Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Hou ! Hou ! Dormez en paix braves gens !


Deux jours après l’annonce de ma candidature, les retombées sont à peu près ce que j’en attendais : les orgues de la bienpensance ont commencé à tonner.


C’est ainsi que Dominique Dhombres – le bien nommé – se déchaîne dans Le Monde daté du 8 novembre : « On a déjà la peur au ventre parce qu’un Breton borgne rode dehors, dans la nuit froide. Voilà le Croquemitaine franc-comtois maintenant ». Cette assimilation me va droit au cœur. Il est curieux de voir comment ces gens perdent leur sang-froid, fuient le débat de fond, que dis-je, entendent à toux prix l’enterrer par leurs imprécations ou par des raisonnements purement politiciens. Etrange obsession que de vouloir empêcher le grand débat républicain dont la campagne présidentielle devrait être l’occasion.

Qui peut se flatter de connaître aujourd’hui la configuration de la prochaine élection présidentielle ? Le Pen aura-t-il même ses parrainages ? Y aura-t-il plusieurs candidats de l’UMP ? On verra. Ces gens-là ne font que de la tactique. Déjà François Hollande annonce qu’il appellera à « voter utile » !

Mais qui a créé Le Pen ? N’est-ce pas depuis plus de deux décennies le sacrifice de deux millions d’emplois industriels sur l’autel du « franc fort » puis de « l’euro cher » et l’ouverture à tous vents du marché européen ? La gauche porte collectivement la responsabilité d’avoir laissé le Front National devenir le premier parti ouvrier de France.

Il est vrai que Le Pen a été longtemps et reste encore un formidable outil de manipulation : Le PS et l’UMP y trouvent une justification de leur duopole et d’ailleurs se sont bien gardés depuis 2002 de proposer une modification de la loi limitant à deux le nombre de candidats présents au second tour.

Tous ceux qui avaient proposé en 2005 de constitutionnaliser les orientations d’une politique dont nous recueillons aujourd’hui les fruits vénéneux, désignent le seul qui propose un projet alternatif et cohérent comme d’avance coupable de la présence au deuxième tour du « borgne breton » dont chacun sait qu’il n’a pas la moindre chance de devenir jamais Président de la République française. Hou ! Hou ! Dormez en paix, braves gens !

Au lieu de chercher à faire de 2007 le moment résolutoire de nos difficultés, cette bienpensance installée fait le lit de ce qu’elle prétend combattre : l’abstentionnisme et le vote extrême. Voilà pourquoi je puise beaucoup d’énergie dans ses attaques, y compris et même surtout les plus basses.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Mercredi 8 Novembre 2006 à 21:16 | Lu 8455 fois



1.Posté par Charles le 09/11/2006 14:50
Je ne sais pas i mon message passera, mais ne lachez rien mr Chevénement, vous étes aujourd'hui le dernier représentant d'une gauche républicaine et patriote. Les autres, je serai tenté de dire et penrser qu'ils sont tous des guignols, des agents du marketing politique! Ca ne trompe plus personne sauf les gogos nous rejouant le culte de la personnalité avec la Royale!

Continuez parceque les hommes comme vous sont devenus trop rares.

Merci d'exister.

2.Posté par Gui.R. le 09/11/2006 14:58
Cette annonce nouvelle est une bonne surprise de la part d'une personne courageuse et compétente dont la voix portera je l'espère dans le but d'assainir le débat. La vigueur des réactions naissantes démontre bien la légitimité d'une telle démarche et renvoit beaucoup de détracteurs à leur propre médiocrité politicienne. Bon courage pour la suite!

3.Posté par foue le 09/11/2006 17:13
Je suis un militant desespéré par le PS, de voir Fabius, le seul candidat à defendre un programme un peu à gauche et à avoir vu clair sur le traité constitutionnel se faire rejetter par les medias et le comité directeur du PS qui instrumentalise Segolène Royal pour aller vers un centrisme qui ferait palir de moderation François Bayrou

tenez bon. Si Fabius n'est pas investi, vous aurez une bonne partie du PS avec vous

4.Posté par chavinier le 09/11/2006 17:25
Il est vrai que cette attaque de DD purement personnel et en rien politiquement construite , (voir à ce propos la réponse de E arié), nous montre ce qui attend JPC et ceux qui le soutiendront.
Le souvenir de la campagne pour le NON au TCE et ces mêmes procédés utilisés contre les partisans du NON par ces intellectuels bien pensants donneurs de leçons ont effectivement comme seul effet de renforcer nos convictions et nos engagements.
Monsieur Dhombres à défaut de traiter du fond a touché le fond, mais que ses partisans se rassurent, il creuse encore.

5.Posté par Denis Szalkowski le 09/11/2006 17:31
En conviction, je reste persuadé que votre place a toujours été et est au Ps. J'ai la sensation que le vote NON des Français et des électeurs socialistes a été partiellement intégré. La tentation est de plus en plus grande, chez certains, que le plan B par l'adjonction de microtraités sur la base des titres I et II ne soient en fait que le plan A.

Je suis d'accord avec votre analyse sur l'erreur historique de 1984. Le problème est que les traités sont là et ont été votés par le peuple français ou ses représentants. Les marges de manoeuvre dans beaucoup de domaines se sont considérablement affaiblis. Il nous reste l'utilisation du principe de subsidiarité, face à l'état de carrence dans bien des domaines et le levier des accords de coopération renforcée.

J'espère que vous reviendrez sur votre décision et que vous nous accompagnerez dans le combat qui est le nôtre, celui de la gauche républicaine et socialiste. Votre place est parmi nous, les socialistes.

6.Posté par Christine le 09/11/2006 18:37
Enfin ! Une troisième voie s'ouvre à nous. Exit le bi-partisme, exit le oui au libéralisme, exit le oui à l'Europe de Masstricht, exit la mondialisation effrénée.. Bonjour la souveraineté, bonjour la République, bonjour la laïcité, bonjour l'autre politique économiuqe... Tenez bon, sans vous ... l'abstention ???

7.Posté par philippe le 09/11/2006 22:37
Bonjour Mr Chevènement,
je ne vous cache pas que l'annonce de votre candidature à l'élection présidentielle me permet d'espérer à un avenir républicain.
Comme vous le dites, le chemin va être long, semé d'embuches, d'attaques politico médiatiques, mais l'avenir est à ceux qui sont déterminés. Vous l'êtes, nous le sommes.
Cette idée de la République que vous défendez est un véritable legs de l'histoire qui nous est donné pour assurer le bien commun. Vous êtes donc le seul à pouvoir mettre un terme à une France en déshérence. Nous vous y aiderons, nous le ferons.
Votre candidature n'est pas un reflexe d'orgueil, mais un engagement politique d'un véritable Homme d'Etat, conscient de ses devoirs, souhaite contribuer à replacer la citoyenneté au cœur des projets de notre société. Tout Homme politique trouve dans son action un intérêt, le votre est noble et responsable.
Les républicains ne sont pas morts, leurs idées encore moins désuètes comme d'aucuns journaleux veulent les réduire.
Nous Républicains, citoyens, femmes et hommes informés, conscients des nécessités de l'heure présente (la laïcité contre le communautarisme ; la démocratie contre la supercherie euro constitutionnelle ; la résistance contre la soumission européiste et atlantiste ultra libérale ; l’écologie contre profits démesurés et indécents ; le patriotisme contre l’abandon de la France ; la souveraineté populaire contre l’oligarchie politico-financiaro-médiatique ; l’ouverture à l’universel contre l’éventration ….) nous résistons et combattons déjà à vos côtés pour sortir la France de sa torpeur.
La raison conduit notre action, notre cœur soutien votre candidature.

Amitiés citoyennes
Philippe de l’Isère.



8.Posté par michel le 09/11/2006 23:06
Monsieur,

Je ne voterai pas pour vous, cependant je suis heureux de votre candidature qui apporte un peu de fraîcheur (malgré une vie politique bien remplie) dans cette pantalonnade que devient cette pré-campagne électorale où vos ex amis de la rue Solférino se couvrent et couvrent ce qui a été le socialisme de ridicule où à droite et extrême droite on se livre à une surenchère sécuritaire à se demander quel sera le premier à réclamer le rétablissement de la peine de mort. Quant à la gauche de la gauche c'est la foire d'empoigne et chez les verts carrément guignol.
Vous serez donc, Monsieur, à mon sens avec Monsieur Bayrou les deux seuls candidats sérieux avec des propositions et des programmes sérieux, même si divergents.
Tous mes voeux.

9.Posté par Deléage Jean-Paul le 10/11/2006 12:24
Il est désespérant de voir que la seule candidature sérieuse de gauche, celle de Laurent Fabius, risque d'être rejetée par le parti socialiste. Soyez persuadé que nous sommes nombreux à refuser ce qui serait à l'évidence un suicide politique: l'évidence serait alors de soutenirJean-Pierre Chevènement dans son entreprise courageuse.
Salut et Fraternité

10.Posté par Elie Arié le 10/11/2006 20:42
foue a écrit le 09/11/2006 17:13 : "Je suis un militant desespéré par le PS".
Vous voulez nous faire croire qu'il y en aurait qui ne le seraient pas?

chavinier a écrit le 09/11/2006 17:25
I"l est vrai que cette attaque de DD purement personnel leet en rien politiquement construite , nous montre ce qui attend JPC et ceux qui le soutiendront"
On a l'habitude, et le contraire serait plutôt inquiétant.

michel a écrit le 09/11/2006 23:06 : "Je ne voterai pas pour vous(...) Vous serez donc, Monsieur, à mon sens avec Monsieur Bayrou les deux seuls candidats sérieux" :
Il y a là une logique qui m'échappe...

11.Posté par Le passager du soir le 10/11/2006 22:29
Fabius de gauche, sociologiquemen de gauche... ça se saurait. Vous oubliez 1984, 1992 et son incapacité de conclure un accord avec les Verts. 1993 : JP Chevènement quitte le PS.

1999 : il se veut le chantre de la baisse d'impôts. Il persévère dans le processus de privatisation d'Edf. La hausse du Smic En 2001 : il est contre. La cotisation sur la valeur ajoutée : il est contre !

Qui peut croire à Fabius ?

12.Posté par Jeff.p18 le 14/11/2006 16:20
je suis un ancien sympatisant de la droite rad-soc, chiraquienne. J'ai ouvert les yeux depuis le début de ce siècle sur la droite française : leurs mensonges éhontés, leur laissez-fairisme, leur inféodation au liberalisme saxon, leur destruction méthodique de l'édifice républicain, leur clientélisme organisé comme un système m'ont écoeuré ! alors la droite légitimiste et capitularde et son ersatz de bush j'en parle même pas !

depuis je suis simplement Chevènementiste ! quel fièreté de se réclammer de vos idées et de votre vision ! Continuez le combat.

Réfléchissez bien quand même à un eventuel ralliement avec le PS car il est fichu de perdre sans vous (Aah si en 2002 si vous aviez été à la place de ce mollasson de vaillant ...). je vous préfère aux commande d'un ministère qu'à 5% dans le franc-contois ! Mais si vous y allez mettez le paquet. Cela signifiera sûrement que le PS est vraiment en décalage avec les français ... et donc que vous aurez votre chance !

13.Posté par SNYCKERTE le 16/11/2006 20:41
Alors que la mémoire du général De Gaulle revient régulièrement au travers media ces derniers temps pour nous rappeler le temps de l'Honneur , de la rigueur , de l'Honnêteté et de l'ambition sublimée de tout un Peuple , je trouve absolument incroyable que des hommes politiques de droite s'accaparent sa figure mythique.
Même l'avatar pseudo-néo-gaulliste bien connu des rubriques judiciaires s'est sabordé au profit du mariage de la carpe et du lapin dénommé U.M.P.
Les récentes captations d'héritage par voie de pélerinage à Colombey ont quelque chose de terriblement indécent de la part de Chirac et consorts.
Le résultat ? Nombre de concitoyens modestes , fervents patriotes , dans un monde qui les écoeure , votent pour le candidat de l'extrème-droite.Accueillons les fraternellement car le fourvoiement n'est pas de leur fait.
C'est le mépris des élites et la surdité persistance de l'établissement qui sont à l'origine de cette terrible dérive.
Il est urgent de ne plus s'abandonner à la lacheté , au renoncement et à la politique du "chien crevé au fil de l'eau".
A quand le retour de la dignité ?
Un message d'espoir : Celui de J.P. Chevènement qui agrège comme dans les grands moments de notre Histoire celui qui croit en Dieu et celui qui n'y croit pas , le manuel et l'intellectuel , l'homme de gauche et l'homme de droite.
Cavaillés , Moulin , Brossolette , tous d'horizons différents mais soudés dans l'adversité.
Que tout cela ne soit pas vain et la référence au CNR n'est pas anodine dans le projet de J.P. Chevènement.
En conclusion , je ne voudrais pas que l'on nous dise selon la célèbre phrase du fondateur de la Vème République : " On ne vous a pas beaucoup vu à Londres" parlant de ceux qui ont choisi le confort de l'attentisme plutôt que l'esprit de Résistance et de sacrifice.


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:18 A propos des primaires à gauche

Mardi 6 Décembre 2016 - 11:47 Deux bonnes décisions




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter