Agenda et médias

"Je suis inquiet pour l'avenir de notre démocratie"


Entretien de Jean-Pierre Chevènement à L'Express, propos recueillis par Anne Rosencher, 7 mars 2017.


"Je suis inquiet pour l'avenir de notre démocratie"
L'Express: Que vous inspire la situation politique actuelle ?
Jean-Pierre Chevènement:
Je suis très inquiet pour l'avenir de notre démocratie. Même si, pour des raisons d'opportunité, François Fillon a adouci son ton à l'égard de la justice, je comprends l'état d'esprit de ceux que choque la convocation judiciaire du candidat de la droite à deux jours de la clôture des parrainages. La date de cette convocation est de nature à fausser le fonctionnement normal de nos institutions, et je m'alarme des conséquences que cela pourrait avoir. Comment l'électorat qui avait choisi François Fillon va-t-il réagir si ce dernier est conduit à retirer sa candidature, ou ne peut valablement poursuivre sa campagne? Je crains qu'une partie de ces électeurs n'accepte pas ce glissement vers ce qu'on appelle le gouvernement des juges. Il y a une dizaine d'années, je m'étais alarmé dans une tribune au journal Le Monde que son directeur d'alors, M. Colombani, nous vante "la judiciarisation de l'espace public et le règne de l'opinion comme le sommet inégalé de la régulation des sociétés démocratiques, en passant par pertes et profits les ravages qu'exerce le préjugé". Je n'y voyais déjà rien de tel : "L'étroit concubinage de la justice et des médias a entraîné la désuétude du secret de l'instruction et de la présomption d'innocence, le tribunal devenant bien souvent pilori", écrivais-je. Je ne changerais pas un mot aujourd'hui.

Etes-vous de ceux, dès lors, qui préconisent une trêve judiciaire le temps des campagnes ?
Je pense que le Parquet national financier a pris son temps, contrairement aux juges qu'il a désignés. Une convocation deux jours avant la clôture des parrainages, voilà qui pose problème. Et n'en déduisez pas que je soutiens pour autant le programme économique de François Fillon, ni la regrettable confusion qu'il fait entre "islamique" et "islamiste". Ma réflexion porte sur le fonctionnement de notre démocratie : la république, c'est d'abord le suffrage universel et la sérénité avec laquelle les citoyens doivent pouvoir s'exprimer.

Il y a quelques semaines, Marcel Gauchet mettait en garde contre la pluie d'opprobres qui pourrait s'abattre après l'affaire Fillon, pas seulement sur le personnel politique, mais aussi sur les médias et le pouvoir judiciaire. Craignez-vous également cette sorte de déréliction démocratique ?
Oui, je la crains. On semble oublier que le Front national est tout de même à plus de 40 % au deuxième tour dans les sondages. Tout cela devrait imposer à chacun un minimum de déontologie et de sens des responsabilités.

Source: L'Express


Mots-clés : 2017, fillon, justice
Rédigé par Chevenement.fr le Mercredi 8 Mars 2017 à 07:04 | Lu 4770 fois



1.Posté par 17 CHB le 08/03/2017 08:14
Nous sommes confrontés à un choix entre maquignonnage et démocratie. Le sens des responsabilités de J-P Chevènement consisterait-il à taire des malversations réelles de la part d'élus ?? On comprend qu'un responsable expérimenté sache relativiser telle ou telle prévarication : il faut bien conserver une attractivité à des postes particulièrement exposés, hein. 60 ans de SMIC n'ont certes pas la même valeur selon qu'on est prince ou manant, Penelope ou Ahmed, blanc ou noir...
Mais nous parlons de la confiance que mettent éventuellement les électeurs dans des promesses de campagne. Lesquelles incluent "le sang et les larmes" pour le bas peuple, pendant que la caste se gobergerait...
Les annonces de programmes électoraux sont notoirement dévalorisées (y compris chez le F'haine, tiens), et voilà qu'un candidat avoue avoir piqué dans la caisse. Son emblématique intégrité était donc trompeuse. Et il a aussi conseillé, contre rémunération, des sociétés dont les intérêts sont éventuellement contradictoires avec ceux de la République. Alors qu'est-ce qui menace le plus la démocratie, qui plus est en temps de crise ?

2.Posté par Danielle Ray-teddé le 08/03/2017 10:56
je souscris à ce commentaire, il faut savoir ce que l'on veut : justice pour tout le monde, ou pas !!!!!

3.Posté par Eric CAVALIER le 08/03/2017 13:00
Le parti-pris sans appel des commentaires de gens qui se croient bien informés reflètent décidément l'état d'esprit de tous ceux qui se sont improvisés procureurs, sous la terreur ou dans les pays de l'Est. Invocation des grands et beaux principes, la main sur le coeur et les trémolos dans la voix, préemption des conclusions et verdict convenu, avec une vision étrangement hémiplégique qui permet de faire l'impasse sur les turpitudes des autres concurrents...bref, l'opinion et la vindicte plutôt qu'un examen à froid, documenté, neutre et dépassionné. Mr Chevènement a d'autant plus raison dans ses craintes que l'on peut constater à travers ces commentaires, le manque d'esprit démocratique et d'équité jusque dans les rangs de la société civile dans son ensemble, preuve de sa vulnérabilité à toutes les manipulations et donc aux nouvelles formes de dictature infligées par la superstructure politico-médiatique. Si la justice est indépendante, les juges ne sont pas exempts de partialité ni d'appartenance à des réseaux et ils ne sont pas davantage au-dessus des lois. La justice pour tous ne passe pas par l'injustice sélective, avec un calendrier, des méthodes ou des fuites orchestrés au millimètre. Comme le dit le proverbe latin, "qui veut trop prouver ne prouve rien".

4.Posté par Jocelyne Galy le 08/03/2017 14:29
J'adhère aux remarques - très pertinentes - d'Eric Cavalier
Je regrette toutefois qu le lien qu'il a posé soit inopérant.
Je retiens l'essentiel de son commentaire :
"Si la justice est indépendante, les juges ne sont pas exempts de partialité ni d'appartenance à des réseaux et ils ne sont pas davantage au-dessus des lois. La justice pour tous ne passe pas par l'injustice sélective, avec un calendrier, des méthodes ou des fuites orchestrés au millimètre. Comme le dit le proverbe latin, "qui veut trop prouver ne prouve rien". "

5.Posté par Emmanuel GILQUIN le 08/03/2017 16:34
Emmanuel Macron a t'il oublié de citer André Chouraqui à propos de "En marche!" ?
Génial traducteur de la Bible, sans oublier le nouveau Testament, Chouraqui cherche par de subtiles équivalences à reconstituer les paroles du Christ en hébreu. Ainsi il propose, à la place de "bienheureux les faibles en esprit", le dynamique " en marche les humiliés du souffle !" ceux étant les justes, dépositaires du souffle de Dieu, le Saint Esprit ou rouah, humiliés par le malheur.
André Chouraqui Matyah (Evangile selon Matthieu) éditeurJC Lattès chapitre 5 intitulé En marche! pages 89 à 106 (Sermon sur la montagne autrement dit Béatitudes).

6.Posté par 17 CHB le 08/03/2017 17:40
Eric Cavalier, je souscris à votre description de la très partiale et opportuniste mise au pilori médiatique d'un seul candidat. Je sais par ailleurs que bien des grands hommes du passé avaient leurs travers, et même que l'exercice du pouvoir les a amenés souvent à couvrir des crimes terribles.
Pour autant, les turpitudes probables des autres candidats n'excusent rien chez Fillon, dont la posture d'intègre était un argument essentiel pour faire admettre au peuple un nouveau serrage de ceinture. Le manque d'équité que vous attribuez aux « procureurs, sous la terreur etc. », vous voudriez l'excuser a priori pour FF, et sous prétexte de démocratie encore ? Ne nous faites pas le coup du complotisme, SVP : Fillon est d'abord victime de sa propre avidité, et cela augure mal d'un mandat honnête au service de la République.

7.Posté par AJ le 08/03/2017 19:12 (depuis mobile)
Jean-Pierre Chevènement a toujours eu le courage de ses opinions.

8.Posté par Jules DUNORD le 08/03/2017 22:54
Tout à fait d’accord avec les deux interventions de CHB et donc en total désaccord avec Eric Cavalier et Jocelyne Galy.

F. Fillon est un citoyen comme tout le monde. Il ne doit bénéficier d’aucun passe-droit. Certes les « pseudos élites » se sont toujours crues au-dessus des lois. Justice dure pour les autres et laissez faire pour eux. Il faut être « gonflé » pour oser écrire que Fillon fait l’objet d’une injustice sélective alors qu’il y a eu détournement de fonds avec travail fictif, des soupçons de corruption pour une légion d’honneur, une société de conseils (lesquels ?) créée quelques jours avant son interdiction et qui lui a apporté 600 K€ en 5 ans alors qu’il était député. Qu’a-t-il vendu pour ce prix ?

La justice doit être la même pour tous. Doit-on lui donner une immunité de 5 ans ? non bien sûr.
Il ne faut surtout pas maintenant jouer les vierges effarouchées en disant : avec toute cette affaire le FHaine déjà haut va encore monter. Il y a bien longtemps que les « pseudos élites » auraient dû y penser à savoir, penser au peuple plutôt qu’à leurs avantages .

9.Posté par Carl GOMES le 09/03/2017 00:56
Je suis en total accord avec les réflexions de Mr Chevènement, si je les ai bien comprises...
Le déroulement de l'affaire Fillon et le fait qu'elle éclate au milieu de la campagne des présidentielles est inacceptable. La justice n'enquêtait pas sur Mr Fillon.
Or une personne, pour être clair, soit dans l'entourage de Mr Hollande, soit dans celui de Mr Macron, bénéficiant des informations des services de l'Etat, a renseigné un journal pour plomber la candidature de Mr Fillon jusqu'à imposer son retrait. Parallèlement la justice a reçu des ordres pour accélérer la procédure. Mr Fillon est le candidat de la principale force politique en France. Ses positions dérangeaient ce haut responsable qui a fait pression sur la justice, du fait que c'est un opposant politique, mais aussi je pense pour ses prises de position pro-russes. Si c'est un juge qui a décidé seul dans son coin d'accélérer la procédure pour qu'elle entrave l'élection présidentielle, c'est même encore plus grave, car le pouvoir judiciaire n'a pas à influencer les votes en disqualifiant certains candidats. Ou alors ce serait une prise de pouvoir du judiciaire sur l'exécutif, la république des juges.
Les électeurs de Fillon vont se retourner en majorité sur le vote Marine Le Pen, c'est en tout cas ce que je ferais...
En tout cas à 1 mois du premier tour, le débat n'a toujours pas encore commencé, ce qui est triste sur le plan démocratique...

10.Posté par 17 CHB le 13/03/2017 08:16
La macronite aiguë sur tant de médias est sans doute plus importante, en ce qui concerne l'avenir de la Démocratie en France, que son seul aspect de dénigrement de Fillon.
Comment en effet le CSA peut-il donc accorder une si large place à ce candidat sans parti, sans élus et donc sans représentativité objective ?
Ce technocrate qui s'est amusé à livrer des richesses nationales, comme Alstom, à l'oligarchie capitaliste, serait le perdreau de l'année ? Sans programme autre que sa "belle gueule" et sa vieille conjointe, il a fait toutes les unes et a grimpé 4 à 4 dans les sondages (contrôlés par ses soutiens!), sur la base desquels il est présenté aux citoyens comme le recours contre la crise économique, le recours contre Lepen, le recours contre le bipartisme impuissant et contre la morosité...
Et quand on parle de populisme, ce seraient JLM et MLP les enfumeurs !? Il a beau s'adresser de préférence aux milliardaires présents et futurs, ce "nouveau"-là est bien le pire populiste du lot.

11.Posté par Carl GOMES le 13/03/2017 12:13
Le score actuel du candidat Macron est en effet navrant, comment les Français peuvent ils se laisser embobiner par ça?
Macron fait du neuf (méthodes soit disant modernes avec de nouvelles têtes) avec du vieux (tous les éléphants du PS) et de vieilles méthodes (privatisation des services publics, etc...)...
Qui sont les personnages nouveaux que nous propose Macron?
Macron concentre sa candidature autour de sa petite personne; de qui s'entourera t'il pour gouverner? Personne ne sait; et comme dit Martine Aubry, quand c'est flou, il y a un loup...

12.Posté par Carl GOMES le 14/03/2017 12:58
S'il s’avérait que François Hollande utilise des renseignements des RG pour servir tel ou tel candidat via la presse ou la justice, ce serait évidemment très grave et il pourrait être traduit en justice je pense..

13.Posté par Jules DUNORD le 14/03/2017 22:46
Aujourd’hui F. Fillon a été mis en examen pour «détournement de fonds publics», «recel et complicité d'abus de biens sociaux» et «manquement aux obligations déclaratives à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique».

Le score actuel du candidat Fillon est vraiment navrant, comment certains Français peuvent ils se laisser embobiner par un tel escroc, de surcroit menteur qui renie sa parole donnée ?

Comme le disait récemment F. Lenglet de TF1, F. Fillon veut jouer les Robins des Bois à l’envers : prendre un peu à beaucoup de pauvres pour donner beaucoup à quelques riches.

Parmi ces riches, certains jouent les courtisans en lui faisant des cadeaux (costumes à 13 K€) ou des dons (50 k€ en 2013 converti en prêt remboursé le 27 février 2017 il y a 15 jours). Et lui, bien sûr, accepte tout.

Voici ce qui pourrait être le sujet d’une thèse : pourquoi certains Français le suivent encore, hormis bien sûr les quelques riches ? stupidité, rancune, revanche, droite dure pire que le FN ?

14.Posté par 17 CHB le 14/03/2017 23:57
NOUVEAU REMAKE DE « L’ÉTRANGE DÉFAITE » (Guillaume Berlat)
« Le langage politique consiste principalement en euphémismes, pétitions de principe et imprécisions nébuleuses ». (George Orwell, 1946).
Cette formule n’a malheureusement pas pris une seule ride en ce début d’année 2017 dans cette période de dictature de la démagogie, du bobard permanent sur le thème des valeurs qui serait l’émanation de la volonté de la communauté internationale (concept qui ne veut rien dire). Plus grave encore qu’une défaite militaire, cette soi-disant bataille des valeurs est en réalité une grave défaite morale à l’instar de « L’étrange défaite » de Marc Bloch. Sauf à dépasser durablement ce monde médiatique de la « post-vérité », les Occidentaux risquent de s’effacer durablement de la scène internationale, vérifiant la règle selon laquelle tout empire périra sous ses propres coups de boutoir. En ont-ils conscience ou bien se font-ils intoxiquer par leurs propres mensonges ?
Chacun apportera sa réponse. Une chose est certaine. Avec ce mantra des valeurs, les Occidentaux sont les héros d’une mauvaise fable, d’une ridicule farce qui n’est qu’une pâle copie de cette suite pastichée et imaginaire du film les Tontons flingueurs de Georges Lautner (dialogues de Michel Audiard), qu’est le bal des faux-derches… mais en moins amusant et distrayant.

15.Posté par Emmanuel GILQUIN le 15/03/2017 01:07
Caveant consules (pour le Che) ou la Fureur des dragons (pour la génération Belkacem)
Pour les ignorants de tous bords, il est bon de rappeler que le Général de Gaulle a été non seulement mis en examen, inculpé, mais condamné à mort par la justice de Vichy, régime reconnu par les Etats Unis, et qu'il a bien fait de s'en moquer.
Mais je sais que la fureur du peuple, à qui des sournois (qui?)veulent lier la main droite au moment de voter, sera terrible et imprévisible. Ceux là poussent les électeurs vers le Front National, en dépit de leurs grands principes et de leurs grands sentiments (cf Guy Béart).
Chevènement a entièrement raison.

16.Posté par Jean-Paul BIANCAMARIA le 15/03/2017 22:37
En total désaccord avec vous M. Chevènement quand vous dites: "On semble oublier que le Front national est tout de même à plus de 40 % au deuxième tour dans les sondages. Tout cela devrait imposer à chacun un minimum de déontologie et de sens des responsabilités."
Doit-on comprendre que vous souhaitez que la Justice ferme les yeux le temps de la campagne électorale sur les agissements, peut-être répréhensibles au regard de la loi,des "importants" ou qui se croient tels?
La Presse doit-elle taire ces informations?
M. Fillon, Mme Le Pen (et d'autres) doivent-ils bénéficier d'une immunité permanente sous prétexte qu'ils sont candidats à une élection?
Avez-vous conscience des dégâts que leur comportement indigne provoque dans l'esprit de nos concitoyens?
Les juges, je le rappelle ne font pas les lois, ils sont simplement chargés de les faire respecter par TOUS les citoyens de ce pays y compris ceux qui prétendent accéder au poste le plus élevé de notre République. Cessons donc de jeter le discrédit sur eux car ils font partie de ceux qui tiennent debout notre démocratie.
PS: Contrairement à ce qui se passe aujourd'hui pour les candidats sus-nommés, le Général De Gaulle en 1940 n'était pas poursuivi par la justice de Vichy pour détournement de fonds publics mais pour fait de résistance aux envahisseurs nazis et à leurs complices français!

17.Posté par Carl GOMES le 16/03/2017 00:13
Macron aura quand même réussi l'exploit de gagner un salaire d'1 million d'euros par an sans payer l'ISF.
Il est financé par on ne sait quel soutien privé dans une opacité totale. Peut-être est-ce Patrick Drahi, l'homme d'affaires au patrimoine de 24 milliards d'euros, à qui il a permis en avril 2014 de faire l'acquisition de SFR, allant à l'encontre l'avis de Montebourg son prédécesseur à Bercy?

18.Posté par 17 CHB le 17/03/2017 21:45
Recommencement de l'histoire ? En 1958, l'Aurore dénonçait les 20000 francs de salaire perçus par Yvonne de Gaulle entre 40 et 44.  http://france-revolution-investigative-reporter.over-blog.com/2017/03/france-revolution-recherche-pour-vous-et-trouve-1958/2017-l-aurore/le-canard-enchaine-yvonne-de-gaulle/penelope-fillon.html. Pas de mise en examen à la clé.

19.Posté par Louisette Robert le 26/05/2017 01:31
je suis inquiète de l'avenir de notre démocratie !!!!il faut arrêter cette arnaque d'union européenne !!!

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html



Derniers tweets
RT @fondarespublica: [Vidéo] "#Civilisation avec ou sans 's'?" avec @chevenement #Debray @revueMediuM #Onfray @MichelOnfrayTv https://t.co/…
Samedi 24 Juin - 13:18
RT @MichelOnfrayTv: Rencontre entre @chevenement, Regis #Debray et Michel #Onfray à la maison de la chimie ➤ https://t.co/at5Z6EaiGL https:…
Samedi 24 Juin - 12:41
Ce matin dans #TDInfos sur @publicsenat et @sudradio: "@EmmanuelMacron a défini une approche réaliste sur la Syrie… https://t.co/nZPOSz0W7a
Vendredi 23 Juin - 14:36

Abonnez-vous à la newsletter



Dernières notes