Carnet de Jean-Pierre Chevènement

L’enjeu de la République elle-même


L’avance optique d’un peu plus de cinq points de Nicolas Sarkozy sur Ségolène Royal (31,11% contre 25,83% des voix) est bruyamment orchestrée par la droite.


L’Establishment fait tonner les grandes orgues comme si son candidat avait déjà triomphé. En réalité, cette avance se renverse en son contraire, si on totalise pour le compte de Ségolène Royal l’ensemble des voix obtenues par les candidats qui ont appelé à voter pour elle au second tour, soit 36,11% contre 31,11% pour le chef de l’UMP (33,35% si on ajoute les voix de Philippe de Villiers, qui n’a pourtant donné aucune consigne de vote à ce jour).

Si on met de côté les voix Bayrou et les voix FN, Nicolas Sarkozy a donc un handicap de près de trois points. Il n’est pas sûr de le combler, car les voix de Bayrou sont pour la plupart des voix anti-Sarkozy, et l’intérêt de François Bayrou est de desserrer l’étau où le chef de l’UMP veut l’étouffer. N’est-ce pas lui qui déclarait, il y a peu, le 8 avril 2007 : « Son projet de société est à l’opposé du mien » ? Quant au FN, vidé par Sarkozy d’un bon tiers de ses voix, il n’est pas sûr qu’il laisse capter son héritage par un homme qui a importé ses idées dans la droite républicaine.

Ségolène Royal va montrer dans les dix jours qui viennent toute sa pugnacité et son optimisme fondamental. Elle est le candidat anti-système. Il faudra aller chercher chaque voix avec les dents en montrant à chaque Française et Français l’enjeu fondamental de ce deuxième tour : rien moins que la République elle-même, à travers son modèle social et son nécessaire pluralisme. Aucun effort ne doit être ménagé pour que le 7 mai au matin nous nous réveillions républicains.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Lundi 23 Avril 2007 à 18:07 | Lu 7090 fois



1.Posté par Serge MAUPOUET le 23/04/2007 23:37
Pour nous "réveiller Républicains", nous aimerions que Ségolène ROYAL revienne sur cette phrase sans doute malheureuse de son discours-programme : "Et tant pis pour ce vieux jacobinisme qui est l'un des démons les plus malins de ce pays !" Ce n'est pas un point de détail, car pour notre part, nous croyons encore, comme J.-P. B. in Encyclopédie française que le jacobinisme c'est ce qui suit : « Egalité des chances et égalité des jouissances […], liberté du peuple, souverain maître de ses destinées, fraternité des hommes pour la paix et le bonheur universel : c’est un programme en partie utopique, mais le message court, et pour longtemps, sur les lèvres des hommes. » Que Mme Royal tempère ses propos récents sur le jacobinisme nous semble donc maintenant nécessaire pour refaire l'unité de la gauche nécessaire pour la Victoire.

2.Posté par rajeev le 23/04/2007 23:38
Par ses propos, J.P Chevènement nous invite à ne pas céder au découragement. Il est vrai que le simple calcul arithmétique ne nous rend pas optimiste. Mais on veut bien croire que les jeux ne sont pas définitivement faits. Et, il ne reste plus à chaun d'entre nous de convaincre nos parents, amis qui ont voté Bayrou.

3.Posté par MERCIER Jean-louis le 23/04/2007 23:38
Je ne vois pas les Français, de toutes origines, prendre une autre voie que celle que vous tracez. Vous Monsieur Chevènement avec Madame Royal et son entourage familial de gens de grande valeur, travaillant pour un "mieux-être" de tous et toute cette équipe merveilleuse qui l'aide dans son action politique.

Des tas de bienfaits nouveaux vont naître de votre rapprochement et tous les Français en bénéficieront.

Merci, à tous qui ètes réunis autour de Madame Royal, merci aussi à ceux qui écoutent vos conseils éclairés, Monsieur Chevènement.

4.Posté par Xavier DUMOULIN le 23/04/2007 23:39
Sans doute convient-il de bien intégrer cette réalité paradoxale qui relève autant de la psychologie collective que de la politique : en "votant Bayrou", une grande partie des électeurs ont pu s'adresser au candidat prétendument "anti-système" pour exprimer une certaine défiance vis à vis de la gauche tout en rejetant complètement le programme et la personne de Nicolas Sarkozy. Ils l'ont d'ailleurs fait sans scupule et avec la bénédiction d'éminentes personnalités… Ainsi par un retournement de situation, le candidat aurait été entendu dans sa posture hors système (et non pour ce qu'est l'UDF concrètement dans la vie politique française et européenne) et le vote aurait alors valeur de symbole dans la tête de ceux qui l'ont exprimé.

C'est une hypothèse tout à fait crédible qui limiterait l'idée d'une droitisation du pays, sur laquelle, au demeurant il n'est pas inutile de s'interroger. Et peut être s'applique -t- elle au vote d'une large fraction de l'électorat de F Bayrou. Ainsi dans les Landes, où Bayrou réalise un score de 20,03 ( 18,55 en France), cette explication s'avère tout à fait plausible à l'examen des réalités locales.

Dans cette situation, la reconquête d'un électorat volatil reste possible. Il ne s'agit surtout pas de gommer notre pacte présidentiel et, ce, d'autant moins que son contenu social donne toute sa cohérence à la politique de la gauche vis à vis des couches populaires. Ce qui est en cause c'est donc la capacité de continuer à porter le débat sur notre vision républicaine. Sur ce terrain, notre candidate a vu juste de longue date et s'en trouve d'autant plus à l'aise. Parions qu'elle saura nous donner les moyens de toucher nos proches sur toutes ces questions en offrant le cadre d'un débat. La République et le social ça nous fait la République sociale dont il faut parler avec un vocabulaire moderne et des propositions concrètes.


5.Posté par lorrain le 25/04/2007 10:31
Le deuxième tour aura lieu dans une dizaine de jours. La France est sur le point de basculer dans le camp des républiques bananières (Amérique centrale, Europe orientale, etc.) à la solde de l'Empire.
Que faire pour éviter cela et retrouver les valeurs qui ont fait notre force et notre indépendance sur la scène mondiale?
Nous ne gagnerons pas sans une alliance la plus large possible avec toutes les forces de la résistance à Sarkozy et à ses funestes projets. Nous devons faire appel à Bayrou pour qu'il s'engage clairement en faveur de Ségolène Royal en lui donnant, en retour, des signes forts pour un ralliement total. Le poste de premier ministre doit être mis dans la balance...
Ce n'est qu'à ce prix que nous vaincrons. ce n'est que de cette façon que nous transformerons la République de l'argent etdes partis en une République véritablement impartiale. Il nous faut un gouvernement d'union nationale et républicaine. Si nous ne réussissons pas cet impératif, nous perdrons à coup sûr. Sarkozy sera président pour les 15 prochaines années. Et la France, tel que nous la connaissons, tel que nous l'aimons, n'existera plus que dans nos rêves...

6.Posté par Claude BEUZELIN le 25/04/2007 16:05
Je ne suis pas tout à fait d’accord avec le commentaire de « le lorrain ». Attention à ne pas perdre à gauche ce que nous gagnerions sur le centre. Ne pas oublier non plus qu’une grande partie de l’électorat Bayrou aux présidentielles 2007 provient de gens qui ont au moins une fois fait confiance au PS et aux Verts, et que ce vote est une conséquence des multiples déceptions que ces deux partis ont suscité au cours des années passées. Si Ségolène Royal donne l’impression d’un « appel au secours » à François Bayrou, ce qui constitue actuellement le principal thème de propagande des médias de droite (euphémisme) et, malheureusement aussi, le procès d’intention (un de plus) de l’extrême gauche LCR, c’est foutu. Faire appel à l’union nationale peut s’avérer nécessaire, mais il faut toujours garder à l’esprit la question concomitante qui se pose inévitablement : « Pour faire quoi ? » C’est le point où le débat avec François Bayrou doit être d’une rigueur absolue. Et les thèmes sont nombreux : emploi, revenus salariaux, politique industrielle, rôle politique et économique de l’Europe, fiscalité, dette extérieure… Sinon on risque de créer désarroi et/ou désaffection dans l’électorat populaire de gauche.

La prise de position d’Alain Krivine constitue un morceau d’anthologie de la pensée trotskiste : « Ne jamais se mouiller vraiment, sauf dans l’impossible. » L’enjeu, la République elle-même, leur passe complètement au-dessus de la tête. Et dire que ces gens-là ont réussi a faire près de 5% des voix, essentiellement au détriment du Parti Communiste. Celui-ci paye très cher son aventure « anti-libérale » avec l’extrême gauche. Arlette elle, et c’est tout à son honneur, n’a pas hésité une seconde à appeler à un vote nominal pour Ségolène Royal.

cb

7.Posté par Galeski le 26/04/2007 00:05
Il n' y a rien à discuter avec une extreme gauche qui ne veut participer à aucun gouvernement. Il faut que les partis de la gauche non communiste et particulièrement le PS s'ote de la tête l'illusion d'une force idéologique communiste et marxisme sur sa gauche. Il ne reste plus rien que des confetti à la gauche du Parti Socialiste dont le plus important la LCR ne veut pas entendre parler de gouvernement. Oui comme tous les trotskistes, tirer des ficelles mais surtout ne pas se mouiller.
S'il faut prévoir la constitution d'un gouvernement, la prise en compte de la mondialisation, le soutien et le maintien d'une économie, la mise en place de la résistance au délocalisation. Les effets de la mondialisation doivent être explorés dans le débat politique avec François B

8.Posté par Galeski le 26/04/2007 00:33
Je reprends mon message...un incident informatique m'ayant empêché de terminer le précédent.

Je disais que tous les effets sur notre économie de la mondialisation doivent effectivement être analysé avec François Bayrou. Que le débat soit publique , tant mieux..Quant à ceux qui ne veulent pas s'engager dans la participation à un gouvernement, restons en là avec eux, ...

Les grands mythes ne seront jamais la réponse à donner à ceux qui souffrent dans ce pays. Tant mieux si les bulletins de vote des ultra-gauches se contentent de vouloir battre Sarkosy... Ce qui est déjà une bonne cause...., mais il faut aller plus loin , car la gauche et le PS ont déjà pris beaucoup de retard ces dernières années.

Un programme sorti juste avant les élections, des débats participatifs avant la campagne officielle, n'ont pas pu masquer les déficiences dans le travail du P S .
Rappellons nous l'intensité du travail qui a préparé 1981 et les années du Mitterandisme pour aller à la victoire ! Il faudrait aussi parler du travail du CERES et même de ce qui a prééxisté l'ancien PSU. Pourquoi cet immobilisme durant ces Cinq dernière années. Alors si nous voulons barrer la route à napoléon IV, il faut accueillir
le mouvement, les changements et le rassemblement de tous ceux qui veulent garder et refonder la républiquer. C'est celà la sens du rassemblement autour de Ségolène Royal.

Ceux qui ont un peu de connaissance sur les mythes et les formes de la pensée religieuse n'ont qu' à bien analyse les discours quasi messianique de N. Sarkosy.
Ce n'est plus paroles ou discours d'un homme politique qu' il adresse, mais des paroles de gourous qu'il délivre depuis des mois ! Et particulièrement encore au soir du 2ieme tour comme dimanche dernier. J'espère que les sociologues et les philosophes des religions l'auront remarqué depuis des mois.

Sarkosy , c'est quand même pas Jésus sur la Montagne. Français ressaisissez- vous !

9.Posté par Nanard le 26/04/2007 09:28
J’appliquerai la consigne TSS, mais il ne faudrait pas que le MRC soit le dindon de la farce. Après avoir mené une campagne exemplaire et efficace, JPC a droit au moins au respect des accords MRC-PS. Sur le nucléaire il y a de quoi être très inquiet, les verts même laminés imposent leur loi aidés par le conseiller à l’écologie ex Green-peace de Ségo. Sur l’Europe, ce n’est pas clair, va t’elle respecter ce qui a été conclu avec Jean Pierre. Je sens que nous allons encore devoir nous battre, nous savons très bien que le PS n’est pas fiable, faisons élire Ségolène, mais ne faisons aucune confiance au PS qui nous a déjà tellement trompé..

10.Posté par Nanard le 26/04/2007 15:57
A la suite de mon message de ce matin où je m’étonnais des déclarations de Ségolène Royal au sujet du nucléaire sur antènne 2, je viens vous faire-part de l’inquiétude des travailleurs de cette industrie. J’ai pu avoir la réaction de représentants du personnel de la centrale EDF du Tricastin qui se sont d’abord amusé de la légèreté avec laquelle Ségolène a balayé d’un revers de main la question portant sur la fermeture des sites de production. D’après elle, ces sites pourraient être transformés en usine de fabrication de panneaux solaires. Ils se sont ensuite inquiétés de leur devenir et de celui de leur outil de travail. Les employés EDF sont très nombreux et il ne faudrait pas qu’ils aient une réaction de rejet vis à vis de la candidate. De même pour les agents du commissariat à l’énergie atomique qui comptent environ 20 000 agents aux quels on peut ajouter ceux d’Aréva qui sont encore beaucoup plus nombreux. Je voudrais rappeler que JPC est venu défendre l’énergie nucléaire à Cruas où se trouve un autre centrale proche de celle du Tricastin Il a été très clair sur les économies d’énergies et sur la pérennité de la production d’électricité d’origine nucléaire. Les délégués syndicaux ont beaucoup apprécié les explications qui leur ont été données et sont repartis rassurés. Hier soir, Ségolène a brouillé les cartes et dans une certaine mesure a discrédité Jean Pierre.
Je voudrais quand même dire à la candidate que le nucléaire est incontournable. Que pour vouloir faire plaisir aux verts qui ne représentent plus grand chose elle risque de perdre beaucoup du côté des agents CEA , EDF, AREVA, inquiets pour leur avenir.
Pour ma part, ingénieur CEA retraité après quarante ans passés dans la recherche sur l’enrichissement de l’uranium et sur le conditionnement des déchets, je peux dire qu’elle aurait mieux fait de se taire plutôt que d’affirmer des choses fausses. Elle devrait se méfier de son conseiller ex Green Peace qui visiblement n’est pas là pour l’aider.

11.Posté par Claire Strime le 27/04/2007 15:53
Sur la droitisation: il me semble que le tintamarre antisécuritaire (et parfois communautariste) d'une partie de la gauche, ainsi que l'accent porté sur la lutte contre les discriminations (qui existent bien entendu) plutôt que sur les luttes sociales (avec une perspective de défense des acquis sociaux/marche vers le socialisme) ont poussé une partie des "petits Blancs" vers Sarkozy et une partie des cadres moyens-intellectuels vers Bayrou.
C'est le prix à payer de 25 ans de renoncements et délitements idéologiques.
Il y a maintenant une urgence, ce qui est à l'ordre du jour ce n'est pas la "rupture avec le capitalisme" mais de sauver des éléments de la démocratie traditionnelle et la République, y compris avec des gens venus du giscardisme (à tout prendre pas pires que la deuxième gauche).

12.Posté par J.N. le 27/04/2007 23:41
Echelle des salaires large = charges sociales élevées
Echelle des salaires resserrée = charges sociales faibles.

Voici en deux phrases une pensée qui tourne dans ma tête depuis pas mal de temps.
Je ne suis pas économiste, et je ne sais si cette idée est techniquement réalisable, mais si elle l’était, elle ferait un thème de campagne extraordinaire à l’heure ou le pouvoir d’achat est la préoccupation essentielle d’une grande partie des Français.
Il me semble que les charges sociales qui pèsent sur les entreprises, grandes ou petites, devraient au moins en partie être proportionnelles à l’échelle des revenus qu’elles distribuent. En gros, une entreprise où l’écart entre le dirigeant le mieux payé et le salaire le plus faible serait de 1 à 5 paierait des charges sociales beaucoup moins élevées que celle ou cet écart serait de 1 à 50, des échelles démesurées entraînant une taxation dissuasive.
Ceci pourrait se moduler de plusieurs façons, en tenant compte par exemple de la part des ressources de l’entreprise allouée aux salaires, à l’investissement et à la recherche, ou a la rémunération des actionnaires. On pourrait aussi favoriser plutôt celles optant pour un relèvement de leurs plus bas salaires.
Bien entendu, il faudrait une montée en puissance progressive de cette taxation, en laissant le temps aux sociétés de s’y préparer ; il faudrait aussi qu’elle soit réaliste, en préservant une valorisation des compétences et de l’effort, en se gardant de l’égalitarisme à outrance
Comme on a parlé de « pollueurs-payeurs », les entreprises les plus génératrices d’inégalités sociales en leur sein seraient tenues à la plus forte contribution en vue de les atténuer dans la société. Elles seraient poussées « vertueusement » vers un partage plus équitable. Pour les plus grosses sociétés, les conseils d’administration devraient peser très soigneusement les services rendus par rapport aux rémunérations de toutes sortes de leurs dirigeants.
Il y a peut-être beaucoup de naïveté de ma part dans ces réflexions, et on va vite me démontrer pourquoi ceci est irréalisable, ce que je ne puis faire seul. En attendant, je tenais à exposer cette idée qui me travaille.
Merci d’avoir pris le temps de me lire.
J. N.

13.Posté par FERRAND le 30/04/2007 13:14
Bonjour



Je n'ai qu'un seul souhait en cette période d'élections présidentielles : que mme Royal soit élue au second tour.



Malheureusement, je n'ai absolument aucun espoir car à 6 jours du vote je ne vois aucun signe dans la presse laissant penser que mme Royal ait une nouvelle stratégie pour contrer le Tzar Kosy !

Serait-ce encore une des interventions auprès de la presse de la part de cet assoiffé de pouvoir ?

Le parti socialiste a travaillé trop peu et trop tard pour assurer ses arrières comme l'a fait l'UMP. La droite représentant la puissance économique ne devrait pas mobiliser les troupes ouvrières ou plus généralement salariées à bas et moyens salaires.



Le candidat mâle à l'élection présidentielle ne sait rien faire d'autre que des "magouilles" et d'user de ses pouvoirs extravagants sur le monde économique et les masses populaires ! Ces pouvoirsen fait ne lui sont conférés que et seulement que par l'ignorance ou la non conscience de cette masse populaire.

Il ne vise pas l'avenir de la France et du plus grand nombre, non il ne vise que le POUVOIR.

Il a tout le monde UMP et des affaires à sa solde !!!! Et grâce à cela, il embaume le petit peuple et tout ceux qui ne réfléchisssent pas plus que ça. Je sais intuitivement que le candidat de l'UMP est pourri jusqu'à la moelle et je n'ai aucun moyen d'action pour le prouver.

MAIS BON DIEU QUE FAIT SEGOLENE ROYAL ???? Ou plutôt devrait on dire si on sait ce qu'elle fait : ELLE PERD.



Laurent Fabius a lancé furtivement sur TF1 que Parisot, responsable du medef, l'est aussi des sondages et avant l'investiture du candidat PS a poussé Ségolène dans les sondages par rapport à ses co-listiés.

Et tout cela dans le but que le Tzar kosy n'ait pas en face de lui un candidat trop compétent dans tous les secteurs mais surtout économiques.

Et moi j'y crois !! Car le discours du candidat n'est que ridiculisation de Ségolène et banalisation des attaques qu'on lui porte. Il minimise le travail du PS en montrant à quel point il était plus important d'être sur le terrain à l'écoute des français.



Et qu'a trouvé le PS pour contrer cela alors qu'on savait très bien que la campagne de l'UMP ne serait que des flashs et des revers de manche ?

Et bien le PS n'a rien trouvé et pour cause ! Il a travaillé trop peu et trop tard au projet de candidature à l'élection présidentielle.



Je suis désespérée par le PS mais pour autant je ne voterai jamais le pouvoir central du candidat de l'UMP !!!



Trouvez une solution vous qui avez peut être les moyens et les connaissances pour agir encore plus fort cette semaine ! Malgré mon désespoir, je vais me battre pour faire passer le message de la traîtrise de l'UMP mais sans moyens pour être efficace et cela n'est pas normal que les gens soient soit dupes soit intéressés par la magouilles et fassent gagner leur porte parole.

Car le Tzar kosy ne fait que cela des paroles, il entretient le culte de SA personnalité et ses sous fifres ont intérêt à le suivre dans cette démarche pour se garantir une place au soleil. Et que fait le PS à part vouloir régulariser les sans papiers ? Rien le PS est en panne de matière grise, ou ne voit rien au manège du candidat UMP , ou ..... c'est moi qui me trompe sur toute la ligne ....Dans ce dernier cas alors, et si Nicolas Sarkosy est honnête, alors je dois me rallier à lui et voter pour lui....



Merci de me répondre j'attends avec impatience et vous prie de recevoir mes plus sincères souhaits de réussite !!!



Cordialement !



Nathalie

minicampus@wanadoo.fr


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:18 A propos des primaires à gauche

Mardi 6 Décembre 2016 - 11:47 Deux bonnes décisions




Derniers tweets
RT @Place_Beauvau: La Fondation de l'#Islam de 🇫🇷 soutient des projets culturels et éducatifs pr une meilleure connaissance de la religion…
Jeudi 8 Décembre - 15:00
RT @Place_Beauvau: [Communiqué] @BrunoLeRoux salue le lancement de la Fondation de l'Islam de France. https://t.co/E662y8efkL
Jeudi 8 Décembre - 14:09
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04

Abonnez-vous à la newsletter