Actualités

Présidence de la Fondation pour l'islam de France: "une tâche difficile", estime Chevènement


Dépêche AFP, mercredi 3 août 2016, 13h59.


Présidence de la Fondation pour l'islam de France: "une tâche difficile", estime Chevènement
Jean-Pierre Chevènement, pressenti pour prendre la tête de la Fondation pour l'islam de France, considère qu'il s'agit d'une "tâche difficile", mais à laquelle "on ne peut pas se dérober", car elle "répond à l'intérêt national", a-t-il indiqué mercredi à l'AFP.
François Hollande avait évoqué mardi soir de façon informelle l'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement, connu pour son attachement à la laïcité, pour prendre la tête de la Fondation pour l'islam de France. Le président a souligné la nécessité pour cette Fondation, créée en 2005 mais paralysée par des dissensions internes, d'exercer un contrôle notamment sur le financement de la construction des lieux de culte musulmans.
"J'ai été pressenti par Bernard Cazeneuve (le ministre de l'Intérieur, ndlr) au mois de mars", a expliqué M. Chevènement par téléphone à l'AFP, affirmant qu'il communiquerait sa position officielle à la rentrée.
"Je considère que c'est une tâche difficile, mais d'une importance très grande du point de vue de l'intérêt national. On ne peut pas refuser d'apporter sa contribution à cette tâche", a-t-il déclaré. "C'est une tâche difficile, mais à laquelle on ne peut se dérober", a-t-il insisté.
"Il y a quatre millions de musulmans en France, pour la plupart Français, il faut qu'ils soient citoyens avec les droits que cela comporte, notamment la liberté de culte, et aussi bien entendu les devoirs", a-t-il estimé.
La ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol a elle plaidé mercredi pour qu'une femme prenne la tête de cette fondation. Interrogé sur le sujet à l'issue du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a refusé toute "polémique". "Il y a besoin d'une personnalité qui puisse être un médiateur fort, à la fois ferme sur les grands principes de la laïcité, et ouvert, pour permettre à l'ensemble des cultes d'assurer leur exercice dans le cadre de la République", a-t-il déclaré, assurant que M. Chevènement avait été évoqué "de manière très claire".
"J'ai bien entendu Laurence Rossignol (...) mais je ne crois pas que sur ce sujet il y ait de modifications", a-t-il dit.


Rédigé par Chevenement.fr le Mercredi 3 Août 2016 à 14:16 | Lu 5789 fois



1.Posté par noughost le 03/08/2016 14:49
Monsieur le Ministre, cher Jean-Pierre,oui, sûrement une tâche difficile, mais tu sauras faire face et réussir.Tous mes encouragements à accepter!Amitiés républicaines.ClaudeRivardMRC33

2.Posté par Pierre Henri DREVON le 03/08/2016 15:04
phdrevon@hotmail.fr
Je suis effondré !

J.P. Chevènement se prêtant à cette mascarade, et en fait à ce mauvais coup porté à la République et à la laïcité, jetant ainsi à la poubelle pour un hochet une vie entière de "principes" !

Décidément, il n'y en a pas un pour racheter l'autre !

Je le répète, je suis "effondré".

3.Posté par Chantal PEUGNY le 03/08/2016 15:42
mais si mais si il y en a un pour racheter l'autre!

je suis heureuse, vraiment, de savoir que Jean Pierre Chevénement s'attellera à cette tâche, certes difficile mais dont il est digne et qu'il remplira avec l'intelligence et la raison qui le caractérisent, tâche qui, j'en suis certaine sera réussite et aussi grand espoir pour la France qui a besoin d'un tel homme

4.Posté par Letizia NICOLET le 03/08/2016 16:04
Enfin une bonne nouvelle dans ce monde politique qui me laisse pantoise devant cette marche à reculons qui le caractèrise. Chevènement est le seul capable d'accomplir cette mission qui requiert intelligence, fermeté et sens de l'Etat.

5.Posté par Pierre Henri DREVON le 03/08/2016 17:08
phdrevon@hotmail.fr
Vous trouvez donc normal qu'on définisse "les droits et devoirs" des Musulmans spécifiquement ?

Alors qu'on n'a JAMAIS défini de droits et devoirs spécifiques pour les Catholiques, Protestants, Juifs, Bouddhistes... ni pour les Athées !

Bref, vous avez l'air à fond pour la communautarisation de la France, et pour la fin de la laïcité de ce pays...

Étrange.

Alors que tout ça n'est en réalité qu'une manœuvre de M. Hollande pour récupérer le "vote musulman" (perdu après le mariage pour tous) et le vote de la "vraie gauche" (perdu après la loi travail)...

Belle opération finalement de M. Hollande, qui sera réélu en 2017 comme je le dis depuis 3 ans.

Que J.P. Chevènement prête son concours à cette opération m'étonne beaucoup...

6.Posté par Jules DUNORD le 03/08/2016 17:15
J’aurais bien aimé lire ceci :
"Je considère que c'est une tâche difficile, mais d'une importance très grande du point de vue de l'intérêt national. On ne peut pas refuser d'apporter sa contribution à cette tâche", a-t-il déclaré. "C'est une tâche difficile, mais à laquelle on ne peut se dérober", a-t-il insisté.
dans un article dans lequel JP Chevènement annoncerait sa candidature à la présidentielle de 2017.

Je pense que je ne serais pas le seul, loin s’en faut. La France a besoin d’un candidat comme lui qui pourrait faire turbuler le système en s’entourant d’une équipe du style du CNR.

Hollande en fin stratège veut se garder de cette éventualité en écartant JP Chevènement et en le nommant président du culte musulman (impensable).

M. Chevènement, vous qui allez donner votre réponse à la rentrée, ne tombez pas dans ce piège, refusez cette nomination et déclarez-vous candidat pour 2017. Certes, c’est une tâche difficile (vous serez attaqué de toutes parts car certains auront peur, très peur même), mais c’est une tâche d’intérêt national pour redresser le pays. De tout temps, de nombreuses civilisations ont porté à leur tête un « vieux » sage (vieux non dans un sens péjoratif mais synonyme d’expériences, de connaissances ayant le désir de transmettre).

7.Posté par Patrick Lafayette le 04/08/2016 09:10
Bonjour.
Entièrement d'accord avec Jules Dunord. Plutôt que d'arranger les affaires de François Hollande, et même si cette mission pour un islam de France est une tâche essentielle et sans doute exaltante, Jean-Pierre Chevènement serait mieux inspiré de mettre en marche et en perspective, autour de lui et en vue de l'élection présidentielle, un projet pour le pays. Nous serions nombreux à le soutenir, le rassemblement pourrait être large et prendre rapidement du souffle en cette période de paralysie ambiante, de réactions défensives et d'atermoiements.
Quant au traitement spécifique de "la citoyenneté musulmane", il ne me paraît pas hors de propos et surtout pas conduire à la "communautarisation" de la société, bien au contraire. La pratique de la laïcité ne va manifestement pas de soi pour une partie - dont la proportion est difficile à estimer - des musulmans de France. N'oublions pas que cette religion s'est développée chez nous bien après la Loi de 1905 et qu'il ne suffit pas de déclarations péremptoires et incantatoires ou de demander une application stricte des textes pour emporter l'adhésion. Un long exercice pédagogique est nécessaire comme il le fut d'ailleurs, en son temps, pour d'autres obédiences religieuses.
Bonne réflexion, Jean-Pierre! Et que l'été porte conseil...

8.Posté par Carl GOMES le 04/08/2016 11:50
bonjour
Je pense que Mr Chevènement est tout à fait à même de réussir cette mission...

9.Posté par Daniel Jesus Combiendit le 04/08/2016 19:51
Merci de bien vouloir transmettre cette idée à M. Chevènement.

Pour faire barrage à l'intégrisme religieux en pays laïque

Idée pour développer l'empathie, la tolérance, et la compréhension mutuelle...

Ceux qui deviennent intégristes ne sont pas forcément débiles. J'ai connu pour ma part des docteurs en mathématiques ou en informatique, ingénieurs, intégristes, très intelligents et compétents dans leur spécialité, mais très travaillés par une vision intégriste de l'islam. Ceux-là font du lobbying pour développer l'intégrisme islamiste en France et prôner la charia comme système d'ordre social idéal pour régir l'humanité de manière vertueuse. Et ce sont souvent de pauvres paumés manipulés qui iront se faire exploser dans des attentats, en épousant les thèses les plus radicales et agressives que l'on peut interpréter dans l'islam.

C'est pour ça que je propose l'idée personnelle suivante: que l'on oblige les futurs prêtres, pasteurs, imams, rabbins, enseignants bouddhistes à suivre une formation commune de 3 ans sur les différentes religions, spiritualités et croyances (et l'athéisme est aussi une autre forme de croyance), mais également sur le fonctionnement du système nerveux et de la conscience, en philosophie et droit de l'éthique, en psychologie sociale, et d'un approfondissement de deux ans dans leur religion, faisant l'objet d'un diplôme leur permettant de prêcher en synagogue, église, mosquée ou temple.Sinon cela leur serait interdit (et là il y aurait une violation de la loi de 1905, loi qu'il faudrait faire évoluer et modifier, me semble-t-il, car n'étant plus adaptée au contexte actuel).

Ce serait le diplôme (ou certificat diplômant) d'aptitude à prêcher en pays laïque.

Rien ne les empêcherait ensuite et en parallèle de se former dans les enseignements de leur propre religion pour le reste de leur vie.

5 ans, ça peut paraître un gros investissement, mais ce n'est en fait pas grand chose, à l'échelle d'une vie humaine, qu'ils voueront ensuite à prêcher auprès de leurs fidèles leur religion et voie spirituelle.

Mais cela changerait tout pour vacciner ces prêcheurs de l'intégrisme extrémiste religieux et lui faire barrage, que chacune de ces personnes puissent avoir en conscience qu'il existe d'autres voies spirituelles que la leur, et avoir côtoyé durant 3 années de formation, des gens d'autres croyances que la leur, toutes aussi respectables que la leur, quand bien même ils continuent à progresser dans la voie spirituelle de leur choix et de leur coeur.

On vit dans un monde multiculturel. On ne peut plus se permettre de s'ignorer culturellement les uns des autres. Le coût social et humain est trop cher à payer, à rester dans l'ignorance des autres croyances et spiritualités autres que celle dont on est issue ou qu'on a choisie d'adopter. Cette ignorance est encore plus dangereuse pour tous chez les prêcheurs.

Ce serait par voie de conséquence un outil très efficace dans la lutte contre le racisme ainsi que dans la reconnaissance et le respect de l'altérité.

Pour ne pas (trop) tomber dans la violation de la loi de 1905 sur la laïcité et la séparation de l'Eglise et de l'Etat, il faudrait dénommer ces cours et cette formation sur le fait religieux donnant lieu à un diplôme d'aptitude à prêcher en pays laïque permetttant de professer sa religion auprès d'un public, comme un enseignement composé de philosophie des religions, d'histoire des religions, de sociologie des religions, d'anthropologie des religions, de psycholo-sociologie des religions, de psychologie des religions, de droit des religions.

On a bien créé des permis de chasse, des permis de conduire, des permis de voler, des diplômes de médecin, de dentiste, pour se protéger justement de personnes qui maniant mal leur savoir, que ce soit par ignorance ou par laisser-faire de l'Etat, pourraient sans cela être de vrais dangers publics.

Je pense qu'il faudrait faire de même vis à vis des prêcheurs qui occupent des lieux religieux qui sont des biens immeubles reconnus pour prêcher, dès lors que leur courant idéologique concerne une communauté d'invidus supérieure à quelques centaines de personnes dans le pays où ils se trouvent.

L'idée que je propose là serait le pire cauchemar de Daesh et des intėgristes de tout poil, si on la mettait en oeuvre!

https://blogs.mediapart.fr/duduche/blog/271215/pour-faire-barrage-lintegrisme-religieux-en-pays-laique://

10.Posté par Claude NICOLET le 04/08/2016 20:43
ClaudeNicolet
Cher Jean-Pierre, comme tu le dis et comme tu le sais, cette tache est d'une importance non seulement nationale mais également porte en elle des enjeux qui vont bien au delà du pays. La question de l'islam et de ses nécessaires réformes, porte en elle des enjeux de dimensions mondiales. La France est aujourd'hui confrontée à un défi gigantesque. Quant à savoir s'il s'agit d'un piège, d'un jeu à 3, 4, 5 ou 10 bandes de la part du président de la République, on peut y penser mais il n'est pas interdit non plus de tenter d'élever notre réflexion à la hauteur d'une situation qui interroge nos politiques migratoires, économiques, étrangères, européennes, éducatives...Le piège en réalité s'est déjà presque complètement refermé sur nous et pour de vaines querelles totalement subalternes (l'âge, le sexe...) il ne faudrait même pas prendre le temps de réfléchir à cette proposition et surtout à la "feuille de route" qui serait fixée? Comme toujours, je sais que tu penseras d'abord aux intérêts de la France ainsi qu'à l'idée que tu te fais de ton devoir. Finalement c'est la seule chose qui vaille.

11.Posté par Emmanuel GILQUIN le 07/08/2016 18:44
Le temps perdu, comme disait Yves Rocard à son fils.
Vous avez déjà perdu votre temps comme Ministre des cultes (et de l'intérieur) à essayer d'adoucir la charia ( pas de lapidation, c'était trop pour vos interlocuteurs).
Votre travail urgent, pour tout le monde musulman, et pous nous, c'est la publication exhaustive de vos mémoires, des verbatims complets, sur la première guerre d'Irak. Vous avez été prophète en démissionnant plutôt que de participer à ce crime, vous avez ce jour là brisé votre carrière. Nous vous respectons, ne nous décevez pas......

12.Posté par Emmanuel GILQUIN le 07/08/2016 19:31
Remarque: quand vous aurez fini d'écrire le livre ci dessus,
je vous propose comme titre "1991, l'année terrible), ou "1991, les terroristes sont saoudiens, Mitterrand et Bush déclarent donc la guerre à l'Irak",
libre à vous de passer une partie de votre temps libre ( otium) dans la mission proposée par Messieurs Hollande et Gantzer ( experts en neg otium) , dans la présidence d' un "comité Théodule", cher au Général .de Gaulle, ou plus précisément d'une "mission hypocrisie - taqqiah".
Vous devriez demander plutôt à Monsieur Hollande de se désister en votre faveur pour la candidature à la présidence de la République, vous avez plus de chances que lui. !

13.Posté par Hanane Chakir le 08/08/2016 00:58
Bonjour, j'aurais tout entendu et tout vu de la part de ce gouvernement, J-P Chevènement à la tête de la fondation de l'Islam de France, il n'y connait rien, n'est même pas musulman, c'est com si je mettais un ministre marocain ou autre mais d'une autre religion à la fondation du Christianisme ou une fondation du Judaïsme. Ahahah, n'importe quoi!!!

14.Posté par Emmanuel GILQUIN le 08/08/2016 14:31
Timeo danaos et dona ferentes (Virgile), je crains les Grecs méme quand ils font des cadeaux) ( le cheval de Troie)
Oui, belle Semiramis de l'Education, je vous dédie ces vers qui prouvent que le latin est utile pour comprendre Hollande, Gantzer, et Goldman Sachs.
Quant à JPC, brillant latiniste, il aura compris.Dans certaines circonstances, il faut savoir se retirer (Voltaire).

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17

Abonnez-vous à la newsletter