Agenda et médias

"Nous avons besoin de quelque chose qui pourrait ressembler à 1958"


Jean-Pierre Chevènement était l'invité de Zemmour et Naulleau sur Paris Première, mercredi 30 mars 2016.


Verbatim sélectif :

C’est quoi le chevènementisme ?
J’observe que beaucoup se réclament de moi. Je ne peux pas contrôler tout ce qui se dit. Des gens très divers, de l’extrême droite à l’extrême gauche, et même au centre….

Avez-vous des héritiers ?
Il y a des gens qui se réclament de moi, on va voir ce qu’ils sont capables de faire.

Pourriez-vous être un recours à gauche ?
On ne dit jamais « jamais » en politique. Mais le combat politique est aussi le combat des idées, que je mène depuis très longtemps.

Ce qui se passe n’est que la concrétisation de beaucoup de mes mises en garde. Cela fait de moi au moins un mentor, quelqu’un qui peut donner des conseils avisés. La France a besoin d’un nouveau logiciel pour se redresser.

Je n’envisage pas d’être candidat à l’élection présidentielle de 2017. J’ai un certain âge… Quand on sollicite un mandat pour cinq ans, il faut avoir une vue prospective !
Je regrette de ne pas en avoir fait une ambition quand j’étais plus jeune.

Je pense que nos responsables politiques ont au fond perdu confiance dans la France. Ils ont choisi la mondialisation libérale, des carrières, des postes, des rémunérations et ils ont oublié qu’ils servaient la France.

J’ai été le seul sénateur élu contre la droite officielle et la gauche officielle.

A un moment, la montée du Front National provoquera un certain nombre de mutations dans le comportement d’un certain nombre de nos responsables politiques. Je pense à quelque chose qui pourrait ressembler à 1958, avec le retour du général de Gaulle. Alors, il n’y a pas de général de Gaulle en magasin, à part moi, mais ça ne suffit pas !

Je ne suis pas anti-européen. Je suis contre la délégation de pans entiers de souveraineté envers des personnes qui ne sont pas élues. Je suis pour remettre tout ça sur la table et faire une Europe à géométrie variable, avec les nations, une Europe européenne.

L’immigration doit être proportionnée à notre capacité d’intégration.

Les frondeurs se sont réveillés beaucoup trop tard pour moi. Je les avais avertis en 1983 et encore à deux reprises. Ils se sont réveillés en 2013-2014. Ils n’ont pas poussé assez loin l’autocritique, et en particulier la manière dont on a fait l’Europe, la monnaie unique. Il faut leur expliquer ainsi qu’à la droite républicaine. Ce mouvement de dépassement auquel j’ai appelé reste toujours valable. Je reste fidèle à cette idée que pour sortir des difficultés grandissantes que je vois devant notre pays, il faudra que celui-ci se rassemble, et sur une ligne de salut public.


Rédigé par Chevenement.fr le Jeudi 31 Mars 2016 à 18:32 | Lu 4312 fois



1.Posté par Paul BOULVRAIS le 01/04/2016 09:14
paulboulvrais
Tout à fait d'accord avec cette analyse, y compris l'analogie avec 1958 (les régiments parachutistes et les comités de salut public en moins...). Hélas, le personnel politique crédible prêt à s'engager dans un grand mouvement de recomposition n'est pas au rendez-vous.

2.Posté par Jules DUNORD le 02/04/2016 09:32
@ Paul BOULVRAIS
Dans le billet précédent, JP Chevènement écrit :
« (il faut) dissoudre une nomenklatura honnie en supprimant symboliquement l’ENA. Celle-ci est devenue l’Ecole de légitimation des élites installées. Ces dernières se sont approprié à la fois les hauts postes dans la Fonction publique, la direction des grandes entreprises publiques et privées et la représentation politique elle-même, au détriment du reste de la population. Il faut revenir à des systèmes de sélection et de promotion internes. »

Tout est dit et explique pourquoi « le personnel politique crédible prêt à s'engager dans un grand mouvement de recomposition n'est pas au rendez-vous. »
Il est grand temps de faire le ménage.

3.Posté par Paul BOULVRAIS le 02/04/2016 10:58
paulboulvrais
@Jules DUNORD Nous disons la même chose dans le constat comme dans l'objectif. C'est bien pour çà que je disais être tout à fait d'accord avec l'analyse de Jean-Pierre Chevènement, que j'ai lue en entier.
Mais le sujet central est celui des moyens d'atteindre cet objectif, c'est pourquoi je faisais la restriction des régiments parachutistes et des comités de salut public de 1958. Parce que le "ménage" comme vous dites, on le fait comment concrètement ?

4.Posté par Jules DUNORD le 02/04/2016 12:30
@ Paul BOULVRAIS
J’avais bien vu que nous sommes tous sur la même longueur d’onde. Mon message était plus pour étayer votre propos et mettre en évidence la phrase de M. Chevènement publiée sur un autre billet.

Il n’est en effet pas courant qu’un ancien énarque demande la dissolution de la nomenklatura ENA. Son analyse est juste et courageuse. Elle est également partagée par la majorité de nos concitoyens. L’ENA est une machine à régénérer les privilèges.

Quant au ménage, je n’ai hélas pas de baguette magique. On le fait bien évidement par la démocratie et non par la force et la violence mais malheureusement cela pourrait arriver tant l’exaspération est grande. Ce « ménage » ne pourra se faire que par un grand rassemblement populaire autour de nos idées, celles portées par JP Chevènement. Le club de réflexion ‘République Moderne’, c’est bien, c’est un passage obligé mais il ne suffira pas car trop restrictif, trop intellectuel. Il faut redonner la parole aux citoyens de base qui doivent se réapproprier la chose publique, c'est-à-dire la gestion de la cité, en un mot la politique. Vaste programme, qui, je l’avoue, est bien plus facile à écrire qu’à faire.

5.Posté par Catherine HALBRONN le 03/04/2016 09:28
Bonjour,
A juste titre et avec lucidité, vous mettez en évidence la difficulté de mise en oeuvre "redonner la parole aux citoyens ... s'approprier la chose publique". En effet, la France souffre d'une maladie chronique (et peut-être héréditaire) : le manque de confiance dans sa classe politique. on a le sentiment qu'être député ou sénateur est une sinécure à vie, le "politique" est devenu une profession.
Une solution serait sans doute de limiter le nombre de mandats pour éviter le clientélisme et pour ouvrir les portes des Assemblées à d'autres acteurs, notamment plus jeunes : la France est le pays d'Europe dont la classe politique est la plus âgée alors qu'elle est le pays d'Europe le plus jeune : cherchez l'erreur !!
D'autre part les citoyens ont déjà pris la parole, et plus encore depuis les attentats qui ont secoué la France et les Français ; de nombreuses instances citoyennes ont vu le jour, il faudrait utiliser ces groupes et le sursaut citoyen pour refonder les partis : à conditions que ceux-ci jouent le jeu, évidemment. ou peut-être initier des courants nouveaux à l'intérieur des partis avec des têtes nouvelles. Car se passer des partis me semble utopique et dangereux.
Les élections présidentielles seront déterminantes, mais le temps est compté : l'inquiétude est que beaucoup d'électeurs de gauche envisagent de ne pas voter, de s'abstenir ce que je trouve parfaitement irresponsable mais c'est ainsi. Sans compter les jeunes qui rejettent globalement le système électoral ce qui représente un grand danger.
A mon avis, l'heure est grave pour la France. La mouvance autour de M. Chevènement pourrait présenter une alternative, mais qui ? Avez vous une idée ?

6.Posté par Patrick LENORMAND le 23/04/2016 18:06
Certes il n'y a pas de De Gaulle ... Mais peut-on encore attendre longtemps un sauveur ?
En attendant, pour 2017 Mr Dupont-Aignan est là.
Les patriotes 'sociaux' ont le devoir de s'unir, ils comptent sur vous !.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
.@BrunoLeRoux, connaît bien les problèmes de sécurité. C’est un homme d’expérience qui saura « tenir la boutique » https://t.co/x1zLhueHLv
Mardi 6 Décembre - 11:51
La désignation de @BCazeneuve comme Premier ministre répond pleinement à l’intérêt supérieur de l’Etat https://t.co/x1zLhueHLv
Mardi 6 Décembre - 11:49
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15

Abonnez-vous à la newsletter