Actualités

Entretien de Jean-Pierre Chevènement au Figaro : «Oui au retour aux fondamentaux à l'école»


Entretien au Figaro, mercredi 2 avril 2008.


Entretien de Jean-Pierre Chevènement au Figaro : «Oui au retour aux fondamentaux à l'école»
L'ancien ministre socialiste de l'Éducation nationale (1984-1986) défend la réforme des programmes proposée par Xavier Darcos.

Les programmes de 2008 seront plus lisibles, selon l'ancien ministre, en dépit des critiques de Luc Ferry et de Jack Lang, auteurs des derniers textes de 2002.

Le Figaro : Le projet des derniers programmes du primaire a été très critiqué. Qu'en pensez-vous ?
Jean-Pierre Chevènement :
Je suis surpris par la violence des expressions de Luc Ferry et de Jack Lang : ils parlent de programmes populistes et de vide abyssal. Ces critiques sont excessives. L'amour-propre d'auteurs blessés doit passer après les questions de fond : que valent les programmes du point de vue de la réussite des élèves ? La lecture des programmes de 2002 décourage par la longueur et le jargon pédagogiste employé. Que signifie par exemple «instaurer des dialogues didactiques» entre le maître et l'élève ? Il y a un progrès très net entre les programmes de 2002 et le projet d'aujourd'hui. Celui-ci a le mérite de définir des contenus précis tout en étant assez clair et moins jargonnant. Jack Lang assure que l'apprentissage du français était au cœur de ses programmes. Mais il était noyé dans l'ensemble des matières ! Le recentrage sur les fondamentaux, la mémorisation de petits textes vont dans le bon sens.

Les détracteurs évoquent un retour en arrière…
La volonté de remettre au goût du jour une morale laïque, déjà chère à Jules Ferry, ne me déplaît pas, ni l'apprentissage du futur antérieur ou du plus-que-parfait en CM2. Une école structurée et ambitieuse est d'autant plus nécessaire aux enfants lorsqu'ils sont issus d'un milieu modeste. Ils ont besoin d'être soutenus et ne peuvent qu'être perdus quand les programmes sont longs, flous, complexes.

La réduction du nombre d'heures de cours liée à la suppression du samedi va-t-elle dans le bon sens ?
Je ne pense pas que les élèves puissent apprendre plus en travaillant moins. L'idée de réduire les horaires du primaire sous prétexte qu'on en fait moins ailleurs en Europe est un argument de gestionnaire. C'est au contraire une chance. Dans les programmes de 2008, il y a malheureusement encore des réminiscences pédagogistes. Quelle que soit la bonne volonté du ministre, celui-ci risque de rester prisonnier de toute la nomenklatura pédagogiste. Les programmes scolaires doivent être simples, compréhensibles à la fois par les parents et par les enseignants. C'est l'objectif que j'avais donné à ceux de 1985, les plus courts de tous. La formule pédagogiste qui place «l'élève au centre de l'école » n'est pas de gauche, Elle est démagogique. Et la droite est souvent incapable de corriger autrement qu'en paroles des dé­rives nuisibles aux enfants. J'es­père que ces nouveaux programmes marqueront une prise de conscience et permettront de lutter contre la dégradation du niveau de maîtrise de la langue française. Mais faut-il le redire ? Tout n'est pas dans les programmes même s'il faut commencer par là.

Propos recueillis par M.-E. P


Rédigé par Chevenement.fr le Mercredi 2 Avril 2008 à 16:04 | Lu 8926 fois



1.Posté par E.F. le 02/04/2008 22:57
Luc Ferry et Jack Lang vouent aux gémonies les nouveaux objectifs fixés par Xavier Darcos. Ces Messieurs se plaignent que l’on « se contente désormais d'attendre d'un élève de CM2 qu'il soit capable d'orthographier un texte simple de dix lignes lors de sa rédaction ou de sa dictée ». Il est pourtant urgent d’en revenir aux fondamentaux. Aujourd’hui, ce sont les enseignants du supérieur dont je suis qui, terrifiés par le niveau de français d’un nombre certain d’étudiants de première année, se chargent de leur faire faire des dictées ou de leur apprendre la différence entre un passé simple et un imparfait... Il est décidément temps que l’école primaire remplisse la mission qui est la sienne, et la réforme des programmes semble aller dans le bon sens.
Bien cordialement,
E.F.

2.Posté par Instit le 03/04/2008 17:06
« On croirait presque un poisson d’avril. Alors que le gouvernement s’apprête à supprimer un poste de fonctionnaire qui part en retraite sur deux, l’inspection académique d’Ille-et-Vilaine a décidé de faire appel à des retraités pour palier un manque d’effectifs dans les écoles primaires du département. Selon l’inspection académique d’Ille-et-Vilaine, cette décision a été motivée par une augmentation inhabituelle des congés maternités (+ 40 %) et des congés maladies (+ 30 %) par rapport à l’année dernière. Une lettre proposant des vacations a donc été adressée à 420 enseignants retraités de moins de 60 ans dans le département.

“Cette décision est scandaleuse et aberrante, s’insurge le syndicat des instituteurs et professeurs des écoles (SNUIPP). Dans la mesure où les nouveaux enseignants sont en majorité des jeunes femmes, ce problème de remplacements était prévisible et résulte d’une mauvaise gestion du personnel. Dans le même temps, alors qu’il y a dix-huit postes vacants dans le département, il n’y a plus de recrutements depuis décembre. On est seulement dans une logique comptable, plus dans une logique de service public”.

Pour 576 élèves supplémentaires prévus en écoles primaires l’année prochaine en Ille-et-Vilaine, douze postes seulement doivent être créés, indique également le syndicat. »

http://www.liberennes.fr/libe/2008/04/des-retraits-ap.html

3.Posté par henri34 le 04/04/2008 14:31
Merci à EF de souligner la véritable situation.Quant à Instit et au SNUIPP,beaucoup de Français en ont marre de l'éternelle revendication "Plus de moyens".Je n'ai pas l'impression que les syndicats d'enseignants puissent sortir de leurs positions purement revendicatives.Que pensent-t-ils des performances de nos éléves?Comment expliquent-ils la fuite vers les écoles privées où les programmes sont les mêmes et les effectifs classes plus élevés que dans le public?Quant aux remplacements des jeunes femmes enceintes le SNUIPP envisage-t-il une planification des périodes de reproduction humaine ou a-t-il une proposition sur des quotas masculins dans le corps enseignant?

4.Posté par domino78 le 06/04/2008 11:03
Voici un article et une vidéo à lire, à regarder et .. à diffuser massivement. MDR

http://www.rue89.com/2008/04/05/darcos-pas-tres-a-laise-avec-la-conjugaison-et-la-regle-de-trois

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter