
De tous ceux qui, en désespoir, votent FN ?
Et de tous ceux qui, déterminés, se retrouvent dans le Front de gauche ?

Tenez-vous donc à ce point à vous retrouvez seuls
à vouloir sauver ce petit pays d'où nous sommes?

8.Posté par Laurent Vidhar le 26/03/2011 15:59
C'est bien joli tout ça, se draper dans les plis de l'étendard républicain... mais si d'un côté nous avons MLP, de l'autre nous avons bien ses électeurs. Ceci dit j'aimerais que les journalistes fassent leur boulot et publient les résultats en voix du FN. Dans mon département, aucun progresion depuis 2004, même un léger recul... Mais j'ai l'impression que le FN est utile a bcp de monde....
Donc disais-je, MLP a bien ses électeurs. Sont-ils tous des cons ou autres primates ? Avec de tels arguments, c'est sûr, la reconquête républicaine est en marche. Je crois tout simplement que les gens en ont assez de votre système républicain jacobin. On vote pour une personne que l'on ne revoit jamais, qui obéit aux instances de son parti, et aucun moyen pour le citoyen de s'exprimer en dehors des sacro saintes élections. On part en guerre contre la lybie de Khadafi après lui avoir ciré les babouches en 2007, et on ne sait pas tout... je pensais que le Parlement devait donner son accord avant une guerre mais je ne suis pas spécialiste de ce genre de choses.
Dans leur quotidien, nos comptriotes qui connaissent des difficultés ne se sentent pas aidés. Pour revenir sur l'immigration, bien sûr que non les français ne sont pas devenus racistes... ils veulent juste vivre en paix et que ceux qui ne respectent pas le loi soient punis. J'ai un ami plutôt de gauche qui vit dans un quartier dit sensible. Ses voisins sont semble t- il assez peu respecteux des règles de vie communes de nos contrées européennes et ont tendance à vivre la nuit... suite à sa plainte auprès du maire de la ville ce dernier lui a rétorqué qu'il fallait qu'il s'intégre et acceptent les différences ... hallucinant quand même !! et c'est vrai. Vous répétez ce genre d'exemples liés ou non avec l'immigation, la sécurité, les impôts, les problèmes de boulot et vous avez MLP à 20%. Les politiques ne sont plus à l'écoute de leurs compatriotes. C'est le sentiment qu'ont les français etje pense que c'est vrai. Ils ne réclament pourtant que la justice. Que tout le monde soit traité de la même façon. L'égalité quoi !!
Le système politique français est à réformer tout simplement et les vieux discours sur la République les gens s'en moquent car cela n'est que de la rhétorique.

9.Posté par Odos ALLEN le 28/03/2011 11:18
Monsieur Chevénement, tou ce que vous écrivez est vrai et va au coeur de nombreux français dont je suis. Mais dans les faits que se passe t'il vraiment. Des "partenariats" de type quais commercial avec le PS, (tu me donne un mandat et je te soutiens). Comme l'écrive d'autres sur votre site nous votons pour des gens qui sitôt élu se comportent en notable. Est ce cela la république dont vous nous parlez. Les élus devraient être les plus humbles d'entre nous et non avoir ce comportement tantôt condescendant tantôt méprisant mais toujours sourd à la volonté du peuple. Prenons les retraites, en vous abstenant d'une vraie réponse je considère que vous êtes d'accord avec cette réforme honteuse car faite pour enrichir un peu plus les financiers au dépend de ceux qui produisent la richesse réelle. Je suis d'accord avec vous pour que la gauche redevienne de gauche. Mais ne serait t'il pas temps que le MRC soit le MRC et non pas une force d'appoint du second parti de la droite financière qu'est devenu le parti socialiste. MLP montre qu'il est possible de réunir des français, des républicains français je devrais dire autour d'une contestation. Celle de ce capitalisme financier, cynique et inhumain. Il est grand temps que les personnels politiques acceptent de servir les citoyens au lieu de privilégier leur carrière et intérêts personnel. J'attend avec impatience l’avènement d'un vrai parti de gauche qui osera enfin dire non à ces droites , dont fait parti le parti socialiste. Le MRC est t'il un parti de gauche avec des élus sur le terrain proche du peuple ou simplement une machine à obtenir des mandats pour ses cadres? Allez vous enfin vous exprimer sur l'honteuse spoliation que sont les ventes à des opérateurs financiers de GDF, EDF bientôt la SNCF et l'éducation de nos enfants. Allez vous être clair sur nos retraites et sur le comportement honteux du parti socialiste à Lisbonne. Les citoyens français attendent ces réponses, prenez garde à ne plus les décevoir car pour sur il feront une forme de révolution en votant le Front national.
Avec tout le respect que je vous dois je vous demande, humblement de sauver notre république en rétablissant notre système social. Et en arrêtant ces alliances contre nature avec le parti de droite qu'est le PS.



10.Posté par Pascal Olivier le 29/03/2011 01:36
"Elle n’a cependant jamais constitué jusqu’ici une véritable menace. La voie ouverte par Le Pen le 21 avril 2002, avec près de 17 % des suffrages exprimés, est apparue quinze jours plus tard pour ce qu’elle était : une totale impasse politique (18 % des voix)." (JPC)

C'est juste, mais il semble que ce ne soit plus le cas aujourd'hui. Le FN obtient en moyenne plus de 19% dans les cantons où il présentait des candidats au 1er tour, soit 2% de plus que l'UMP ! Il obtient une moyenne de 35% au second tour dans les cantons où il pouvait se maintenir soit une réserve de voix de plus de 15% entre les deux tours ! Et ceci dans une élection cantonale traditionnellement favorable aux notables locaux et très défavorable aux illustres inconnus sans implantation, ce qui était pourtant le cas du plus grand nombre des candidats du FN.

11.Posté par Patrice Arnaud le 30/03/2011 14:30
Facebook
Le MCD ou le RDC ont-ils jamais pesé nationalement 18% des voix? Certes, ils sont participé à la gauche plurielle, mais depuis? Quand je vois certains réclamer l'alliance avec NDP, je me demande si en termes d'impasse politique, certains ne savent pas de quoi ils parlent...
Un ancien délégué national aux grandes écoles du MDC (si ça existait!)

12.Posté par Marie Cabardes le 30/03/2011 19:45
Pour information :
Il faut s'adresser au «client-électeur» comme un «Monsieur Coca-Cola», en étant «démago à mort» pour «empiler» et «stocker» «les voix»; ne pas hésiter à emmener ses «enfants» parce que «ça (les retraités), ils aiment!». Voilà les conseils prodigués aux militants frontistes en 2007 par Dominique Martin, le directeur de campagne de Marine Le Pen dans la course à la présidence du FN. Mediapart publie les bandes sonores de ses propos, enregistrés par le journaliste Benjamin König.


13.Posté par jean charles huck le 04/04/2011 12:37
Ce matin, j'ai entendu Chevenement faire une allusion à une possible candidature de sa part à la présidentielle. Une belle idée qui permettrait à LEPEN d'erriver en tête du 1er tour et au candidat socialiste de ne pas y être.

En 2002, la multiplication des candidatures à gauche dont celle de Chevenement, nous a offert le CHOIX ente Chirac et Lepen... (ce qui n'excuse pas une campagne pas terrible du PS)

En 2012, Chevenement nous reproposait le même schéma en réponse !
Donc, la tribune dans MAriane, quelque soit on interet ...trouve vite sa limite.

Le recours a des politiques plus jeunes me semblent plus tourner vers l'avenir.

Jean-Pierre ..prends du temps pour toi et les tiens....


Jean-Charles

14.Posté par Michel PILLIER le 04/04/2011 17:48
Tout homme d'état qui porte un projet pour la France a droit d'être candidat à l'élection présidentielle... Et JPC, s'il était candidat, pourrait bien prendre au FN assez de voix pour éviter qu'il ne soit au second tour.
A ma connaissance, personne ne demande aux écolos ou au FDG de retirer leur candidature.
Si le PS veur être au second tour, qu'il présente un projet convaincant pour le peuple plutôt qu'un candidat converti au néo-libéralisme. Hélas, nous n'en sommes pas là. Un second tour DSK / JPC, ça aurait de la gueule, non ?

15.Posté par Jean-Yves LE GOFF le 06/04/2011 00:23
À M. HUCK

C'est le manque de candidature réellement républicaine de gauche qui a conduit M. Chevènement à être candidat en 2002. Ce n'est pas une question d'ambition personnelle, c'est une question d'idées.

M. Chevènement a déjà répondu à cette objection à plusieurs reprises déjà. S'il est vrai, je l'avoue que j'ai pu, à certains moments, regretter mon vote pour le MRC en 2002, il a repris tout son sens lorsque j'ai lu le livre "La France est-elle finie" qui met tous les éléments en perspective et nous permet de bien saisir les enjeux de l'élection qui se présente à nous l'an prochain.

L'élite française n'est plus fière des valeurs que porte la France.
Par exemple, cette vocation à l'universalité, est bien gravée en nous. Notre élite ne la porte plus. Elle en a presque honte. Elle s'est mise à parler anglais même à Paris et à en être fière.
La France n'est-elle pas le pays qui a inventé le système métrique ? C'est bien un des plus beaux exemples de cette intention d'universalité.
Cette fierté qui faisait parfois sourire nos voisins et amis allemands en parlant de nous comme la "grande nation" d'un ton un peu moqueur était tout de même tacitement admise, c'est à dire que cette intention d'universalité avait finalement, de leur point de vue, un fond de vérité.

Aujourd'hui l'élite ne parle plus que de trouver des remèdes aux problèmes sociaux, aux problèmes économiques, bref de gérer les problèmes, sans ambition forte qui pourrait nous mobiliser.

Le projet républicain porté par le MRC de renforcer la France puis, notre pays étant plus fort, de soutenir et pousser le projet Européen pour contrebalancer le ballet de la chinamérique, est finalement le seul sur la scène politique française. C'est un vrai projet mobilisateur.

300 000 emploi-jeunes, est-ce vraiment mobilisateur pour la jeunesse ?
Tout cela ressemble à un peu de pain pour la faire patienter en attendant des jours meilleurs. Je ne conteste pas nécessairement ce type de mesure, mais cela manque de vision, d'élan mobilisateur. Le PS va-t-il se réveiller ?

16.Posté par TOTO KOP le 06/04/2011 01:22
Le problème du Ps ses que même les libéraux admettes des chose qu il sont incapable d admettre :
The Economist déborde le PS par la gauche !
http://www.marianne2.fr/The-Economist-deborde-le-PS-par-la-gauche-_a204732.html
Vous imaginer l huma avec ceux genre de Thèse ?, toute les belles personne criaient aux arme aux bolchévique , Stalinien etc... même les économiste libéraux d ou est partie cette invention joyeuse et fructueuse de la bourse admettre les vrai problème , salaire et leur écart etc... ba non le Ps eux admettes que l états peut mettre des salaires max a 20 mais l état na que ses fonctionnaire et je doute qu il est des salaire comme ceux qu ont peut voir a la TV ou dans le CAC 40
Le PS continue de nous parler de réformiste ses adire ne rien faire ou aux mieux mettre des rustine
Les retraites qu il avez promit de remettre a 60 ans ? sa as disparue de leur programmes , normal le FMI veut allez jusqu a a 68 ans , l UE a dit oui donc le PS ceux tait comme dab et appliquera la chose !
Les 10 % prit dans les poches des travailleur depuis 20 ans qui voient sans cesse tout augmenter sauf leur salaires ??? il n en parle pas !
LA finance qui continue a spéculer sur toute les denrées même alimentaire et qui font pliez des états , Grèce , Irlande , Portugal etc... et qui continue a faire grossir les bulles ? rien pas de régulation alors qu ont parle de la base , l argent est roi dans ceux monde si ont le laisse comme sa il finira Dieu , d ailleurs pour certain ces certainement le cas lol
Le programme du PS ya pas grand chose a bouffer , comment vont ils faire pour convaincre qu il faut tourner la page du libéralisme alors que la moitié sont libéraux ?
En faite il ne propose rien de concret , des pansements , alors que les problèmes sont profond et que le PS je le rappel Mr jean charles huck est une partie du problème actuel car ses bien eux qui votent des lois comme l UMP qui détruise la République et l UE comme par exemple aux début d année notre budget doit avoir l accords du l UE , alors que ses gens ne sont pas élus par le peuple français déjà les élus l UMP ses la misère alors des commissaire non élus et qui ne rendent compte a personne , qui ne connaissent pas les problème de chaque pays car chaque pays est différent et ses pas que cette lois le PS votent a 93 % oui avec l UMP ses bien simple ses tellement rare qu il votent contre que même les valets des dominant nos cher journalistes n ont pas grand chose a ceux mettre sous la dent et que quand il le font ses parsque le conseil constitutionnel censure ces lois comme Hadopi 1 revoter parsque le votent n était pas bon ( oui ils avez dit non lol ) puits le 2 recadrer et enfin le 3 censurer et la dernière en datte ? mais bon ont va pas les énumérez car ses tellement rare que le PS votent contre les lois que l UMP propose que même les journaliste sont oblige d giter le FN pour faire croire qu il a une opposition ses pour dire le niveau de ces gens et celui du PS et de leur promesses
Franchement il ont fait fort d oubliez les 60 ans alors que ses encore chaud dans tout les corps , ils sont vraiment perdu le PS , dans un Épais brouillard il en oublie même les promesse faite ya quelques semaine
Enfin rien n est perdu car ils vont devoir changer le PS et vaut mieux qu ils le comprennent très vote maintenant ont est plus cas 1an et même pas 1 mois !
Salutation Fraternel !

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
RT @Place_Beauvau: La Fondation de l'#Islam de 🇫🇷 soutient des projets culturels et éducatifs pr une meilleure connaissance de la religion…
Jeudi 8 Décembre - 15:00
RT @Place_Beauvau: [Communiqué] @BrunoLeRoux salue le lancement de la Fondation de l'Islam de France. https://t.co/E662y8efkL
Jeudi 8 Décembre - 14:09
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04

Abonnez-vous à la newsletter