Actualités

UE: "qui va se reconnaître en M. Van Rompuy?" (Chevènement)


Dépêche AFP, jeudi 19 novembre 2009, 20h02.


UE: "qui va se reconnaître en M. Van Rompuy?" (Chevènement)
Jean-Pierre Chevènement, président du Mouvement républicain et citoyen (MRC), s'est demandé jeudi qui, "en France et en Europe", allait "se reconnaître" en Herman Van Rompuy, le Premier ministre belge bien parti pour devenir le premier président de l'Union européenne.

"Le dérisoire du Traité de Lisbonne apparaît en pleine lumière avec la désignation de M. Herman Van Rompuy comme président 'stable' de l'Union européenne", écrit le sénateur de Belfort, adversaire du traité, dans un communiqué.

"Qui va se reconnaître, en France et en Europe, en M. Herman Van Rompuy, connu seulement en Belgique comme pourfendeur acharné des facilités linguistiques accordées aux francophones dans les communes de la banlieue bruxelloise?", poursuit-il

"L'Europe de Lisbonne fait fi du sentiment d'appartenance qui existe dans les nations et qui fonde la démocratie", conclut-il.


Rédigé par Chevenement.fr le Jeudi 19 Novembre 2009 à 23:31 | Lu 2779 fois



1.Posté par Michel Joblot le 20/11/2009 09:42
Tout est dit :
"une histoire belge" comme "Président de l'Europe" et une Baronne anglaise, soutenue par les socialistes, comme "ministre des affaires étrangères de l'Union", dont la première déclaration fut de déclarer "qu'elle ne savait pas quoi dire"!
Voilà qui résume la farce européenne.
Ceux qui fondait leur espoir cette nouvelle "représentation" en sont pour leurs frais.
Pendant ce temps les américains se frottent les mains, et les turques
n'ont rien à craindre, les "chiffes molles" européennes finiront bien par les accueillir, tous voiles dehors!
Mieux vaut en rire...
Mais au bout du compte, on fini toujours par récolter ce qu'on a semé.
"il y aura alors des pleurs et des grincements de dents..."

Michel Joblot


2.Posté par ARNARDI ROGER le 20/11/2009 10:44
drôle d' équipage ! mais parlons clair ! ils ont choisi le plus con ! ce qui n'est pas plus mal ; il ne risque pas de faire de l'ombre à qui que ce soit ! il n'est que le produit d 'un coup d' Etat
roger arnardi

3.Posté par François Collette le 20/11/2009 15:23
Qui va se reconnaître en HVR ? Uniquement les Flamands qui, après la sanctification récente du Père Damien, se voient offirir un nouveau saint à leur dévotion : Saint Herman van Rompuy.

Mais attention, le personnage n'est pas aussi "passe-muraille" qu'il n'y paraît, c'est un redoutable politicien aux idées conservatrices bien arrêtées. A lire : un excellent portrait, acéré et sans concession, dans Le Figaro ( http://www.lefigaro.fr/international/2009/11/19/01003-20091119ARTFIG00013-van-rompuy-l-horloger-des-compromis-impossibles-.php )

4.Posté par henri34 le 20/11/2009 17:08
De plus en plus d'européens se moquent de l'arrogance française à l'extérieur et de notre auto-flagellation en interne.L'immense orgueil de VGE lors de la rédaction du Traité de Lisbonne,le bling-bling de Sarko lors de sa "présidence européenne",l'homme qui résout tout tout seul, n'ont pas démenti ces jugements.
Alors un belge pourquoi pas?On verra bien s'il sera obligé de démentir les propos trés durs qu'il a tenus il y a quelques années vis à vis de la Turquie.
Quant à la baronne anglaise elle libére un poste important qui doit revenir à un français,à priori Barnier.A noter que ce n'est pas une aristocrate puisque son titre de Lord n'est pas héréditaire mais seulement une distinction dans un pays avare de décorations .Le seul compatriote qui ait marqué l'Europe est Jacques Delors,un homme quasi inconnu hors de l'hexagone lors de sa nomination et qui n'a jamais affronté le suffrage universel.
Jugeons homme et femme sur leurs actes.Si leurs actions sont transparentes je ne m'en plaindrai pas vu les positions de l'auteur et des lecteurs de ce blog sur l'Europe "machin"


5.Posté par Michel Joblot le 20/11/2009 21:05
Apparemment j'ai dit des bêtises quant à la Turquie et à la Baronne : "milles excuses "Baroness Ashton of Upholland" et Heer van Rompuy.

Si cette nomination pouvait mettre une fin définitive à cette adhésion impossible de la Turquie, ce serait toujours cela de gagné!
"Mais Obama a dit", alors....

On réagit toujours trop vite... mais je maintiens que ces nominations de personne qui n'étaient candidat à rien, en dit long sur « l'Europe ».
Le Pouvoir échoit à des "nommés", en dehors de la volonté des "citoyens européens" (qui n'existent pas!) et maintenant, même en dehors du propre désir des intéressés ; cela tient de l'"élection divine"!

Mais peut-être est-ce une une bonne solution, puisque l'histoire récente nous a prouvé qu'un vote majoritaire au suffrage universel, n'avait aucun poids, quant il s'agit d"Europe!

Peut-être que le retour du Pouvoir de Droit divin est une solution !
En tous cas ce sont pas les sujets de sa gracieuse Majesté et du Roi des Belges qui vont dire le contraire, ni le Président islamiste de la Turquie islamique !

:-)

Michel Joblot

6.Posté par Pascal Olivier le 20/11/2009 22:36
"Mieux vaut en rire"(Michel Joblot), oui mais du rire des asiatiques quand rien ne va plus.

Je commence à penser que le débat sur l'identité nationale a été lancé justement pour nous faire renoncer à notre nation. Claude Goasguen a osé déclarer : "On est allé trop loin dans l'assimilation, il faut lâcher du lest" le 14 novembre dernier chez Ardisson. Un peut plus loin dans l'entretien : "C'est un problème très important pour la France, sinon ça va péter" http://www.canalplus.fr/pid2208.htm&parent_id=1760&nav=1

Martine Aubry n’a rien trouvé de mieux, le 4 novembre au matin, soit le même jour que la signature de l’accord avec le MRC, de déclarer sur les ondes de RTL : « Nous pensons que l’identité de la France n’est pas ethnique, pas religieuse, pas culturelle.»

«Pas ethnique», d’accord. «Pas religieuse», c’est méconnaître le fait religieux dans le sens religare, ce qui relie, ce qui fait d’un tas un tout, ce qu’on appelle faire nation au MRC, elle n’a visiblement pas lu ou pas compris Régis Debray ni même Jean-Jacques Rousseau, il n’y a pas de contrat social sans religion, au moins civile. «Pas culturelle», j’en suis abasourdi. Derrière une opposition de façade sur l’identité nationale, la jonction est faite entre une droite qui veut mettre fin à notre modèle et une gauche qui dénie et renie notre héritage culturel. Même dans le joli texte de nos amis Paul Quillès et Marie-Noëlle Lienemann, il n’y a pas trace de cet héritage culturel et encore moins du danger mortel pour notre nation républicaine de l’offensive de l’islam, sujet tabou par excellence. http://mrc53.over-blog.com/article-quiles-et-lienemann-la-gauche-doit-s-exprimer-sur-l-identite-nationale-39674525.html

La désignation d’un président de l’Union européenne et la manifestation d’appartenance nationale et confessionnelle par l’émeute partout en France après la qualification de l’équipe algérienne sont de loin les meilleures contributions au débat.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17

Abonnez-vous à la newsletter