Actualités

Chevènement, premier non-socialiste invité à la Fête de la Rose en août


Dépêche AFP, samedi 17 juillet 2010, 16h07.


Chevènement, premier non-socialiste invité à la Fête de la Rose en août
Le président du Mouvement républicain et citoyen (MRC), Jean-Pierre Chevènement, sera le premier non-socialiste à être l'invité d'honneur de la Fête de la Rose pour sa 38e édition le 22 août à Frangy-en-Bresse, a annoncé samedi le député PS de la région Arnaud Montebourg.

L'ex-socialiste et ancien ministre de la Défense a déclaré début juillet qu'il envisageait d'être candidat à l'élection présidentielle de 2012.

"C'est un homme d'Etat, fondateur du PS d'Epinay avec Mitterrand, qui a une vision de la reconstruction du système économique dans la perspective de 2012", a estimé M. Montebourg pour expliquer ce "geste d'ouverture vers un partenaire traditionnel du PS".

"Il a une vision dont on a besoin dans la reconstruction de la gauche actuelle", a-t-il ajouté.

La Fête de la Rose de Frangy-en-Bresse (Saône et Loire), imaginée par Pierre Joxe, marque traditionnellement la rentrée politique du Parti socialiste quelques jours avant l'université d'été de la Rochelle qui se tient fin août.


Mots-clés : 2012, arnaud montebourg
Rédigé par Chevenement.fr le Samedi 17 Juillet 2010 à 17:44 | Lu 4294 fois



1.Posté par Alain FELER le 17/07/2010 18:41
Ce n'est pas parce qu'on n'est pas membre du PS qu'on est non-socialiste ! Ce n'est pas parce qu'on n'est plus plus membre du PS qu'on est ex-socialiste.
Le PS est lojn d'incarner le socialisme... et je ne m'attendais pas à voir Jean-Pierre Chevènement titrer sur de tels propos...

2.Posté par TONY KOPERA le 17/07/2010 21:34
arf autant pour moi j ai foirer :

Mr JPC est inviter , d ailleurs inviter a quoi ?

Le Parti socialiste (PS) est un parti politique français de gauche[8], dont l'actuelle première secrétaire est la maire de Lille, Martine Aubry.

Le PS est issu du courant de pensée socialiste, en particulier de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO), fondée en 1905. Sa création remonte à 1969, lors du congrès d'Alfortville, lors duquel Alain Savary devient premier secrétaire, mais c'est surtout en 1971, au congrès d'Épinay, appelé « congrès d'unification des socialistes
http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_socialiste_(France)

ses pas sont anniversaire aux Ps alors je me demande a quoi ses réunion
Mr Alain FELER vous avez raison le Ps actuel est loin d incarner le socialisme , plutôt le partie démocrate qu ont voit poussez un peu partout oui mais le socialisme sa fait belle lurette qu il ne l incarne plus
la loie sur la Burga en prouve encore l effet après nous avoir tous bassiner que le Ps ne voulez pas d une interdiction total , les voila qu il votes tous pour
après nous avoir bassiner que sa serrez anti constitutionel les voila qui ne demanderons pas aux sages de vérifier tout sa
le Ps vote a 93 % comme l UMP les loies que la droite veulent passez
soit ils votent pour soit ils 's'abstiennent comme pour Versailles en 2008 et le dénie de République auquel soit ils sont dit oui soit ils se sont abstenue !
non tout sa n est pas bon pour l image du socialisme , ses comme pour les retraites ils vont nous faire la même et en couleur
moi je suis pas prêt de donner mon vote en 2012 a tout ses bras cassés et mr JPC devrez faire attention a ne pas trop s investir avec ses gens si , ya des partis comme le FDG et le DLR qui aurez bien besoin d un tel icône de cette excuse de la Gauche
le Ps ne ferra que remuer le vote utile ou le FN en 2012
comme l UMP agite le vote de la peur , des racailles etc...
tout sa pour continuer leur petites affaire de pillages

3.Posté par Fabien Fabre"Darthé-Payan" le 18/07/2010 19:52
@ Jean-Pierre Chevènement
@ Tous

Coup sur coup deux évènements qui sont passés pratiquement inaperçus ont eu lieu au sein de la gauche, ses derniers jours aux alentours du 14 juillet 2010 – jour de la Fête nationale.



Ces deux évènements pourtant importants ont donc passés inaperçus mais il est vrai que toute l'actualité politico médiatique tourne en bouche autour de l'affaire Woerth – Bettencourt.Cela occupe et aussi cela fait vendre beaucoup de papiers.



L'un des évènements est l'ébauche d'un socle de propositions communes entre le PS français et le SPD allemand suite à la tribune signée par Madame Martine Aubry – Première Secrétaire du PS et par Monsieur Sigmard Gabriel – Président du SPD et qui fut publiée dans le quotidien Le Monde en date du 14 juillet 2010 (1).



Ce document montre un fois de plus l'intégration du PS français dans le processus libéral et fédéraliste européen et la communauté de vues et de projets avec les plus libéraux-démocrates des socialistes et sociaux-démocrates européens.



Après avoir critiqué les plans d'austérité actuels en cours en Europe et vouloir à la fois la relance pour sortir de la crise et aussi la relance de la construction européenne. Socialistes français et allemands envisagent de refonder une nouvelle vision Franco-Allemande pour une sortie de crise progressiste. Pour aller plus loin nos « téméraires » socialistes français et allemands ont adopté une déclaration commune « sur le renforcement de la coordination des politiques économiques et sociales au sein de l'Union Européenne.



Ce document après avoir formulé des lieux communs tournent autour de 4 axes majeurs.



1 – Il est temps de passer des discours aux actes pour la régulation des marchés financiers et désarmer la spéculation. A l'exemple de ce qui a été engagé par le Président Obama, les Européens doivent renforcer les règles prudentielles applicables aux banques, encadrer les produits dérivés, mieux réglementer les opérations de vente à découvert et améliorer l'indépendance et la transparence de la notation financière notamment par la création d'une agence européenne. (...).



2 – Pour consolider les budgets sans pour autant casser la croissance, il faut trouver de nouvelles sources de revenus justes et durables Nous proposons en particulier, l'instauration d'une taxe sur les transactions financières des banques et des établissements financiers qui permettent d'abonder les budgets publics.



3 – Quand ils étaient au pouvoir, nos partis ont pratiqué une gestion rigoureuse des finances publiques. Mais rigueur ne veut pas dire austérité. Pour ne pas pénaliser l'emploi, l'équilibre budgétaire doit accompagner le retour à la croissance et non le précéder.



4 – Il faut rendre les politiques fiscales plus efficaces par une meilleure coordination européenne, ce qui passe notamment par la fin de la concurrence fiscale et sociale qui a miné l'Europe et l'instauration d'un véritable gouvernement économique européen. Cela passe par l'introduction d'une assiette unique et d'un seuil minimal d'imposition pour l'impôt sur les sociétés. Un pacte social européen en vue d'engager les convergences des politiques sociales (...).



Sur le point 1



Moi, qui croyait nos chers socialistes français et allemands devenus d'un seul coup téméraires allaient vouloir faire les choses en grand et aller en profondeur dans leur volonté d'une sortie de crise progressiste, je me rends compte que leur programme n'est en rien une rupture avec le système capitaliste en crise, ni en rien une volonté de reprendre possession du système bancaire, de la monnaie et de passer sous contrôle public les places boursières en les faisant devenir de véritables marchés d'intérêt public mutualisés



Sur le point 2



Bizarre ce point 2 qui passe sous silence que maintenant les budgets des 27 pays de l'UE sont soumis au bon vouloir de la Commission de Bruxelles. C'est un véritable coup d'état effectué par la Commission Européenne contre les parlements nationaux, les États-Nations et le peuple souverain. Le document socialiste passe aussi sous silence que les plans de relance sont soumis à l'approbation de Bruxelles et que les fameuses politiques de relance sont pour chaque état remises en cause par la dite commission au titre des politiques d'austérité. Autre chose le texte de Martine Aubry et de Sigmar Gabriel ne parle pas des fameux objectifs et critères de convergences liés au traité de Maastricht et repris et confirmé par le traité de Lisbonne à savoir 3 % de déficit (par rapport au PIB), lutte contre l'inflation et maintient d'une parité haute pour l'euro.



La proposition n°2 est soit un voeu pieux (au regard des compétences et des décisions prises par la commission de Bruxelles) soit un double langage annonçant la cure d'austérité pour permettre l'équilibre budgétaire et des comptes sociaux conformément aux critères maastrichiens.



De plus, instaurer une taxe sur les transactions financières des banques risquent en l'état de se retourner contre le financement des investissements et des soutiens aux trésoreries des entreprises ou des particuliers. Les banques refactueront la charge supplémentaire sous forme de hausse de leurs tarifs sur les services aux entreprises, aux particuliers, aux déposants et aux épargnants.

S'il-on veut taxer ces transactions, le plus judicieux serait de procéder à la nationalisation intégrale du système bancaire et des assurances et de créer une banque nationale d'investissement financé par une taxe sur les mouvements de capitaux et sur les transactions financières ainsi que par les réserves des entreprises socialisées abondant un fonds d'investissement mutualisé. De plus, il est plus que nécessaire de séparer les banques de dépôts et les banques d'affaires et de reprendre le contrôle national, public et étatique de la Banque de France.





Sur le point 3



Nous sommes ici dans la pure sémantique. On se croirait être revenu en 1982-1983, quand Mauroy et Delors jouaient sur les mots en disant que la rigueur ce n'était pas l'austérité. On connaît la suite...



Si tout État ne peut pas vivre au dessus de ses moyens, il est nécessaire de procéder à des choix politiques clairs en matière économique et budgétaire.



Les déficits pour éviter d'augmenter les impôts ou pour payer des exonérations de charges sociales aux grandes entreprises ou encore pour payer une partie de la dette est contre productif et à terme augmente ces mêmes déficits et la dette du pays. Un déficit budgétaire, utile, financeur de l'intérêt général dans le cadre du plan et des programmes d'investissements. Mettre des moyens publics soit par le budget de l'Etat, soit par les ressources dégagées par un emprunt national auprès des français peu être envisagé dans le cadre d'une politique volontariste de reconquête de notre marché intérieur et de soutien aux exportations - en matière de développement industrielle, en matière de développement agricole, en matière de développement des services publics, en matière de développement des politiques de recherche (5 % du PIB consacré à la recherche-développement en 2030).



Comment les camarades socialistes revenus au pouvoir en France et en Allemagne vont faire pour faire cette politique alors que l'Europe et la Commission de Bruxelles ont dépossédé les États nations, leur parlement et leur peuple citoyen de prérogatives, des compétences des droits dans le domaine monétaire (compétence de la BCE), dans le domaine budgétaire (compétence de la Commission de Bruxelles suite à la mise sous tutelle des budgets et des plans de relances des 27 États nations de l'UE ?



Sur le point 4



Le document parle de mettre fin à la concurrence fiscale et sociale. Merveilleux, intention louable et à juste titre elle doit être mise en perspective. Mais c'est trop beau pour être vrai ! Et la concurrence libre et non faussée en matière économique, commerciale, financière on n'y met pas fin ? Là, la position des socialistes français et allemands est totalement vouée à l'échec d'abord d'une part l'UE est battie sur le principe intangible de la concurrence libre et non faussée et du libre échange. Principe inscrit dans le TCE puis dans le Traité de Lisbonne. Ni le PS ni le SPD proposent le retrait du Traité de Lisbonne ni la rupture avec l'UE, la BCE et le GMT et d'autres part , il faudrait l'unanimité des États membre et de nombreux pays de l'UE, les derniers entrants ne vont pas accepter que l'on établisse une uniformité sociale et fiscale par le haut et notamment un salaire minimum dans chaque pays. Ces pays profitent à la fois de la manne financière et budgétaire de l'UE et également de leur système social et fiscal qui est fait de dumping, de faibles acquis sociaux et aussi de régimes de protection sociale à minima engendrant fort peu de charges sur les masses salariales des entreprise. Ce système qui leur permet de profiter des délocalisations en provenance des pays fondateurs de l'UE qui ont des systèmes sociaux et de retraites plus développés et donc financés par des cotisations ou des impôts plus élevés.



Je dirais pour finir que le PS et le SPD, essaient de proposer des solutions mais prisonniers l'un et l'autre de leur orientation fédéraliste européiste et libérale, ils ne peuvent que proposer des voeux pieux, tirer des plans sur la comète et au pouvoir ne feraient guère différemment que les Conservateurs libéraux tant en France avec l'UMP qu'en Allemagne avec la CDU et les libéraux de FPD.







Le PG qui intègre le Parti de la gauche européenne ou comment Jean-Luc Mélenchon et ses amis n'en finissent pas de s'intégrer à l'UE, à la BCE et au GMT. (2)



Oui, le parti de gauche, qui est membre du Front de Gauche avec le PCF et la GU et qui se réclame de la gauche radicale vient d'intégrer le Parti de la Gauche Européenne et ceci par acclamations ! (2). Le Parti de la Gauche Européenne qui se dit de la gauche radicale est coutumier d'un double discours qui sierra comme un gant au double langage du PG.



Clamant qu'il sont anticapitaliste, puis dénonçant avec véhémence la politique de l'UE et notamment celle d'austérité, ce parti se complaît à rester dans l'UE de la concurrence libre et non faussée. Aucun des partis membres de ce parti de la gauche européenne ne prônent la rupture avec l'UE, avec la BCE, avec le GMT. On est radical, anticapitaliste dans le verbe mais dans le projet (quand il y en a !) ou dans les décisions ou propositions ce parti est fort peu radical ni anticapitaliste tout au plus régulationniste mais sachant que c'est impossible dans le cadre des institutions européennes et notamment dans le cadre du traité de Lisbonne et bien ce parti est voué à l'incantation, à la dénonciation du système, à la phraséologie gauchiste mais totalement inefficace et stérile.



Le Mélenchon de 2010, du PG, du FDG et du Parti de la Gauche Européenne est beaucoup moins clair, argumenté, cohérent et efficace et aussi beaucoup plus européiste et modéré (projet alternatif ) que le Mélenchon du PS, de PRS et de 2005, année du referendum sur le TCE. Comme quoi créer un nouveau parti, fût-il le PG, créer un nouveau Front , fût-il de Gauche ne sont pas des gages d'efficacité, de clarté, d'affermissement et de réarmement républicain, socialiste, jacobin et anticapitaliste.



Jean-Luc Mélenchon et le PG ont été fort silencieux sur le document Aubry-Gabriel, pourquoi ?



Jean-Luc Mélenchon et le PG ne parlent plus du GMT, vous savez le Grand Marché Transatlantique dont les premiers pas verront le jour le 1er janvier 2015, dans moins de 5 ans ! Pourquoi ?





Quand l'UE, la BCE, le GMT empêchent la gauche socialiste ou sociale-démocrate à envisager une alternative progressiste et quand le PG et la gauche radicale s'intègrent un peu plus à l'Europe libérale de la concurrence libre et non faussée, il est temps de se poser la question : n'est-il pas temps de refonder la gauche et d'entreprendre les convergences pour une alternative républicaine, socialiste et jacobine s'appuyant sur un Front d'unité Populaire, rompant avec l'UE, la BCE, le GMT pour que notre pays retrouve sa souveraineté pleine et entière et fasse de l'émancipation de la personne humaine par la souveraineté et la citoyenneté son objectif et de la République sociale, laïque, jacobine et universelle son projet ?



L'avenir nous dira si la gauche dans son ensemble se sera posée la question et saura y répondre de manière vertueuse par un sursaut républicain en vue d'une politique de salut public à moins que la gauche domestiquée (PS-EE) et la gauche radicale (PCF-PG-NPA) finissent par intégrer et accepter l'Europe libérale, a-démocratique, de la concurrence libre et non faussée. C'est déjà fait pour le PS et EE ; pour le PG et le FDG le processus n'est-il pas déjà en route ?



Salut et Fraternité.



D-P.



________________________







(1)http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/07/13/pour-une-relance-progressiste-du-projet-europeen_1387346_3232.html



(2) http://www.comite-valmy.org/spip.php?article749/

4.Posté par Claire D le 19/07/2010 12:09
Voilà une nouvelle qui, à priori, semble positive. A titre personnel, je suis attachée à la cinquième république définie par de Gaulle et consorts, mais M. Montebourg pourrait avoir un rôle positif... M. Chevènement pourrait-il organiser autour de lui le parti socialiste, pour valoriser les aspects positifs (de ses ministres !), et rester fidèle à sa philo politique -bien analysée- telle qu'exprimée dans ses textes sur la renaissance de la France (et loin du FMI, merci)...? Actuellement, je souhaite miser sur cette hypothèse ; à chaque jour ses infos permettant de mieux en vérifier l'éventuelle solidité.

cordialement.

5.Posté par TONY KOPERA le 19/07/2010 14:25
Paul Jorion - Le temps qu'il fait le 16 juillet sur le projet de Régulation
http://www.dailymotion.com/video/xe1t5f_paul-jorion-le-temps-qu-il-fait-le_news?start=141#from=embed

il parle de cette affaire de régulation , d après lui ont na pas toucher a la base , mieux même ont a donner plus d outil pour spéculer avec des choix plus large

j était pas trop d accord sur l histoire de taxation sur les capitaux , car pour moi ont donner une légitimité a pouvoir continuer a privilégier les bénéfices a tous va
ses gens doivent être taxer comme pour n importe qu elle travail , puisqu ils ceux dises sociétées , chose incroyable qu ils ne l était pas , j en suis tomber par terre quand je les apprit
Mais de les taxer pour les retraite uniquement ses de 1 donner une importance aux capitaux dans nos retraites qu ils ne mérite pas
Etre tributaire du marcher qui monte ou pas , ses pas sa qu il règlera les problème dans l avenir , il faut du sur !
de 2 ses faire entré le loup dans la bergerie , que l Ps etc... veulent faire entré le monde financier dans l économie réel est une mauvaise chose que l un l un ponctionne l autre
le monde financier n est la que pour tirer le max de bénef dans un labs de temps très court
encore une fois ses légitimer ceux monde qui s enrichit sur le dos des autres et sur leur misère surtout
ont interdit pas ont laisse faire et ont leur donne une légitimité , comment voulez vous qu ils arrêtes après sa ?
ils n arrêterons jamais puisqu il ya aucune règles qui leur interdit de faire ceux qu ils font
ont leur met des plafond , comme pour l histoire des pollueurs , ont veut bien qu ils pollue s il payent ???
mais ou va ton avec tout sa !

6.Posté par Claire D le 19/07/2010 20:52
@ Tony Kopera

Vous pourriez, dans un premier temps, rédiger vos commentaires sous "word"; l'ordinateur inclut un correcteur d'orthographe et de grammaire : cela corrigera votre texte automatiquement. Une fois le texte écrit et corrigé (vous pouvez mémoriser peu à peu les vraies formulations, peut-être), vous pouvez le copier puis le coller dans les commentaires.
Il sera ainsi plus facile et agréable de vous lire de vous lire.

7.Posté par Claire D le 20/07/2010 09:57
J'ai regardé quelques vidéos de JP Chevènement, notamment son passage chez Ruquier, et il était très bien. Sur Public sénat, par contre, pourquoi fait-il preuve de délicatesse lorsqu'il parle de Woerth Eric...

M. Chevènement déplore que l'emploi industriel en France soit passé de 6 millions quand il était ministre de l'industrie, à 3 millions aujourd'hui :très bien.

Mais il sait, comme bien d'autres, que la vie politique est non seulement une affaire de déclarations philosophiques, mais aussi d'ambiance morale dans le milieu politique. Or, si je devais formuler une critique à son encontre, ce serait qu'il est parfois un peu trop complaisant. Etre complaisant à l'égard de ceux qui détruisent la france participe à faire monter le chômage dans l'industrie, par un jeu de vases coulissants.

Ainsi, en1997, un débat opposait M. Sarkosy et M. Chevènement. J'en ai regardé les premières minutes sur le site de l'INA. L'un et l'autre devaient se définir mutuellement. Or, qu'ont-ils dit ?

M. Sarkosy, en 97, a défini M. Chevènement comme une sorte de paravent intellectuel, (un pur "player"?), qui sert de justification à appliquer des politiques bien différentes de celles qu'il énonce verbalement. Bizarrement, Sarkosy lui reproche ce qu'il semble avoir fait depuis son élection en 2007.

On attend ensuite la définition de M. Sarkosy par M. Chevènement, en 1997. Va-t-il mettre les Français en garde contre ce personnage ? Va-t-il prendre le risque de critiquer un personnage et de gacher certains de ses diners en ville ou bien d'entacher la communication facile de ceux qui sont toujours d'accord avec tout le monde, à un certain niveau ?

Non, pas du tout. M. Chevènement s'est contenté de dire que M. Sarkosy devrait être davantage à l'UDF qu'au RPR. Et si vous regardez la vidéo, vous verrez que M. Sarkosy a beaucoup apprécié cette absence de combattivité de son adversaire de gauche. Il est manifeste que M. Sarkosy a considéré cette absence de critique comme un compliment, faisant les yeux doux à M. Chevènement.

Par contre, M. Chevènement a démissionné plusieurs fois pour affirmer ses convictions et rester en conformité avec sa vision du monde, et ça, ça inspire le respect.

Donc, la suite au prochain épisode.

8.Posté par TONY KOPERA le 22/07/2010 20:16
Madame vous avez sans doute raison , vous demandez a Mr JPC d être un peu plus agressif en gros , dans le bon sens du terme bien sur !
par contre la ou je ne comprend pas ses l histoire du débat en 1997 avec Sarkosy ?
En 97 la majorité des gens ne connaissez pas Sarkosy ou très peu , de lui tailler un costume en lui prédisant un avenir ombrageux , ses quelque peu facétieux non ?
Mr JPC ne pouvez prévoir comme les autres d ailleurs , Sarkosy ses réellement mit as découvert quand il était ministre de l intérieur et des finances , la ont pouvez être sur de voire un mec avide de pouvoir et prêt a tout , a toute les bassesse et tout les mensonges et manipulation qui la conduit par la suite aux but ultime de ceux genre d énergumène : la présidentiel
Doit ont rappelez qu il as quand même réussie a berner plus de 20 % de l électorat dit populaires , qui ont voter pour lui ?
bon ses vrai qu ont la aider , entre les politique incapable de réagir face a ceux fléaux et les institution jouant le rôle d observateur et bien sur de ses amis les médias
Beaucoup de gens ceux sont fait duper madame , mais vous avez raison Mr JPC doit être un peu plus agressif face a ceux genre de personnage et il n est pas le seul , la langue de bois dans ceux pays prolifère aux files du temps
désoler des fautes madame , bien a vous , salutation


9.Posté par Claire D le 28/07/2010 15:36
@Tony Kopera

Monsieur,

Je me demande dans quelle mesure le milieu politique est en mesure d'identifier le style de chacun de ses membres. Lieu d'habitation, style, fréquentations, références, il me semble assez facile de savoir qui est qui, pour ceux qui sont en place. En 1997, M. Sarkosy était moins connu du grand public, mais connu dans le milieu politique.

Vous dénoncez la langue de bois: je suis d'accord avec cela.

Au delà de ces remarques, je vous encourage à améliorer votre niveau de grammaire-orthographe. Il est difficile de lire un message comportant des fautes. Comme je vous l'ai dit, je vous conseille d'utiliser la capacité autocorrectrice de Word, pour progresser peu à peu. Mais vous faites comme vous voulez, évidemment.



10.Posté par Elie Arié le 01/08/2010 23:36
Que de baratin pour rien...Le 22 Août, il devrait être en Chine.

11.Posté par François-Xavier BRETON le 08/08/2010 17:58
Les miracles estivaux sont possibles. Un reliquaire(IVème siècle) contenant les restes de Jean Baptiste a été découvert dans la Mer Noire au large de Sozopol (le Saint Trop bulgare).

M. Chevènement pourrait peut-être rencontrer M.Mélenchon, ce dernier semblant aller à Canossa sur la question de la souveraineté; il est vrai que la France a de quoi douter d'elle-même, en ces temps de crise générale du système économique et de montée de toutes les insécurités.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter