Agenda et médias

Jean-Pierre Chevènement : «Le limogeage de M. Rossi est disproportionné»


Alors que limogeage du responsable des forces de sécurité en Corse provoque un tollé, Jean-Pierre Chevènement était l'invité de RTL Soir. L'ancien ministre de l'Intérieur a parlé d'une gestion "pétillonnesque" de la police nationale, en référence au dessinateur de la BD "L'enquête Corse".


Jean-Pierre Chevènement : «Le limogeage de M. Rossi est disproportionné»
Vous pouvez écouter le podcast de l'entretien ci-dessous ou sur le site de RTL.

rtl_02092008.mp3 RTL-02092008.mp3  (3.05 Mo)




Rédigé par Chevenement.fr le Mardi 2 Septembre 2008 à 23:11 | Lu 4298 fois



1.Posté par furaxauboulot le 03/09/2008 21:32
Chers Amis Républicains ,
Une terrible marâtre prénommée Edvige menace l'hexagone ainsi que les DOM-TOM. Ce n'est pas un ouragan ( ce n'est pas en tous cas l'épouse de Gustav ) .Ce n'est pas non plus la colistière de M. Mac Cain. Pour ceux qui ne la connaissent pas , elle n'a aucun rapport avec Cécilia ou Carla ni même Rachida. Elle est encore plus dangereuse.Qui plus est , elle ne sévira pas seule car son amie Cristina sera également de la partie. Ce que je peux vous dire à ce jour , c'est que ce sont des intimes d'un sémillant jeune homme de droite , trés attaché à l'Amitié , notamment en Corse.
Nos deux sorcières peuvent encore être chassées avec leur balai ou le nôtre.
Voici sa ( leur ) carte de visite , telle qu'elle apparait dans l'encyclopédie Wikipédia :

EDVIGE (fichier)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis EDVIGE)
EDVIGE (Exploitation Documentaire et Valorisation de l'Information GEnérale) est un fichier de traitement automatisé de données à caractère personnelles, créé par le décret 2008-632 du 27 juin 2008 par le ministère de l'intérieur[1] sous le gouvernement de François Fillon, paru au Journal officiel n°0152 du 1er juillet 2008.

Le temps de faire des ajustements techniques et de purger le contentieux administratif, la mise en application de ce fichier à été bloquée.

La base EDVIGE sera constituée notamment des fiches des ex-Renseignements Généraux. Ce qui concerne le terrorisme et l'espionnage, se retrouve dans le fichier Cristina.
Deux catégories de personnes peuvent être recensées dans le fichier Edvige [1] :

Les "personnes physiques ou morales ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui jouent un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif"...
Les "individus, groupes, organisations et personnes morales qui, en raison de leur activité individuelle ou collective, sont susceptibles de porter atteinte à l'ordre public".
Ceci est valable pour des "personnes physiques âgées de treize ans et plus".

Ce fichier comprend les informations suivantes[1] :

informations ayant trait à l'état civil et à la profession ;
adresses physiques, numéros de téléphone et adresses électroniques ;
signes physiques particuliers et objectifs, photographies et comportement ;
titres d'identité ;
immatriculation des véhicules ;
informations fiscales et patrimoniales ;
déplacements et antécédents judiciaires ;
motif de l'enregistrement des données ;
données relatives à l'environnement de la personne, notamment à celles entretenant ou ayant entretenu des relations directes et non fortuites avec elle.

Ce fichier apparait, avec Cristina et Ardoise ( seraient-elles en réalité trois plutôt que deux ? ) , dans une série relative à la réforme des services de renseignements voulu par le président Nicolas Sarkozy.
Sans débat public préalable, le gouvernement à mis en place ce fichier de recensement d'information qui augmente les capacités de fichage des résidents du territoire français. Il sera alimenté à l’avenir par la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (D.C.R.I.) (fusion des Renseignements Généraux et de la DST).
La CNIL émet quelques réserves concernant le fichage et rappel son attachement à ce que de telles pratiques reste exceptionnelles et soit entourées de garanties particulièrement renforcées en ce qui concerne les mineurs. Elle a notamment exprimé le souhait que l'âge minimum lié à la collecte d'informations sur des mineurs soit de 16 ans, et non de 13 ans [2]. Elle avait également émis le souhait que cette mesure fasse l'objet d'une loi, et non d'un simple décret, afin qu'il y ait un débat au Parlement.
Des voix s'élèvent contre cette création et une pétition [3] Collectif "Non à EDVIGE" circule sur Internet regroupant déjà plusieurs dizaines de milliers de signature provenant de différentes associations, syndicats, partis politiques, etc. qui réclament le retrait de ce projet.
Douze associations et organisations syndicales (AIDES, la CFDT, la CGT, Force Ouvrière[4], le Collectif contre l'homophobie et pour l'égalité des droits, la Fédération nationale de l'Autre Cercle, la FSU, l'Inter-LGBT, IRIS, la Ligue des Droits de l'Homme, le Syndicat des Avocats de France, le Syndicat de la Magistrature, l'Union Syndicale Solidaires) ont déposé un recours au Conseil d'État contre ce logiciel.
Le fichier Edvige est condamné par toute la gauche ainsi que par le Modem. François Bayrou a ainsi indiqué qu'il s'associerait aux autres recours déposés au Conseil d'État.

Chantons ensemble :

" Nicolas , nous voilà ! devant toi le sauveur de la France ! ...Tu nous a redonné l'espérance ! ...A ton appel suprême , nous avons répondu présent ! ".

Jusqu'où iIront-ils dans l'abomination ?

2.Posté par Patrick Gaudin le 08/09/2008 13:06
L’enquête Corse, ça se corse !
Alors que limogeage du responsable des forces de sécurité en Corse provoque un tollé, Jean-Pierre Chevènement à déclaré : « Que le limogeage de M. Rossi est disproportionné»

L'ancien ministre de l'Intérieur a parlé d'une gestion "pétillonnesque" de la police nationale, en référence au dessinateur de la BD "L'enquête Corse".

De quoi parle t-on au juste ?

Dominique Rossi était coordonnateur des services de sécurité intérieure auprès du préfet de région Corse.
Il a été soudainement relevé de ses fonctions, lundi soir, par un coup de téléphone du ministère de l'Intérieur, vraisemblablement à la plus grande surprise de l‘intéressé.
La résidence secondaire de Christian Clavier, ami personnel de Nicolas Sarkozy, avait été occupée par les indépendantistes corses... Samedi. 48Heures plus tard, il est viré comme un malpropre. (Ce n’est pas demain que je vais acheter un DVD de M. CLAVIER, mais comme il a fortune faite, cela ne lui portera aucun de préjudice financier)
Deux hypothèses peuvent expliquer ce déni de démocratie :
1) Soit l'affaire de l'occupation de la propriété d'un intime du président de la République n'est qu'un prétexte pour se débarrasser d'un fonctionnaire déméritant et depuis longtemps dans le collimateur de la Place Beauvau.

2) Soit il y a bien une relation de cause à effet entre l'occupation de samedi et le limogeage de lundi. Dans ce cas, il s'agit d'un véritable scandale, preuve (supplémentaire) de la conception clanique du pouvoir de Nicolas Sarkozy.

La résidence secondaire de l'acteur n'a en effet ni été saccagée ni cambriolée. Elle a "simplement" été occupée. A-t-on relevé de leurs fonctions tous les directeurs de la sécurité publique ou commandants du groupement de gendarmerie des départements où un citoyen Français "ordinaire" a vu son domicile violé ou sa voiture brûlée (sans même parler d'atteintes à la personne !) ?

Je partage la réaction de François Bayrou, beaucoup cité au sujet de cette affaire : "Autrefois, on avait le crime de lèse-majesté. Aujourd'hui, on a le crime de lèse-copain de la majesté".

C’est quand même une honte et un scandale de voir ainsi les valeurs inaliénables de la République bafouées par celui même qui se doit d’en être le garant : Le Président lui-même. Depuis son accession au pouvoir, la démocratie est en danger, comme en témoigne le fichier EDVIGE.
Mais que propose la gauche ? Pour l’instant rien, à part critiquer. Il faut en toute chose avoir des positions claires et affirmer haut et fort ce qu’elle fera sur chaque sujet en cas de reconquête du pouvoir !
Mais avant d’arriver au pouvoir, il y a du boulot à faire !
Cela passe par l’inventaire critique du bilan de la gauche dans son ensemble, d’une part, par un projet cohérent contenant des propositions précises et chiffrées de rupture avec le libéralisme, ennemi de la République sociale, d’autre part. A partir de là, la refondation de la gauche au sein d’un grand parti devient possible. Tel est l’objectif de Jean-Pierre CHEVENEMENT, tel est le mien, comme cela est indiqué sur le bandeau de mon blog.
En fait, je vois l’avenir de la manière suivante : Il y aura trois pôle à gauche.
1)Le premier sera composé de ceux qui acceptent la mondialisation, et ses conséquences : délocalisations, désindustrialisation, précarisation dans tous les secteurs y compris dans la santé et l’enseignement, baisse du pouvoir d’achat, transfert de souveraineté, dictature des marchés boursiers etc.… Ce courant sera essentiellement composé d’une majorité de socialistes et de radicaux qui ont reniés leurs valeurs et les centristes. Il comprendra tous les bénis-oui-ouisses qui ont voté en faveur du référendum. Il se proposera une simple alternance et deviendra à terme l’aile gauche de l’UMP.

2) Le second sera le parti de la refondation de la gauche autour des valeurs Républicaines et sociales. Il proposera une alternative. Il rassemblera toutes celles et ceux qui ont voté pour le non au référendum. (cocufiés par la suite par M. SARKOZY.) En effet, ce régime, en France comme en Europe, n’a pas besoin de l’avis du peuple pour gouverner. Le Président de la République devrait comme M. Dominique Rossi, ancien coordonnateur des services de sécurité intérieure auprès du préfet de région Corse, être relevé de ses fonctions !

3) Le troisième sera composé de l’extrême-gauche autour de son leader, Olivier BESANCENOT, solidement implanté pour plusieurs décennies encore. Il bénéficie d’une excellente couverture médiatique dans les groupes de presse, composés des amis de M. Sarkozy. Plus on assistera à une montée de l’extrême gauche, plus la gauche de gouvernement sera faible.

Dans ce paysage politique mouvant, ce ne sera pas facile de redonder la gauche au sein d’un parti unique, mais cela vaut le coup d’essayer. C’est ce que je m’efforce de faire à mon humble niveau.

Bonne lecture, citoyens et citoyennes.
Louis-Rémy GAUDIN.

http://exigence-republicaine.over-blog.com/ Le blog de Louis-Rémy GAUDIN, merci de le faire connaître.

Ce blog a été créé fin juillet. Je publie un article par jour minimum. L’environnement y est à l’honneur.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
.@BrunoLeRoux, connaît bien les problèmes de sécurité. C’est un homme d’expérience qui saura « tenir la boutique » https://t.co/x1zLhueHLv
Mardi 6 Décembre - 11:51
La désignation de @BCazeneuve comme Premier ministre répond pleinement à l’intérêt supérieur de l’Etat https://t.co/x1zLhueHLv
Mardi 6 Décembre - 11:49
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15

Abonnez-vous à la newsletter