Actualités

Chevènement prédit la mutation de l'euro vers le statut de monnaie commune


Dépêche AFP, jeudi 17 novembre 2011, 14h03.


Chevènement prédit la mutation de l'euro vers le statut de monnaie commune
L'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement, candidat à l'élection présidentielle, a estimé jeudi dans une interview à Sud Ouest que l'euro allait "tôt ou tard" passer du statut de monnaie unique à celui de monnaie commune, avec le retour dans chaque pays d'une monnaie propre.

"Je pense que nous serons contraints d'appliquer tôt ou tard le plan B. A savoir une mutation organisée de l'euro de son statut actuel de monnaie unique vers celui de monnaie commune, l'euro servant aux grands échanges internationaux et chaque pays revenant en interne à une monnaie propre, fluctuante et renégociée chaque année au niveau européen", affirme le sénateur de Belfort, président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC).

Derrière la situation actuelle "se pose le problème majeur de la souveraineté et de la démocratie", ajoute M. Chevènement qui s'interroge: "Va-t-on construire une Europe post-démocratique, où les dirigeants seront désignés par l'urgence budgétaire comme c'est déjà le cas en Italie et en Grèce?"

Pour lui, les solutions passent par "une monnaie moins chère, une mobilisation pour faire redécoller la croissance en réindustrialisant le pays, un retour à la souveraineté nationale et la mise en place d'une Europe réaliste".

M. Chevènement n'exclut pas, par ailleurs, de se retirer de la compétition présidentielle au profit de François Hollande: "J'apprécierai le moment venu. Tout candidat peut, par définition, se retirer. Y compris François Hollande s'il devait par exemple être moins bien placé que moi", lance-t-il.

Le candidat reconnaît qu'il lui sera "difficile de se faire entendre" et il observe les attaques dont il est l'objet depuis l'annonce de sa candidature, notamment sur son appartement parisien, qui est un logement social.

Enfin, M. Chevènement réitère que l'accord entre le PS et EELV sur le nucléaire est "infaisable".

"Entre ce qu'elle nous rapporte à l'export et les économies qu'elle nous procure, la filière nucléaire pèse 12 milliards d'euros par an. Ce n'est pas sérieux de vouloir la démanteler quand le problème numéro un du pays est le déficit de 75 milliards de la balance commerciale", assure-t-il.


Rédigé par Chevenement.fr le Jeudi 17 Novembre 2011 à 14:10 | Lu 2616 fois



1.Posté par Marco . le 17/11/2011 22:25
Bonjour Monsieur Chevènement,

Pouvez-vous détailler le fonctionnement que vous envisageriez pour cette monnaie commune :
Sur quel côté du "triangle de Mundell" se situerait-on ?
Retour du contrôle des mouvements de capitaux entre pays membres de cette monnaie commune ?
La France reprendrait-elle une politique monétaire autonome ? Avec abrogation de la loi 73-7 ?

Merci d'avance pour votre éclairage,
Bien à vous,

2.Posté par Michel PILLIER le 18/11/2011 13:55
En effet, le passage d'une monnaie unique à une monnaie commune mérite quelques explications et aprofondissements supplémentaires.
Cependant, les questions de Marco font un peu interro écrite. Pour réclamer de l'éclairage, il aurait mieux fait de formuler ses questions avec un peu plus de clarté. Je ne suis pas sûr que tous les lecteurs de ce blog connaissent le "triangle de Mundell" ou la loi 73-7 (en tous cas, pas moi)...

3.Posté par Patrick LENORMAND le 18/11/2011 19:05
" le passage d'une monnaie unique à une monnaie commune" envisagé par Dupont-Aignan depuis déjà plus d un an ... serait une vraie révolution et ce projet démontre, encore une fois, que la scission dans la vie politique française ce n'est pas seulement celle qui existe entre la droite et la gauche mais c'est avant tout la fracture entre les positions très libérales de l'ump et du ps et celles du mrc, de DLR, du front de gauche (quoique encore un peu hésitant sur l'euro..).
Un rassemblement pour 2012 apparait dans ces conditions indispensable !

4.Posté par Jack SIMONNET le 18/11/2011 20:04
germinal
"M. Chevènement n'exclut pas, par ailleurs, de se retirer de la compétition présidentielle au profit de François Hollande: "J'apprécierai le moment venu. Tout candidat peut, par définition, se retirer. Y compris François Hollande s'il devait par exemple être moins bien placé que moi", lance-t-il."
b[
Ne me faites pas peur je vous prie,votre ralliement à Ségoléne en 2007 à fait de nombreux "orphelins"
Je doute quelque peu que François Hollande accepte toutes nos options et plus grave une partie de l'électorat potentiel ira pas dépit au Front national

5.Posté par Alex... PENSIF le 18/11/2011 21:52
Pour répondre à M. Pillier, la loi 73.7 instaurée par Giscard en 1973 est le commencement de la catastrophe de l' endettement. Pour résumer, elle envève à l' état français le droit régalien de création monétaire auprès de sa propre banque. Aggravé ensuite par l' article 104 du traité de Maastricht, et l' article 123 du traité de Lisbonne qui étendent cela à tous les états européens...
Autrement dit, les états ne peuvent plus se financer sans intérêts auprès de leurs banques centrales, mais doivent emprunter ( avec des taux d' intérêts bien sur ) sur les marchés financiers. C' est juste une hérésie !
Si vous supprimiez tous les intérêts versés par la France depuis 1973 pour rembourser sa dette, la France n' aurait pas de dette. Le total des intérêts versés depuis cette date équivaut grosso modo au total de la dette actuelle...

1ier acte : La France privatise la création monétaire
En 1973, le ministre des finances Valery Giscard D’Estaing (sous la Présidence de Pompidou, ancien directeur général de la banque Rothschild) modifie les statuts de la Banque de France à travers la loi 73-7 pour lui interdire de faire des avance ou des prêts à l’Etat.

2ième acte : On Européanise cette règle
En 1992, l’article 104 du traité de Maastricht interdit à la BCE et aux Banques Centrales Nationales de consentir des avances ou des prêts aux États ou aux Collectivités Publiques.
Cette loi s’étend donc à toute l’Europe.

3ième acte : La règle passe dans la proposition de constitution Européenne
L’article 123 du traité de Lisbonne reprend mot pour mot le libellé de l’article 104 de traité de Maastricht.




6.Posté par Jules DUNORD le 18/11/2011 23:52
Merci à Alex .. Pensif pour sa réponse bien détaillée.

Ainsi donc, c’est Giscard qui a privatisé les finances de la France afin de détourner de l’argent public au grand bénéfice de ses copains banquiers et assureurs. Ce que le CNR, De Gaule et Pompidou n’ont pas fait, et n’auraient surement jamais envisagé de faire, le libéral (qui se prend maintenant pour un libertin) Giscard l’a fait. Le plus étonnant (quoique ..) est que son successeur Mitterrand n’ait pas abrogé cette loi 73-7.

J’ai écrit quoique .. car on sait par qui Mitterrand était entouré : Delors, Rocard, Cresson, Dumas, Lang, Fabius, c'est-à-dire par des libéraux dits de gauche. Je comprends que JP Chevènement ait démissionné, cela ne devait pas être facile tous les jours en leur compagnie.

Bien évidemment, Chirac et Sarkozy en ont rajouté une couche aidé ensuite par le PS lors du « coup d’état parlementaire » qui a permis de spolier le peuple Français du non au référendum sur le traité de Lisbonne ce qui a détourné encore plus de fonds publics vers les copains-coquins.

L’abrogation de cette loi 73-7 et des lois européennes similaires sont une nécessité. J'espère que ceci va figurer dans le programme de JP Chevènement.

7.Posté par BRUN Edwige le 19/11/2011 09:40
Merci à Alex pour ce rappel indispensable.
Comment faire pour que ces analyses soient expliquées largement dans les médias et que l'on n'arrête de nous asséner que la France est en faillite comme un ménage ou une entreprise en oubliant le pouvoir de création monétaire de l'Etat.

8.Posté par Jean François CAYLA le 19/11/2011 10:40
M. Chevènement n'exclut pas, par ailleurs, de se retirer de la compétition présidentielle au profit de François Hollande: "J'apprécierai le moment venu.

J'espère qu'il s'agit d'une plaisanterie ; il sera toujours temps de choisir au moment du 2ème tour
mais surtout il faut que JPC porte haut et fort les idées républicaines dans cette campagne ... et aussi au-delà !

9.Posté par J R le 19/11/2011 16:09
Etonnant que Jean Pierre n'ait pas contesté cette loi 73-7 quand il était auX gouvernementS.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17

Abonnez-vous à la newsletter