Carnet de Jean-Pierre Chevènement

La délation érigée en système de gouvernement



Après deux adjoints de M. Delanoë, M. Pierre Castagnou de la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP), n’avait pas hésité, en janvier 2007, au plus fort des négociations municipales MRC-PS à Paris, à jeter mon nom en pâture à l’opinion publique, au prétexte que j’occupe un logement ILN de 110 m2 dans le cinquième arrondissement, propriété de ladite RIVP qui compte à Paris 51 000 locataires. M. Castagnou vient de récidiver, avant-hier, oubliant de rappeler que cet ILN (Immeuble à Loyer Normal), n’est pas un immeuble de grand standing, que je suis locataire de la ville de Paris depuis 1971, et que dans une catégorie de logements à loyer libre, j’accepte le prix fixé par la RIVP. Ma situation est donc parfaitement légale.

Que me vaut donc cette vindicte particulière ? Je n’ose croire que ce soit ma candidature aux élections sénatoriales dans le Territoire de Belfort du 21 septembre prochain, où le président du Conseil Général, socialiste, M. Ackermann, suppléant du sénateur Dreyfus-Schmidt, se présente également.

En tout état de cause le procédé utilisé par M. Castagnou donne matière à réflexion sur ce qu’est devenu aujourd’hui la politique sous l’empire de la « communication » :
  • L’altération des faits d’abord (je n’ai pas quitté l’appartement de fonction que j’occupais à Belfort sur l’injonction de M. Castagnou mais tout simplement parce que j’avais décidé de ne pas briguer à nouveau les fonctions de maire et de président de la Communauté d’Agglomération aux municipales de mars 2007);
  • l’amalgame ensuite avec des situations qui ne sont en rien comparables à la mienne – celle de M. Bolufer par exemple;
  • enfin et surtout, la délation par voie de presse avec nom et adresse cités à l’appui, en l’absence de toute démarche administrative normale (lettre ou même simple coup de téléphone).

    Si ces méthodes devaient un jour triompher à la tête du pays, on regretterait l’Etat de droit que la gauche devrait pourtant avoir à cœur de préserver.

    En ce qui me concerne, je ne céderai pas à l’intimidation. Je me défendrai par tous les moyens du droit. Et je n’hésiterai pas à dénoncer les coups tordus qui, sous un enrobage pseudo « social », n’ont d’autre but que de régler quelques comptes politiques entre amis.

    « Amitié socialiste », Pierre, Bertrand, et les autres … et bon Congrès !


Mots-clés : logement
Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Vendredi 11 Juillet 2008 à 14:50 | Lu 6154 fois



1.Posté par Claire Strime le 11/07/2008 16:50
Et pendant ce temps là M.Delanoë (et Castagnou) privatise le nettoiement; on est loin du "socialisme":

"Syndicat C.G.T. du NETTOIEMENT
EBOUEURS – C.E.N. – A.E.N.

SERVICE PUBLIC A LA POUBELLE
LA COLLECTE DES ORDURES MENAGERES DANS LE COLLIMATEUR DE LA MAIRIE
Maintenant qu’il a été conforté pour son 2ème mandat, le Maire de Paris a décidé de ne plus faire dans la dentelle en rendant publique la veille des vacances, son intention d’étoffer le secteur de la collecte privée des ordures ménagères qui concernait jusqu’à présent 8 arrondissements et qui pourra si le projet est concrétisé, toucher 12 arrondissements.
Ainsi est programmée la privatisation de la collecte dans les 3ème, 9ème, 16ème et 19ème arrondissements, privatisation qui doit faire l’objet d’un vote du Conseil de Paris le lundi 7 juillet 2008.

Le projet se traduirait, s’il n’est pas rapporté, par le redéploiement immédiat de 250 éboueurs et, à plus ou moins long terme, par la suppression de 130 emplois statutaires d’éboueurs, sans compter les 90 conducteurs de bennes dont l’emploi et le devenir sont plus que menacés, ce qui compromet gravement une quelconque remunicipalisation à court terme, de ce périmètre d’activité.Dès que la nouvelle a été portée à notre connaissance, la CGT a décidé, en concertation avec d’autres syndicats (FSU, FO, CFTC, UNSA) de boycotter le CTP central ainsi que la réunion du CSAP prévus respectivement les 26 et 27 juin 2008.

Lors de l’audience accordée le 30 mai 2008, Madame Errecart, nouvelle adjointe au maire chargée du personnel ne parlait que du service au public et non du service public, ce qui était déjà significatif quant aux arrière-pensées de la majorité municipale. De là à penser que celle-ci pouvait profiter de la période des congés pour entamer le processus de privatisation Disons tout net qu’en matière de dialogue social, on aurait pu faire beaucoup mieux mais nous voilà désormais avisés pour l’avenir.
Dans son contenu, la délibération, soumise au vote du Conseil de Paris et qui était visiblement bien ficelée avant l’annonce de la mesure, prévoit que le contrat confiant la collecte à une entreprise privée aurait une durée de 7 ans alors que d’ordinaire, celle-ci était de 4 ans, ce afin de permettre au futur délégataire d’amortir l’achat des bennes sur 7 ans. Encore un cadeau aux entreprises privées.
Des groupes politiques faisant partis de la majorité municipale ont déjà témoigné de leur soutien sur notre démarche syndicale. Cela se traduira à priori par un vote contre ces délibérations.
Ceci nous conforte à penser qu’un autre service public est possible, si l’on s’en donne les moyens…
D’AUTRES SERVICES EN DANGERDes secteurs importants de la Ville ont été, par le passé, privatisés : production et distribution de l’eau, (dont la gestion vient d’être vivement dénoncée par une association de consommateurs), pompes funèbres, service de déménagement.
Tout se passe comme si les secteurs rentables pour la Ville et donc pour la population, devaient nécessairement, quelle que soit la majorité municipale, échoir au secteur privé au détriment du service public, seul garant de l’égalité des droits quelle que soit la fortune du citoyen.
En ce moment même, un secteur d’une importance capitale pour la recherche est en passe de disparaître pour cause de non intérêt de la Ville ; il s’agit du CRECEP (centre de recherche d’expertise de contrôle de l’eau) dont le rôle est de veiller à l’état sanitaire de l’eau et d’anticiper sur les dégâts biologiques résultant de toutes sortes de pollutions.
C’est un laboratoire qui était en mesure de rivaliser avec les plus grands tant ses services étaient réputés pour leur qualité.
Or ce service public est condamné par la Ville avec pour conséquence le licenciement de 84 salariés.
UNE LOGIQUE LIBERALE Quand on sait, par ailleurs, que les agents précaires qui vivent au jour le jour, avec l’épée de Damoclès, et qui sont en augmentation de plus de 30% en 2007, on se demande si finalement, après un tel bilan, le Maire de Paris, en dépit de ses déclarations, n’aurait pas définitivement renoncé au maintien du service public à Paris, lui qui récemment, soutenait l’action des élus de la Creuse, démissionnaires de leur mandat afin de protester contre la désertification de leur région en matière de services publics. Et puis, on ne peut qu’être songeur quand il évoque le concept «d’efficacité de gauche». Si cette efficacité doit aboutir à la suppression de centaines d’emplois publics au profit d’entreprises privées dont les actionnaires ne pensent qu’à faire travailler leur argent sur le dos des salariés, on se dit décidément, que la gestion des affaires publiques devrait être sous surveillance constante des citoyens.
C’est tout l’enjeu de la pérennité du service publicParce que le service public est notre richesse car il est le gage de l’efficacité pour tous à condition de disposer d’effectifs en suffisance, le secteur de la petite enfance, depuis quelques années, n’a cessé de mener des luttes afin de réserver aux familles, un service digne de notre temps, pour le meilleur avenir des enfants.
C’était difficile mais c’était notre responsabilité.

Nous vous appelons, tous, employés, usagers à exprimer

votre colère contre les mesures de privatisation,

votre soutien aux personnels de la Ville touchés par les privatisations
LE LUNDI 7 JUILLET à 9 HEURES "

http://us-cgt-spp.org

2.Posté par Républicain le 11/07/2008 22:21

Concernant un autre ''système de gouvernement'', et cette réforme constitutionnelle élaborée en conclave!

Vous aurez noté bien entendu toutes les avancées (ironie) concernant les valeurs républicaines et démocratiques.

Vous aurez noté également que certaines équilibres budgétaires, donc financiers (!!!), et qui touchent directement à la dimension sociale des politiques, seraient inscrites dans la constitution!!!

Nous sommes arrivés à un tel niveau d'ignominie politique, que ce soit de la part des leaders de gauche ou de droite en place, qu'il convient à tout citoyen et à tout responsable courageux d'en appeler à une véritable Constituante, afin de réformer cette fois en profondeur les équilibres républicains et démocratiques de notre pays.

3.Posté par RépublicainPasDopérette le 13/07/2008 11:50

Il est TRES IMPORTANT que cette réforme constitutionnelle ne passe pas le 21 juillet à Versailles. Renseignez vous sur le contenu, réfléchissez aux conséquences!

Mobilisez vous en contactant vos élus d’opérette ou non.

Un texte parmi d’autres à ce sujet.
http://www.renovation-democratique.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=675&mode=thread&order=0&thold=0

4.Posté par Mathieu le 13/07/2008 17:14
Cher JPC
vous avez raison !
nous n'avez pas de leçons de morale à recevoir de ceux qui ferment les yeux sur des affaires bcp plus graves et qui veulent faire diversion en jetant en pâture le plus intègre des hommes politiques français.
Les mêmes par exemple indique que l'utilisation d'une carte bleue d'une SEM dans une des villes les plus pauvres de France (sarcelles) n'est rien parce que tout le monde le fait (sic)

Le PS n'est pas à réformer... il est à vider de ses dirigeants ou cadres qui vivent de la politique et trompent le peuple ! comme la sfio naguère sur la décolonisation, le ps est out ! il faut tirer la chasse d'eau et jeter le rejeton avec l'eau du bain dans lequel il trempe tous autant qu'ils sont.

cher JP, ok pour votre grand parti de la gauche mais sans ces ventres pleins de la politiques ! ça serait pire qu'un ps sans eux. les structures sont ce que les hommes en font... Marx avait tort la dessus ! Il faut couper périodiquement quelques têtes sinon la corruption des âmes s'installe et prend le contrôle des structures

amitiés citoyennes

un sarcellois

5.Posté par furax les pieds dans l'eau le 04/08/2008 20:26
Claire strime
Avez-vous lu l'essai d'Yvan Stefanovitch : "Bertrand le Magnifique , au coeur du système Delanoë ", chez Flammarion ?
A lire impérativement. Socialiste Delanoë ? Allons donc...De Gauche les Verts ? Vous voulez rire ?

6.Posté par Claire Strime le 05/08/2008 10:17
je l'ai feuilleté chez 1 marchands de journaux, il est assez bien documenté, notamment sur les crèches et la politique m'as-tu-vu de Delanoë qui consiste largement en effets d'annonces, sans prévisions sérieuses et au mépris des conditions de travail du personnel à petits salaires
le parti communiste du XVème arrondissement avait mené aussi 1 bataille intéressante contre le nouveau centre commercial Beaugrenelle et ils avaient sorti 1 bouquin intéressant (écrit par Emmanuel Dang tran: à gougeuler si ça t'intéresse)

Par ailleurs Delanoë se couvre de ridicule en soutenant le patron licencieur et courtisan P.Val.

Ne pas oublier d'aller signer l'appel de soutien à Siné:

http://www.soutenir-sine.org


7.Posté par furax les pieds dans l'eau le 05/08/2008 18:48
Delanoë , Aubry , Lang , DSK , c'est toute cette prétendue de gauche qu'il faut virer à grands coups de pied dans le train.

8.Posté par Claire Strime le 06/08/2008 09:34
Pour le moment tu as les pieds dans l'eau, quand tu les en auras sortis tu pourras aller botter le train de qui tu veux.

Mais tu auras remarqué qu'à l'exception de Gayssot (vice -président de G.Frèche en Languedoc, on rigole...) tous les 20 soutiens de Val sont des OUIOUISTES.
Et à l'inverse au moins 95 % des soutiens de Sine sont des NONISTES. Ce n'est vraiment pas didfficile de choisir son camp (et d'ailleurs moi je signerais les yeux fermés n'importe quelle pétition réunissant Marina Vlady et Clémentine Autain).
Donc sans sortir tes pieds de l'eau, tu tapes sur ton clavier:
http://www.soutenir-sine.org/petition

9.Posté par furax les pieds dans l'eau le 06/08/2008 22:20
« Amitié socialiste », Pierre, Bertrand, et les autres … et bon Congrès !
Telle était la formule finale de JPC dans son billet objet de nos interventions .
Les pieds dans l'eau ; ce n'est pas la tête dans le sable et les mains restent libres pour distribuer les paires de claques. Je réserve les premières aux socialistes qui nous font tous honte.
Le premier récipiendaire sera bien sûr notre inéffable Jack le girouette .

10.Posté par Claire Strime le 11/08/2008 17:13
Je crains par ailleurs (mais on verra bien...) que le PS français ne s'aligne sur la position de Bush (et Sarkozy) concernant l'agression de l'Ossétie par la Géorgie: déjà Brown et le SPD (Zapatero je sais pas encore) s'y emploient. Certes ils ont besoin d'exister en tant que parti d'opposition à Sarkozy mais leur atlantisme est ancien et incrusté.

11.Posté par Claire Strime le 12/08/2008 16:53
Quel est l'imbécile qui a dit que Sarkozy était 1 "néoconservateur américain avec un passeport français"?:

"Sarkozy : garanties russes sur la Géorgie
Source : AFP
12/08/2008 | Mise à jour : 16:39 | .
Le président français Nicolas Sarkozy a affirmé à Moscou qu'il y avait "un engagement russe de garantir la souveraineté et de respecter la souveraineté de la Géorgie"."

12.Posté par Claire Strime le 13/08/2008 08:54
On est là dans le domaine Blair/Brown, scandaleux d'attaquer ainsi Sarko quand il ne joue pas justement le rôle de "petit télégraphiste" de l'Empire bushobrownien:

"Nicolas Sarkozy, "une carpette" (Bianco)
Source : AFP
13/08/2008 | Mise à jour : 08:42 | .
Le vice-président du groupe d'étude sur le Tibet à l'Assemblée nationale, le socialiste Jean-Louis Bianco, a épinglé ce matin "l'erreur" de Nicolas Sarkozy vis-à-vis de la Chine sur la question tibétaine, jugeant qu'il s'est comporté "comme une carpette". "Nicolas Sarkozy a fait une erreur, comme cela lui arrive souvent de faire des rodomontades (...), on fait des moulinets et après on se couche. C'est cela l'erreur, c'est d'être excessif dans l'annonce et très faible dans la réalisation", a-t-il fustigé sur France-2. "Il a cédé aussi, c'est un grand classique, à l'idée que si l'on est bien gentils, bien polis, on aura des contrats" avec la Chine."

13.Posté par Claire Strime le 13/08/2008 15:24
Et pour en revenir à nos moutons parisiens:
"Qui réclame des tours à Paris sinon la finance internationale ? Assez de bureaux !



M. Delanoë et sa municipalité veulent de nouvelles tours à Paris. Au Conseil de Paris, ils ont voté la fin des limitations de hauteurs pour les nouvelles constructions. Depuis, architectes, experts, peut-être intéressés, et autres flatteurs manifestent leur engouement*.

Des sommets des tours, retournons sur terre et identifions les motivations de M. Delanoë et les intérêts que sa politique d’urbanisme entend satisfaire !

Un mot d’abord sur la consultation des intéressés, notamment des habitants et des salariés. Nous sortons de deux moments importants de la vie démocratique parisienne. Pendant la campagne de l’élection municipale, le sujet a été globalement effacé, notamment du fait de l’accord profond entre Delanoë et Panafieu.

Plus grave, pendant plusieurs années jusqu’en 2006 a eu lieu la concertation et l’enquête publique sur le nouveau Plan local urbain, PLU, de la capitale, censé cadrer pour 20 ans les choix d’urbanisme. L’immense majorité de ceux qui se sont exprimés ont, pour des motifs divers, rejeté l’idée de nouveaux immeubles de grande hauteur à Paris. Le pressentant, la municipalité n’avait pas mis en discussion alors la suppression des limitations de hauteur. Pourquoi le faire maintenant ?

Visiblement, il y a certains choix que le maire préfère faire passer en début de mandature, sans tenir compte des avis exprimés.

Des tours pour quoi et pour qui ?

Je n’ai pas d’opposition de principe à la construction de tours. La question première est l’objectif recherché. Ensuite, toutes les considérations d’urbanisme, dont l'impact sur l'environnement, doivent être prises en compte.

Mme Hidalgo, adjointe à l’urbanisme, lâche le morceau dans une tribune accordée par un quotidien* : « si le logement est le premier des défis à relever, il n’est pas le seul pour Paris et son agglomération, engagée dans une compétition mondiale. » Ce ne sont pas les salariés et les locataires qui sont inscrits dans cette « compétition mondiale ». Elle laissera bien peu de place au logement social mais beaucoup de prétentions aux promoteurs et aux multinationales.

La délibération votée le 7 juillet laisse la possibilité d’élever des immeubles de logements jusqu’à 50 mètres au lieu de 37 soit 4 étages de plus. Le secteur Batignoles (17ème) serait notamment concerné. Sur ce point, je ne pourrais qu’être d’accord si l’ensemble des possibilités offertes était consacré au logement social. Malheureusement non ! Le maire parle de « logements, y compris sociaux »… Alors que le manque est si criant !

Mais point de logements dans les tours de 150 à 200 mètres envisagées, sauf...

On a déjà vu un précédent dont on ne parle pas assez. Les tours, ce serait « anxiogène et insécure » pour les locataires de logements sociaux mais c’est un paradis pour les riches, qui, comme tout le monde le sait, ne sont pas sujets au vertige...

Dans le 15ème, la Tour Flatotel était en déshérence en 2004. La Ville pouvait la racheter à moindre coût pour la convertir en 350 appartements sociaux. Elle a préféré faire venir sur la place le groupe Pierre et Vacances pour établir une résidence hôtelière de grand luxe. Rebelote, le promoteur Unibail, à qui la Ville s’apprêterait à vendre le foncier du Forum des Halles, réclame la possibilité de construire un hôtel de luxe à la Porte de Versailles de 150 mètres (45 étages). M .Delanoë et Mme Hidalgo ne sauraient le lui refuser.

Les autres sites seraient dédiés à des immeubles d’affaires pour les multinationales en quête à la fois de juteuses opérations immobilières et de construction de prestige. Tout au plus quelques équipements publics sont annoncés marginalement pour donner le change.

C’est vieux comme le capitalisme. Déjà au Moyen-âge, les commerçants des villes italiennes comme San Gemignano, rivalisaient dans la hauteur de leur maison pour montrer la prospérité de leur trafic. Qui aura la plus haute ? Les Parisiens n’ont pas à faire les frais de ces mégalomanes et cette virilité architecturale mal placée.

Suivre Londres comme capitale de la finance internationale, c’est suivre Londres dans les loyers prohibitifs, l’expulsion encore plus forte des salariés de la ville intra-muros.

L’avenir de la capitale française ne doit pas lui appartenir.

Enfin, il est connu que les quartiers de tours ne sont pas plus denses que les quartiers, déjà très densément occupés, du Paris de type haussmannien. Leurs abords, heureusement, ne peuvent pas être bétonnés, sous peine d’être invivables. L’argumentation sur la prévention de l’étalement de la ville ne tient donc pas.

Aussi, une analyse sans naïveté ni complaisance, devrait nous conduire, communistes, à accepter des immeubles de logements de 50 mètres à condition que ce soit exclusivement des logements sociaux et à refuser les immeubles de plus de 50 mètres, dans la situation actuelle.

Camille Marques, conseillère PCF du 14ème arrondissement (2002 – 2008).





* Y compris, je m’en étonne, dans mon journal « l’Humanité » qui a coup sur coup ouvert ses colonnes à plusieurs partisans des tours, dans un dossier spécial, dont Mme Hidalgo, adjointe à l’urbanisme, puis à M. Ian Brossat, élu PCF, pour une tribune aussi délirante dans la dithyrambe qu’éloignée des réalités municipales."


14.Posté par furaxauboulot le 05/09/2008 20:59
Poursuivi pour un "Casse-toi pov'con" adressé à Sarkozy
NOUVELOBS.COM | 05.09.2008 | 19:11
31 réactions
Un Mayennais militant proche des mouvements altermondialistes avait brandi au passage de la voiture du président français une affichette sur laquelle était écrite "Casse-toi pov'con". Il est poursuivi pour "offense au chef de l'Etat".


Nicolas Sarkozy (Le Parisien)
Un Mayennais qui avait brandi le 28 août une affichette en carton portant l'inscription "Casse-toi pov'con" devant la voiture de Nicolas Sarkozy en visite à Laval est poursuivi pour "offense au chef de l'Etat", a-t-on appris, vendredi 5 septembre, de source judiciaire.
Il doit comparaître le 23 octobre devant le tribunal correctionnel de Laval, a indiqué à l'AFP le procureur de la République, Alex Perrin. Pour ce délit, l'ancien travailleur social de 56 ans, aujourd'hui sans emploi, encourt une peine d'amende, a-t-on précisé de même source.
Dans un courrier au site internet Rue89, qui a révélé l'affaire, ce militant proche des mouvements altermondialistes explique avoir été interpellé par deux policiers en civil alors qu'il était juché sur son vélo sur le côté d'un boulevard où la voiture présidentielle s'apprêtait à passer.
Selon lui, alors qu'on lui tenait les bras pour l'immobiliser, il a réussi à brandir sa pancarte, qu'il avait sous ses vêtements, à l'approche de la limousine.

"Je ne suis pas un voyou"

"Tout cela est démesuré. Je ne suis pas un voyou, je suis un militant", a-t-il déclaré à l'AFP.
Pour sa défense, il affirme que l'inscription ne visait pas Nicolas Sarkozy. "Le message était adressé à celui qui voulait bien le prendre pour lui...", a-t-il expliqué, en ajoutant que le président "lui, s'autorise bien ce genre de discours".
Sur une vidéo largement diffusée sur internet, on pouvait voir Nicolas Sarkozy avoir un échange d'invectives, lors du salon de l'agriculture en février, avec un visiteur qui lui avait lancé "ah non touche moi pas" en refusant de lui serrer la main. Le chef de l'Etat lui avait répondu : "Casse-toi alors pauvre con". (avec AFP)

Grossier , vulgaire , ne supportant pas l'invective avec le recul qu'exige son rang ; tel est Nicolas 1er , mal remis des humiliations de la cour de récréation. Un cas pathologique .
Jamais l'Histoire de France n'a eu à connaitre d'un tel tel personnage. Quelle honte pour notre beau et grand pays. Une piste de recyclage pour l'intéressé : NTM quoique je ne suis pas sûr que ceux-ci méritent un tel parallèle. Jusqu'où cet individu nous abaissera-t'il ?


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:19 Communiqué de Jean-Pierre Chevènement

Mercredi 9 Novembre 2016 - 10:59 Alliés des Etats-Unis mais non alignés sur eux




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter