Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Réaction de Jean-Pierre Chevènement au décès du général Pierre-Marie Gallois


Avec le général Pierre-Marie Gallois, c’est un visionnaire, un patriote, un homme aux multiples talents, un des grands penseurs français de la stratégie nucléaire qui disparaît.


Pierre-Marie Gallois était un officier non conformiste. Il n’avait jamais accepté l’effondrement de 1940 et s’était très vite retrouvé à Londres, servant dans l’aviation de bombardement. Son patriotisme était viscéral : plus jamais 1940 !

Sous la IVe République, il joua un rôle éminent, comme conseiller ministériel, puis comme officier détaché à l’OTAN pour ouvrir la voie d’un armement nucléaire à la France. Consulté par le général de Gaulle dès avant son retour au pouvoir, en 1958, Pierre-Marie Gallois restera comme l’un des théoriciens majeurs de la dissuasion nucléaire et de l’autonomie de décision qu’elle confère.

Il restera avant tout comme un grand Français, un homme profond, allant tout de suite à l’essentiel. Il ne laissera pas seulement derrière lui une œuvre écrite imposante. Il a été dans toutes les fonctions militaires et industrielles qu’il a occupées, un homme d’influence. Son charisme et sa puissance de conviction ont contribué à ce que notre pays se dote d’abord de l’arme nucléaire et préserve ensuite le noyau dur de la dissuasion : « l’autonomie de décision », encore réaffirmée par le Président de la République dans son discours de Cherbourg, en 2008.

Avec Pierre-Marie Gallois, je perds un ami, un homme généreux, peintre talentueux qui, à ses heures perdues, excellait dans l’art des trompe-l’œil. Son visage rayonnait d’intelligence. Jusqu’au bout de sa très longue vie, il aura montré une fermeté d’âme qui ne s’est jamais démentie.

Observateur averti et perspicace des réalités internationales, il regardait avec attention, dans les dernières années, la montée de la Chine et ses inévitables conséquences sur les relations internationales.

Avec le général Pierre-Marie Gallois, la France perd un de ses meilleurs fils. Sa voix manquera. Mais il restera un exemple et une source d’inspiration pour tous ceux qui ne désespèrent pas de l’avenir et du rôle de la France.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Lundi 23 Août 2010 à 13:25 | Lu 6603 fois



1.Posté par philippe albert le 23/08/2010 23:18
Un gaulliste, un patriote, un républicain s'en est allé.
Un hommage doit effectivement lui être rendu.

2.Posté par Michel Beaumont le 24/08/2010 14:53
Plagiat.
Le même texte est repris par http://www.gaullisme.fr/?p=9070
Sans référence à l'auteur.

3.Posté par Fabien Fabre"Darthé-Payan" le 24/08/2010 20:18
@ Jean-Pierre Chevènement
@ Philippe Albert
@ Michel Beaumont

Je partage votre propos et aussi votre hommage au Général Pierre Louis Gallois qui vient de s'en aller...
Oui, il faut lui rentre un hommage républicain. Toute la nation, la classe politique gauche droite confondues doivent rendre l'hommage républicain qu'il convient au Général Gallois, républicain et humaniste, grand stratége et aussi visionnaire qui permettra de faire voter le premier plan quinquenal sur le développement de l'aéronautique qui fera de notre pays un puissant producteur et exportateur dans ce domaine. Egalement le stratége de la dissuasion nucléaire (doctrine du faible au fort) qui permettra à notre pays d'être indépendant et souverain en matière de défense et de dissuasion.

Oui hommage doit lui être rendu et surtout les opposants au traité constitutionnel européen (referendum 2005) qui le comptaient dans ses rangs devraient eux aussi se rappeler de lui, s'inspirer de lui et lui rendre l'hommage qui convient.

Le républicain socialiste et jacobin que je suis - adhérent du PG - lui rend hommage aujourd'hui sur son blog.

Le citoyen Pierre Marie Gallois, Général républicain et humaniste a su mériter de la patrie. La patrie républicaine s'honnorera de lui rendre l'hommage

http://darthe-payan-lejacobin.over-blog.com/

4.Posté par Michel Beaumont le 24/08/2010 23:00
@ Fabien Fabre

Monsieur Gallois a été de ceux qui pensent, convainquent et agissent, se fondant sur la réalité concrète pour dessiner leur vision, et construire un avenir à la France.

Je suis pessimiste, mis à part quelque communiqué insipide, républicain a minima, il ne lui sera pas rendu hommage à hauteur de ce qu'il mérite, qu'il aurait d'ailleurs humblement contestée.

Trop de grands serviteurs nous quittent en ces trop longs moments où la grandeur fuit la France, salués comme si leur ombre gênait, comme licenciés par une République qui s'enlise dans le quotidien, par une France embourbée dans la petitesse...

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >


Derniers tweets
RT @RMCinfo: Demain à 8h35, @JJBourdin_RMC reçoit l'ancien ministre et sénateur @chevenement dans #BourdinDirect
Mardi 28 Juin - 19:46
RT @JJBourdin_RMC: Selon lui le Brexit p-ê un service rendu à l'Europe. Je reçois @chevenement demain 8h35 sur RMC/BFMTV #BourdinDirect htt…
Mardi 28 Juin - 12:50
RT @lemondefr: .@chevenement : « Sortons du déni de démocratie en Europe » https://t.co/jGqRcnRWz4 #abonnés
Lundi 27 Juin - 11:10

Abonnez-vous à la newsletter

1914-2014 : l'Europe sortie de l'histoire