Agenda et médias

Jean-Pierre Chevènement invité de Questions d'info sur La Chaîne parlementaire mercredi 7 novembre à 19h30


Questions d'info est animée par des journalistes de LCP, France Info et l'AFP : Frédéric Haziza, Marie-Eve Malouines et Michel Sailhan.



L'émission dure 30 minutes.
Voir le site de LCP.
Rediffusions : mercredi 07 novembre 2007 à 23h30 ; jeudi 08 novembre 2007 à 13h30 ; vendredi 09 novembre 2007 à 03h00.


Rédigé par Chevenement.fr le Mercredi 7 Novembre 2007 à 22:10 | Lu 6128 fois



1.Posté par F.B. le 08/11/2007 09:34
Bravo !
Je suis militant ps et pourtant je me retrouve plus en phase avec vos propos sur le mini traité simplifié (enfin pour les simplistes qui le penseraient comme tel). J'irais même jusqu'a oser dire qu'il s'agit d'une trahison envers le peuple Français s'étant exprimé en 2005. Certes Sarkozy à bien prévenu qu'il allait le faire mais le fait d'avoir voté pour un programme plus "alléchant" (du moins dans le domaine illusoire) que celui des autres candidats ne doit pas lui faire penser qu'il a désormais, avec son gouvernement, le plein pouvoir absolue. D'ailleurs il me fait de plus en plus penser à César surtout depuis que j'ai appris que dans le projet de reconstitutionnalisation , il est proposé que le président puisse intervenir au Sénat. C'est ce qu'on appelle l'évolution dans la régression ou avancer au ne faisant que des pas en arrière.
Bref, il me plait de savoir qu'il existe encore des hommes politiques de valeurs démocrates, de combattivité et de parole tel que vous.
Enfin, je pense comme vous. Sarkozy nous prend pour des cons et ca à déjà bien fonctionné durant la campagne et le vote de la dernière élection.
Sur ce point, on pourrait comparé ce qui s'est passé en France avec ce qui s'est passé au USA avec BUSH.
Mes respects et ma salutation amicale sincères

2.Posté par Olivier le 08/11/2007 14:32
C'est triste mais il faut recommencer, comme en 2005, à exiger un référendum et à empêcher la ratification de ce traité.

3.Posté par F.B. le 08/11/2007 18:30
Empêcher je en sais pas mais au moins avoir le droit d'en débattre, d'avoir le temps de la réflexion et surtout avoir le nouveau le droit démocratique à la parole. Monsieur Chirac au moins avait l'esprit démocrate contrairement à notre nouveau César hyper actif

4.Posté par Playtime le 08/11/2007 23:15
Il me semble qu'à gauche on devrait souligner davantage la panne de l'Europe sociale : car ce qu'on peut reprocher au TCE puis au traité de Lisbonne, ce n'est pas seulement ce qui s'y trouve mais aussi ce qui y manque.

S'il y a bien un domaine où la construction européenne pourrait être utile, du point de vue de la gauche, c'est dans la défense, la consolidation et la promotion d'une sorte de modèle social plus ou moins spécifique qui constitue l'un des facteurs majeurs de cohésion et d'efficacité collective, mais qui subit les effets d'une ravageuse concurrence intra- et extra-communautaire menant au dumping social et fiscal.

Or à la lecture du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne tel qu’il serait modifié en cas d’adoption du mini- maxi- traité- simplifié- complexifié, et en particulier ses articles 136 et 137, on constate que la recherche d'harmonisation sociale (et fiscale...) n’est toujours pas à l’ordre du jour.

Cela rend d'autant plus consternant le ralliement du PS et de la plupart des syndicats (CFDT en tête), qui continuent d'avaler (et de nous faire avaler) des couleuvres au nom d'un avenir prétendument meilleur.

Car les traités européens vont continuer d’indiquer que l’harmonisation des systèmes sociaux « résultera (…) du fonctionnement du marché intérieur » : ce qui signifie le laisser-faire donc le dumping social donc une harmonisation par le bas.

Certes, selon les mêmes traités, l'harmonisation est supposée résulter aussi « des procédures prévues par les traités et du rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives » mais l’action communautaire ne peut concerner ni les rémunérations ni le droit d’association ni le droit de grève ni le droit de lock-out, et elle exige l’unanimité en matière de sécurité sociale, de protection des travailleurs licenciés, d’information et de consultation des travailleurs, de représentation et de défense collective des intérêts y compris l’autogestion, et de conditions d’emploi des ressortissants des pays tiers. Il suffira d’une seule opposition pour tout bloquer dans ces domaines (venant au choix du Royaume-Uni et la Pologne où la Charte des droits fondamentaux ne s’appliquera même pas, ou de tout autre pays membre).

Autrement dit : l’Europe sociale, promise par Delors en 1992, ça n’est pas encore pour cette fois-ci !

Et pourtant les occasions n'ont pas manqué : traité d'Amsterdam, traité de Nice, traité d'Athènes sur l'adhésion des nouveaux membres, traité constitutionnel européen, traité de Lisbonne... : jamais rien sur les points cruciaux pour éviter le dumping social.

C'est la même chose en matière fiscale.

Autre élément, qui a tout de même aussi à voir avec la pression qui s’accroît sur les travailleurs : hormis celles qui existaient avant 1993, « toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites ». Toute nouvelle libéralisation peut se faire par « procédure législative ordinaire » mais en revanche toute limitation (forcément dérogatoire) exige l’unanimité (voir article 56 et 57 du même document)…

Source : http://www.traite-simplifie.org/TEXTES/TFUEmodif-Dony-officieux.pdf

5.Posté par la fourmi rouge le 09/11/2007 12:39
Un peu de Chevènement chaque jour, et l'on démarre la journée avec un moral d'acier !

Tout est passé en revue, de la Corse, à la pratique de Sarkozy des Institutions, du social aux Echos...

Comme vous écrit souvent Hélène :
vous êtes formidable ! Concis et clair.

6.Posté par Hélène le 09/11/2007 17:05
A fourmi rouge :

Venez vous de temps en temps sur le site désirs d'avenir ?
si oui sous quel pseudo ?

7.Posté par la fourmi rouge le 09/11/2007 19:27
non je n'y vais pas, sauf pour lire les billets de Ségolène de temps à autres, et....Elie Arié !

BIZ Hélène

8.Posté par Hélène le 09/11/2007 20:07
Ah bon ! dommage
biz

9.Posté par la fourmi rouge le 09/11/2007 21:55
Par contre je poste sur libé avec mon prénom qui est aussi Hélène !
ou sur Marianne où l'on rencontre des Républicains sympas, qui ne s'encombrent pas de langue de bois ! Là je suis toujours la fourmi rouge.
Parfois leur expressions sont des plus imagées et pittoresques ...ils me font rire : on ne peut pas dire qu'ils y aillent avec le dos de la cuillère ! Ils sont intelligents ce qui ne gâte rien.
BIZ

10.Posté par Instit le 11/11/2007 14:12
" Ce samedi s’est tenue une réunion à l’assemblée nationale en vue de créer un Comité National pour la tenue d’un référendum à propos du nouveau traité européen que Nicolas Sarkozy se vante d’avoir fait accepter par le sommet de Lisbonne.

Il s’agit d’une réunion exploratoire. Il ne faut donc pas anticiper sa réussite, je le dis d’entrée. Avaient été invités tous ceux qui ont pris des initiatives où qui se sont prononcés d’une façon ou d’une autre en faveur du référendum. Il y avait des oublis dans la liste des invités, sans doute, et des absents à l’heure dite, les uns s’étant excusés, les autres nous ayant laissé sans nouvelle. Il est vrai que l’invitation avait été lancée avec un délai fort bref. L’objectif en vue est de parvenir à inscrire dans une énergie commune les initiatives qui de tous côtés fleurissent pour permettre qu’un référendum soit convoqué. Cela dans le respect de la spécificité de chacune d’entre elles mais avec le souci de l’efficacité et de la cohésion compte tenu du court délai ouvert pour cette action. Après le tour d’horizon de la situation, le point sur les initiatives existante et l’établissement de la liste de ce qui pouvait être entrepris en commun, chacun est reparti consulter ses mandants en se donnant rendez vous pour jeudi prochain.

Ces précisions initiales étant données, je peux indiquer que les organisations suivantes étaient donc représentées à cet échange : PCF, MRC, Alternatifs, Yves Salesse du Collectif national pour le non, Avenir à gauche, Maintenant à Gauche, Mars, PRS, des responsables ayant déjà pris des initiatives pétitionnaire désormais solidement lancées tel Jean-Claude Lefort, des élus et responsables socialistes de niveau national. De leur côté Jean-Pierre Chevènement d’un côté, José Bové de l’autre, ont fait dire leur accord avec l’idée d’un cadre rassembleur et d’une action méthodique. Je suis informé qu’au niveau local, dans de nombreux départements et communes des initiatives rassembleuses du même type sont engagées. Elles devraient permettre une information des citoyens sur les procédures possible pour la ratification ou non du nouveau traité et sur son contenu et l’interpellation des élus. A l’heure actuelle on peut résumer l’état de l’argumentation qui anime la mise ne place de ce dispositif.

Premièrement : il est possible de réunir la minorité des deux cinquième de parlementaires qui rendra alors obligatoire la convocation d’un référendum pour décider ou non de la ratification du nouveau traité.

Deuxièmement : la revendication d’un référendum peut être commune aux partisans du oui comme à ceux du non.

Troisièmement : l’issue de cette question dépend de la mobilisation des citoyens et de leur interpellation des élus de tous niveaux dont ils sont les mandants.

Tout ceci est à suivre bien sur. J’en parle pour donner de l’énergie et du courage à tous ceux qui mesurent bien tout ce qui se joue sur cette question, à cette occasion, face à Nicolas Sarkozy, du point de vue de l’identité républicaine de notre pays et de l’avenir de l’Europe. "

http://www.jean-luc-melenchon.fr/?p=522#more-522

11.Posté par carlo le 11/11/2007 17:10
Selon C. Barbier, la ratification du Traité de Lisbonne ne nécessiterait pas une révision constitutionnelle dans la mesure où, la Constitution française ayant déjà été adaptée au TCE avant le référendum de 2005, “le traité simplifié peut rentrer dans un habit trop grand pour lui”. Est-ce exact?

12.Posté par Hélène le 13/11/2007 10:58
Monsieur Chevènement,

A la lecture de l'article de "20 minutes" et
de votre contestation sur l'hégémonie du ps sur ce site,
un nouvel article plus explicatif sur votre blog, me permettrait de mieux comprendre pourquoi François Hollande ne respecte pas ses engagements sur les municipales.

Simplement parce que les rouages d'appareills me dépassent complètement, et que je voudrais savoir si les souhaits de fédérer de Ségolène Royal sont une utopie.

Voici un extrait de l'article de 20 minutes :

"Le Parti socialiste et ses alliés de l'ancienne gauche plurielle se réunissent mardi, à Paris, pour la première fois depuis la défaite des élections présidentielle et législatives. Objectif: renouer des liens dans un contexte de vives tensions sociales.

Une gauche sans MRC

Sont attendus le premier secrétaire du PS François Hollande, la numéro un communiste Marie-George Buffet, le président du PRG, Jean-Michel Baylet, et la secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, ainsi que des représentants du MRC, a-t-on appris de ces organisations. Ni Jean-Pierre Chevènement ni George Sarre ne seront présents, en guise de protestation contre «l'hégémonie du PS» aux municipale, souligne-t-on au MRC."

13.Posté par Instit le 13/11/2007 13:30
Contre le coup d'Etat, voici un tract à imprimer et à distribuer :

http://www.nonnonetnon.org/download/Tract_2_decembre.pdf


14.Posté par Instit le 13/11/2007 20:24
Dans la bataille du Congrès à Versailles, le site du journal Marianne est un allié irremplaçable. C'est à ma connaissance le seul journal à s'être prononcé en faveur d'un référendum sur le traité de Lisbonne. Il n'a qu'un seul défaut : de nombreux journalistes sont fédéralistes ! Bon, tant pis, c'est pas grave ! Le plus important, c'est qu'ils soient démocrates ! Le plus important, c'est leur choix de donner la parole au peuple ! Dans la bataille du Congrès à Versailles, nous avons besoin de Marianne. Aujourd'hui, le site donne des nouvelles du front :

" Traité modifié : ça bouge !

Les médias sont peu loquaces sur le Traité simplifié. Pourtant, l'actualité ne manque pas. Marianne2.fr la passe en revue.

Pour les médias, l'affaire du référendum est pliée : dès lors que la première force d'opposition, le Parti socialiste, s'est prononcée en faveur du Traité dit simplifié, et que le Modem de Bayrou est inaudible sur le sujet, il n'y a plus d'actualité.

Or, d'une part, les modalités permettant l'adoption du Traité demeurent peu claires. Et chaque jour qui passe fournit une actualité très riche sur le sujet. Au cours des jours derniers, plusieurs inormations n'ont pas ou peu été relayées dans la presse :

- Lors de l'émission «L'esprit public» sur France Culture, l'historien Max Gallo, qui a soutenu Nicolas Sarkozy lors de la dernière campagne présidentielle a pris nettement position contre le Traité et, en tout état de cause, pour l'organisation d'un référendum ;

- le 7 novembre la CGT a clairement pris position contre le Traité modifié : «La clause de « non atteinte à la libre concurrence » reste la règle générale applicable aux Services Publics. La séparation entre Services d'Intérêt Général (SIG) et Services d'Intérêt Economique Général (SIEG) continue à poser un problème majeur. Elle renvoie tous les secteurs des transports, de la communication, de la santé et de l'énergie à la logique concurrentielle.» La CGT s'est également prononcée en faveur d'un référendum. Curieusement, aucun média n'a rendu compte de cette prise de position de la première organisation syndicale française ;

- enfin, Vincent Peillon a encore évolué : après être passé du Non au TCE au Oui au Traité simplifié et non au référendum, , position acrobatique s'il en est (les deux Traités se ressemblent beaucoup), le secrétaire général du PS vient de prendre position pour le référendum, se démarquant ainsi de Ségolène Royal qui a confirmé lundi 12 novembre sur France Inter son opposition au référendum. Il est préférable de livrer sa position trelle quelle (comprenne qui pourra) : «Je crois que la bonne solution, et je le dis en tant que partisan du non, c'est de dire oui, aux conditions du oui socialiste, qui n'est pas le même que le oui de Sarkozy. Cela avait du sens de dire non en 2005, il y avait un plan B, vous l'avez vu, Nicolas Sarkozy a renégocié le traité. Mal, mais il l'a renégocié, c'était donc possible. Cette fois, il n'y aura pas de renégociation, et ce mini-traité, même s'il est décevant, est tout de même meilleur que le traité de Nice.»

Par ailleurs, sur le terrain de l'action à proprement parler, deux initiatives se préparent :

1°) Un grand meeting contre le Traité est prévu le 2 décembre à Paris dans le XI° arrondissement, sous l'égide du site nonnonetnon.org réunion au cours de laquelle Jean-Pierre Chevènement, Nicolas Dupont-Aignant et Marie-Nöelle Lienemann devraient prendre la parole, Jean-Luc Mélenchon et Marc Dollez ayant émis des réserves à cause de la présence de Dupont-Aignant.

2°) Enfin, un CNR (Comité national pour un référendum) va se réunir jeudi 15 novembre à l'Assemblée nationale pour adopter un appel censé unifier toutes les pétitions pour un référendum. Plusieurs représentants du non de gauche l'ont déjà rejoint, comme Marie-Nöelle Lienemann (Gauche avenir), Yves Salesse (Fondation Copernic), des représentants du PCF comme Jean-Claude Gayssot et Claude Lefort, des représentants de groupes d'extrême gauche comme les Alternatifs et Mars, Jean-Luc Mélenchon, André Dollez, Gérard Filoche. Les initiateurs de ce comité espèrent convaincre des partisans du oui au Traité de le rejoindre. "

http://www.marianne2.fr/Traite-modifie-ca-bouge-!_a81046.html?PHPSESSID=cec6ef5bc655d7f8b02ee6dc15955476

15.Posté par la fourmi rouge le 14/11/2007 14:04
@ instit

C'est vrai que certains articles de Marianne sont intéressants, comme bien des Mariaunotes, majoritairement Républicains. Mais en dehors de quelques habitués, comme à la Samaritaine, vous trouvez de tout !

Ce journal a choisi un créneau (surfer sur la vague + lecteur populaire râleur pour faire très court) et s'y tient sans états d'âme de la part des journalistes. Aussi les finances de Marianne sont saines, tout comme le Canard Enchaîné.

Ainsi
- à fond pour le référendum, car les nonistes de tous poils sont sur le site, en font la pub et achète le journal . Ce positionnement est commercial, ne vous y trompez pas.

- les "journalistes trop fédéralistes" : qu'importe, ils JOUE CE JEU, et suivent les règles, la ligne du journal.
Regardez Nicolas Domenach qui est un bon analyste par ailleurs, et que j'aime bien lire, est capable de dire d'une semaine à l'autre, tout et son contraire !
Lors de son face à face avec Eric Zemmour, sur i-Télévision, il PREND POSITION CONTRE E.Zemmour pour que leur duo ait un sens ! il mérite sa paye !
Pendant les Présidentielles, lorsqu'il a remplacé Christophe Barbier, il "soutenait" Ségolène Royal puisque E.Z. est du Figaro....mais avant le premier tour il l'éreinta donc dit le contraire de tout ce qu'il nous avait affirmé d'un air profondément convainquant et sincère.

Et soudain se retrouva Bayouriste, qui était son positionnement comme JFK...parce celui-ci grimpait dans les enquètes d'opinions !

*

Il collent ces journalistes, en fait au flux et reflux...avec l'oeil sur la ligne bleue du tirage du journal !

*

Jean-Marie Domenach en fait est un (ancien ?) Chiraquien (déçu ?). JFK aussi.

*

Mais surtout avoir toujours en tête, cette réalité :
un journaliste n'est pas un militant, et il met bien souvent ses convictions dans sa poche pour écrire un papier.

16.Posté par la fourmi rouge le 14/11/2007 17:45
@ l'instit
mais @ tous aussi

Je ne l'avais pas encore lue :
allez lire la chronique du 13/11 à 13h35 de Jean-Marie Domenach.
Bonjour son commentaire sur le MRC !

Je ne pensais pas avoir raison si tôt...

17.Posté par Instit le 15/11/2007 15:40
Je m'en fiche que leur positionnement soit commercial. Je m'en fiche que leurs journalistes soient chiraquiens, bayrouistes, ou de simples girouettes. Aujourd'hui, il n'y a que trois journaux favorables à un référendum sur le traité de Lisbonne :
- Marianne
- Politis
- Le Monde Diplomatique

Les autres journaux ne sont pas favorables à un référendum, ce qui fait à vue d'oeil 9 / 10 èmes de la presse française.

Je soutiens ces trois journaux parce qu'ils sont favorables à un référendum. Le reste, tout le reste, est secondaire.


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
.@BrunoLeRoux, connaît bien les problèmes de sécurité. C’est un homme d’expérience qui saura « tenir la boutique » https://t.co/x1zLhueHLv
Mardi 6 Décembre - 11:51
La désignation de @BCazeneuve comme Premier ministre répond pleinement à l’intérêt supérieur de l’Etat https://t.co/x1zLhueHLv
Mardi 6 Décembre - 11:49
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15

Abonnez-vous à la newsletter