Carnet de Jean-Pierre Chevènement

La faute bien cachée de M. Sarkozy



Hier, 29 novembre, visite de terrain aux Ulis, dont le maire Paul Loridant m’a fait visiter ses réalisations en matière de politique de la ville et rencontrer, dans sa mairie, les syndicats de police, particulièrement une délégation de l’UNSA, conduite par l’un de ses secrétaires nationaux, M. Willem.

Très intéressante conversation sur ce que Nicolas Sarkozy appelle la « sédentarisation » dans les cités des compagnies de CRS et des escadrons de gendarmerie mobile : en fait, ces forces de l’ordre ne pénètrent pas dans les quartiers et se bornent à faire, en périphérie, des contrôles d’identité à l’aveuglette. On imagine sans peine le résultat.

L’UNSA, qui vient de gagner très largement les élections professionnelles dans la police nationale (tous corps confondus), ce qui est une belle claque pour le ministre, souhaite un retour à la police de proximité notamment le soir, la nuit et les week-ends, avec évidemment les effectifs que cela suppose. Mais où sont donc passés ceux dont M. Sarkozy se flattait d’avoir obtenu la création ?

Toute cette affaire est à reprendre, sur des bases sérieuses, sans gesticulation inutile, avec une priorité pour les grandes circonscriptions de police où sont les quartiers dits « sensibles ».

Selon ces policiers, le nombre des jeunes « déscolarisés » atteindrait 30 000 en Seine-Saint-Denis, soit, selon mes calculs, près de 10 % de l’effectif scolarisable. Il y a sûrement quelque chose à faire du côté de l’Education Nationale !

De ces échanges fort instructifs avec les policiers autour d’une table et dans la rue, pas un mot le lendemain dans la presse nationale, sauf dans l’édition du Parisien de l’Essonne. De même qu’il y a au Conseil de Sécurité une justice internationale à deux vitesses, il y a en France, dans notre « système », une campagne présidentielle à deux vitesses...


Mots-clés : école, sécurité
Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Jeudi 30 Novembre 2006 à 22:06 | Lu 6996 fois



1.Posté par Elie Arié le 01/12/2006 00:12
"De ces échanges fort instructifs avec les policiers autour d'une table et dans la rue, pas un mot le lendemain dans la presse nationale, sauf dans l'édition du Parisien de l'Essonne. De même qu'il y a au Conseil de Sécurité une justice internationale à deux vitesses, il y a en France, dans notre « système », une campagne présidentielle à deux vitesses..."

Lettre que j'ai adressée hier au "Monde":

"Un entrefilet de 7 lignes en page 10 pour rendre compte du meeting de lancement de la campagne de Chevènement: cette fois, vous avez fait très fort!
"Le Monde" a toujours pris parti, même du temps de Beuve-Méry, ce qui est tout à son honneur: mais jamais avec des procédés aussi grossiers qui, après l'indignation d'hier, provoquent aujourd'hui le sourire, tout comme ses interrogations sur les raisons mystérieuses de la baisse de son lectorat.
On compred qu'à l'approche des Présidentielles,vous ayez choisi de supprimer le poste du médiateur: il n'aurait plus été renable".

Bien sûr, elle ne sera pas publiée: mais si on n'entreprenait que ce dont le succès est assuré...n'est-ce pas, Jean-Pierre?

2.Posté par Jocelyne Galy le 01/12/2006 12:45
Enorme insuffisance du" Monde", en effet: Pour ma part, j'ai envoyé un mail (voix d'une simple militante de gauche) à Marianne, le seul journal dont je suis certaine qu'il donne des informations sans intéressement ni contrainte... la preuve en est donnée par ses articles parus pendant la période qui a précédé le vote du TCE...

Je suis foncièrement "Ségoléniste", mon critère de choix étant l'intégrité, la cohérence entre le "dire" et le "faire" : c'est en regard de ces valeurs que je tire mon chapeau à JP Chevènement pour son parcours sans tache, sa lucidité, son intégrité indéniables.

3.Posté par Malakine le 01/12/2006 18:12
Je trouve scandaleux qu'il puisse y avoir autant de jeunes qui sortent du système éduicatif sans aucun diplome professionalisant chaque année (près de 200 000 je crois). C'est suicidaire à la fois pour les jeunes et pour la société, car ils seront à coup sûr à la charge de la collectivité toute leur vie.
L'éducation est un droit pour l'individu mais aussi un devoir à l'égard de la société, surtout dans notre économie moderne dite "de la connaissance". Ce n'est pas un bien que l'on décide librement de consommer ou non. Il ne devrait y avoir aucune liberté de ne pas se former.
A cet effet, il serait bon de réfléchir à un système de récompense / sanction pour ancrer dans les esprits cette forme de contrat avec la société. Récompense pour ceux qui sortent avec un diplome (l'idée de pécule de départ de DSK), et sanction pour les autres (par ex une année de service militaire) ...

4.Posté par Rachid ADDA le 02/12/2006 02:21
Bonsoir

Ce que Jean-Pierre Chevènement dit sur les contrôles à l'aveuglette est essentiel dans la compréhension des mauvais rapports entre la police et la population des quartiers. Sans parler des conséquences sur ces milliers de jeunes étiquetés "connus défavorablement des services de polices", étiquette totalement subjective et accordée de façon inégalitaire d'un territoire à l'autre, qui leur colle tellement à la peau qu'elle peut aujourd’hui être préjudiciable au passage du concours de la magistrature et pour l'obtention de certains emplois. Sans oublier que parfois il y a des pétages de plombs après 10 contrôles aléatoires qui justifient du coup une garde à vue... cercle vicieux !
Système moins coûteux (?) financièrement qu'une véritable police d'investigation connaissant le terrain et créant un lien de confiance avec les habitants. Et pourtant cette police n'est pas un rêve ou une utopie ! JP Chevènement l'avait crée avant qu'elle ne soit vidée de sa substance par... Nicolas Sarkozy dont le seul horizon pour la France est l'échec américain en matière de sécurité publique et en terme de COHESION NATIONALE. Sans la peur du terrorisme, qui n'aura qu'un temps, où en serait d'ailleurs aujourd'hui cette cohésion aux usa ?

Les Français doivent prendre csc de la dangerosité de Mr Sarkozy : Avoir pour seul programme d'appliquer en six mois le "modèle" américain en France, ce n'est pas une rupture tranquille mais sûrement une tranquillité rompue en six mois... comme en novembre 2005 après un passage à Argenteuil.
que la gesticulation laisse place à la responsabilité. Le plus court chemin pour cela c'est JPC président !
Rachid

5.Posté par Christine Tasin le 02/12/2006 18:13
Le refus de l'école, le refus du savoir, le refus de l'effort ... tendent à se développer chez les adolescents. Or, le concept "d'école obligatoire" jusqu'à 16 ans pervertit les réponses que l'on pourrait donner. Combien de collèges, combien de professeurs, combien d'élèves "supportent" sans porte de sortie quelques individus qui imposent leur loi et empêchent tout le monde de travailler ? L'élitisme républicain n'est plus qu''un vain mot dans certains quartiers. ( Et on ne parlera pas de la minorité de parents et d'élèves qui refusent même de parler à un professeur quand celui-ci est du sexe féminin. ) Alors il serait bien donner le droit aux établissements de renvoyer, plus facilement qu'aujourd'hui ces empêcheurs d'enseigner en rond pour une deuxième chance dans un autre collège, renvoi assorti de l'assurance qu'il n'y aura pas de troisième chance mais qu'ensuite ils ne seront plus à la charge d'un système qu'ils honnissent, tenus de faire un apprentissage ou de suivre une formation professionnelle courte. On pourrait également revaloriser l'école en la rendant payante (mais gratuite dans les faits ), il suffirait d'augmenter un petit peu les allocations familiales et d'obliger les parents à utiliser ce surplus lors de l'inscription de leurs enfants ... Il y a urgence à changer le rapport à l'école mais il y a aussi urgence à faire repartir l'emploi : à quoi bon des études longues menant au chômage ou à un temps partiel de caissière pour 600 euros par mois ?

6.Posté par MERCIER le 10/12/2006 16:57
Vous retirez votre candidature, c'est dommage, mais je pense que le faire en faveur de Madame Royal c'est merveilleux. Comme depuis toujours vous ètes un grand français... vous le prouvez aujourd'hui encore.
JL Mercier à 13520 LE PARADOU
jl-mercier@orange.fr


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:18 A propos des primaires à gauche

Mardi 6 Décembre 2016 - 11:47 Deux bonnes décisions




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter