Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Le vrai bilan de l’ex-ministre de l’Intérieur


Il m’est souvent arrivé de citer le nombre de policiers blessés en service quand j’exerçais les fonctions de ministre de l’Intérieur : 5000 par an. C’était dans les années 1997-2000. Or, j’apprends de source officielle que ce nombre a atteint 11000 en 2006.


Chiffre impressionnant qui correspond à presque 10% de l’effectif des fonctionnaires de la police nationale.

Qu’il y ait dans notre société une montée de la violence, c’est malheureusement une évidence comme le manifeste la montée continue des agressions gratuites ou crapuleuses exercées contre les personnes et bien sûr les policiers.

Mais il y a une autre explication qui est dans la doctrine d’emploi de la police : en supprimant la police de proximité et en privilégiant la police d’intervention qui par définition ne connaît pas la population et interpelle souvent à l’aveuglette, M. Sarkozy a contribué à la montée des tensions urbaines. Son expression, à travers des mots qui portent une forte charge de violence, a aussi favorisé ce climat d’intolérance et de non-respect.

Le bilan de l’ex-ministre de l’Intérieur est lourd. Rien ne l’illustre mieux que les violences urbaines de novembre 2005 ou l’émeute à la gare du Nord qui a pris hier en otage des milliers de passagers. Ce climat d’extrême tension entre la police et certaines catégories de la population n’est pas normal.

Rien ne démontre mieux la nécessité d’un « ordre juste » fondé sur des valeurs républicaines : égalité des droits – respect de la loi – police citoyenne connaissant la population et connue d’elle.

La tâche de maintien de l’ordre public n’est certes pas une chose facile : il est évident que les passagers du RER doivent payer leur billet et qu’une interpellation policière ne doit pas, si elle est effectuée correctement, entraîner une rébellion. Mais ce qui suscite la réflexion, c’est la solidarisation contre la police, en plein Paris, dans une gare hyperprotégée, de dizaines de jeunes dont il faudrait savoir s’ils se trouvaient là par hasard. De toute évidence, des paramètres plus généraux sont en cause : la dégradation du rapport entre la police et certaines catégories de la population est révélatrice du vrai bilan de l’ex-ministre de l’Intérieur.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Mercredi 28 Mars 2007 à 14:24 | Lu 8328 fois



1.Posté par félicia le 28/03/2007 16:23
soyons patients et ne nous emballons pas. Attendons d'en savoir plus.

Toutefois, un citoyen (qui n'a pas "le type gaulois" (!)) a précisé comment celà s'était passé :

je cite "une personne a sauté au-dessus du portillon, pour passer sans payer. Au moment où il était interpellé, une petite troupe s'est avancée pour demander ce qu'il se passait." La suite vous la connaisssez : destruction avec des barres de fer etc ...

Celà sent, indubitablement, la préméditation.

En effet, sauter un portillon au nez et à la barbe d'agents du maintien de l'ordre, il y a mieux au niveau de la discrétion.

Ensuite, il ne me semble pas habituel de prendre les transports en commun muni de barres de fer !!!!! (elles ne sont pas arrivées là par magie !! ...)

Et, cerise sur le gâteau, ce serait, paraît-il, un "clandestin" (qui ne craint pas, c'est le moins que l'on puisse dire, de se faire remarquer !!!) au casier déjà bien chargé.

Une reflexion, d'ailleurs, me vient à l'esprit : comment se fait-il qu'avec la politique de ns, amplement médiatisée, de reconduite à la frontière, ce "clandestin" (?!) ait pu "sévir" à, au moins, 22 reprises (?!!) et être encore sur le territoire national ???!!! ....

vous avez dit "bizarre" ????..... j'aimerais bien que l'on m'explique !!!

2.Posté par bl le 28/03/2007 17:02
préméditation ou pas....cela change quoi ??? Cela change quoi à la façon dont réagit la gauche ce soir vis à vis de ces sauvageons..

La gauche refait la même erreur qu'en 2002, avec ce discours angéliste qui a fait le succès du FN. M CHEVENEMENT, j'ai voté pour vous en 2002, entre autres, du fait de vos positions très fortes sur ces questions de sécurité et ordre public.

J'ai eu du mal à avaler le ralliement à Ségolène ROYAL...mais là, c'est de trop....suite aux déclarations du PS...j'ai vraiment du mal..et vous M CHEVENEMENT, comment vous sentez-vous ? j'en suis certain pas à l'aise.

Nous savons pourquoi nous en sommes là : la politique libérale du gouvernement actuel fait des dégâts...mais cela n'excuse pas tout..ne mélangeons pas la nécessaire sécurité des citoyens et la fermeté et les questions sociales..je sais que c'est lié..mais la façon dont le PS se distingue....je ne peux pas souscrire à cela.

Bien respectueusement


3.Posté par HM 34 le 28/03/2007 18:16
Je crois qu'il est temps qu'une voix républicaine forte s'éléve pour réclamer un moratoire sur les polémiques sur les forces de l'ordre.Ce pourrait être la vôtre Monsieur JPC car les personnels de la gendarmerie,de la police et des armées ont beaucoup d'estime pour vous et ont jugé sur piéces quand vous étiez ministre des armées puis de l'intérieur.
Actuellement un grand silence régne sur l'état d'esprit des policiers et des gendarmes et j'ajouterai de certaines catégories de miltaires.
Pour preuve des manifs de policiers à Marseille récemment et des revendications internet de gendarmes et militaires:sites adefromil et gendarmes en colére.
Ce n'est pas trahir un secret d'état en soulignant que notre pays entre dans une période trés sensible du point de vue de sa sécurité.Le précédent de la gare madriléne en période électorale est manifestement pris trés au sérieux.Les responsables sont dans une seringue:ne pas affoler,assurer la sécurité dans une ambiance délétére où l'on crie bien vite à la manipulation(un peu comme dans le mail de félicia ci dessus).
Je crois qu'il faut cesser ces querelles, les forces de sécurité les vivent mal et n'oublient pas que dans un quasi anonymat un motard de gendarmerie a trouvé la mort dans le Var en sécurisant l'itinéraire de Ségoléne Royal.Je ne crois pas qu'un responsable de la campagne du PS et pourquoi pas la candidate elle même se soient rendu à ses obséques.Celà aurait été un signe de l'union nationale indispensable sur un probléme où les chicayas doivent se calmer:la sécurité intérieure et extérieure de notre pays qui seule garantit une vraie démocratie

4.Posté par félicia le 28/03/2007 18:47
à bl , d'une part, je ne vois pas ce que celà va changer de m'agresser verbalement ????

d'autre part, je n'ai pas entendu les réactions des uns et des autres, je ne me ballade pas toute la journée avec une oreillette vissée dans l'oreille et branchée sur les différents médias.

Alors, ça change quoi, la préméditation ???

simplement à s'interroger "à qui profite le crime" !!!!!!!....... vous voyez un peu ???? ou bien faut-il vous faire un dessin ????? vous ne trouvez pas bizarre cet évênement violent apparemment prémédité survenant juste le lendemain du départ du médiatique ministre de l'intérieur ? un délinquant multi-récidiviste et de surcroit clandestin ? et un clandestin qui n'a rien à faire d'être discret et qui ne devrait d'ailleurs pas se trouver en France, s'il a vraiment 22 condamnations à son actif !!!!

Quel est le message qui doit être entendu et qui le fait passer ? (j'aurai bien qq idées .... mais sans preuve .....) Quelqu'un voudrait-il faire diversion dans cette campagne qui semble marquer le pas parce que démarrée trop tôt ?

Quant aux réactions des uns et des autres, vu que l'on entend tout et son contraire, tous candidats et médias confondus, je dois dire que je m'en f... un peu. D'ailleurs, je finis par m'en désintéresser complètement, je suis en overdose.

Je préfère me concentrer sur l'essentiel, c'est-à-dire les programmes d'une part et la personnalité des candidats d'autre part. Le reste n'est que conjoncturel.

Si on pouvait parler un peu plus d'europe, au lieu d'éviter soigneusement le sujet (médias et candidats itou) moi, ça m'arrangerait. C'est d'ailleurs pour celà que j'étais venue sur ce blog.

Parce que, depuis que l'on a évincé Monsieur Dupont-Aignan, qui, apparemment "l'ouvrait trop" sur le sujet et devait gêner beaucoup de monde (vu l'omerta observée par les médias) je ne sais plus qui va défendre la France face aux ouiouistes.

Voilà et merci pour votre ineffable courtoisie ...

5.Posté par bl le 28/03/2007 19:58
à Félicia,

je suis désolé...mais je crains qu'il y ait un gros malentendu....je ne m'adressais pas à vous, mais à M CHEVENEMENT...c'est son blog je crois.
En m'appuyant, il est vrai sur votre première phrase...

Donc toutes mes excuses si vous vous êtes senti visée...ceci dit, à la lecture de votre message, lequel d'entre nous deux est le plus agressif...peu importe..

quand bien même, vous auriez raison sur cette préméditation (avouez qu'en même temps, je peux retourner l'argument inverse, tellement, cette machination serait démontable facilement..), peut-on aujourd'hui être d'accord avec ce qui s'est passé. La violence, qu'elle qu'elle soit reste de la violence...Donc, il faut al condamner.

Dernière chose : nous avons un point en commun. Je vais voter BAYROU car il veut rassembler, car je suis un déçu de la gauche...et j'en ai assez de la guerre gauche droite..

mais en revanche, il y a un point sur lequel je reste méfiant, c'est l'Europe. Je souhaite une Europe des projets, mais qui respecte les nations, d'ou mon vote pour Jean Pierre CHEVENEMENT en 2002....voilà le fameux point en commun ...entre nous...Et pour tout vous dire, j'ai de la sympathie pour NDA, sa fibre gaulliste me plaît bien..

Bien respectueusement à Felicia et à M.....CHEVENEMENT.



6.Posté par vitte le 29/03/2007 10:11
j'aimerais que JPC reprenne un peu de hauteur: son commentaire ne me semble pas digne d'un ancien ministre de l'Intérieur, notamment faire état d'une "dégradation du rapport entre la police et certaines catégories de la population "au débit de Sarko.Que dire aussi de sa déclaration " Le nationalisme est une maladie de la nation"? Qu'y a-t-il de commun entre les nationalisme français et arabes? On l'a défini chez nous comme un patriotisme réfléchi, et ,d'ailleurs, le patriotisme est-il une maladie de la patrie? Arrêtons les arguties et parlons plutôt de la France!

7.Posté par félicia le 29/03/2007 13:48
à bl et à ceux qui en doutait lire l'article suivant (qui n'est pas de moi) :

Campagne présidentielle française
Gare du Nord : « émeute » ou emballement médiatique ?

La presse française relate abondamment une « émeute » qui serait survenue Gare du Nord, le 27 mars. Commentant les faits, les responsables politiques se félicitent de la fermeté de la police ou s’indignent au contraire des violences policières. Selon les cas, on évoque la misère des banlieues ou la sauvagerie des immigrés. Toutefois sur place, il n’y a jamais eu d’émeute, mais un affrontement soigneusement organisé devant les caméras entre « autonomes » et forces de l’ordre. Les coups tordus de la campagne électorale commencent.
--------------------------------------------------------------------------------
il faut lire aussi les incroyables déclarations de ns et de certains de ses lieutenants.

Pour en revenir à la France dans l'Europe, si vous voulez une France autonome et indépendante, ce n'est certainement pas pour bayrou qu'il faut voter puisque qu'il veut un gouvernement européen supra-national. Il ne se souvient pas des acquis de la révolution, c'est à dire : le peuple souverain. Notre souveraineté il veut la vendre à la commission européenne. Ce sera sans moi, mais vous vous faites comme vous voulez.

Sans rancune. et cordialement.

8.Posté par Claire Strime le 29/03/2007 15:10
sur Bella Ciao, circule une photo de quelqu'un (qui n'est visiblement pas un "jeune de banlieue") qui casse une vitrine avec une matraque...

9.Posté par Nanard le 29/03/2007 15:27
Je me souviens de mon grand-père maternel dans les années cinquante (mon grand-père paternel avait été gazé en 14) qui attendait le matin l’heure de partir pour l’usine sa casquette sur la tête et vêtu de son bleu de travail. Les plus anciens se souviennent sans doute que les émissions de radio commençaient le matin à 7h par la Marseillaise. C’était le signal pour se diriger vers l’usine, mais auparavant, il se levait enlevait sa casquette et restait debout pendant la durée de l’hymne national. C’est un comportement qui pourrait en surprendre plus d’un aujourd’hui d’autant plus que mon grand-père était Espagnol. Il avait immigré en France en 1915 chassé par le roi de l’époque Alphonse XIII, il avait le tort d’être républicain. Il était venu chercher ce que l’Espagne lui refusait, la Liberté, l’Egalité, la Fraternité. Extrêmement reconnaissant envers notre pays qui avait su l’accueillir, il s’était parfaitement intégré. Bien sûr à l’époque, il y avait déjà des imbéciles qui ne manquaient pas de l’insulter et de lui demander de rentrer dans son pays. C’était sans doute les grands-parents ou arrières-grands-parents des imbéciles d’aujourd’hui.
Que c’est-il passé depuis cette époque où les gens n’avaient pas honte de leur drapeau et n’hésitaient pas à chanter la Marseillaise? Pourquoi avons nous abandonné nos couleurs et notre hymne national à l’extrême droite. Le problème vient en grande partie de là. Quand vous chantez la Marseillaise et quand vous pavoisez pour la fête nationale on vous assimile à un membre du front national. Il est temps que la gauche se ré-approprie de ces deux symboles de la république et qu'elle fasse retour à ses valeurs - pas seulement en paroles- pour redonner des repères à tous ceux qui en ont besoin, et ils sont nombreux !

10.Posté par félicia le 29/03/2007 17:21
à nanar : merci. votre témoignage m'a donné "la chair de poule" et noué la gorge. J'ai les yeux tout humides à l'évocation de cette France perdue , chantée par Trenet : douce France, cher pays de mon enfance, ..... de tant d'insouciance, je t'ai gardée dans mon coeur....

Bon. voilà, maintenant je suis très émue ....

je ne peux plus que crier : NON à Bruxelles ....

11.Posté par HM 34 le 29/03/2007 17:35
J'ajouterai au mail de nanard qu'on a laissé malheureusement Le Pen s'approprier le nom Front National qui était celui d'un mouvement de résistance contre les nazis.
Quant aux mails qui nient le caractére d'émeutes aux événements de la gare du nord,leurs auteurs n'ont jamais participé à ce genre de troubles à l'ordre public d'un côté ou de l'autre.
Dans un lieu clos immense et à issues multiples où circulent des milliers de passagers c'est un cauchemar:empêcher les sorties et arrivées des quidams réclame énormément d'effectifs et à l'intérieur grenades lacrymo et assourdissantes ne peuvent pas être employées en raison des courants d'air et de laréverbération sur les murs.Faut-il ajouter la difficulté des liaisons à vue et radio dans le labyrinthe des couloirs et galeries.
Alors à 50 bonshommes vous pouvez semer la pagaille pendant un bon moment.Les voyous ont quand même jeté une jarre de 20 kg depuis une galerie supérieure.
Le miracle continue:il n'y a pas de mort donc ce ne sont pas des émeutes,juste une provoc de sarko qui avait promis au resquilleur parfaitement respectueux de la loi(clandestin,22!! condamnations) un permis de séjour et une amnistie s'il mettait un peu de piment sécuritaire dans la campagne.

12.Posté par Lionel le 29/03/2007 23:05
Pour la gauche, il ne me semble pas que le MRC ait renoncé à la patrie et à la souveraineté. Ce sont les autres gauches qui l'ont fait et qui en plus culpabilisaient ceux qui étaient fiers de ces notions.

Et, cerise sur la gateau, bové veut changer les paroles de la marseillaise. Franchement, il m'était sympathique au début mais j'ai l'impression qu'il a attrapé la maladie de dieudonné!!!!

13.Posté par Galeski le 31/03/2007 23:24
Pourquoi je voterai pour Ségolène Royal et non pour le candidat ex Ministre du désordre intérieur

Merci à Karl Zéro de nous avoir offert le film « Ségo et Sarko sont dans un Bateau ». Il s’agit d’une œuvre documentaire brillante et étincelante dans son esprit. Il part de la présupposition que les deux principaux candidats de cette campagne électorale sont les purs produits et les victimes des « turpitudes » des « majors » de la politique française dans cette campagne : l’UMP et le PS. Les parcours de chacun des deux candidats étant soumis à examen, analysés et mis en parallèle sous l’angle de l’humour décapant de Karl Zero, il en ressort qu’au terme de ce documentaire, il n’y a pas photo. Tout le film plaide pour la future président, son intelligence, sa maîtrise, son sang froid, le contenu des valeurs transparentes qu’elle porte, loin de l’image qu’en donnent les médias au jour le jour, elle apparaît naturelle et perspicace. Ce qu’elle dit sur la vie politique, sur l’image des hommes politiques sonne juste et témoigne de son expérience et de sa lucidité. Je choisirai Ségolène parce qu’elle m’a convaincu de la sincérité de son projet et de sa démarche.

J’ai compris qu’elle sera un rempart contre le retour aux errements passés du Parti Socialiste, car je suis de ceux à qui la campagne de 2002 reste encore en travers de la gorge : Le candidat de l’époque déclarait avant le premier tour que « son programme n’était pas socialiste », « qu’on ne pouvait pas administrer l’économie » pour finalement abandonner ses troupes militantes désemparées en pleine campagne, au soir du premier tour.

Je suis de ceux qui, bien avant 1981, ont milité au Parti Socialiste et sont en droit de penser qu’en tant que militants, ils ont quelque peu contribué à l’avènement d’un nouveau Parti Socialiste, grâce en particulier au dynamisme et aux outils du CERES de J.P. Chevènement.

Je retrouve enfin en Ségolène Royal, la marque de l’autorité des initiateurs de grands projets politiques généreux et responsables. Son projet, dans l’énoncé et la présentation, est empreint du respect du citoyen, alors que par le passé, nous avons trop souvent assisté au retour de féodaux du PS et à la réinstallation de nouveaux caciques ... Les sabras sont vite devenus des chevaux légers, ce qui eut été convenable s’il ne s’étaient aussi vite mutés en « éléphants » … ce qui ne l’était plus convenable, et devenait aussitôt lourd de menaces et donnait du plomb dans l’aile à l’idée du socialisme.
Or, c’est une refondation accompagnée de l’authenticité d’un projet socialiste responsable que propose Ségolène Royal.

C’est tout cela qui transparaît dans le portrait que nous présente Karl Zéro … Alors que rien dans l’exposition du mensonge, l’activisme inquiétant et trouble ne peut nous attirer vers son rival . Il est des candidats qui font peur et d’autres qui rassurent. On les sent responsables tandis que d’autres sont tout à la démagogie et à la complaisance pour les bas instincts. Ce n’est pas d’eux dont a besoin la France. C’est pourquoi, je voterai Ségolène Royal.

L'agitation de l'ancien ministre du désordre intérieur vient de montrer où nous conduirait sa politique du désordre. Exitation , manipulation d'une culture policière difficile à maitriser cherchant autant que le comportement sauvageon à tester la resistance démocratique de la République. Non nous ne nous engagerons pas sur cette voie !


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:18 A propos des primaires à gauche

Mardi 6 Décembre 2016 - 11:47 Deux bonnes décisions




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter