Agenda et médias

"Il y a eu dans la crise ukrainienne une grande part de malentendus"


Entretien de Jean-Pierre Chevènement à la Presse Quotidienne Régionale, propos recueillis par Francis Brochet, 19 février 2018.


Presse Quotidienne Régionale : La réélection probable de Vladimir Poutine est-elle une bonne nouvelle pour la Russie ?
Jean-Pierre Chevènement : Je constate simplement que la popularité de Vladimir Poutine est grande. L’opinion publique russe est sensible au fait qu’après dix années d’anarchie, il a contribué à rétablir un Etat en Russie. J’observe que ces élections vont intervenir dans le cadre de la constitution de 1993, inspirée de la constitution française. Vingt-cinq ans après la révolution de 1789, la France avait déjà usé huit constitutions ! Et le pluralisme existe en Russie : c’est faute d’une opposition réellement convaincante que la réélection de Vladimir Poutine apparaît comme assurée.

Vous avez rencontré Vladimir Poutine. Comment le caractériser ?
Je ne décrirai pas Vladimir Poutine comme un enfant de chœur, mais assurément comme un homme d’Etat, capable de vues longues, soucieux de moderniser son pays, d’y restaurer l’Etat, capable aussi d’un grand pragmatisme. Je l’ai rencontré à Sotchi, au début de mai 2014 pour préparer la mise en place du « format de Normandie » : il a pris un certain nombre d’engagements, qu’il a tenus. Notamment l’engagement de ne pas revendiquer l’annexion du Donbass par la Russie, mais simplement souhaiter que ces gens puissent parler le russe et l’apprendre à leurs enfants. Il y a eu dans la crise ukrainienne une grande part de malentendus.

Quels malentendus ?
Le partenariat oriental de l’Union européenne négligeait le fait qu’il y avait déjà un régime de libre-échange entre la Russie et l’Ukraine. Et l’éviction du président Ianoukovitch, sans doute corrompu mais élu, a été considérée comme un coup d’Etat vu de Moscou. La Russie a ensuite fait prévaloir ses intérêts stratégiques, en organisant le rattachement de la Crimée à la Russie,
car elle craignait que le bail concernant le port de Sébastopol soit révoqué par le nouveau gouvernement ukrainien. C’est un défaut de communication auquel contribue une vision manichéenne de la Russie qui tend à maintenir un climat
de guerre froide en Europe.

Quelle est la relation entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine ?
Le contact entre les deux hommes a été très direct, ils ont pu se jauger l’un l’autre. Je pense que Vladimir Poutine respecte Emmanuel macron, et qu’Emmanuel Macron a pris la mesure de ce que représente Vladimir Poutine… Evitons les politiques de « regime change » (volonté de changer le régime) qui ne conduisent nulle part. C’est par le développement de la Russie, de ses classe moyennes, que les idéaux auxquels nous sommes attachés peuvent le mieux progresser. Comme l’expliquait Robespierre, la France ne doit pas propager la liberté à la pointe des baïonnettes, Paris n’est pas la capitale du monde.

Entretien paru dans L'Est Républicain, Les Dernières Nouvelles d'Alsace, Le Progrès, Le Républicain Lorrain, L'Alsace, Le Bien Public, Le Dauphiné Libéré.


Mots-clés : poutine, russie, ukraine
Rédigé par Chevenement.fr le Mardi 27 Février 2018 à 09:59 | Lu 2906 fois



1.Posté par Carl GOMES le 27/02/2018 16:22
Il faudrait peut-être que la presse et les journalistes en général arrêtent de salir sans cesse la Russie, un des seuls pays qui s'oppose à l'ordre mondial imposé par les Etats-Unis.
Même la France est sous la coupe de l'OTAN. La France a perdu sa position de neutralité, et par là son influence.

2.Posté par Jean-Paul BIANCAMARIA le 12/03/2018 14:05
Je souscris aux propos plein de sagesse de M.Chevènement sur ce grand pays d'Europe qu'est la Russie du Président Poutine. Malheureusement nous savons tous que la plupart des "journalistes" de nos "grands" médias ne sont pas objectifs et font souvent passer leur (mauvaise?) opinion sur l'homme ou le pays avant les faits. Ils sont, sur beaucoup de sujets, en contradiction avec la Charte de Munich qui énumère les droits et devoirs des journalistes,mais peu leur chaut car la vérité des faits n'est pas leur priorité.
Cela dit,ne soyons pas naïfs au point de croire que les milliardaires qui les "possèdent" (médias et "journalistes"!) les ont embauchés pour éclairer les citoyens!

3.Posté par Jean-Paul BIANCAMARIA le 12/03/2018 14:06
"pleins de sagesse"...

4.Posté par JEAN-LUC FOURDIN le 23/03/2018 15:52
en effet Theresa MAY semble vouloir entrainer l'UE - dans laquelle elle n'est plus !!- dans une confrontation avec la Russie. dans quel but ? faire oublier le "pataquès" du BREXIT ?.. mais quoiqu'il en soit le "suivisme" aveugle de l'UE et la France est inacceptable - nous sommes à la remorque de l'OTAN et des USA - qui verraient sans doute avec bienveillance l'UE s'engager dans une guerre avec les russes - pendant ce temps on sera moins gênant pour eux .. et ils pourront nous vendre des armes .. tt benef pour eux- je reste partisan d'une EUROPE " de l'Atlantique à l'Oural" - avec un pays sans qui nous serions ss doute "allemands" aujourd'hui et qui a payé de + de 20 millions de morts pour celà ( ( qui s'en souvient ?)

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >



Derniers tweets
Les actes du colloque de la @fondarespublica : "Désertification et réanimation des #territoires" sont en ligne >… https://t.co/xkPVAbgj0D
Vendredi 13 Juillet - 10:48
RT @fondarespublica: Le programme d'activités de #ResPublica pour la fin de l'année 2018 : 24/9 : "L'#Europe face à l'#extraterritorialité…
Mercredi 27 Juin - 13:34
"#Alstom#GeneralElectric : les engagements pris doivent être tenus" https://t.co/OUw7Tovt2f
Mardi 19 Juin - 11:43

Abonnez-vous à la newsletter




Derniers commentaires




Mots-clés des 30 derniers jours