Chevenement.fr | le blog de Jean-Pierre Chevènement
Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Le 6 mai, le choix sera simple



Dans un scrutin marqué par une forte participation, François Hollande arrive en tête. C’est la première fois depuis le début de la Vème république que le Président sortant se trouve distancé au premier tour.

La poussée de l’extrême droite exprime un besoin de protection mais aussi une exaspération vis-à-vis d’un Président de la République qui a désacralisé sa fonction et abaissé la France, aujourd’hui plongée dans la récession.

En prônant la révision du traité européen signé par M. Sarkozy et Mme Merkel le 2 mars dernier, François Hollande dessine une alternative à l’échelle de l’Europe.

Le 6 mai prochain, le choix sera simple :
- le redressement de l’Europe ou bien le déclin continué de la France ;
- la soumission aux marchés financiers ou la reprise du contrôle de la Finance ;
- la justice sociale ou l’aggravation des inégalités ;
- la reconstruction d’un Etat républicain impartial ou la poursuite de la dégradation des mœurs politiques.

Dans deux semaines, le rassemblement d’une forte majorité autour de François Hollande permettra d’entreprendre la refondation de la République à laquelle les Français aspirent.


Rédigé par Jean Pierre Chevenement le Lundi 23 Avril 2012 à 01:25 | Lu 3865 fois




1.Posté par Guillaume DELYE le 23/04/2012 16:04
La bataille est gagnable mais pas gagnée d'avance.
On peut s'attendre à ce que Sarkozy prenne la crise des subprimes pour ligne de défense en faisant valoir que la France aurait mieux résister que d'autres pays.
Ici, deux arguments s'imposent :
1/ La crise des subprimes ne tombe pas du ciel : elle est la conséquence d'un libéralisme à bout de souffle obligé de soutenir le pouvoir d'achat par le crédit. Sarkozy s'inscrivait d'ailleurs parfaitement dans cette logique quand il défendait les subprimes à la française en 2007.
2/ La France a moins souffert que les autres pays car les mécanismes de redistribution ont permis,momentanément, à ceux qui étaient frappés par la crise de toucher quelques revenus de substitution que Sarkozy voudrait à présent réduire (APL...)

Je pense que beaucoup de nos concitoyens se réfugient dans une vision sacrificielle de l'économie du fait de l'idéologie de la peur que l'UMP répand à foison. Il serait temps de démontrer que les racines de nos problèmes se trouvent dans le libéralisme prôné par la droite depuis maintenant 30 ans et non dans quelques nécessités divines.

2.Posté par Jules DUNORD le 23/04/2012 23:08
C’est sûr que la bataille n’est pas gagnée d’avance.

Ne croyez surtout pas, Guillaume DELYE, que Sarkozy va se défendre avec la crise des subprimes. Pas du tout, ça c’est un sujet pour intellos avec lequel il est certain de perdre.

Il a compris que les seules voix qui pouvaient le tirer d’affaires et lui permettre de garder son impunité étaient des voix populaires qui se sont portées sur M. Le Pen. Donc il va les caresser dans le sens du poil et faire monter les peurs. Il va aussi essayer de créer un climat insurrectionnel ce qu’il commence à faire en lançant sa contre manifestation du 1er Mai. Il ne recule devant rien, le Fourbe, en disant qu’il est du côté des petits, des sans grades alors que le chômage a implosé sous son quinquennat. Il cherche le conflit et l’affrontement. Il serait ravi de troubles importants lors du 1er Mai pour ensuite endosser l’habit de sauveur de la République.

Le peuple de gauche se doit d’être vigilant et ne pas tomber dans ses provocations. Les responsables politiques (JP Chevènement y compris) devraient monter au créneau dans tous les médias pour dénoncer ses méthodes ainsi que toutes les affaires qu’il traine sans oublier son bilan calamiteux.

Il n’est pas normal que seuls JL Mélenchon et E. Joly l’ont attaqué sur ces points. Il est temps que tous les autres mouillent leur maillot car sinon une douche froide pourrait bien s’abattre sur la France le 6 Mai.

3.Posté par Jean-Marc LE GOFF le 26/04/2012 11:31
Soutenir François Hollande est-il plus un soutien entre énarque qu'un choix pour l'avenir de la nation dont la souveraineté décline au fil des ans et des traités?
Sa priorité première n'est pas de réduire la dette et les intérêts de la dette (2e budget de l'Etat, bientôt le premier devant l'Education nationale) contrairement à F. Bayrou par exemple. Créer des emplois stériles peu générateurs de richesses aboutit à une impasse. Et taxer les classes moyennes supérieures qui gagnent plus de 4 000 euros par mois une hérésie. Sa justice fiscale va faire exploser le quotient familial et les familles avec 2 à 4 enfants seront pénalisés - pourtant elles représentent l’avenir de la nation. Est-il juste de cautionner le mariage homosexuel et l’adoption par ces couples de garçons ou de filles ? Seuls les très riches quitteront le pays vers la Suisse, la Belgique, Londres, etc. Et les classes moyennes et moyennes supérieures continueront de payer de plus en plus massivement avec un nivellement par le bas - tranquillement la France deviendra une nouvelle Grèce….
Cela m'étonne de votre part ce soutien inconditionnel. L’abstention est synonyme de sagesse plutôt que le vote tourne au plébiscite. Le candidat résiduel de la droite ne peut être élu tant sa personnalité est contestée plus que les idées de son parti. F. Hollande n’a pas besoin d’être élu avec plus de 54 % des voix. Seul son ego le satisferait grandement de battre le score de son modèle F. Mitterrand en 1988.

4.Posté par Guillaume DELYE le 28/04/2012 16:22
@Jacques Dunord

Je suis d'accord sur le fait que Sarkozy va chercher à créer un mauvais climat et à développer des thèmes purement tactiques pour glaner quelques voix du FN. Les faits vous donnent d'ailleurs raison sur toute la ligne : une manifestation de policiers organisée sur les champs élysées à propos d'une affaire dont les faits sont loin d'être établis et alors même qu'un devoir de réserve s'impose normalement aux fonctionnaires en période électorale... Une fête du "vrai travail" en guise de contremanifestation du Premier mai alors même qu'une démonstration de force du FN est prévue le même jour. Espérons que cela ne chauffera pas trop sur le bitume parisien !

Toutefois, il est évident que les questions économiques feront l'objet du débat du 2 Mai et là, je crois que François Hollande devra casser une idée reçue selon laquelle la Gauche ne pourrait pas faire mieux et qui semble largement partagée:

http://www.sondages-en-france.fr/sondages/Partis/Parti%20Socialiste

Peut être faudrait il d'abord inverser la question : est il concevable de faire pire ?

Je suis cependant aujourd'hui un peu plus optimiste sur l'issue du scrutin ! A bientôt !

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

1914-2014 : l'Europe sortie de l'histoire

Mon entretien au Courrier de Russie : "Il n'y a pas d'indépendance de la France sans une Russie forte" http://t.co/kEO0doObzw
Lundi 22 Septembre - 15:01

Abonnez-vous à la newsletter