Chevenement.fr | le blog de Jean-Pierre Chevènement
Carnet de Jean-Pierre Chevènement

L’université d’été du Mouvement Républicain et Citoyen se propose de fixer un cap républicain à la gauche et à la France



On demande à François Hollande beaucoup de choses, par exemple de « fixer un cap ». Mais dans l’impasse de la crise financière mondiale et plus encore de la zone euro, il est très difficile de fixer un cap. Les propositions de Monsieur Draghi ne règlent rien et on s’en apercevra bien vite.

Le seul cap raisonnable serait une sortie organisée et concertée à l’échelle européenne du système de la monnaie unique. Mais ce cap raisonnable est indicible, pour des raisons idéologiques et plus encore pratiques.

Reste le cap républicain. Qu’est-ce que cela veut dire aujourd’hui pour la gauche et pour la France ? L’université d’été du Mouvement Républicain et citoyen, réunie à Belfort les 15 et 16 septembre, proposera ses réponses.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Mardi 11 Septembre 2012 à 15:30 | Lu 2977 fois




1.Posté par C. CG le 11/09/2012 17:18
clausier.cyril@laposte.net
M. Chevènement,
l'UMP a vendu la France, le PS a la ferme intention de continuer dans cette voie (aveuglement dans l'euro, TSCG), ne croyez-vous pas venue l'urgence d'une convergence résolue et républicaine entre les Républicains des deux rives, sans plus se référer au clivage totalement obsolète entre gauche et droite ?! Les nationaux-républicains indépendants et non-compromis ne doivent-ils pas MAINTENANT s'unir autour du MRC et de Debout la République pour enfin bâtir une alternative crédible au système et au FN ? N'est-ce pas leur responsabilité historique avant qu'il ne soit trop tard ?!

2.Posté par Gérard Beillard le 11/09/2012 18:24
Facebook
Bonsoir Jean-Pierre.

Je suivrais l'Université d'été du MRC de loin car cette année je ne peux m'y déplacer et je le regrette.
J'espère vivement qu'il sera question bien sur d'Economie, de l'orientation de l'Europe face à la crise sans oublier le social pour ses milliers de concitoyens dans une posture très délicate dû au fait grandissant du chômage .
Jean-Pierre Je compte sur vous pour tracer ces trois lignes complémentaires.
Merci et bonne Université.
Gérard Beillard.

3.Posté par Jules DUNORD le 11/09/2012 23:36
N’êtes-vous pas au courant, C. CG, que N. Dupont Aignan, président de Debout La République veut dialoguer (sic) avec le FN. Il les appelle même « patriotes ». Heureusement que les Républicains de gauche sont sur l’autre rive.

4.Posté par Vincent GOMES le 12/09/2012 00:22
Là encore je suis décu par Monsieur Hollande, donc par Monsieur Chevènement qui nous l'a conseillé et l'a soutenu!
Monsieur Hollande suit une politique libérale dans tous les secteurs intérieurs : Europe, économie, industrie, et OTANiste en politique étrangère.
En ceci il sert plus les Etats Unis que la France, tout comme le faisait Mr Sarkozy.
Sa politique est floue, il semble ne pas avoir de marges de manoeuvre.

5.Posté par Cyril CG le 12/09/2012 16:45
clausier.cyril@laposte.net
Cher Jules, je suis l'actualité des souverainistes et républicains, j'ai donc écouté les interventions de M. Dupont-Aignan. L'interview sur radio courtoisie (sa seule invitation à la radio depuis la présidentielle ??) peut être effectivement considéré comme ambiguë, je pense qu'elle a d'ailleurs questionné beaucoup de gens (j'en fais partie !). Mais nous autres nationaux-républicains sommes obligés de constater que si nous ne prononçons pas les mots FN ou Le Pen nous sommes TOTALEMENT exclus de l'écho médiatique, et que malheureusement le FN sert d'épouvantail systématique pour décrédibiliser nos thèses dont il s'est emparé. Alors que faire ? Je ne crois pas me tromper en disant qu'il s'agit d'une stratégie qui s'adresse aux sympathisants et électeurs du FN, car peut-on leur parler en clamant que leurs "représentants" sont des bannis ? De plus, dans le discours de clôture des universités de rentrée de DLR, Dupont-Aignan est parfaitement clair, et met MLP face à ses contradictions : elle a voulu faire croire à la dédiabolisation sans rompre le moins du monde avec les cadres historiques du parti, notamment.
Reste l'urgence de la situation : un TSCG en passe d'être adopté, un gouvernement qui poursuit l'oeuvre délétère de Sarkozy (oublié l'ennemi Finance ! ). QUE FAISONS-NOUS ? Pouvons-nous nous présenter en ordre dispersé aux prochaines élections européennes ?? Le MRC peut-il se placer à la remorque du PS quand on voit sa politique ?? Je suis à DLR, à ce titre ce qui se passe au MRC m'intéresse AU PLUS HAUT POINT car nous sommes les deux seuls partis de quelque importance à pouvoir démontrer qu'une alternative au système ET au FN est possible. Mais nous ne pourrons pas le faire séparément, nous sommes beaucoup trop petits ! Face à une situation "funambulesque", d'une grande gravité pour la démocratie réelle et l'Etat-Nation, Ne peut et doit-on pas d'ores et déjà envisager une convergence dans la perspective des Européennes ? N'est-il pas grand temps de faire preuve d'audace et de faire exploser le système ?! Evidemment, on peut aussi imaginer que le MRC ou la Gauche Populaire puisse ramener l'ensemble de la gauche à la raison. Vous imaginez que je n'y crois guère !
Salutations républicaines

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

1914-2014 : l'Europe sortie de l'histoire

RT @Inst_Lecanuet: " L'idéologue doit être combattue. Les réserves sont à l'Est et les consommateurs à l'Ouest, c'est une réalité" @chevene…
Jeudi 24 Avril - 15:39

Abonnez-vous à la newsletter









Dernières vidéos
15/03/2014 | 2256 vues
26/02/2014 | 2592 vues
25/02/2014 | 1697 vues
25/02/2014 | 3564 vues
1 sur 56