Actualités

Chevènement (MRC) prêt à discuter avec Bayrou et la gauche "sans exclusive"


Dépêche AFP, 5 septembre 2009, 14h25.


Chevènement (MRC) prêt à discuter avec Bayrou et la gauche "sans exclusive"
Le président du Mouvement républicain et citoyen (MRC) Jean-Pierre Chevènement s'est déclaré prêt, samedi à Toulouse, à discuter avec le président du MoDem François Bayrou et avec la gauche "sans exclusive" d'un "projet républicain pour répondre à la crise".

"François Bayrou a déclaré vouloir tendre la main à la gauche. Ma réaction est qu'il ne faut pas manifester de sectarisme, il faut discuter du fond, et particulièrement de l'Europe avec M. Bayrou", a déclaré à l'AFP M. Chevènement, en marge de l'université d'été du MRC, ce week-end à Toulouse.

"M. Bayrou a voté pour la constitution européenne. Nous, nous disons à regrets: l'Europe telle qu'elle se présente aujourd'hui n'est pas la solution, elle est le problème. Il faut la remettre sur ses pieds. C'est de cela que nous sommes prêts à discuter avec M. Bayrou, et avec l'ensemble de la gauche sans exclusive", a-t-il dit.

François Bayrou a approuvé la main tendue de son parti à la gauche vendredi, lors de sa rentrée politique à l'occasion de l'ouverture de l'université d'été de son parti à la Grande-Motte (Hérault).
"Pour remettre la République sur ses pieds, pour faire triompher le politique par rapport à la logique des marchés financiers, nous avons besoin de tout le monde, de M. Bayrou mais du NPA aussi, plus exactement de l'ensemble des électeurs qui se reconnaissent dans la démarche des formations de gauche ou alternatives au sens large", a estimé M. Chevènement.

"On s'interroge sur la gauche, ses perspectives. Nous évoquons un projet républicain, non seulement pour la France mais pour l'Europe, pour sortir l'humanité toute entière de la crise actuelle. Il faut le faire gagner avec tous ceux qui peuvent le soutenir", a-t-il poursuivi.

Le MRC "pèsera" sur les prochaines présidentielles. "Nous avons un réseau d'élus, des sympathisants, nous avons une réflexion, une qualité d'écoute dans le pays qui peuvent nous permettre de contribuer positivement à une issue progressiste pour la France", a affirmé M. Chevènement.

L'université d'été du MRC est consacrée à "la désuétude du modèle social démocrate et à l'actualité du modèle républicain face à la crise".

M. Chevènement prononcera le discours de clôture dimanche, après un débat sur la "mort du modèle social-libéral", auquel participeront Jean-François Kahn (MoDem) et les socialistes Arnaud Montebourg et Paul Quilès.


Rédigé par Chevenement.fr le Samedi 5 Septembre 2009 à 15:58 | Lu 4936 fois



1.Posté par Elie Arié le 05/09/2009 16:56
Discuter est toujours utile, et même agréable.

Reste qu'en politique, il ne suffit pas de poser des questions: il arrive un moment où il faut apporter des réponses, et il est peu probable que celles de la totalité de la gauche soient compatibles entre elles, et, a plus forte raison, avec celles du MoDem.

À moins que le seul but ne soit de constituer une majorité électorale, et qu'il ne s'agisse que de trouver le discours dans lequel envelopper le paquet-cadeau... Ah, comme Edgar Faure nous manque, avec ses formules qui faisaient l'unanimité parce qu'elles ne voulaient rien dire: "L'indépendance dans l'interdépendance", etc.

Mais que ferait cette majorité électorale si elle arrivait au pouvoir? Là, il faudrait faire appel à Henri Queuille: "il n'y a pas de problème qui ne trouve pas sa solution dans l'absence de décision".

2.Posté par gasoil le 06/09/2009 00:45
@ elie Arié (grand monsieur à mes yeux):
que ferait cette majorité électorale ? ben encore pire que la gauche plurielle, vu le grand écart entre le NPA et le Modem.
à quand la bise entre JPC et Cécile Duflot ? Je crois cauchemarder...
C'est l'union des républicains qu'il faut !
Pour ma part c'en est trop je rends ma carte du MRC... mais reste idéologiquement Chevènementiste...

3.Posté par Claire Strime le 06/09/2009 16:59
"de M. Bayrou mais du NPA aussi, plus exactement de l'ensemble des électeurs qui se reconnaissent dans la démarche des formations de gauche"(JPC)

Joli coup: 1 "gentlemens agreement" (accord entre hommes d'honneur) avec Bayrou et Besancenot pour marginaliser les obscurantistes du FG.
La politique française n'a plus de leçons à recevoir en matière de surprises de l'Orient "compliqué".

4.Posté par Jacques Heursault le 07/09/2009 17:13
Deux ans de latence, après avoir fait la campagne présidentielle de SR pour le MRC.
J'ai participé à la création du MDC en 1992 (je suis l'un des soixante premiers candidats aux législatives de 1993, ayant permis la création du mouvement).
Trop c'est trop... Au revoir, sans rencune, mais avec beaucoup d'amertume...
Je viens d'adhérer au parti de Gauche...

5.Posté par bernard decome (26) le 07/09/2009 19:50
Je voudrais revenir sur la taxe carbone qui soulève parait-il l’indignation de 70% de nos concitoyens. Si j’ai bien compris, JPC trouverait acceptable cette taxe (il n’a pas dit qu’il l’acceptait, il y met le conditionnel) si les plus défavorisés étaient dédommagés. Condition dont peut l parier qu’elle ne sera vraisemblablement ras remplie. Personnellement je suis contre.
Je me pose tout de même la question de savoir si cette taxe n’est pas un leurre car pendant que beaucoup d’entre nous s’indignent, personne ne parle de la suppression de taxe professionnelle. Là, on peut dire à N.SARKOSY bravo l’artiste ! Il faut se souvenir qu’après la première grande manif de l’année, le président a annoncé pour calmer les salariés en colère :> Ha bon ! NS fait semblent d’ignorer que les délocalisations sont une conséquence du dumping social (protection et salaires) et que nos emplois partent à l’étranger dans des pays où les ouvriers sont payés avec une poignée de figues et où il ne fait pas bon être en mauvaises santé.
En conséquence, il n’y aura pas d’emploi supplémentaire crée on peut en être quasiment sûr par contre, ce dont peut-être aussi sûr, c’est qu’il y aura un retentissement catastrophique sur les finances locales et sur les taxes qui seront appliquées aux administrés. Il faudra bien payer ce que les patrons ne paieront plus. Dans ma commune, la TP représente environ les 80% du budget. Aujourd’hui, on ne sait pas par quoi va être compensée l’arrêt du versement de cette taxe.
On nous à parlé pendant un certain temps du remplacement de la TP par la taxe carbone (on y revient). Ce qui est sûr c’est que les services rendus à la population vont fortement s’en ressentir. Est-ce que les administrés sont prêts à mettre la main à la poche par une augmentation d’impôt ou alors faudra-t’il réduire les services à la petite enfance, aux personnes âgées, les subventions à la culture, etc. De toute façon, nous allons vers un appauvrissement des communes et pour nous comme d’habitude, vers une augmentation des taxes locales. Il va falloir que tout le monde commence à s’indigner et à bouger (autant que pour la taxe carbone) n’attendons pas d’être mis devant le fait accompli après, il sera trop tard.
Nous serons tous touchés les communes de droite comme de gauche.
Juste un petit mot encore qui n'a rien à voir avec ce que j'ai écrit ci-dessus, bravo pour l'université d'été qui a été une véritable réussite! Comme je suis optimiste de nature, je pense que devant le danger SARKOSY, quelque chose va se passer à gauche, c'est vital pour la gauche et pour notre pays.

6.Posté par Charles le 08/09/2009 16:44
Discuter avec Bayrou et Besancenot, en même temps... Bravo, et surtout bon courage. L'un est un européiste qui a soutenu et signé tous les traités, y compris le traité de Lisbonne; l'autre n'est en rien un Républicain, mais un gauchiste.
Etrange de vouloir discuter des alliances avec ces deux mouvements, alors que le MRC refuse toute discussion avec DLR, qui est infiniment plus proche de sa ligne...

7.Posté par Claire Strime le 08/09/2009 17:56
Apparente complexité et contradiction non antagonique.
Mais c'est vrai qu'il devient plus facile de comprendre les voltes faces des Druzes au Liban que certains détails de la gauche française.

8.Posté par lenormand le 08/09/2009 22:32
Discuter avec les verts, le modem, les gauchistes etc.. Qu'on est loin de l'élection de 2002 et du dernier referendum !
Le choix depuis les dernières élections européennes étaient simples : entre les partis pro-Lisbonne et DLR mais surtout entre quelques sièges d'élus avec l'aide du PS et une "aventure à risque" d'un rassemblement de français attachés à leur pays, à son indépendance, à la laicité, aux services publics etc...!
Le MRC a choisi..il y perdra le reste de son âme ..
pauvre France....

9.Posté par Pascal Olivier le 09/09/2009 20:55
On discute bien avec le Hamas, pourquoi pas avec François et Olivier ? Nous avons eu une discussion, qui a tourné court avec le FG, c'est bien la preuve que nous ne sommes pas près de céder sur ce qui est fondamental. JPC parle de discuter d'un "projet républicain" avec Bayrou et toute la gauche sans exclusive. Rien à voir avec la démarche d'un Vincent Peillon qui qualifie de "républicains de progrès" des gens qui sont exactement le contraire et cela sans leur proposer de projet. Je veux bien qu'on discute avec DLR, mais nous sommes d'accord sur presque tout. NDA aura plus de mal à proposer un projet républicain à la droite, car la droite est verrouillée et n'est pas un champ de ruines. Le rassemblement des républicains des deux rives, c'est 5% si nous avons beaucoup de chance et qu'on arrive à rassembler les 500 signatures. Je n'exclus pas qu'à l'arrivée se ne soit pas la seule issue.

Jean-François Kahn, invité de l'université d'été du MRC, nous a livré cette réflexion. Je cite de mémoire, approximativement : "J'étais pour une Europe fédérale, j'ai voté oui, maintenant n'en parlons plus, passons à autre chose, l'Europe fédérale c'est terminé"

Ma principale crainte c'est que JPC construise ce projet républicain pour faire élire un autre que lui. Un Epinay bis. Autant que le projet ce qui compte c'est la personne. François Mitterrand s'est fait élire sur un projet qu'il a trahi en 1983, même si il a longtemps hésité. Ségolène nous a royalement trahi entre les deux tours. Si JPC n'y va pas pour être président, ce n'est même pas la peine de commencer.


10.Posté par lenormand le 10/09/2009 00:23
A Pascal Olivier qui écrit
"Je veux bien qu'on discute avec DLR, mais nous sommes d'accord sur presque tout."
Tout à fait d'accord.....
Donc si je vous comprends bien le mrc ne devrait entamer des discutions qu'avec un parti ayant des désaccords avec lui ...
Bizarre Non ?

11.Posté par Pascal Olivier le 10/09/2009 14:22
@ lenormand
Nous pouvons parfaitement discuter et se nous réjouir de notre proximité, mais je doute que DLR ait l'intention de se compromettre dans une coalition de gauche même étendu aux centristes avant que celle-ci n'ait fait la preuve de son adhésion à un projet républicain. NDA est moins bien placé que JPC pour convaincre la gauche de se souvenir de son baptême : la nation républicaine. A DLR de rassembler ce qui reste à droite de patriotes et de républicains. La tâche n'est pas facile et j'ai été peiné par l'échec du ralliement de Paul-Marie Coûteaux. N'ayez crainte nécessité faisant loi le rassemblement des patriotes se fera.


12.Posté par Claire Strime le 11/09/2009 12:17
Je n'ai pas vu de représentants du MRC annoncés dans les débats de la fête de l'Huma. Le NPA y sera, Mélenchon aussi (mais plus vraiment en odeur de sainteté semble-t-il).
Si le MRC veut discuter avec la gauche noniste c'est pourtant là que ça se passera pendant les 3 prochains jours.

13.Posté par Elie Arié le 11/09/2009 14:58
@ 12 Claire Strime

La possibilité de recomposer la gauche autour du NON paraissait possible après le referendum sur le TCE; elle n'a pu se faire, et il est maintenant trop tard; avec le soutien à la candidature du Royal et la prochaine ratification probable du traité de Lisbonne, la page est tournée, et il faudra bâtir d'autres stratégies, d'autres alliances ( MRC +DLR: combien de divisions?) en fonction de la nouvelle situation ainsi créée: il ne sert à rien de se rejouer les batailles du passé.

14.Posté par lenormand le 12/09/2009 00:54
@ Elie Arié
MRC +DLR: combien de divisions? ..peu ..en espérant que cela ne serait qu'un début et un signe fort aux français actuellement si désorientés ! Et puis n'est-il pas important de rester fidèle à ses idéaux (nation,laicité, services publics, role de l'état ...) plutot que de les perdre dans des alliances contre-nature (modem , npa..)?
Mais evidemment pour se rassembler encore faut-il avoir la volonté de se parler !
bon week-end

15.Posté par Michel SORIN le 12/09/2009 10:59
A Claire Strime : il y aura une délégation du MRC, notamment Jean-Luc Laurent et Georges Sarre, ce samedi après-midi, à la fête de l'Huma.
Jean-Luc et Georges participeront au débat organisé à 16h au stand de Gauche Avenir sur le thème "Comment reconstruire l'unité à gauche ?"

16.Posté par Elie Arié le 12/09/2009 14:34
http://www.marianne2.fr/Lettre-ouverte-a-nos-amis-irlandais_a182072.html

(on fait ce qu'on peut...et on peut peu!).

17.Posté par Elie Arié le 13/09/2009 11:03
@ 15 Michel Sorin

Il est tout de même impressionnant de constater que, délégation ou pas, aucun journal ne cite plus le MRC parmi les partis de gauche présents à la Fête de l' Humanité...J'attends avec intérêt "l'Humanité" de lundi pour voir s'il en sera de même.

18.Posté par Michel SORIN le 13/09/2009 15:32
Je réponds à Claire Strime et Elie Arié, sur le fond, sans négliger la question posée concernant la fête de l'Huma (les péripéties des élections européennes n'y sont probablement pas pour rien).

Le problème de la gauche est de renouer avec le peuple français, condition pour gagner sa confiance. C'est impossible sans s'engager vigoureusement dans une réorientation de la construction européenne. Il s'agit de rompre avec les bases néolibérales et mondialistes sur lesquelles repose l'Europe depuis les années 1980, et avec le fédéralisme européen qui vise à effacer les nations.

Je renvoie à la conclusion de Jean-Pierre Chevènement, lors de son intervention finale à l'université d'été du MRC à Toulouse, le 6 septembre :

La gauche a un problème d’identité et ce problème surdétermine la question des alliances. Il faut donner la priorité au projet.

L’Europe, telle qu’elle s’est construite sur une base libérale et technocratique, n’est pas la solution, elle est le problème. Il faut la réorienter. Sur la base de la démocratie qui vit dans les nations.

À cet égard l’arrêt de la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe de juin dernier dit tout. Il y a un déficit de démocratie structurel dans l’Union européenne. La légitimité est dans les Etats nationaux et dans les Parlements nationaux. Il n’y a pas de peuple européen. C’est pourquoi le Parlement de Strasbourg ne peut être qu’un ersatz de Parlement. Tout cela nous pouvons d’autant mieux le reprendre à notre compte que c’est ce que nous disons depuis toujours.

Il faut reprendre la construction européenne sur la base de la démocratie qui vit dans les nations et aller vers une Confédération européenne qui nous permette d’exister, d’être un pôle, comme on dit, dans le monde multipolaire de demain.

C’est de cela dont nous devons discuter, sans exclusive, avec toute la gauche, y compris le NPA s’il le souhaite. Il y a là un rôle politique essentiel pour la France. Faut-il parler de tout cela avec M. Bayrou ? M. Bayrou – nous le savons - est un homme politique qui vient de la droite mais il s’est dit « prêt à tendre la main à la gauche ». Si nous sommes sûrs de nous-mêmes, si nous avons des idées claires, il n’y a pas lieu de montrer un quelconque sectarisme.

Le problème pour la gauche, c’est d’abord d’avoir les idées claires. Nous avons proposé, il y a plus d’un an, des Assises de toute la gauche. Nous sommes prêts à examiner un projet de primaires dès lors qu’elles concerneraient plusieurs partis de gauche qui en seraient ensemble les co-organisateurs, bien entendu sur la base d’une charte d’orientation politique. La gauche doit rompre avec une orientation qui l’a coupée des couches populaires depuis les années quatre-vingt. Je n’idéalise pas les primaires, mais elles peuvent être l’occasion d’une rupture salutaire. En tout état de cause, le MRC ne restera pas silencieux en 2012. Il pèsera, quoi qu’il arrive, directement ou indirectement. Nous sommes les gardiens de l’avenir républicain de la France. La priorité c’est le projet !



19.Posté par Claire Strime le 14/09/2009 10:29
Le 21 avril 2002 le peuple français (y compris le peuple de gauche) a botté l'arrière-train de la gauche qui s'accomode du libéralisme et de la gauche franchement libérale dans leur ensemble.
Il a réédité son exploit le 29 mai 2005; et nous sommes toujours dans le même cycle politique.
Le même sort attend probablement les rafistolages politiciens (d'aiileurs on l'a vu en Italie).

20.Posté par Elie Arié le 14/09/2009 16:48
Confirmation: malgré la présence de Georges Sarre et de Jean-Luc Laurent, aucun organe de presse, même l' Humanité de ce matin, ne fait allusion au MRC parmi tous les partis de gauche:

"les principaux responsables de la gauche : Martine Aubry (PS), Cécile Duflot (Verts), Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche), Christian Picquet (Gauche unitaire), Olivier Besancenot (NPA), Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)".

Le MRC existe-t-il encore?





21.Posté par Julien Landfried le 14/09/2009 16:51
@ Elie Arié, L'Humanité a toujours snobé le MDC puis le MRC... Tout cela n'est pas très sérieux... D'ailleurs, suffit-il d'une mention dans L'Humanité ou dans Le Nouvel Obs pour exister politiquement ?
C'est en 2012 qu'on verra qui existe et qui n'existe pas.
Ce qui n'exonère pas le MRC d'un très grand travail sur lui-même !

22.Posté par JF Cayla le 15/09/2009 13:47
Et si, au lieu d'une hypothétique refondation républicaine de la gauche que nous proposons vainement depuis 20 ans, JP Chevènement lançait son idée d'un nouveau Parti Républicain du Peuple avec tous ceux qui s'en réclament de droite , de gauche ou d'ailleurs ?

23.Posté par gasoil le 15/09/2009 14:32
parfaitement d'accord avec JF Cayla
d'ailleurs en dehors du MRC, la gauche républicaine existe-t-elle ?
Mélenchon souhaite se rapprocher du NPA
le PC du PS
et JPC semble courir après une chimère (réorienter le PS vers la République)
Union des républicains des deux rives:
http://republicain.noadforum.net/index.php

24.Posté par J.labit le 15/09/2009 16:09
Dans la perspective, toujours renouvelée, de la refondation de la gauche, le MRC n'aura pas un début de commencement d'embryon d'existence. Surtout si la discussion s'étend au marais du modem et des verts. La seule solution : reprendre la stratégie de 2002 et se rapprocher de DLR, pour commencer. Ca frapperait un peu l'opinion. Il n'y a pas l'épaisseur d'un papier de cigarette entre le logiciel du MRC et le programme de Dupont-Aignan

25.Posté par Claire Strime le 16/09/2009 10:26
Je n'ai pas mémoire d'un score électoral de DLR-NDA ayant frappé l'opinion...

26.Posté par purville le 17/09/2009 20:03
Les partisans de la fameuse "refondation de la gauche sur des bases republicaines" n'ont toujours pas reussi a expliquer comment on reconcilie (au dela des accords programmatiques de circonstance) trois gauches dont les corpus ideologiques sont en opposition FRONTALE:

-gauche republicaine, nationale et laique
-gauche proletarienne, internationaliste et communautariste.
-gauche europeiste et liberale

C'est a croire que les republicains qui souhaitent travailler a cette refondation illusoire (elle dure depuis 15ans) ont une vision tres elastique des valeurs republicaines, ce qui me met tres mal a l'aise je dois dire.

En tant que dernier grand republicain, JPC a une tres grande responsabilite devant l'histoire, celle de passer le temoin du republicanisme a une nouvelle generation. J'ai bien peur qu'il ne prepare pas cela dans les meilleures conditions et c'est bien inquietant. Il serait temps de laisser vivre le MRC...

27.Posté par Elie Arié le 17/09/2009 23:53
@ purville

Je pense que le MRC est mort;et si Claire Strime n'a pas mémoire d'un score électoral de DLR-NDA ayant frappé l'opinion, on peut en dire autant du MDC--MRC.

Mais, au-delà, je pense que la gauche est morte, partagée entre:

-les nostalgiques du Grand Soir, du prochain Mai 68, de la "prochaine rentrée qui sera chaude", de "la grande journée de grève générale" ou de "la grande manif", et de l'extinction définitive du capitalisme après 20 heures,

-et tous ceux qui, ayant raté l'analyse de la mondialisation qui est un fait sans doute irréversible, n'arrivent pas à trouver un moyen de se différencier de la droite: finalement, entre ceux qui se rallient à Sarkozy et ceux qui veulent s'allier à Bayrou, je vois mal la différence.

Tout ce que l'on peut faire, aujourd'hui, ce sont des discours comme celui de Chevènement à La Rochelle, en espérant qu'ils fassent leur chemin dans certains esprits.

Mais s'il devait il y avoir un changement, je ne pense pas qu'il puisse venir, en France, des politiques; je ne crois pas plus à la possibilité réelle d'une refondation républicaine de la gauche qu'à celle de la moralisation du capitalisme prônée par Sarkozy.

Les changements, aujourd'hui, ne peuvent venir que des évènements qui échappent aux politiques, qui, d'ailleurs, ne les prévoient jamais (comme la crise économique mondiale); ils auront certainement lieu, nous ignorons en quoi ils consisteront, mais nous pouvons avoir une certitude: personne ne les aura prévus, ils surprendront tout le monde, et ils seront inédits dans l' Histoire.

Parce que la globalisation de l'économie est une situation trop récente pour que nous comprenions encore toutes ses capacités d'évolution possibles.

28.Posté par JF Cayla le 18/09/2009 11:32
@ Claire Strime et Elie Arié

En effet les scores électoraux des Républicains dispersés ne sont pas spectaculaires, c'est le moins que l'on puisse dire ...
Mais, pour paraphraser le grand Raymond Devos, avec rien on a rien
mais avec deux fois rien on arrive déjà à quelque chose !
Alors pourquoi ne pas tenter les Républicains unis ?

Salut républicain.

29.Posté par Pascal Olivier le 18/09/2009 14:07
Une organisation de masse en période non révolutionnaire ne peut que reproduire l'idéologie dominante. Si le MRC ou DLR avaient plus de divisions et d'importants succès électoraux ils ne seraient pas très différents du PS ou de l'UMP. Les périodes troublées qui s'annoncent changeront la donne.


30.Posté par Elie Arié le 19/09/2009 12:18
Je viens de développer mon commentaire N° 27 dans un article sur Marianne:

http://www.marianne2.fr/La-gauche-est-morte,-vive-la-pensee-critique-!_a182159.html?com#last_comment

qui aura le mérite de faire lire à certains le discours de Chevènement à Toulouse, puisqu'il est accompagné d'un lien -alors que je n'en ai pas vu un mot dans la presse...

31.Posté par Elie Arié le 19/09/2009 12:37
Je vois mal une réversibilité de la mondialisation lorsque la Chine détient 2 000 milliards de dollars en bons du trésor américains.

Je crois qu'il faut voir la mondialisation à l'œuvre comme le glissement silencieux des énormes plaques tectoniques de la surface terrestre, provoquant immanquablement des tremblements de terre dont personne n'est capable de prévoir la date ni le lieu.

32.Posté par NorManDik le 21/09/2009 12:19
J.labit, vous me semblez bien optimiste en affirmant qu'une alliance MRC-DLR "frapperait un peu l'opinion". Quand je discute autour de moi (avec des gens de tous âges, de toutes CSP) et que j'évoque la personnalité de Jean-Pierre Chevènement, on me répond fréquemment "ah, il n'est mort lui ?". Et pour Nicolas Dupont-Aignan, ce serait plutôt "c'est qui lui ?". Voilà le jugement de la masse des Français... ou alors j'habite dans un coin (Manche) différent du reste du pays !

33.Posté par Claire Strime le 21/09/2009 14:00
Vendredi, grand spectacle à Lyon et photo en grand dans "Libération": Bayrou et F.Hollande non seulement discutent mais ont l'air aux anges. Et je suppose que ce n'est pas parce qu'ils se sont mis d'accord pour combattre le traité de Lisbonne.
Un triste sort risque d'attendre les suppliques répétées de Mme Buffet (lire "L'Humanité" de manière régulière) et de B.Hamon concernant l'"exigence" de listes de gauche sans le Modem.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @Place_Beauvau: La Fondation de l'#Islam de 🇫🇷 soutient des projets culturels et éducatifs pr une meilleure connaissance de la religion…
Jeudi 8 Décembre - 15:00
RT @Place_Beauvau: [Communiqué] @BrunoLeRoux salue le lancement de la Fondation de l'Islam de France. https://t.co/E662y8efkL
Jeudi 8 Décembre - 14:09
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04

Abonnez-vous à la newsletter