Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Repartir au combat


J’ai décidé de repartir au combat dans la deuxième circonscription du Territoire de Belfort car la situation y est difficile. 2 300 voix séparaient au deuxième tour de l’élection présidentielle Nicolas Sarkozy (20 362 voix) et Ségolène Royal (18 061 voix). Bien que cette circonscription ait été réservée au MRC par l’accord MRC-PS du 9 décembre 2006, je ne puis par ailleurs exclure l’hypothèse d’un candidat socialiste dissident.


Dans cette hypothèse, je devrai convaincre les électrices et les électeurs de ne pas égarer leurs voix. Voici le texte de la lettre que je leur adresse :

Chères Concitoyennes,
Chers Concitoyens,

J’ai décidé, avec le soutien du MRC, du PS et du PRG, de repartir au combat pour regagner la deuxième circonscription du Territoire de Belfort les 10 et 17 juin prochains.

Je sais bien que ce combat n’est pas gagné d’avance, loin de là : plus de 2 300 voix sur environ 40 000 votants séparent au deuxième tour de l’élection présidentielle Nicolas Sarkozy de Ségolène Royal.

Bref, la partie est difficile mais c’est pour cela même que je l’engage. Quand la maison brûle, il faut prendre des risques pour sauver ceux qui vous sont chers.

La République a besoin de défenseurs respectés et écoutés. Je ne remets évidemment pas en cause l’élection de Nicolas Sarkozy comme Président de la République. Je souhaite qu’il agisse pour le bien de la France et pour ma part, je le jugerai sur les actes. Mais il n’est pas bon que tous les pouvoirs : politique, économique, financier, médiatique, judiciaire se trouvent concentrés dans les mêmes mains. Il faut un môle d’équilibre à l’Assemblée Nationale. Que des voix puissantes puissent s’exprimer pour défendre les intérêts du peuple. La démocratie et la paix civile ont tout à y gagner.

Vous me connaissez : je ne suis pas un démagogue et je sais me concentrer sur l’essentiel pour défendre les causes qui méritent de l’être.

Notre modèle social (contrat de travail, assurance maladie, retraites, indemnisation du chômage, services publics) va être –n’en doutez pas- remis en cause d’une façon ou d’une autre. Il faudra empêcher la régression sociale et rester vigilant sur la valorisation du travail qui est d’abord celle des salaires. Je pense pouvoir faire entendre une voix juste et forte sur ces questions.

L’avenir de l’emploi dans notre région comme dans le pays dépend beaucoup aussi de la réorientation de la construction européenne. J’y avais veillé dans l’élaboration du « pacte présidentiel » de Ségolène Royal. Nicolas Sarkozy, quant à lui, a prôné l’instauration d’une préférence communautaire, un euro plus faible et donc plus compétitif, et enfin une action résolue contre les délocalisations. Vous pouvez compter sur ma vigilance pour que ces engagements soient tenus.

Je serai toujours un défenseur résolu des valeurs républicaines qui lient la sécurité, l’éducation et la citoyenneté. La fermeté et l’humanisme doivent marcher de pair.

Plus généralement, je crois pouvoir contribuer à la refondation républicaine de la gauche. J’ai engagé avec Ségolène Royal, avec les dirigeants du Parti Socialiste et d’autres partis de gauche, le processus qui doit permettre de faire surgir une force neuve dans le paysage politique.

S’agissant du Territoire de Belfort, celui-ci aussi a besoin d’être défendu : sauvegarde de notre tissu industriel, particulièrement dans la sous-traitance automobile, diversification économique, maintien des services publics en zone rurale, poursuite du désenclavement ferroviaire (TGV) et autoroutier, développement universitaire, rénovation urbaine, équilibre des territoires, etc.

Même lorsque j’ai cessé d’être votre député, j’ai continué à mouiller ma chemise pour sauver Alstom en obtenant du Président de la République le 23 mai 2003 qu’il prenne toutes les mesures conservatoires auprès des banques. Je suis puissamment intervenu pour obtenir, en novembre 2003, le bouclage du dossier TGV. J’ose dire que sans mon action comme président du Centre Hospitalier de Belfort-Montbéliard, le site médian n’aurait eu aucune chance de voir le jour. Comme maire de Belfort et président de la Communauté de l’Agglomération Belfortaine, je n’ai pas ménagé ma peine pour pousser les grands dossiers économiques (aménagement du site Techn’hom, rachat du site « Plutons » au Fougerais), équiper nos villes et nos villages, rénover nos quartiers, poursuivre le développement universitaire, culturel et sportif de l’agglomération. Vous pouvez me juger sur les actes. D’autres, à ma place, auraient laissé tomber. Je vous suis resté fidèle. Mais je ne pourrais pas continuer ma tâche sans le carburant de votre confiance.

C’est pourquoi je vous demande de m’accorder cette confiance : mon seul but est de servir la République et le Territoire de Belfort. Je serai présent, à votre service, si vous le voulez bien.

La presse ne vous laisse rien ignorer des petites animosités personnelles que me vaut une action politique dévouée dans la durée aux idées que je crois justes et bonnes pour le pays. Je suis tout à fait disponible pour en parler librement avec quiconque le désirera. Mais parce que je suis un républicain et un démocrate, j’ai choisi, cette fois-ci plus que jamais de me mettre sous la protection du suffrage universel.

Avec Françoise Bouvier, maire d’Offemont comme suppléante, je solliciterai donc vos suffrages les 10 et 17 juin prochains pour la République, pour la France et pour le Territoire de Belfort !


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Jeudi 10 Mai 2007 à 15:03 | Lu 7316 fois



1.Posté par dominique78 le 10/05/2007 18:19
La phrase :
"Nicolas Sarkozy, quant à lui, a prôné l'instauration d'une préférence communautaire, un euro plus faible et donc plus compétitif, et enfin une action résolue contre les délocalisations." me parait ambigue. J'ai l'impression que la ponctuation n'est pas bonne par rapport aux phrases précédentes et qu'il manque des parenthèses.

A moins que vraiment, Sarkozy va faire une action résolue contre les délocalisations. Cela j'en doute. ;))

2.Posté par Snyck le 10/05/2007 20:16
Tous nos voeux de réussite à Jean-Pierre Chevènement.

3.Posté par Fred.Mierzwa le 10/05/2007 22:23
Simplement merci, avant je l'espère de pouvoir écrire 'simplement bravo' en juin. Votre combativité vous honore. Fred

4.Posté par Diophante le 10/05/2007 23:35
Tout d'abord, je me réjouis de vous voir repartir en campagne et j'espère que la France aura le plaisir et l'avantage de vous compter parmi ses députés.
Ce ne sont pas de vils flagorneries mais un souhait sincère que je ne pourrais accompagner d'une action ou d'un vote de soutien car je ne suis maljeureusement pas belfortain.
En second lieu je me tourne vers vous Dominique et reonnaît bien l'esprit malicieux voire facétieux de mes chers compatriotes. L'humour est un trait de caractère qu'il ne nous faut pas perdre!
M. sarkozy me semble pourtant bien avoir promis monts et merveilles en matière d'euro, de délocalisations, de préférence communautaire, de protectionnisme européen (je ne résiste pas au plaisir de vous conseiller à ce titre quelques sites forts instructifs et non sarkozystes; http://www.protectionnisme.eu/, http://dsedh.free.fr/transcriptions/ (en version texte les émissions avec H el Karoui dont l'article http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-902805,0.html ainsi que le livre, l'avenir d'une exception et le site http://www.elkaroui.com/ sont intéressants) et http://dsedh.free.fr/emissions_passees.htm (versions sonores des émissions)...ainsi que l'amour la passion, la réussite, le désir, le plaisir, la jouissance et bien d'autres saveurs nouvelles ou éternelles dont lardin d'Eden était peuplé ou dont le Paradis sera l'écrin.
Bref, si ces promesses intenables sont tenues il faudra tout de même tirer notre chapeau au magicien, mais si ce n'est le cas, il faudra qu'il en rende des comptes.
Je souhaite, tout comme M Chevènement, que M. Sarkozy soit un bon président et -même si je n'ai guère confiance en ce drôle - je propose de le toiser sur pièce avec justice, c'est-à-dire avec discernement, honnêteté et rigueur (dans tous les sens du terme). Le seul défi que ce faiseur ne saura relever c'est celui de la vérité. Le dévoilement méthodique et impartial de ses errances couplés à une "vertuosité" (et virtuosité!) le confondra (point trop docte tout de même car le peuple de France a toujours goûté les malhonnêtes et les débauchés plus que les saints, les Danton plus que les Robespierre). Pour vaincre le sophiste (même mauvais car enfin ce n'est pas Calliclès!) relisons Socrates!

Bonne nuit, et merci à vous de lutter M. Chevènement; si j'osais : le Che..!

5.Posté par Shokut le 11/05/2007 07:45
Bon courage pour cette élection. J'espère que Ségolène Royal reviendra à Belfort pour les législatives pour vous soutenir.

6.Posté par deslilas le 11/05/2007 08:34
Bonjour,

> je vous recommande la lecture de l'article publié dans "Le devoir de Montréal" le 10 mai dernier

> de Martial Foucault, Professeur à l'Université de Montréal.

> 3Election présidentielle française : rupture dans la continuité"

> un regard honnête et lucide sur les résultats et la campagne, ce qui change de la presse française.

> Je vous donne le lien d'accès direct à cet article
http://www.ledevoir.com/2007/05/10/142860.html

> Cordialement

> Deslilas


7.Posté par FRANCOIS jean le 11/05/2007 08:36
afin de bien faire comprendre la détermination du MRC et de dissuader les ''dissidences'' aux législatives, je propose qu'en marge de la profession de foi de nos 85 candidats il s'engagent par écrit.
exemple d'engagement :
nous soussignés, candidats du MRC aux législatives nous engageons :
- à faire respecter l'accord politique P.S./M.R.C. du 9/12/06 (ci-joint)
- à nous àppàser à toutes les décisions qui iraient en sens contraire
- à proposer à chaque fois une ''alternative''
ce genre d'engagement pourrait être utile aussi aux militants afin de faire des adhésions dans les autres circonscriptions
jean Francois, M.R.C. 62

8.Posté par Annie Fratoni le 11/05/2007 12:50
J'espère de tout coeur votre succès en juin. Votre présence à l'Assemblée Nationale me réjouirait beaucoup, vous avez été un parfait porte parole de Ségolène Royal pendant toute la campagne et je suis certaine qu'elle vous soutiendra.
Vous êtes une grande voix de la République, merci de continuer..
All the best !

9.Posté par Mahmoud le 11/05/2007 16:05
Que vaut une Assemblée Nationale sans la rigueur dans le discours, la clairvoyance dans les idées, la fidélité dans les convictions, l'honnêteté envers les concitoyens et électeurs … d'un Chevènement ?
Vous êtes l'une des rares fiertés politiques françaises diamétralement opposées à certains charlatans qui ont dégradé l'image du Politique !

10.Posté par Olivier le 12/05/2007 14:14
Je souhaite de tout coeur que vous retrouviez votre siège à l'Assemblée Nationale. Et j'espère que d'autres députés MRC siégerons à vos côtés.

11.Posté par Serge Maupouet le 22/05/2007 00:11
La République a besoin de vous à l'Assemblée nationale.
Recevez l'expression de mon soutien entier.

12.Posté par Roland MAIRE le 13/06/2007 17:06
Paris - Fort Lauderdale, 13 juin 2007


Georges Sarre, retourné dans sa Creuse natale, a récolté 29,84 % des suffrages, contre 46,90 % à son adversaire de l’UMP, soit un différentiel de 17,06 %.

JPC a totalisé 26,03 % contre 43,14 % au sien, soit un différentiel de 17,11 %.

Le rapprochement est tentant : la refondation de la République à partir de la gauche en est donc restée au point mort depuis des années, ce que les Républicains n’ignorent pas, du moins dans nos provinces. Leur seul soubresaut notable a été celui du 29 mai 2005, où ils se sont rendus en masse aux urnes pour lui éviter le naufrage à Bruxelles. Ils y sont encore allés, une dernière fois, pour les Présidentielles, mais le battage marketing des candidats n’a eu aucune peine à abasourdir leurs voix.

Ils n’y sont pas retournés dimanche dernier, ne s’agissant que de la députation législative pour les formes actuelles de laquelle ils marquent leur défiance depuis des décennies.

Ils n’y retourneront pas davantage dimanche prochain…

Une démocratie qui se veut moderne, mais dont les 2/5 des électeurs restent chez eux, n’est pas loin de basculer dans l’ouverture, c’est-à-dire d’ouvrir la porte à l’aventure. Nous y sommes. Après l’orléanisme de Giscard, nous subirons le bonapartisme de Sarkozy.

Georges et vous n’avez plus que 3 jours pour rameuter les Républicains, Tous les Républicains sans exclusive. Pas seulement sous l’euphémisme du progrès. Pas seulement du bout des lèvres .Sonnez le tocsin, nom de NON !

L’articulet de Fort Lauderdale du 30 avril dernier, à propos de nos Présidentielles, illustrait le sentiment de l’Amérique profonde, républicains et démocrates confondus, jaloux unanimement de la liberté conceptuelle et civile qui est la leur. Qui devrait être la nôtre .A laquelle des privilégiés impudiques ont tordu le coup depuis des années, depuis bien trop longtemps.

Ayez le courage de rendre la République Française à la Société Civile.

Montrez-nous l’exemple, vous l’avez déjà fait.

Proclamez-le d’ici dimanche prochain.






Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter