Agenda et médias

"Si Macron l'emporte, que restera-t-il du PS?"


Entretien de Jean-Pierre Chevènement à La Provence, propos recueillis par Marie-Cécile Berenger, mercredi 11 janvier 2017.


La Provence: Vous dressez un diagnostic inquiétant de la mondialisation...
Jean-Pierre Chevènement:
Nous sommes frappés depuis 30 ans par la désindustrialisation, un chômage de masse, une certaine désagrégation du pays, et maintenant la montée du terrorisme djihadiste. C'est la conséquence de cette mutation du capitalisme qui a entraîné "la gouvernance par les nombres". Les phénomènes comme le Brexit sont les symptômes d'un monde qui va changer de paradigme. On sent un recentrage au moins des grands pays sur ce qu'on aurait appelé autrefois une sphère de co-prospérité, on va voir l'Amérique se replier sur elle-même, la Chine entraîner l'Asie dans son orbite.

L'Europe a encore sa place ? La question est de savoir si l'Europe peut modifier son modèle de développement imposé par l'Allemagne, un modèle mercantiliste. Il est temps qu'en France, une voix s'élève pour rectifier la trajectoire. L'Europe a toujours sa place mais il faut qu'elle la taille en partenariat étroit avec la Russie.

Quel serait votre candidat idéal à la présidentielle ?
Fillon pour la politique étrangère, Valls pour les soucis de l'État, de l'ordre public, de la lutte contre le terrorisme, Montebourg pour le made in France, la politique industrielle, l'État stratège et la critique de la politique européenne. Le pays attend une vision cohérente à long terme et aujourd'hui, il n'a pas son compte.

Cette vision pourrait sortir de la primaire socialiste ?
Je ne crois pas, c'est pourquoi je me tiens en dehors. Le Parti socialiste est arrivé au bout de son cycle depuis longtemps et la montée de Macron traduit le désaveu des Français. Il a eu l'art de ne pas s'avancer beaucoup dans le domaine des propositions. Il peut contenter tout le monde ainsi.

Il est populiste ?
Il n'entre pas dans la catégorie habituelle de populisme, il est assez habile pour ne pas décevoir une partie de ses soutiens.

Il y aura encore un PS demain ?
Ce n'est pas sûr. Si Macron l'emporte devant ses concurrents de gauche au premier tour de la présidentielle, qu'est-ce qui restera du PS ? Le pays a besoin d'un gouvernement républicain énergique, d'un pôle républicain.


Rédigé par Chevenement.fr le Mercredi 11 Janvier 2017 à 16:08 | Lu 8546 fois



1.Posté par Emmanuel GILQUIN le 12/01/2017 00:49
Le PS est comme ce pauvre canard capable de voler même décapité. Il paye les ministres en Ferrari ou en yacht, les promesses non tenues dont Internet garde la mémoire, les régions entières touchées par le chômage, les délégués syndicaux promus au grand choix, les promotions à l'ancienneté ou au petit choix pour les autres. Personne ne proteste contre les Chevaliers du fiel, et on n'entend plus "je suis un européen convaincu".

2.Posté par Pierre Henri DREVON le 12/01/2017 08:23
phdrevon@hotmail.fr
Dans les "rêves" de M. Chevènement, il va faire froid dans l'Europe "de Vladivostok à Lisbonne"...

Alors qu'on aurait pu faire une Europe de Lisbonne à Vladivostok, aussi forte mais autrement plus souriante...

3.Posté par Carl GOMES le 12/01/2017 19:48
Oui, enfin pour l'instant l'hydre à trois têtes, celle de Fillon pour la politique étrangère, celle de Valls pour l'Etat et celle de Montebourg pour la politique industrielle n'est pas encore née...

Valls ne connait rien à l'économie, l'action de celle de Montebourg en matière industrielle est plus que mitigée (le réglement du dossier Alstom étant juste incompréhensible), et Fillon a tendance à dire à peu près tout et son contraire à propos de la Russie, la Syrie et Bachar el Assad...

4.Posté par Arnaud DE SÈDE DE LIÉOUX le 13/01/2017 20:27
Je ne vois pas de différence notable sur le fond entre les thèses exposées dans "Un Défi de Civilisation" et celles qui sont soutenues par François Asselineau et l'UPR. Serait-il outrecuidant de demander à Monsieur Chevènement pourquoi il ne se rapproche pas de l'UPR, sachant que l'union fait la force et que le temps presse pour agir?

Arnaud

5.Posté par Emmanuel GILQUIN le 19/01/2017 18:29
il y avait eu la loi Alur, le prélèvement à la source se présente comme une nouvelle torpille contre l'artisanat,et donc l'emploi, dont on ne parle pas. Les "bons" propriétaires qui souhaitent faire des travaux ont ils intérêt à attendre 2019, choix gagnant dans tous les cas? ou agir en 2018, ou en 2017?
Quand un artisan fait faillite, on n'en parle pas. Mais, par exemple, 5000 artisans en faillite, c'est très grave et on le voit trop tard.
Lecture recommandée : leblogpatrimoine.com " prélèvement à la source, quid de l’impôt des revenus fonciers"

6.Posté par Carl GOMES le 25/01/2017 00:00
@E. GILQUIN
Personnellement je suis contre, mais pourquoi le prélèvement à la source est-il une torpille contre l'artisanat?

7.Posté par Jérôme LECLERCQ le 01/02/2017 02:47
Regardez bien! Sous vos yeux : une tentative de coup d'état.
Fillon, le seul candidat que la France ai pour ne pas s'enfoncer encore plus dans les désordres créés par la finance mondialisée. Les Français l'ont senti, il l'ont plébiscité à la primaire. Il était donné gagnant dans tous les cas.
Et d'un coup, à partir d'une peccadille, un scandale est monté, et relayé, et augmenté par tous les médias de la finance. Objectif : tuer politiquement le champion de la France libre. Et empêcher les français d'élire démocratiquement leur candidat.
Que cela réussisse ou non, il faudra poser la question, et y répondre : qui a monté cela? Cherchez du côté des sbires de la finance, vous aurez une chance de trouver...
Mais tout de suite, laisserez-vous faire? Allez-vous les laisser vous voler votre élection? Allez-vous les laisser vous prendre pour des imbéciles? Ou défendrez-vous le seul qui puisse vous épargner les nouvelles destructions prévues en France par la finance mondialisée?
Les laisserez-vous réussir ce coup d'état? Ou défendrez-vous votre liberté?

8.Posté par Arnaud DE SÈDE DE LIÉOUX le 01/02/2017 04:54
On ne voit pas bien comment François Fillon, qui a incidemment été au gouvernement à une période mémorable, pourrait être le candidat de l'opposition à la finance mondialisée, lui dont le programme reprend quasiment mot pour mot le GOPE imposé à la France par la Commission Européenne.

Il se tire par ailleurs de plus en plus mal des soupçons d'emplois fictifs et de détournement de fonds publics et il semble donc de plus en plus probable qu'il a effectivement commis ces délits. Ceci ne l'a pas empêché de se croire autorisé à dispenser des leçons de morales à l'égard des uns ou des autres.

Ce coup, vraisemblablement porté par des adversaires tout aussi malhonnêtes que lui, n'est donc qu'une juste rétribution pour son arrogance hypocrite et non un attentat à la liberté des Français de choisir "démocratiquement" entre les directives de la Commission Européenne et... les directives de la Commission Européenne...

9.Posté par Arnaud DE SÈDE DE LIÉOUX le 01/02/2017 05:00
... Je précise accessoirement qu'il n'y a pas de s à "morale" dans l'expression "leçons de morale"...

10.Posté par Arnaud DE SÈDE DE LIÉOUX le 01/02/2017 05:31
Le coup d'état a déjà eu lieu quand la France a cédé sa souveraineté en se soumettant à des traités dont les articles reviennent à remettre les décisions politiques et économiques de tous ordres (de l'augmentation de la TVA à la réforme scolaire en passant par la politique de défense) entre les mains d'un gouvernement étranger. Macron, Le Pen, Hamon, Fillon, Mélenchon ne suggèrent rien d'autre que de continuer à se soumettre, Leurs programmes sont soit conformes à la volonté de l'UE, soit mensongers, soit, évidemment, les deux à la fois.. Il n'est pourtant pas difficile de comprendre qu'il n'y a pas de démocratie sans souveraineté et qu'il n'y a consécutivement qu'une seule issue possible pour les rétablir l'une et l'autre avant de pouvoir débattre de la politique à tenir : sortir l'Union Européenne, de l'Euro et de l'OTAN...

11.Posté par Emmanuel GILQUIN le 01/02/2017 17:57
@Carl Gomes commentaires 5 et 6
L'article cité prouve qu'il y a intérêt à faire des travaux, pour les propriétaires, en 2017 ou 2019, la fiscalité de 2018 étant défavorable, 2018 risque donc d’être une année noire pour l'artisanat

12.Posté par Jules DUNORD le 01/02/2017 22:19
@ Jérôme LECLERCQ (post 7)
Si vous considérez un détournement de fonds publics de 830 000 € pour Madame et de 84 000 € pour le job d’été des enfants comme une peccadille, pas de doute, vous êtes soit un troll payé pour venir faire diversion soit un illuminé qui aurait besoin de se réveiller et d’ouvrir les yeux. Voyez-vous, en politique, comme dans tout autre domaine, ce que l’on n’accepterait pas de ses adversaires, on doit encore moins l’accepter de sa famille. C’est une question d’honnêteté. Votre post est tellement énorme que j'opte pour la première solution : le troll.

Pour répondre à votre question « qui a monté cela ?», devinez qui était ministre de l’intérieur (donc au courant de beaucoup de choses) pendant une époque des faits incriminés et qui a dit : je combattrais Fillon et j’ai des munitions, récemment lors de l’investiture de NKM à Paris pour les prochaines législatives.

13.Posté par Patrick LENORMAND le 12/02/2017 12:46
Monsieur Chevènement ...Et pourquoi ne pas faire un front républicain et patriotique avec Mr Dupont-Aignan (entre autres) ?
Monsieur il est temps, comme tout homme politique, de prendre une décision importante pour les prochaines élections si importantes pour notre pays.
J'attends votre décision avec confiance.
Un patriote, un 'chevenementiste' de 2002.

14.Posté par halima laba le 18/02/2017 15:57
http://fr.blastingnews.com/opinions/2017/02/emmanuel-macron-vu-comme-le-premier-politicien-francais-courageux-001478453.html

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html



Derniers tweets
Une période est close. Le PS est divisé en trois. La droite républicaine entre ds une crise profonde et durable https://t.co/5SaSTYrOGb
Dimanche 23 Avril - 20:49
.@EmmanuelMacron .@EmmanuelMacron devra se souvenir à l'heure des choix du score élevé sinon majoritaire des candid… https://t.co/S50iX2F6zi
Dimanche 23 Avril - 20:48
J'appelle à un vote résolu pour @EmmanuelMacron au second tour. Il faut écarter Marine Le Pen https://t.co/5SaSTYrOGb
Dimanche 23 Avril - 20:46

Abonnez-vous à la newsletter