Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Les Français ont choisi le renouvellement des visages mais pas la continuité des politiques



Les Français, en mettant Emmanuel Macron au second tour, ont choisi le renouvellement des visages et d'un personnel politique usé par un bipartisme devenu de plus en plus artificiel.

Mais ils n'ont pas choisi la continuité, comme en témoigne le score élevé sinon majoritaire des candidats souverainistes. Emmanuel Macron devra s'en souvenir à l'heure des choix.

Une période est close. Les forces qui ont gouverné la France depuis un demi-siècle ont dévissé. Le Parti socialiste est divisé en trois. Le cycle d'Epinay est allé à son terme logique et depuis longtemps prévisible. La droite républicaine a perdu une élection qui paraissait imperdable. Comme le PS, elle entre dans une crise profonde et durable.

Dans l'immédiat, il faut que nos concitoyens se mobilisent pour écarter Marine Le Pen au second tour. Son score sans précédent doit obliger les forces républicaines à réviser enfin leur politique, comme elles ne l'ont pas fait après 2002 pour répondre au besoin de protection qu'exprime le pays. C'est dans cet esprit que j'appelle à un vote résolu pour Emmanuel Macron au second tour.



Rédigé par Jean Pierre Chevenement le Dimanche 23 Avril 2017 à 20:35 | Lu 10002 fois



1.Posté par drauche.goite le 24/04/2017 00:03
Chevenement qui appelle à voter pour un ultra-européiste. Ça fait de la peine

2.Posté par Pascale FOURIER le 24/04/2017 02:44
Pour moi, ce sera non !
En 2002, j'ai voté Chirac, dents serrées, contre Le Pen père.
En 2005, le peuple français a voté majoritairement contre le TCE : notre vote a été conchié par Nicolas Sarkozy avec le soutien du PS qui s'est abstenu au Congrès de Versailles.

Depuis ce temps, depuis 12 ans, rien n'a été fait pas la Gauche ( PS essentiellement ) pour entendre ce qu'avait dit le peuple en 2005. Tout débat sur l'UE, la mondialisation,le libre-échange, la notion de Nation a été occulté sciemment par le PS, laissant le champ libre à Marine Le Pen pour se ressaisir de ces questionnements essentiels.

Il est de notoriété publique, pour qui suit un peu l'actualité, que François Hollande, quand il pensait pouvoir se présenter, tablait sur un duel Le Pen/lui-même pour réduire l'élection présidentielle à un vote à un tour sous prétexte de "réflexe républicain".
Les propositions d'Emmanuel Macron sont claires, et ne sauraient être vues comme des propositions de Gauche ( elles sont une mise en cause claire de l'Etat social).

J'ai voté, il y a quinze ans, pour J. Chirac, parce qu'il me semblait essentiel pour l'honneur de la France que nous montrions au monde que la France ne saurait pas dire oui à Jean-Marie Le Pen. Pendant 15 ans, la Gauche dite "de gouvernement", pouvait réagir. Elle ne l'a pas fait.

Emmanuel Macron, porté par les forces d'argent, les médias inféodés à celles-ci, la Droite morale qui a récusé Fillon, et la Gauche mondialiste et atlantiste qui sacrifie allégrement les ouvriers et les gens de petites conditions, n'aura pas ma voix : la politique n'est pas un jeu à trois bandes. Vouloir faire barrage au FN, c'était se donner les moyens de se faire l'expression de la volonté ( ou à tout le moins des interrogations) des citoyens, les plus modestes en particulier - réfléchir, inventer, argumenter, .... toutes choses que la Gauche de "gouvernement" a refusé de faire. La Gauche ( PS) devait être un rempart contre le FN, depuis 15 ans, depuis 2002 : elle s'est refusé à le faire parce qu'elle a suivi le tropisme qui est le sien depuis 1983 et que vous dénoncez vous-même,la défense l'Union européenne préférée à la question sociale, le remplacement de la défense des classes sociales les plus faibles par celle des nouveaux damnés de la terre ( voir ce que disait Terra Nova). C'est une erreur majeure ( que paie aujourd'hui Hammon, qui était pourtant de tous les candidats socialistes aux présidentielles celui que le méritait le moins..)

E. Macron, qui n'est pas de Gauche, mais qui est la conséquence des choix politiques délétères du PS, choix que je combats depuis 15 ans, n'aura pas ma voix, parce que ce serait me rendre aux diktats pensés par avance par certains politiques qui récusent, de fait, la démocratie, parce qu'ils pensent le peuple incapable de penser....

F. Mitterrand a organisé l'émergence du FN. L'incurie du PS a organisé la préemption du FN sur les thématiques qui auraient dû être les siennes si le PS n'était devenu ce qu'il est ( était...), un parti d'élus, soutenus par les classes aisées. Qu'on ne vienne pas me culpabiliser de ne pas accepter de jouer le jeu de ceux qui ont tout fait pour que la question de la nature réelle de l'UE,des incidences du libre-échange, et celle de la nation ne soit jamais objet du débat démocratique nécessaire.

Pour moi, c'est non - parce que justement je défends la démocratie.

Avec tout mon respect,

Pascale Fourier

3.Posté par Victor WALRANT le 24/04/2017 08:51
Bonjour Monsieur Chevènement,

Je suis belge.

Comment pouvez-vous écrire cela?
Je rejoins totalement Madame Pascale Fourier qui a fait une excellente analyse du désastre.

J'ajouterai que je n'ai pas du tout compris votre suffisance ni celle d'autres (Michel Onfray ...) qui n'ont eu de cesse que de mépriser Jean-Luc Mélenchon qui a pourtant été le seul à avoir un réel programme très construit, très ambitieux et qui a été le seul à lutter efficacement contre le FN: c'est du FN que viennent les voix qui l'ont fait grimper à quasi 20%.
Monsieur Ziegler -un Suisse- l'a ouvertement soutenu lui!

C'est Monsieur Hollande qui a gagné, Monsieur Chevènement ... vous rendez-vous compte??? Au passage, Monsieur Hollande a fait de Benoît Hamon de la chair à saucisse alors qu'il était le représentant élu du PS, une félonie majuscule. C'était Benoît Hamon qui devait rallier Mélenchon après le coup de grâce - si on peut dire - de Valls et pas l'inverse.

La France a perdu, a gâché une occasion historique d'avoir un impact mondial! J'écris bien mondial! C'est grave!
Les Américains ont eu Trump, les Français auront Macron: ce n'est pas mieux, c'est même pire: le premier est d'une stupidité remarquable, le second est d'une intelligence remarquable pour ruiner la France en faveur de lui et des siens; ça va saigner. Et vous le recommandez...

Pardonnez-moi Monsieur Chevènement: je suis outré.

Avec tous mes respects.

Victor Walrant

4.Posté par Jules DUNORD le 24/04/2017 11:21
Je suis déçu, M. Chevènement à plusieurs titres :

- déçu par vos non dits, par votre non engagement auprès d’un candidat reprenant vos soit disantes idées : Mélenchon, Dupont Aignan ou Asselineau. En fait, vous pensiez déjà à Macron, mais vous n’avez pas osé franchir le pas.

- terriblement déçu par votre appel à voter Macron, le candidat de la finance, de la mondialisation, de l’urbérisation, de l’europe dévoyée. A quoi servent vos différentes interventions sur ce blog ?
Vous auriez pu au moins ne donner aucune consigne de vote, dire qu’entre Macron et Le Pen, c’est tomber de Charibe en Sylla.

En fait, vous n’avez jamais réussi à couper véritablement le cordon avec le PS car Macron est une émanation de la troisième composante du PS poussée par Hollande.

Pour vous, M. Chevènement, tout va bien continuer à se passer : présidences de comités Théodules, beaux voyages à l’étranger, rencontres avec quelques « grands » de ce monde. La belle vie, quoi ?

Pendant ce temps, les petits et les moyens vont morfler de plus en plus.

Vous m’avez déçu , M. Chevènement. Tout comme Pascale FOURIER (dont je partage à 100% ses idées), je ne suivrais pas votre appel.

5.Posté par Carl GOMES le 24/04/2017 11:51
L'empire de la finance Macron commence dès aujourd'hui avec +10% pour les actionnaires des grandes banques au vu du résultat de leur mentor au 1er tour!

6.Posté par Jean François CAYLA le 24/04/2017 14:25
cayla
Stupeur et étonnement !

Je partage les réflexions des posts 2 et 4

Appeler à voter pour un candidat communautariste et eurobéat au nom des idées
républicaines et souverainistes ... cela surprend et n'entraine pas l'enthousiasme.

7.Posté par Carl GOMES le 24/04/2017 15:41
Déjà je ne fais pas tout à fait l'analyse de Mr JP. Chevènement des résultats. Pour moi il en ressort quatre grandes forces: la Droite (Fillon), Mélenchon, Le Pen et Macron, et Macron est seulement un peu au-dessus des autres. Seul le PS a été véritablement balayé.

8.Posté par Niala Lorimop le 24/04/2017 16:47
Cher Jean-Pierre Chevènement, j'ai adhéré au PS sur la ligne du CERES en 1974 et cette ligne n'était pas plus simple à tenir que celle que tu proposes aujourd'hui.
Il s'agit effectivement de la fin du cycle d'Epinay et il devenait évident que sa fin serait proche. Il y a donc deux attitudes aujourd'hui : s’arque-bouter sur des positions ultra minoritaires et indéfendables en se réfugiant parmi les oubliés de l'histoire ou, au contraire, reconstruire un nouveau cycle sur de nouvelles bases pour donner un avenir à nos enfants et nos petits enfants. Pour cela il s'agit de trouver les nouveaux axes de clivages qui vont permettre un rassemblement autour de valeurs humanistes, sociales et solidaires. Il n'est pas certain que la fracture proposée par Emmanuel Macron soit la notre mais il est évident que la notre sera à l'opposé des propositions du FN. A la situation présente, il ne peut donc y avoir qu'une réponse : le vote résolu pour Emmanuel Macron.

9.Posté par Marie pierre CORBET le 24/04/2017 20:48
Avec ceci c 'est un boulevard pour marine le pen en 2022 .
faire barrage ....
ca fait longtemps qu on fait barrage .
pour avoir qui au gouvernement ?
là faut arreter tout .
les francais savent râler ;ah ca oui .
mais une fois dans l isoloir ...
je choisis ce que je connais .
c 'est dangereux d aller là où l on a envie d aller ....Ah oui on ne sait jamais .
on regarde d en haut ,par dessus la balustrade mais on court vite se refugier là où on continue à avoir mal .
C est tellement bon d en baver ,
au moins on a quelque chose à dire et puis on se sent solidaires .

agir .

ce manque de courage vis à vis de soi meme me désole .
alors allons voter Macron pour continuer .
et Vogue la galere .
jusqu au jour où ........

10.Posté par Carl GOMES le 24/04/2017 23:04
Personnellement, pour faire fructifier mes placements financiers, j'ai tout à gagner avec Macron qui est le candidat des nantis de tout poil, adoubé spirituellement par la vieille garde socialo-centriste des Attali, Moscovici, Bayrou, Giscard...et qui va pendant 5 ans reconduire la politique libérale et européiste de Hollande.
Mais idéologiquement, ce choix ne me satisfait pas. Une fois de plus, les vieux briscards de la politique, Fillon, Cambadélis, voudraient rendre les Français schizophrènes en leur demandant de choisir ce qu'ils n'aiment pas dans leur propre intérêt - ou celui de la République.
Mais, en 2017, sérieusement, quel est le risque que le Front National pourrait faire courir à la République ? Aucun ; il aurait de multiples contre-pouvoirs (LR, Mélenchon, et Macron).
Il nous offrirait même l’occasion de sortir du joug de l'Union Européenne qui sinon mènera à la suppression des acquis sociaux et des nations...Le projet Macron n'a jamais été pensé ; les dossiers ne sont pas analysés, les prises de position sont faites à l’improviste. Pire il est de nature à compromettre l’ordre mondial attisant les tensions avec la Russie (Macron, sous l’impulsion d’un BHL, serait intervenu, même seul, en Syrie, mais avec quelles conséquences ?...). Sur ce plan, Mme Le Pen est plus équilibrée et centrée vers la Russie.

11.Posté par Jean-Luc PIROVANO le 25/04/2017 13:45
Pardon, Macron me semble la négation de tout ce que vous avez toujours défendu... La machine toute faite, incrustée dans votre cerveau, du "front républicain" s'est sans doute déclenchée automatiquement et à toute vitesse dimanche soir : je n'en suis pas revenu de la rapidité avec laquelle m'est parvenu votre message d'appel à voter pour l'animateur de télé-réalité ! Front soi-disant républicain, Macron : cherchez la contradiction... vous avez eu l'impression dans tous ses discours d'avoir à faire à un républicain convaincu et ferme sur les valeurs de la République ? Un type que la formule "laïcité ouverte" n'a pas la(air de gêner du tout, qui ne sait pas ce qu'est la "culture française", qui accuse sa patrie de crime contre l'humanité... et qui a dans ses plus proches conseils BHL !

Cher JPC, vous qui vouliez autrefois un "pôle républicain" dans lequel vous étiez prêt à accueillir Paul-Marie Coûteaux ou William Abitbol et avez parfois "fait du pied" à Philippe de Villiers, vous voilà redevenu bien go-gôche....

Moi je ne vais pas voter Marine, mais si on m'obligeait à mettre un bulletin nominatif dans l'urne, j'aurais encore plus de mal à mettre celui de Macron (notre adversaire par excellence) : heureusement on a encore le droit de voter blanc !

P.S. (ah, ces initiales!) j'ai voté NDA au 1er tour et ai vivement regretté que vous n'exprimiez pas, très publiquement, un petit signe de sympathie pour sa candidature... mais, évidemment il vient de la droite, alors...

12.Posté par Emmanuel GILQUIN le 25/04/2017 19:21
Les métaphores dangereuses
Après un premier tour où les électeurs ont du mettre leur main droite dans la poche,on s'aperçoit qu'ils risquent de vouloir se venger? On ressort le barrage contre l'extrême droite. On peut visiter Malpasset près de Fréjus pour imaginer ce qui se passe quand un barrage cède, les blocs de béton énormes brisés et transportés au loin, les morts innombrables sans autre sépulture que la Méditerranée.......Faute de respecter les idées souverainistes, on a créé une fracture profonde entre France des riches et France des pauvres, France des écoles de commerce à 6000 euros par ans minimum contre France des CES gratuits, la France de l'aéronautique contre celle du textile......Relisons Michelet sur la révolte des Jacques.......

13.Posté par Constant Sabatier le 26/04/2017 21:55
J'avais dit ici il y a quelques mois combien, chevènementiste depuis toujours, j'avais été déçu à la lecture de votre livre "un défi de civilisation", où vous sembliez oublier vos positions souverainistes passées dans une sorte d'attitude de vieux sage détaché des contingences terrestres, attitude qui n'est pas sans rappeler celle, hautement plus insupportable car plus prétentieuse, de Michel Onfray, dont le vaste talent oratoire et intellectuel ne sert qu'à taper sur tout le monde en déclarant que de toute façon tout est fichu et que la seule solution est de devenir philosophe.
J'ai pour ma part rejoins l'UPR dont le score électoral décevant a au moins eu pour mérite de dire aux français, pendant 15 jours (seulement) d'égalité médiatique, ce qu'il en était véritablement de l'UE et pourquoi en sortir était la seule solution.
Que vous appeliez aujourd'hui à voter Macron me confirme que j'ai fait le bon choix. Il y a un moment où, au-delà des calculs et des combinaisons tactiques, la cohérence (je n'ose pas dire l'honnêteté) est nécessaire dans les idées politiques, ne serait-ce que pour ne pas faire désespérer ceux qui n'ont pas les moyens d'être des vieux sages ou des philosophes.
Je sais que les idées ne suffisent pas à nourrir son homme, mais prenez garde à ne pas nous faire oublier le Jean-Pierre Chevènement du début des années 90, vous auriez tout perdu.

14.Posté par Jean-Paul BIANCAMARIA le 28/04/2017 09:19
Bonjour,
décidément je suis de plus en plus en désaccord avec le J-P Chevènement de 2017 et pour cela je m'appuie sur le Chevènement Jean-Pierre qui autrefois a fustigé justement la dérive "euronouille" et pro-OTAN de nos "élites boboïsées" (P"S"-Centre et Droite).
M. Macron est la synthèse parfaite de ces politiciens hors sol qui méprisent le Peuple et qui nous culpabilisent en disant que la défense des intérêts supérieurs de la Patrie Républicaine et des classes populaires est synonyme d'aspiration inconsciente au "fascisme".
J'ai voté avec conviction pour La France Insoumise et je ne me laisserai pas intimider par les injonctions de ceux qui, par leur politique d'abandon des plus pauvres,ont fait prospérer le vote FN, dans l'unique but d'être élu dans un fauteuil en cachant leur véritable programme derrière le mot d'ordre "Faire Barrage".
Le respect pour ce que vous avez représenté pour beaucoup d'entre nous, ne m'empêche pas de déplorer votre appel à voter Macron et entendre votre voix venir s'ajouter à ce choeur des imposteurs bêlant "Macron le rempart" me blesse profondément.
Je ne vous suivrai pas et voterai blanc sans culpabilité: que ceux qui ont provoqué sciemment cette situation se débrouillent sans nous!

15.Posté par Michel VIGNEAU le 28/04/2017 15:11
Bonjour, l'essentiel a été dit ci-dessus. Je souhaite simplement exprimer ma déception de vous voir céder à la doxa ambiante particulièrement violente envers ceux qui sont considérés comme des traitres ou des collabos, ceux qui ne veulent pas voter pour E. Macron.
Faut-il que vous teniez tant à conserver la mission qui vous a été confiée par le Gouvernement relative à l'Islam de France pour renier vos convictions souverainistes et antilibérales au point d'appeler à voter pour le représentant suprême de l'idéologie que vous avez combattue depuis toujours ?
Quel esprit sérieux peut prétendre que Marine le Pen est un leader fasciste prêt à éradiquer la République pour transformer la France en tyrannie ? Ce noble combat contre l'infâme prêtresse d'Hitler, qu'imposerait la morale la plus haute, et la plus hypocrite, exigerait de sacrifier ses propres convictions socialistes, non le socialisme outragé du PS, mais le socialisme de Jean Jaurès profondément opposé aux effets pervers du capitalisme sur la classe ouvrière ?
Cette alternative perverse que veut nous imposer la classe dirigeante entre pseudo fascisme d'opérette et néolibéralisme ubérisé, que vous acceptez sans broncher, me laisse sans voix, atterré et même confus comme si j'avais été trahi par un des miens, ce qu'à dieu ne plaise.
L’électeur de gauche, rebelle à la doxa de droite, se sent bien seul.
Bien à vous,

16.Posté par Yvon GRINDA le 29/04/2017 10:49
Combien il est attristant de constater, parmi les intervenants, que, pour se vouloir « pur » on puisse préférer la politique du pire, qui, elle, est la pire des politiques ( qui plus est, triste symbole : par quelqu’un dont l’homonymie est celle du fondateur du « sociantisme » : Charles Fourier).
L’extrême droite avance masquée.
Croyez en celui qui la connaît bien pour l’avoir connue et subie de l’autre coté de la Méditerranée.
Jean-Luc Mélenchon, , a-t-il des « pudeurs de gazelle » pour ne pas se souvenir que dans « La Peste » d’Albert Camus ( lui-même « originaire du même coin »), la lutte contre celle-ci ne pouvait se combattre qu’avec la solidarité, au delà de nos différences.

17.Posté par Catherine HALBRONN le 29/04/2017 11:08
Chers Amis,
Je ne sais pas où vous vivez, dans quelle ville, quel quartier ... moi qui vis dans les quartiers populaires de Marseille, ce que je peux vous dire, c'est que des groupes de gens haineux n'attendent que l'élection de l'Extrême droite pour en découdre : avec les musulmans (bcp de femmes voilées, c'est vrai ..; mais est ce une raison pour "casser du musulman" ?) en découdre aussi avec l'Extrême gauche Mélanchonienne, et d'ailleurs vice-versa pour certains soutiens de l'Extrême gauche ... Quoique fera Mme Le Pen, la boîte de Pandore s'ouvrira : l'économie en souffrira et en priorité les populations les plus faibles. En ce qui concerne Emmanuel Macron, je ne sais pas, personne ne sait comment il dirigerait s'il était élu : tout est nouveau : la casse des partis traditionnels, la mobilisation d'un électorat qui ne s'exprimait pas, 30% de 18/24 ans qui se sont exprimés pour JLM ..
Certains éléments me paraissent intéressants chez EM : ne serait ce que le chômage pour tous, y compris les entrepreneurs et les salariés qui souffrent sur leur lieu de travail : ce n'est pas anodin si vs savez, comme moi, qu'actuellement, démissionner est presque impossible quand on a besoin d'un salaire en fin de mois: j'ai connu, je sais de quoi je parle ..Enfin, pour finir, je ne comprends comment, dans la tête des gens, voter pour un candidat qu'on ne cautionne pas peut empêcher ces mêmes électeurs d'agir, aussi bien dans la vie politique (législatives) que dans la société civile qui, je le crois, est bcp plus efficace pour modifier un monde car elle agit sur le pollitique. A mon avis, je suis assez terrifiée de constater que "l'égo" : moi je ne voterai pas" celui des" PLAF" (plus rien à foutre) prend le pas de plus en plus sur l'ensemble des populations d'un pays : cela ne présage rien de bon pour l'avenir. Personnellement, je voterai sans états d'âme pour Emmanuel Macron, car l'extrême droite me fait horreur par sa démagogie, ses mensonges ..cela ne m'empêchera pas d'agir par la suite et de m'opposer. L'insoumission n'est pas un parti, elle est personnelle, ne l'oublions pas !!!

18.Posté par Jérôme LECLERCQ le 01/05/2017 01:55
Oui, Catherine Halbronn, votre voix est celle d'une sagesse instinctive. Le pire, dans toutes ces finasseries égotiques, est la prétention de se croire d'une quelconque influence sur l'évolution en cours. Rien de ce qui avait cours ne tient la rampe. Le vent mondialiste emporte tout. Partis, institutions, croyances, grands hommes, grandes pensées, tous les monuments de nos instants encore si proches dévalent maintenant des champs déserts, aussi ridicules que de vieux sacs plastiques. On peut penser à ces administrateurs gallo-romains qui virent débarquer les Francs, ou à tous ces féodaux qui durent s'incliner devant Versailles. Leurs dieux, leurs églises, leurs lois, leurs serments, rien ne leur fut d'une quelconque aide. Ils passèrent, comme tout passe, et comme nous devons passer à notre tour. La nostalgie qui nous saisit est bien naturelle, mais elle n'est pas nécessairement l'antichambre de la mort. Elle peut être l'occasion de s'ouvrir à une lumière nouvelle. Oui, vous avez raison, la liberté, et surtout la sagesse, sont personnelles. A chacun d'entre nous d'en retrouver le chemin. Et pour le reste, prions pour que la multitude qui a besoin d'idoles n'en choisisse pas de si terribles qu'elles nous conduisent à la terreur.

19.Posté par 17 CHB le 01/05/2017 19:20
Le barrage au FN, il était nécessaire et il a été raté il y a bien longtemps, quand Tonton a décidé d'utiliser les fachos plutôt que de les interdire.
Les choses ayant évolué et MLP ayant repris à son compte des promesses sociales que la gauche voudrait voir réaliser, on a quelque difficulté à entériner un thaumaturge "morveux de Rotschild", apôtre de la dictature capitaliste + eurolâtre + belliciste.
Car le faux jeune premier, rouage de la commission Attali et responsable tant de l'ubérisation avec la casse "socialiste" du Code du Travail que du bradage aux US de fleurons de notre économie, nous annonce même son gouvernement : par ordonnances ! Total, le danger du jour pour le peuple, et pour sa souveraineté, c'est plutôt Macron.
Et vous, Monsieur Chevènement... ? ? J'en reste sans voix.

20.Posté par Jean-Paul BIANCAMARIA le 03/05/2017 18:31
Bonjour,
à ce point de la discussion je pense qu'il est nécessaire de rappeler l'article 20 de la Constitution:
" Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation.
Il dispose de l'administration et de la force armée.
Il est responsable devant le Parlement dans les conditions et suivant les procédures prévues aux articles 49 et 50."
Qu'est-ce que cela signifie? Simplement que la majorité qui sortira des urnes les 11 et 18 juin prochains, "obligera" le Président, M.Macron probablement, à nommer son "chef" au poste de Premier Ministre et que ce dernier formera SON gouvernement.
Donc, si les électeurs choisissent une majorité de députés "non-macronistes", le résultat du second tour de l'élection présidentielle deviendra anecdotique.
En effet, cette cohabitation aurait pour conséquence immédiate d'empêcher M. Macron de mettre en oeuvre son programme!
Cette hypothèse est loin d'être absurde, car selon les études d'opinions sur la motivation du vote, quasiment 50% des électeurs de M. Macron l'ont choisi plus pour éliminer M.Fillon et empêcher Mme Le Pen d'arriver en tête au premier tour, que par adhésion à son programme!
Tout cela pour dire que les choses sérieuses auront bien lieu en juin et que c'est à ce moment là seulement que les citoyens choisiront véritablement la politique qu'ils veulent voir mettre en oeuvre.
Comme nous pouvons le voir les jeux sont donc loin d'être faits!

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 4 Octobre 2017 - 18:47 Hommage à Nicole Bricq




Derniers tweets
RT @prefetrhone: La sous-préfète C.GADOU et le psdt de l'IFCM JP@chevenement remettent les diplômes universitaires "Religion, Liberté relig…
Lundi 16 Octobre - 20:28
RT @fondarespublica: #Catalogne / Une tribune de J-E #Schoettl > "Le projet des indépendantistes catalans est éradicateur" https://t.co/tSW…
Lundi 16 Octobre - 09:57
La dissuasion, gage de l’indépendance française et de l’autonomie stratégique européenne https://t.co/uudZfP9Bc0 cc… https://t.co/VxGJngRxi2
Samedi 14 Octobre - 08:35

Abonnez-vous à la newsletter