Chevenement.fr | le blog de Jean-Pierre Chevènement
Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Seule la lutte politique ouvrira un nouveau chemin


Edito de Jean-Pierre Chevènement à Citoyens Militants, le bulletin d'informations du Mouvement Républicain et Citoyen, octobre 2009.


Seule la lutte politique ouvrira un nouveau chemin
La crise du capitalisme financier mondialisé ne sera pas réglée par les décisions timorées prises au sommet de Pittsburgh. Les déséquilibres économiques majeurs au niveau de l’épargne ou du commerce extérieur n’ont pas été corrigés, mais accrus par les plans de relance, notamment américains.

Le système monétaire international fondé sur la prééminence du dollar ne subsiste qu’avec l’aval de la Chine. Les boniments sur la « moralisation » du capitalisme ont fait long feu. Ce qu’on appelle « la crise » manifeste la contradiction entre le capital financier et les intérêts généraux de l’Humanité. Tant que le capital financier régnera en maître, nous ne serons pas tirés d’affaire !

Des réformes profondes s’imposeront dans les années venir :
- pour réformer la fiscalité et relancer l’idée d’une « politique des revenus » ;
- pour mettre en œuvre des politiques industrielles cohérentes ;
- pour relancer les économies sur la base d’un nouveau modèle de croissance à l’échelle mondiale ;
- pour réformer le système monétaire international ;
- pour créer les conditions d’une concurrence équitable dans le commerce international.

La France, nation politique, peut beaucoup pour inspirer cette « sortie de crise ». Encore faut-il couper le cou aux idées fausses, comme l’idée de « décroissance » propagée par les Verts. Croissance écologique oui, décroissance non. Les besoins de l’Humanité sont immenses et les ressources de l’esprit humain sont immenses.

Maintenir la gauche sur ses fondamentaux républicains, c’est-à-dire sur une approche rationnelle de la politique et des phénomènes sociaux, cette tâche incombe particulièrement au MRC, alors que se mettent en place, peu à peu, les conditions que nous appelions de nos vœux, pour que s’organisent enfin des « Assises de la gauche », étape indispensable dans la voie d’une refondation républicaine. Le combat sera rude, car la tentation de fuir dans un prophétisme obscurantiste guette la gauche, non seulement en France, mais dans toute l’Europe. Perdre nos repères républicains serait faire le jeu de nos adversaires.

Les maîtres de la Finance, après avoir été renfloués, entendent bien que tout continue comme avant. La refondation d’une gauche digne de ce nom se fera dans l’action. Une action fidèle aux deux valeurs cardinales qui ont toujours sous-tendu notre entreprise : la volonté de raison et la lutte pour l’égalité réelle des droits, permettant à chacun d’épanouir toutes ses capacités. La crise du capitalisme financier globalisé nous jette un défi sans précédent : notre but est de substituer à « la logique des marchés », celle des maîtres de la finance, une autre logique, celle de la démocratie appuyée sur la volonté des peuples, tant il est vrai que l’Histoire ne se fait pas sur les marchés financiers, mais toujours, en dernier ressort, sur le terrain des luttes politiques.

A nous donc de les impulser pour sortir la gauche française et la gauche européenne de leur coma !

Le MRC peut être et sera, si nous le voulons, l’étincelle de ce renouveau.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Lundi 12 Octobre 2009 à 18:20 | Lu 4672 fois




1.Posté par Claire Strime le 13/10/2009 09:43
Au temps de l'hyperdette de la fin du XVIIIème, l'affaire des amants et du collier de la reine...
A la fin du libéralisme avancé giscardien, l'affaire des diamants de Bokassa...

2.Posté par Claire Strime le 13/10/2009 09:53
"Maintenir la gauche sur ses fondamentaux républicains, c’est-à-dire sur une approche rationnelle de la politique et des phénomènes sociaux" (JPC)

[Hegel-Originaltext. Auswahl und Anmerkungen [...] von M.Grimsmann und L.Hansen, Feb. 1999
Abkürzungen für Quellangaben siehe Info]
Was vernünftig ist, das ist wirklich; und was wirklich ist, das ist vernünftig. In dieser Überzeugung steht jedes unbefangene Bewußtsein wie die Philosophie, und hiervon geht diese
ebenso in Betrachtung des geistigen Universums aus als des natürlichen. Vorrede PR [Auch die Religion steht in dieser Überzeugung.]
Die Religion wird es unnötig sein in dieser Beziehung anzuführen,
da ihre Lehren von der göttlichen Weltregierung
diese Sätze zu bestimmt aussprechen. [Die Religion sagt:
Gott ist die Vernunft. Er ist der Schöpfer der Welt (Wirklichkeit).
Also ist auch die Wirklichkeit vernünftig (Gott gemäß).] Diese einfachen Sätze haben [aber auch] manchen auffallend geschienen und Anfeindung erfahren, und zwar selbst von solchen, welche Philosophie und wohl ohnehin Religion zu besitzen nicht in Abrede sein wollen.
[Die bis heute anhaltende Anfeindung gegen diese Sätze
beruht aber auf der Unkenntnis desse, was Hegel unter "Wirklichkeit" versteht.] Was den philosophischen Sinn betrifft, so ist so viel Bildung vorauszusetzen, daß man wisse, nicht nur daß Gott wirklich,
- daß er das Wirklichste, daß er allein wahrhaft wirklich ist,
sondern auch, in Ansehung des Formellen, daß überhaupt das Dasein zum Teil Erscheinung und nur zum Teil Wirklichkeit ist.
Enz Anm. § 6

http://www.hegel-system.de/de/va1wirklich.htm

3.Posté par Michel Joblot le 13/10/2009 18:54
Cher Jean-Pierre Chevènement

Je crois que "la volonté de raison et la lutte pour l’égalité réelle des droits" sont des principes largement insuffisants pour des lendemains qui chantent!

L'inflation des Droits et la disparition des Devoirs individuels sont largement à la base de la dérive mortifère que vit l'humanité toute entière. La Raison, l'histoire l'a prouvé, est totalement insuffisante comme garantie d'une conduite saine et féconde de l'Humanité, car la Raison est froide et inhumaine lorsque elle est découplé du Cœur, de l’Amour.
C’est au nom de la raison (appliqué aux intérêts des « Entreprises » que des millions d’hommes sont privés de moyen d’existence, que dire de la Raison d’Etat…)

Non pas que je sois contre l'égalité des droits, mais uniquement associés aux devoirs qui leurs correspondent , dans la soumission aux lois du Pays et à l'adhésion explicite au projet de la Société dans laquelle, ceux qui profitent, vivent.

Or nous assistons à l'inverse : des revendicateurs de « droits égaux » sans aucune contre-partie, ni engagement - même pas de respect de la Loi!

Dans ces conditions comment le « Règne du chacun pour soi » pourrait-il s'achever ?
Et ce n'est pas la Gauche, qui est largement à l'origine de cette dérive (c'est un "ministre de l'ouverture" qui propose de payer les élèves allergiques à l'assiduité scolaire!), qui est la mieux placée pour inverser la tendance, au contraire c'est sa frange la plus libertaire qui a le vent en poupe!

Hors d'une prise de conscience, que l'individu a, certes des droits, mais surtout des devoirs envers la collectivité et ses semblables(qui lui permettent de vivre protégé et libre dans un pays respectant « l'Etat de Droit »), et que la loi n'est pas accessoire et librement interprêtable par chacun ; il n’y aura pas de progrès pour l’Humanité.

La Révolution avant d'être politique ou économique devra être morale et spirituelle, c'est "Tout l'Homme" qui doit être considéré, et non la seule « Raison » et ses seuls "Besoins" c'est le préalable à toute évolution viable de l'Humanité.

« Egalité réelle et toatle »,"Diversité", "Parité", "Non discrimination" sont des principes mortifères qui subsituent, différences naturelles et précieuses des individus, compétences, combativité, mérites, courage (ou ruse) à une égalité morbide au nom d'une "Egalité de façade" (de ressemblance). René Girard l’a démontré : égaux doit souvent se traduire par rivaux ; l’égalité réelle et totale aboutit inévitablement à la « guerre de tous contre tous ».

C'est dans le rétablissement des hierarchies, de la reconnaissance des différences fondées sur la compétence, la hauteur d'Esprit, d'Ame et de Coeur que se trouve le salut pour l'Humanité et non dans la fuite en avant vers une égalité de façade ou le faciès et les origines deviennent les critères prioritaires.

C'est dans le souci de chaque homme (dans toute ses dimensions : corporelle, intellectuelle, émotionnelle et spirituelle) et non celui de son "environnement" que doivent s'orienter nos efforts ; c'est en prenant soin de l'homme que l'on prend soin de la Planète et non l'inverse.

Malheureusement, je ne vois nulle part, et surtout pas à Gauche, le plus petit commencement dans cette voie.

Cordialement

Michel Joblot
13/10/09.

4.Posté par claudeh le 13/10/2009 19:10
Tout, tout va continuer si on considère l'écologie comme accessoire!

Les besoins de l'humanité sont immenses et les ressources énergétique et alimentaire diminuent.
Rien ne permet de penser à un apport positif miraculeux résultant du progrés scientifique, même si on peut l'espérer en étudiant l'histoire.

C'est une possibilité, mais faire de la politique impose de prévoir
d'autres possibilités.

L'augmentation de la population, la raréfaction des énergies fossiles, le changement climatique font que les décideurs
nous conduisent dans une impasse.

Il semble donc nécessaire de moins gaspiller et produire uniquement ce qui est vital.

Si la décroissance, c'est produire mieux, localement et sans dépecer les pays pauvres, alors ne critiquons pas uniquement les concepts en fonction de ceux qui les popularisent, car avec ce type de querelle politicarde, on ira encore plus vite dans le mur.
Croissance écologique et décroissance de la production de gadgets inutiles, cela est conciliable si on ne caricature pas en bloc les idées qui n'appartienent pas uniquement aux verts mais aux écocitoyens soucieux de l'avenir des hommes.
Claude



5.Posté par Yves 93 le 18/10/2009 09:09
Bonjour à tous,
Surtout ne pas confondre égalité des droits et uniformité, le législateur ne s'y est pas trompé, lui qui a énuméré les droits fondamentaux dont le DROIT AU TRAVAIL.
Il savait également que la liberté de chacun s'arrête là où commence celle de son voisin.
Il a également institué la justice et l'indépendance des juges...
Il me semble que tant que ne seront pas jugés les décideurs qui depuis plus de 30 ans ont conduit avec détermination la France (et le monde) dans le mur, l'exemple (le mauvais) venant de haut, les citoyens ne seront pas prêts à faire encore et toujours de nouveaux sacrifices... qui d'ailleurs n'ont qu'une incidence minime sur le schmilililiblik...
Surtout, ne pas se tromper d'ennemis ni de moyens: les pseudos élites qui gouvernent le monde ont déclaré depuis longtemps la guerre contre les "mécréants" qui ne font pas partie de "leur" monde.
Bien cdt.

6.Posté par gasoil le 22/10/2009 22:44
"Les besoins de l’Humanité sont immenses et les ressources de l’esprit humain sont immenses"

or

La faim dans le monde a atteint un niveau record : 1,02 milliard d’habitants de la planète sont désormais touchés par ce fléau. La crise économique a aggravé la situation dans de nombreux pays.

Revoyez votre copie monsieur Chevènement, une évolution démographique mondiale négative est vitale, c'est juste du bon sens.

Jamais la Terre n'aura assez de surface cultivable pour nourrir 10 milliard de personnes (surtout si on accapare les terres pour le bio carburant). Ce qu'il faut c'est un niveau d'éducation élevé pour tous et surtout pour les femmes des pays à forte natalité, le niveau d'éducation influant systématiquement sur le nombre d'enfant procréé.

Si ce niveau de procréation venait à se maintenir dans les pays sous développés, il sera assez difficile de gérer m'immigration

7.Posté par enoch le 25/10/2009 21:28
La faim dans le monde est plus un problème de volonté et de mains mises par les semenciers ainsi que la spéculation sur les denrées nourricières.
Les terres arables peuvent nourrir 15 milliards d'individus sans problème sauf si nous continuons cette agriculture extensive et chimique et surtout si nous allons vers les agros carburants.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

1914-2014 : l'Europe sortie de l'histoire

Dans l’immédiat, l’UE et la Russie feraient bien de se concerter sous l’égide du FMI pour stabiliser l’Ukraine http://t.co/bgWrukCcVb
Jeudi 17 Avril - 15:55

Abonnez-vous à la newsletter









Dernières vidéos
15/03/2014 | 2178 vues
26/02/2014 | 2545 vues
25/02/2014 | 1643 vues
25/02/2014 | 3516 vues
1 sur 57