Agenda et médias

Syrie : "Une erreur gravissime pour l'avenir de notre diplomatie"


Jean-Pierre Chevènement était l'invité d"Europe 1, jeudi 5 septembre 2012. Il répondait aux questions de Thomas Sotto.


Verbatim express :

  • On a vu le type d'ingérence que donnait des frappes en dehors du Conseil de Sécurité des Nations Unies en Irak ou au Kosovo. D'une certaine manière, on a vu le résultat d'une résolution détournée de son sens, en Libye. Les milices islamistes sont maîtresses du terrain.
  • Il faut se tenir au droit. Le mot punir fait partie d'un autre univers, celui de la morale. Or, je pense que la légalité internationale protège tous les pays.
  • Si on veut rester sur le terrain du terrain du droit, il faut noter que la Syrie n'est pas signataire de la convention d'interdiction des armes chimiques.
  • Il faut regarder de plus près ce qui s'est passé. Est-on sûr à 100% de ce que cette frappe chimique est le fait du gouvernement syrien ? Monsieur Colin Powell était sûr également qu'il avait la preuve quand il agitait sa fiole au Conseil de Sécurité de l'ONU !

  • Une hypothèse n'a pas pas été étudiée : celle où des groupes d'oppositions, fanatiques, se seraient procurés ces armes. Il faut être prudent, il n'y a pas de certitudes à 100%. Ces frappes peuvent émaner du gouvernement syrien, d'un général qui s'est affranchi des ordres gouvernementaux.
  • Les faibles ne s'érigent pas sur le terrain de la morale, en distributeurs de punitions. Seul les forts peuvent s'ingérer dans les affaires de pays plus faibles qu'eux.
  • Sur la question de savoir s'il faut un vote au Parlement sur la Syrie, je pense qu'il faut attendre la déclaration du gouvernement. Dans ces affaires il faut beaucoup de sang froid.
  • J'ai dit à François Hollande que je souhaitais vraiment que le gouvernement évite de faire une grosse bêtise.
  • Nous sommes en face d'une guerre civile atroce et nous ne savons pas ce qui se passera demain. Après Bachar el-Assad, un régime islamiste à Damas sera t-il beaucoup mieux ?
  • Il faut regarder où on met les pieds. En politique il ne faut pas sauter dans le noir.
  • Je ne suis pas pour la passivité. Il faut chercher à faire prévaloir une logique de paix. L'opposition syrienne doit désigner ses représentants à la conférence Genève II afin que celle-ci puisse se tenir dans les prochaines semaines.
  • N’effaçons pas ce qui a été réussi au Mali dans le cadre de la légalité internationale, par une erreur qui serait gravissime pour l'avenir de notre diplomatie.


Mots-clés : ingérence, islamisme, libye, mali, onu, syrie
Rédigé par Chevenement.fr le Jeudi 5 Septembre 2013 à 09:13 | Lu 4241 fois



1.Posté par Nadia Lallali le 05/09/2013 13:29
J'ai suivi la dernière partie des débats parlementaires hier et j'ai beaucoup apprécié votre analyse, comme à l'accoutumée d'ailleurs, y compris celle du parti communiste, de l' UMP aussi.
Pour la circonstance et par avance je vous communique mon poème pour la paix car je ne me fais aucune illusion sur l'issue des transactions :

Il y a juste à changer aujourd'hui, le 04 septembre 2013 essence par gaz, les conclusions ne semblent pas être tirées avec l'échec cuisant de l'Irak, dont vous aviez refusé avec éclat de participer.
(Alger, le 2O mars 2003)
(poème en prose sur l'Irak écrit la première nuit du
déclenchement de la guerre)

Angoissée par la menace imminente de cette guerre,
je me suis levée à l'heure annoncée,
A 2h 30, sonnante et trébuchante, j'ai allumé la Télé,
mais rien,
J'ai pensé que de toute façon, ce serait pour demain,
Que j'apprendrai ce qui s'est passé du carnage,
au menu des médias du petit matin

Je me suis soudain dit, que l'infiniment petit,
Pouvait aussi leur empoisonner la vie
Et qu'il suffisait d'un grain, dans leur technologie,
Pour les déstabiliser, les faire descendre de leur
piédestal et leur faire perdre la partie

Je me suis mise à espérer, que l'immensément grand,
Soit mis en face d'un vent violent,
qui les ferait réfléchir sur leurs actions,
Pour leur montrer leur égarement
Car le tout puissant, n'est jamais du côté des
malveillants

N'avons - nous pas un corps, une âme et un Dieu unique?
Même si les Nations se complaisent à nous diviser,
Pour mieux s 'identifier, se distinguer,
Et faire croire qu'ils sont iniques ?

Toute ma pensée est obnubilée et dirigée vers ce
peuple martyrisé,
Qui attend patiemment l'heure de l'agression .
Leurs bourreaux leur demandent de renoncer, mais c'est
mésestimer,
le courage légendaire de ces guerriers, vaillants et
savants
et qui n'hésitent pas affronter de leur point démuni,
l'ennemi menaçant
Il y a longtemps que l'Irak serait anéantit par les
invasions,
s'il n'y avait eu tant de détermination

Il y a encore plus braves qu'eux, ce sont ces
boucliers humains,
Les pieds liés prêts à se sacrifier,
devant les sites stratégiques.
Ils sont venus de toutes les contrées,
tels des messies,
pur nous montrer à quel point la bête
peut être immonde
Et qu'il n'y a pas que la logique du profit

Le monde entier retient son souffle,
quand il songe à la violence des armes sophistiquées ,
De l'impérialisme mis à nu et débridé,
Avec des missiles énormes, ils osent verser le sang
de l'innocence,
Uniquement pour quelques gouttes d'essence

Toute cette souffrance,
choque à présent les consciences,
Et de plus en plus de gens y pensent
Surtout ceux qui songent
à autre chose qu'à leur panse.

Dr Nadia Lallali
Sociologue




2.Posté par Sacrifié Objectif le 07/09/2013 10:52
Facebook

Citoyen, j'approuve entièrement votre sagesse et je souhaite de tout coeur que l'on suive ce raisonnement de bon sens.

Il y a un mois je développais les mème déductions avec des Amiis et d'ajouter Chevenement ne doit pas approuver ce genre de décision.

Avec mon respectt Le citoyen.

3.Posté par Blogueur CARMAGNOL31 le 08/09/2013 17:04
Monsieur le ministre,

Encore une fois, votre bon sens frappe au milieu des poussées belliqueuses de testostérone qui affectent la classe politique française !
Je m'étonne que quelqu'un comme Laurent Fabius se soit lancé dans une telle affaire, mais bon...

J'ai recensé quant à moi sept raisons de ne pas intervenir. Je vous les livre sans détailler puisque vous les avez toutes mentionnées exceptée la dernière (détail : ]url:http://[http://carmagnole31.blogspot.fr/2013/09/7-bonnes-raisons-pour-ne-pas-intervenir.html])

Raison 1 : la culpabilité d'Assad demeure incertaine.

Raison 2 : l’intervention n’a aucune légitimité juridique car la Syrie n’a jamais signé la convention en 1993.

Raison 3 : l’intervention en Syrie a aussi peu de soutiens à l’ONU et dans le monde que l’engagement en Irak en 2003

Raison 4 : la « punition » est un mensonge pour ne pas avouer que l’on veut renverser Assad. Assez des mensonges de guerre !

Raison5: à la place d’Assad, nous récolterons Al Qaïda. Et avec eux, la certitude qu’ils utiliseront les armes chimiques !

Raison6: une coalition avec les seuls USA décrédibilisés par leurs mensonges en Irak serait catastrophique pour notre diplomatie.

Raison7: entre force d’interposition au Liban (FINUL 1500h) et de punition en Syrie, la France doit choisir.

Avec mes meilleures salutations citoyennes,

Carmagnol31, blogueur.

4.Posté par Laurent RICHARD le 10/09/2013 14:38
Romain Rolland est toujours vivant à travers le sagesse de Mr Chevenement

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17

Abonnez-vous à la newsletter