Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Un boat people de moins



M. Fillon vient de rappeler leur tâche aux membres du gouvernement : « Le rôle du chef du gouvernement et le rôle des ministres, c’est de mettre en oeuvre scrupuleusement le projet politique de Nicolas Sarkozy » (Le Monde des 20 et 21 avril p 7).

En page une de la même édition, Bernard Kouchner fanfaronne : « Le Président de la République n’a pas imaginé que je devienne sarkozyste. Certaines de mes convictions ne sont pas les siennes et réciproquement ».

M. Kouchner ne court-il donc pas le risque d’être confronté au vieil adage : « Un ministre, ça ferme sa gueule ; si ça veut l’ouvrir, ça démissionne » (1983) ?

L’éventualité a peu de chances de se produire, Bernard Kouchner ayant pris garde de nous avertir par avance : « J’ai toujours été et je demeure un homme libre, militant d’une gauche ouverte, audacieuse, moderne, en un mot social-démocrate ».

On sait depuis longtemps ce que cette logorrhée recouvre : le social-libéralisme et on voit où elle conduit. Ayant ainsi défini « ses engagements socialistes », Bernard Kouchner n’aura aucune peine à leur rester fidèle. Il en rajoutera même dans l’argutie. C’est pour cela que M. Sarkozy l’a recruté, outre le coup porté au Parti socialiste et à ses candidats, à trois semaines des élections législatives.

Bernard Kouchner restera donc au gouvernement. Cela fera un boat people de moins.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Lundi 21 Mai 2007 à 12:39 | Lu 6179 fois



1.Posté par SEB 21 le 21/05/2007 13:41
Il est temps en effet que chacun rejoigne son camp. C'est fait pour ce qui est de Monsieur Kouchner.

2.Posté par Eouzan Jacky le 21/05/2007 16:20
Kouchner a été en son temps celui qui a attaqué le service public de la santé en y réalisant et en y favorisant une gestion purement comptable. Le parti socialiste ne peut donc pas aujourd'hui s'étonner de cet état de fait qu'un homme de cette qualité tombe du côté où il a toujours penché. Il y en encore d'autres comme celui là au sein du PS, sans faire état du devoir d'ingérance, je serai tenté de dire encore un effort de nettoyage et la place sera bientôt plus nette.

3.Posté par mézerette le 21/05/2007 16:54
M. Kouchner a-t-il été de gauche un jour ?

4.Posté par patfab le 21/05/2007 18:27
Pas de surprise de ces traitrises! Il n'y a pas d'autre terme.Le PS ne peut pas ignorer à son sommet les calculs politiciens de certains de ses amis, amis des pouvoirs ou des affaires. Je ne suis pas d'accord cependant avec les derniers mots de JP C: un boat pepole de moins. On peut reconnaitre à Kouchner des engagements "humanistes" réels sur le terrain. Les engagements politiques sont déjà bien assez discutables.
Je suis surpris que les propos de Hollande(ceux repris en tous cas) durant ce week end ne concernaient que la déstabilisation de la Gauche par Sarkozy Plus surprenant, sa modération à légard de Baylet qui s'est rendu à l'Elysée Il ny était pas obligé S'il l'a fait c'est qu'il s'est prêté à des propos "d'allumeur"C'est vrai que Tapie, cet affairiste et "voyou" est sans doute toujours au PRG.
Décidément, jene vois pas avec les équipes actuelles du PS,comment construire un grandParti de Gauche, jusqu'aux mouvements antilibéraux acceptant "une optique d'arrivée au pouvoir pour gérer.Il faut mieux clarifier et laisser la social démocratie s'exprimer et se formaliser. Tandis que tous ceux qui se situent à la GAuche, doivent pouvoir être le pendant politique et fort du ¨PS social démocrate.

5.Posté par perrier robert le 21/05/2007 18:42
Bon débarras

6.Posté par Patrice le 24/05/2007 00:20
Le masque de Kouchner tombe déjà grâce à l'éditorialiste de "l'International Herald Tribune" John Vinocur l'un des analystes les plus antifrançais de la presse américaine rapporté par Les Echos du 23 mai: Il exprime quelques doutes sur Sarkozy, il est cependant crédité de quelques initiatives plus heureuses - comme la nomination de Bernard Kouchner aux Affaires Etrangères "un homme qui appelle depuis longtemps à un changement dans ce domaine".... Le pseudo traitre au MAE un vrai soulagement pour la gauche, un vrai danger pour la France.

7.Posté par justin le 24/05/2007 09:59
Le problème c'est quand meme qu'un résultat électoral inverse aurait très bien pu vous voir sur la photo d'un gouvernement "royaliste", posant à coté de Kouchner.

C'est pour cela que "dépasser le non et le oui" n'a en realité aucun sens.

Royal-Hollande c'est l'immobilisme complet du PS dans sa sclérose sociale-libérale. Or une gauche "libérale" est bien plus dangereuse qu'une droite ayant les memes visions. Elle contribue en effet non seulement à casser la société solidaire et redistributive qu'elle prétend réthoriquement incarner.

Il faut définitivement sortir des alliances mortelles, infine, avec ce PS.


8.Posté par Bouchard le 24/05/2007 11:23
Justin pose la bonne question sur le gouvernement royaliste. J'ai de sérieuse réserve sur la capacité du couple Royal Hollande de réfonder le PS.


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:19 Communiqué de Jean-Pierre Chevènement

Mercredi 9 Novembre 2016 - 10:59 Alliés des Etats-Unis mais non alignés sur eux




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter