Agenda et médias

"J'ai un plan A qui est le changement des règles du jeu de l'euro, et le cas échéant, un plan B"


Jean-Pierre Chevènement était l'invité de Mediapolis sur Europe1, samedi 14 mai 2011. Il répondait aux questions de Michel Field et Olivier Duhamel. Le podcast est disponible ci-dessous.


"J'ai un plan A qui est le changement des règles du jeu de l'euro, et le cas échéant, un plan B"

http://www.chevenement.fr/docs/audiovideo/20110514_mediapolis.mp3 Mediapolis


Verbatim express :
  • Il est indécent de cibler toujours les plus pauvres, les plus démunis dans une société.
  • On a le sentiment que le gouvernement veut opposer les travailleurs pauvres à ceux que l'on appelle à tort ou à raison les "exclus"
  • Bien entendu il ne peut pas y avoir de droits accordés sans qu'en contrepartie, il y ait des devoirs. Mais quels sont les devoirs qu'on demande d'accomplir à ceux qui bénéficient des privilèges du capital ?
  • Les classes populaires existent toujours autant. La classe ouvrière a pris des formes différentes : dans les emplois de services, dispersée géographiquement, elle habite dans les grandes périphéries urbaines beaucoup plus que dans les banlieues "sensibles". Quantitativement, les ouvriers et employés pèsent autant que dans les années 1980.
  • Oublier ces couches sociales sous prétexte qu'on pourrait additionner les minorités revendicatives, les communautés, emprunter à une catégorie qui n'est pas politique - la jeunesse- tout cela est une erreur !
  • Il faudrait donner à l'Europe une orientation visant à la croissance, s'appuyant sur une reprise salariale en particulier en Allemagne. La déflation salariale en Allemagne depuis 10 ans explique les écarts de compétitivité et la crise de l'euro.
  • Ce serait changer les règles du jeu au niveau de la BCE, en lui donnant comme missions la croissance et l'emploi, en lui permettant de racheter les titres de dettes sur les marchés financiers, bref, ce serait prendre une autre orientation politique que le fameux pacte de compétitivité Merkel-Sarkozy qui nous envoie dans le mur.
  • (A propos de l'anniversaire du 10 mai 1981) Toute commémoration, quand elle dépasse un certain seuil, finit par être lassante.
  • Seul un homme qui venait d'ailleurs, comme François Mitterrand, pouvait réunir la gauche.
  • On oublie que François Mitterrand a ouvert la parenthèse libérale qu'il faudrait aujourd'hui refermer.
  • Le web a une autonomie ; les gens ont une certaine autonomie par rapport aux grands médias et aux grands groupes de communication.

  • J'ai déjà désigné pour le jour où je serai candidat, une directrice de campagne, Marie-Françoise Bechtel, qui a été directrice de l'ENA sous la gauche, mais qui est en même temps un grand commis de l'Etat, et une femme très compétente. D'autre part, sur le web, c'est Julien Landfried qui s'occupera de mon site Chevenement2012, et puis naturellement, il sera aussi mon porte-parole avec Marie-Françoise Bechtel et Jean-Luc Laurent, président du Mouvement Républicain et Citoyen et maire du Kremlin-Bicêtre.
  • Le Front National existe essentiellement du fait d'une politique néolibérale menée en France depuis 1983 par le Parti socialiste et par l'UMP qui ont voté ensemble l'acte unique, Maastricht, et qui ont mené les mêmes politiques, d'abord le Franc fort puis l'euro fort.
  • On en voit le résultat : un éloignement des couches populaires, des votes de rejet.
  • La crise de 2008-2009 me donne rétrospectivement raison !
  • Sur l'euro, je dis que l'avion a malheureusement décollé. Le vice de conception initial est absolument évident. Mais maintenant que l'avion a décollé, on ne saute pas par le hublot, on essaye de reprendre les commandes de l'appareil pour le faire atterrir en douceur.
  • J'ai un plan A qui est le changement des règles du jeu de l'euro, et le cas échéant, un plan B qui est une sortie harmonisée le jour où l'euro ne résisterait pas au défaut de la Grèce, de l'Irlande, de l'Espagne, etc.
  • Si je comprenais que dans la tête du candidat socialiste, il y a la volonté de redresser l'Europe, à ce moment-là, j'estimerais avoir fait bouger les lignes.
  • Je veux également ramener les socialistes à une conception exigeante de la République. Pas de différentialisme, pas de communautarisme, pas de minorités qu'on ajoute les unes aux autres.
  • Il s'agit de s'adresser au peuple français et de le rétablir dans sa souveraineté, dans sa majesté, dans l'idée qu'il se fait d'un avenir qui lui appartient.

    Source : Europe1.fr


Rédigé par Chevenement.fr le Samedi 14 Mai 2011 à 13:51 | Lu 4405 fois



1.Posté par Marie CABARDES le 14/05/2011 17:38

2.Posté par Jacques POUZET le 15/05/2011 21:19
Il s'agit de s'adresser au peuple français et de le rétablir dans sa souveraineté, dans sa majesté, dans l'idée qu'il se fait d'un avenir qui lui appartient.

Cela résume parfaitement ce qui vous reste à faire... bon courage et tous mes voeux.

3.Posté par Alexis Martinez le 16/05/2011 09:16
Facebook
Lu sur le blog de J.-L. Mélenchon : "Jean-Pierre Chevènement déclare sur Europe 1 qu'il ne peut me soutenir car je serai partisan de la sortie de l'Euro. Et moi qui croyait que c'était lui qui voulait cette sortie. En ce qui me concerne, comme l'ensemble des partis du Front de Gauche, je ne suis pas partisan de la sortie de l'Euro. Donc Chevènement peut me soutenir si c'était sa seule objection. En tous cas on peut se parler."

Le dialogue n'est pas fermé !

4.Posté par Jacques BOHLY le 16/05/2011 13:30
Bonjour,
Mr Chevènement, je vous ai toujours lu avec attention,et j'ai généralement été d'accord avec vos positions.
Par contre je me pose une question, et je vous la pose, POURQUOI ne pas rejoindre Jean-Luc Mélanchon ?
Sur le fond, vos positions sont identiques, et en tout cas elles convergent absolument, alors pourquoi ne pas rejoindre le front de gauche ?
il faut battre la droite, mais il faut aussi ramener la gauche sur les vraies valeurs de gauche, pas sur une ligne sociale démocrate ou sociale libérale !
Le faire serait tout à votre honneur
je compte sur vous
cordialement.

5.Posté par Marie CABARDES le 16/05/2011 13:43
J'ignore pourquoi mon premier commentaire est resté inexistant. Un erreur de manip' de ma part n'est pas du tout à écarter.
Je veux simplement dire ici mon accord avec le commentaire et la question que vous pose Jacques Joly ci-dessus.

6.Posté par Claude BEUZELIN le 16/05/2011 17:01
Facebook
Monsieur Chevènement,rnJ’ai écouté avec beaucoup d’attention votre prestation à l’émission Mediapolis d’Europe 1 et en particulier l’évocation des classes populaires qui, je vous cite d’après le verbatim de l’émission : ‘’existent toujours autant. La classe ouvrière a pris des formes différentes : dans les emplois de services, dispersée géographiquement, elle habite dans les grandes périphéries urbaines beaucoup plus que dans les banlieues "sensibles". Quantitativement, les ouvriers et employés pèsent autant que dans les années 1980.’’ Je suis tout à fait d’accord avec vous sur ce point.rnrnCependant, en tant qu’ancien militant pour l’union de la gauche au Parti Socialiste, sur les positions du CERES, vous le savez, je me permets de vous indiquer que ces classes populaires composées d’ouvriers, d’employés et, il ne faut pas l’oublier, d’un certain nombre de cadres moyens, comportaient des militants qui avaient adhéré sur la base du projet socialiste ‘’Changer la vie’’, dont vous étiez l’auteur principal, et par la suite sur celle du Programme Commun qui allait en gros dans le même sens, même si les communistes le sous-titraient ‘’Vivre mieux’’. Ceci veut dire des milliers, voire des centaines de milliers de socialistes, communistes, syndicalistes… qui croyaient fermement que ce projet de transformation en profondeur de la société française était possible. Ces milliers de gens existent toujours aujourd’hui. Tout autant que ce jeune banlieusard apolitique et probablement chauffard (avait-il seulement mis sa ceinture ?) qui vous a pris en stop le soir du 10 mai 1981. Ils sont certes pour nombre d’entre eux retraités et, plus souvent encore, détachés ou écoeurés de la vie politique telle qu’elle leur apparaît depuis plus de vingt-cinq ans (en gros à partir des années 83). Ou tout simplement occupés à leur propre survie. Comment leur redonner confiance ? Comment leur faire comprendre que tout le processus de dérive droitière engagée à partir de cette année-là ne se reproduira pas à l’identique ? Car ce que vous appelez du joli mot de ‘’pari pascalien’’ de François Mitterrand était en fait un virage à 180° (pour rester modéré) par rapport à ces objectifs de transformations sociales et politiques progressives mais durables. Il ne s’agit pas d’évoquer comme l’a fait un certain Valéry Giscard d’Estaing les ‘’déçus du socialisme’’ mais tous ceux qui ont compris assez vite, comme vous l’avez compris vous-même, que nous étions parti dans la mauvaise direction, même si l’on peut évoquer toutes sortes de ‘’circonstances atténuantes’’. Je suis persuadé que la lecture de votre livre leur redonnerait confiance en eux-mêmes et dans la France. Mais le liront-ils seulement ? Permettez-moi d’en douter. Car nombre d’entre eux sont en déshérence au point de s’abstenir obstinément ou de voter Le Pen, même repeint(e) en bleu…rn

7.Posté par Julien MARTIN le 17/05/2011 19:43
Bonjour M. Chevènement,

J'ai acheté votre livre "La France est-elle finie" que je lis avec plaisir en ce moment. Je tiens à vous remercier pour ce livre et pour votre "retour" sur le devant de la scène politique.
Mais l'objet de mon message concerne la situation actuelle, grave, incertaine et peut-être perdue pour la gauche en 2012. Votre positionnement atypique est indispensable, et peut-être même le seul espoir qu'il reste pour espérer une victoire de la gauche l'an prochain. Ce n'est pas seulement votre personne qui peut redonner une chance à la gauche de l'emporter mais le fait que vous pouvez convaincre et rassembler à gauche et même au-delà.
M. Mélenchon souhaite se rapprocher de vous, avec lui et son Parti de Gauche, il y a le Front de Gauche avec les Communistes. L'extrême gauche (NPA), qui n'a plus de leader, est hors jeu actuellement. Des électeurs de droite (gaullistes) pourraient se rallier ou tout du moins accepter une victoire de votre parti en ne votant pas pour le président actuel qu'ils désavouent. Enfin, les électeurs du FN peuvent se retrouver en vous grâce à votre discours ferme en matière de sécurité et sur votre positionnement vis-à-vis de l'Europe et de l'Euro.
Vous devez faire pression sur le PS pour qu'il procède à un virage à 180 degrés et qu'il abandonne son aventure vers la Sociale Démocratie ou le Centre. Je dis cela sans dire de mal de M. Strauss Kahn mais je ne crois pas en ce courant qui est davantage responsable des défaites de la gauche aux élections présidentielles que votre candidature en 2002 ou celle de M. Mélenchon (ce dernier doit être de mon avis). L'heure est grave, il faut le faire comprendre au PS. Il n'y a plus qu'une chance pour gagner en 2012. Il faut rassembler toute la gauche dès aujourd'hui. Pour ce faire, le PS doit traiter d'égal à égal avec ses partenaires. Il doit laisser une partie du pouvoir, peut être la moitié à ses alliés. Vos propositions doivent être acceptées sans compromis et mises au grand jour, afin que les électeurs sachent non seulement pour qui, mais aussi et surtout pourquoi ils votent. Une alliance doit être mise en place, mais elle ne doit pas conduire à l'instauration d'un parti unique, tel l'UMP ou ce que faisait penser l'alliance "Vert, Rose, Rouge" du temps de M. Jospin, car cette alliance à brouillé les esprits des électeurs qui ne distinguaient plus chaque parti qui étaient muselés par la prédominance du PS.
Je pense qu'il est temps de vous rapprocher de M. Mélenchon et de discuter, de discuter ensuite d'un rapprochement avec l'ensemble de la gauche et du PS ( même si je ne pense pas que les Verts se désisteront au 1er tour). Le petit problème qui subsiste est de savoir qui serait candidat à gauche : vous, M. Mélenchon, le candidat Socialiste ? Un poste de premier ministre pourrait permettre de trancher sur le sujet. L'essentiel est de rassembler et de le faire savoir dès le premier tour (c'est mon sentiment) afin que les électeurs au second tour sachent à qui ils auront affaire. Mais les tractactions doivent commencer dès à présent. Il ne s'agit pas de se saisir d'une actualité dramatique pour le PS et la gauche pour commencer ce long travail, il ne s'agit pas d'agir par opportunité, mais de ne pas se laisser abattre face à une droite qui, une fois de plus, avance lentement mais sûrement vers la victoire l'année prochaine.
Je tenais à vous transmettre ce message, j'ai été adhérant au PS pendant deux ans, je me suis battu et j'ai espéré la victoire de Ségolène Royal, mais mes efforts n'ont pas suffits. Et mes messages de mises en garde au PS à l'époque étaient aussi efficaces que des bouteilles jetées à la mer (même si la formule ne sonne pas très écolo aujourd'hui...). J'espère avoir attiré votre attention, et reste attentif à vos propositions et votre engagement, quel qu'il soit, dans cette bataille qui s'annonce la plus difficile, et peut être la plus importante depuis 1981, au vu des évènements dramatiques qui se déroulent sous nos yeux (économie, nucléaire...).

Cordialement.

8.Posté par Toto KOP le 19/05/2011 21:21
Bonsoir
Le Peuple ont l appel pas , ont propose et le peuple dispose ....... si le peuple n est plus au rendez vous ses qu ont as proposez de rupture avec le système en place et sa accroche toi moumoune pour que les dirigeant l ont comprennent car beaucoup de ses gens ne veulent pas perdre leur petits pouvoir et beaucoup de gens du peuples l ont comprit
La Gauche ne gagnera que sur les débats de font comme en 81 , un programme de Gauche pour un peuple malade a mourir de ses institutions , la Gauche peut gagner si elle bouscule ses formats et ouvre les barrières , la t elle comprit ? je ne pense pas pour beaucoup , je donne un exemple bête :

Jean-Pierre Chevènement déclare sur Europe 1 qu'il ne peut me soutenir car je serai partisan de la sortie de l'Euro. Et moi qui croyait que c'était lui qui voulait cette sortie. En ce qui me concerne, comme l'ensemble des partis du Front de Gauche, je ne suis pas partisan de la sortie de l'Euro. Donc Chevènement peut me soutenir si c'était sa seule objection. En tous cas on peut se parler.

lien : http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/05/15/ouh-la-la/

Sa fait des mois qu ont vous dit de vous écouter tous , d essayer de débattre , bousculer vos formats et vos préjuger , langue de bois etc... , moi ont ma virer 2 textes sur des propos bien précis , les Blog politique s il sont la pour garder ses format alors ses perdu , internet est la pour débattre , convaincre , argumenter , parlementer , si ont la pas comprit en instaurant des chartes de belle pensées et beau format alors ne crier pas ONT NE COMPREND PAS ou est le Peuple , il est la le peuple , vous est du peuple , nous somme du peuple , écouter, entendez d autre voies que ce qui nous ont mit dans la panade

Vous voulez Rassembler autour de projets et de programme sensés ? qu attendez vous Mr Dame ? que des rigolos dans mon genre bouscule les protocoles ? ba oui noproblemo , nous ont aura essayez , la balle est dans tout les coins lol a vous tous dans attrapés une qui fait un jeux correspondant , et SVP cessé de me censurer car ses vous qui vous censuré ........ sa plait pas ce que j ai dit sur Al kaida ? temps mieux sur cette gauche très goche ? alors temps mieux
Personne ne me ferra rentrer dans le rang , j ai mon libre arbitre ............

En attendant ou se jour ou toute la Gauche ou tout ceux du peuple voudrons bien tourner la page d un système a bous de souffle , je vous salut fraternellement !

9.Posté par Marie Cabardes le 19/05/2011 21:29
L'actualité la plus ébouriffante qui surgit devrait, d'autant plus, inciter J.P.C à se faire (au moins) candidat du PS...

Même si moi, je le souhaite auprès du Front de Gauche, du PC et du Parti de Mélenchon. ! Hé oui !

Prions le Seigneur pour que tout cela s'organise... (et rions !)

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
.@BrunoLeRoux, connaît bien les problèmes de sécurité. C’est un homme d’expérience qui saura « tenir la boutique » https://t.co/x1zLhueHLv
Mardi 6 Décembre - 11:51
La désignation de @BCazeneuve comme Premier ministre répond pleinement à l’intérêt supérieur de l’Etat https://t.co/x1zLhueHLv
Mardi 6 Décembre - 11:49
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15

Abonnez-vous à la newsletter