Actualités

Traité de Lisbonne: réactions de Dupont-Aignan (DLR) et Chevènement (MRC)


Dépêche AFP, jeudi 13 décembre 2007, 18h37.


Traité de Lisbonne: réactions de Dupont-Aignan (DLR) et Chevènement (MRC)
Réactions de Jean-Pierre Chevènement (MRC) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout La République) à la signature jeudi à Lisbonne du traité européen simplifié:

Jean-Pierre Chevènement (communiqué): "En signant le traité modificatif de Lisbonne, les gouvernements français et néerlandais ont passé outre la décision de leurs peuples, s'exprimant par le suffrage universel lors des référendums de 2005".
"Il est encore temps de donner la parole au peuple: 363 parlementaires français, soit les 2/5e des membres du Congrès, peuvent refuser d'entériner la réforme de la Constitution. En le faisant, ils contraindront le président de la République à revenir au référendum".

Nicolas Dupont-Aignan (communiqué): "Le traité de Lisbonne ressuscite la Constitution européenne massivement rejetée au printemps 2005 par deux pays fondateurs de la Communauté européenne, la France et les Pays-Bas".
"Conscients d'avoir triché avec la démocratie et les peuples, mais résolus comme jamais à passer en force, les dirigeants européens se gardent bien de soumettre ce traité à référendum. Ce refus assumé du suffrage universel démontre que leur construction européenne n'est plus seulement inefficace mais désormais illégitime".
"Il faut tout faire pour empêcher la ratification parlementaire usurpée de ce traité".


Rédigé par Chevenement.fr le Jeudi 13 Décembre 2007 à 20:04 | Lu 5228 fois



1.Posté par Instit le 13/12/2007 21:59
Le 11 décembre 2007, les partis de gauche et écologistes font une déclaration commune. Dans cette déclaration, ils écrivent notamment :

« Les partis de gauche et écologistes demandent que des incitations fermes soient prises en faveur d’un gouvernement économique de la zone euro et d’une initiative européenne pour le financement d’investissement de long terme (recherche, formation, ferroutage, économie d’énergie et énergie renouvelable) et d’une baisse des taux d’intérêts de la BCE comme c’est le cas aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. »

http://hebdo.parti-socialiste.fr/2007/12/11/1068/#more-1068

Donc, les partis de gauche et écologistes doivent voter NON lors du Congrès à Versailles. Si le traité de Lisbonne était ratifié, il ne pourrait pas y avoir de gouvernement économique de la zone euro. Lisez cet article du traité de Lisbonne :

« Dans l'exercice des pouvoirs et dans l'accomplissement des missions et des devoirs qui leur ont été conférés par les traités et les statuts du SEBC et de la BCE, ni la Banque centrale européenne, ni une banque centrale nationale, ni un membre quelconque de leurs organes de décision ne peuvent solliciter ni accepter des instructions des institutions, organes ou organismes de l’Union, des gouvernements des États membres ou de tout autre organisme. Les institutions, organes ou organismes de l’Union ainsi que les gouvernements des États membres s'engagent à respecter ce principe et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la Banque centrale européenne ou des banques centrales nationales dans l'accomplissement de leurs missions. »

http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i0439.pdf

C’est le Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, Troisième partie, Titre VIII, Chapitre 2, Article 130, page 108.



2.Posté par Antoine Chimel le 14/12/2007 11:30
Le pilier démocratique de l’Etat républicain s’effondre peu à peu.

S’asseoir sur le suffrage du peuple dont il est le premier représentant, c’est ce qu’aura fait, entre autres, monsieur Sarkozy, le président d’une République qu’il défend partiellement. Il dira qu’il nous avait prévenu durant sa campagne électorale, au sujet de l’Europe. Il a implicitement promis qu’il niera l’expression du peuple qui l’a élu.
Plus le temps passe et plus les fédéralistes qui veulent en découdre avec l’Etat nation sont fiers. Ils sont fiers de remettre l’Europe en marche, comme ils disent grossièrement. Comme s’il n’y avait qu’une organisation européenne possibles, que les institutions écrites dans ce nouveau traité, ressorties de 2005, et pas d’autres possibles !
Parce qu’on ne peut dire autre chose, c’est la vérité, l’ensemble des journalistes affirme que le nouveau traité soi-disant simplifié reprend les institutions définies dans la constitution européenne rejetée par les peuples français et hollandais en 2005. De là, les Français entendent, s’ils ne l’avaient pas entendu jusque là, s’ils avaient des doutes, s’ils se méfiaient de certains politiciens, que, clairement, on leur impose des institutions européennes qu’ils n’ont pas voulu en votant NON en 2005.
L’Etat souverain meurt peu à peu, et c’est la République qui est cisaillée, émiettée. Les politiciens de la pensée dominante, pas que français mais européens, se font les garants de quelques valeurs universelles et se disent alors républicains. Quant ils ne se disent pas démocrates et sociaux ! Car l’Union Européenne n’a rien de démocratique, presque rien de social. On voit bien que, peu à peu, les fédéralistes hissent un gouvernement européen avec par exemple un ministre européen des affaires étrangères, comme s’il allait parvenir à respecter 27 intérêts nationaux et, de là, à apporter un travail qui satisfasse l’ensemble des Etats membres (qu’on devra bientôt nommer régions). Pourra-t-il être proche des réalités de tous les peuples européens, et conscient de leur besoin ?
L’Etat souverain meurt peu à peu disais-je. Alors malheureusement, du républicanisme, les démocrates républicains passeront à l’indépendantisme. L’histoire de la Nation France ne peut pas contenir de mot « FIN ». Pour la liberté de son peuple qui, comme les autres d’Europe, tient à la démocratie et au pouvoir de décision de ses représentants, pour que sa condition s’améliore de jour en jour.
S’il n’y a plus de nations, il restera les peuples c’est-à-dire l’essentiel : une communauté d’hommes unis qui tiennent à leur citoyenneté, dans le cas où elle a encore un sens dans un état qui leur assure leur souveraineté.

3.Posté par Mercier Jean-Louis le 14/12/2007 16:38
Serait-ce vraiment le commencement des tours de "passe-passe" ?
Ainsi... nous risquons fort d'aller de suprises en surprises... ma foi ?... si cela ne casse pas...!!!
Il faut sans doute trouver une excuse, à savoir : tout le monde n'est pas sensé connaître l'esprit de la France profonde, sans même devoir aller à la recherche de l'esprit Gaulois...
Pauvre de nous, comme nous disons en Provence... il ne nous manquait plus que ça...!!!
Comment appelle-t-on déjà les travailleurs de la :
SchutzStaffel, je n'ai plus en mémoire...? mais me rappelle quelque chose...!
Et bien Jean-Pierre Chevènement, Très Cher Ami...
Passez de bonnes fêtes de Noël et que 2008 soit une heureuse années pour vous-même ainsi que pour tous ceux qui vous sont chers. Très affectueusement même,
Le papy...JL Mercier de Paradou,
qui, plus simplement, ne marche plus sur les tapis rouges de l'Elysée comme certains venus... d'ailleurs ! Et cette histoire-là... Non ?!!!


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17

Abonnez-vous à la newsletter