Actualités

Ségolène Royal a détaillé son Pacte présidentiel lors du meeting de Villepinte devant plus de 10 000 personnes


Elle a aussi présenté son slogan de campagne : « Plus juste, la France sera plus forte ».


http://www.chevenement.fr/docs/SR_pacte_presidentiel.pdf http://www.chevenement.fr/docs/SR_pacte_presidentiel.pdf



Rédigé par Chevenement.fr le Dimanche 11 Février 2007 à 17:49 | Lu 6574 fois



1.Posté par Elie Arié le 11/02/2007 18:32
J'ai noté avec satisfaction la disparition de la proposition du nucléaire, qui ne devait pas dépasser 50% de la production énergétique française.

Il me semble que la victoire n'est pas impossible, à une double condition:

1- insister sur ce qui fait la différence avec le projet Sarkozy, de façon à le rendre ridicule lorsqu'il citera encore Jaurès et Blum, en attendant Marx, Mao et Kim-Il-Sung;

2- développer le discours, vraiment indigent, sur la protection sociale, qui devrait être un des éléments discriminants majeurs entre la gauche et la droite.

2.Posté par Elie Arié le 11/02/2007 18:33
Il était temps, en effet, d'en finir avec le "Pour que ça change fort" tellement naze.

3.Posté par Anhichem driss le 11/02/2007 21:34
je suis satisfait sur ce que ségolène a dit sur l'europe (merci jean pierre), les banlieus, l'immigration,la réforme de l'état.Par contre pour les remèdes
contre l'échec scolaire,le soutien scolaire n'est pas suffisant,il faut revoir les programmes à l'école primaire(Les cycles) ,il faut réformer le collège unique.
Je trouve qu'il n'y a rien dans son discours concernant la classe moyenne et leur pouvoir d'achat. Si la gauche a perdu les élections en 2002 à cause du vote ouvrier, je crains que cette fois-ci ce soit à cause de la classe moyenne.

4.Posté par POTIER le 11/02/2007 22:50
Le discours sur la sectorisation des collèges est encore particulièrement trouble.
Il convient bien d'oeuvrer pour la mixité sociale dans les villes et dans les quartiers. A cet égard, l'evocation de l'action de l'Etat pour mettre en oeuvre des logements sociaux dans tous les quartiers est un axe fort.
En attendant, il convient que les secteurs des collèges soient revus pour favoriser cette mixité.
La proposition de Segolène Royal de laisser un choix entre 2 collèges est un bricolage non satisfaisant. Après l'école primaire, le collège doit être un creuset de la vie de la commune ou du quartier.
Au demeurant, si la question du soutien scolaire a été défrichée, le discours a été faible, pour ne pas dire inexistant sur l'urgence de mettre des effectifs suffisants et qualifiés pour assurer la surveillance et animer la vie scolaire au sein des collèges!
La situation actuelle est catastrophique. La banalisation des violences psychologiques et physique entraine une dérive des comportements et une perte de confiance envers l'école qui perd alors les 2 derniers thèmes de la devise nationale, fondement républicain "Liberté Egalité Fraternité"

5.Posté par Agrippine le 12/02/2007 02:00
En tout cas ça a été le sursaut espéré, elle s'est très bien débrouillée, reste à faire face au déluge de critiques sarkosystes.

6.Posté par CHASSONNERIE le 12/02/2007 07:06
Monsieur ,
Pourriez vous me dire si au gouvernement de Ségoléne vous reprendrez le Ministére de l'intérieur car nous avons besoin d'une Police de Proximité j'ai été là à Montpellier à la signature du contrat de sécurité la France a besoin de valeur les jeunes ne doivent plus avoir peur de la Police nous avons besoin Monsieur le Ministre d'un nettoyage et un contole au seins même de la Police Nationale certains commissaires sachant que l'on ne peut exércer de contole
en profitte il est temps de chager tous cela il est temps d'arréter la vandéta sur certain bon policiers je reste à votre disposition pour les preuves que l'avance une réforme sympose merci de m'avoir écouter vive le contrat locale de sécurité

7.Posté par Claire Strime le 12/02/2007 10:18
La bataille est lancée...s'il fallait la comparer à un évènement militaire, je pencherais pour les Champs catalauniques.
Sans aucune modestie: un choc aux mplications planétaires qui n' a pas eu lieu n'importe où et qui mit fin à 2 empires (eurasien et méditerranéen).
Les Alains envoyés en première ligne ne résistèrent pas aux assauts des armées d'Attila (peuples germaniques pour la grande masse) et ensuite l'organisation galloromaine fit le reste.

8.Posté par Elie Arié le 12/02/2007 10:44
Le moment d'euphorie passé, il faut commencer l'analyse a tête reposée.

Très déçu, personnellement, par la vacuité du discours sur la santé:


-pas un mot sur la lutte contre la privatisation désormais acquise de la médecine spécialisée de ville, désormais en honoraires libres de moins en moins remboursés;

-pas un mot sur le problème du financement, qui reste majoritairement acquis sur les revenus du travail et non du capital: pas un mot sur les projets de basculer les cotisations sociales sur la CSG, sur les projets de remplacement des cotisations patronales par une taxe sur la valeur ajoutée des entreprises;

-pas un mot sur la politique hospitalière, on se borne à dire que "son financement sera assuré", comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes;

-pas un mot sur la politique du médicament;

-pour lutter cotre les zones médicalement désertifiées, choix de l'incitation financière à l'installation, dont toutes les études ont prouvé l'inefficacité;

-choix très contestable du maintien de la gestion par les partenaires sociaux, qui a fait la preuve de son incompétence depuis un demi-siècle, et correspondant à l'époque depuis longtemps révolue où l' Assurance-Maladie était réservée aux seuls salariés (ici, on peut comprendre une prudence électoraliste, car il est difficile d'annoncer aux syndicats qu'on va leur retirer leur plus gros fromage: du moins aurait-elle pu ne pas en parler).


Il faut espérer qu'un jour, le programme-santé de Ségolène Royal sera complété (on peut même dire: abordé); sinon, il n'aura rien d'un programme de gauche.

Ségolène Royal n'a-t-elle pas abusé du principe de son maître à penser Mitterrand: " On ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens" ?

Décidément, la gauche a un vrai problème pour appréhender la politique de santé, qui devrait constituer pourtant un de ses meilleurs chevaux de bataille pour se discriminer vraiment de la droite.

9.Posté par Fouga Lucien le 12/02/2007 15:49
Voici la réalité au quotidien pour mon épouse au premier janvier 2007
augmentation de la retraite de 1,8 comme tout le monde
augmentation de la mutuelle de 11E 85 reste 2E71 plus la mensualisation des impots taxe foncier taxe d'habitation augmentation mensuelle pour 2007
4Euro 3Euro plus energie EDF GDF TVA sur TVA dans certain cas
Voilà la réalité de l'appauvrisement les taxes en 2006 + 5E ET 15E
Pouvoir d'achat ??,???
Cordialement
Lucien

10.Posté par justin le 12/02/2007 16:57
Je pense que beaucoup de salariés sont bien placés pour savoir ce que les candidats PS font, une foi élus, de leurs propositions de campagne… Pas grand-chose. Donc pas d’emballement d’autant plus que beaucoup de choses semblent toujours très floues.

Par exemple sur le logement social, on parle d’engagement de l’état mais en même temps les Offices Publics HLM viennent par décret d’être « privatisés » en devant se transformer en EPIC. Donc les organismes publics de logement vont devoir être gérés comme les SA d’HLM qui ont comme sport favoris la « chasse à l’APL ». Moyen sur de garantir une bonne « rentabilité du parc social » pour toutes ses Sociétés Anonymes qui font du résultat et des bénéfices. Et ensuite aux collectivités locales de gérer les « quartiers ghettos ».

Or ce décret a été possible par l’accord unanime de tous les dirigeants et présidents d’ophlm, y compris ceux du PS.

Deux discours donc : un de gauche à destination des électeurs. Un autre consensuel et libéral suivit, lui de décisions.

Vous comprendrez mon hésitation…

11.Posté par B.VALENTIN le 12/02/2007 19:07
D'accord avec l'analyse de E.ARIE ; il faudra aller plus loin dans le cheminement sur la politique de santé... (politique de santé publique plus ambitieuse, T2A, gouvernance, persistance dans les GCS (?), collaboration public-privé, l'Hopital Public... etc !)

Je voudrais rajouter à cette analyse, la "légèreté" avec laquelle a été traité la prise en charge de la personne agée : maintien à domicile oui bien sur, mais qu'est-ce que l'on propose après lorsque cela ne devient plus possible ?... Augmenter le nombre de places dans les structures d’accueil existantes en renforçant la
formation du personnel et sa qualification, oui certes mais cela passe aussi par la reconnaissance du travail en gérontologie avec une incitation financière qui permettrai de recruter des personnels motivés et reconnus... En sorte un Plan Grand Age qui ne serait pas que de la poudre aux yeux mais qui serait réellemnt appliqué !!! Nous nous devons d'être solidaires avec nos anciens....

Merci Jean-Pierre, on reconnait ta "patte" dans ce programme !

12.Posté par Alexandre le 13/02/2007 09:40
M. Chevènement, je rejoins Anhichem driss :

Mme Royal propose pour les jeunes, les retraités, les plus défavorisés, les riches,... mais, qu'en est-il des classes moyennes qui ne font pas partie de ces groupes sociaux ?

Comme pour l'UE, l'Afrique, le nucléaire,... j'espère que vous l'influencerez sur ce sujet crucial.

PS : vous êtes admirable dans le rôle de mousquetaire quotidien de Mme Royal, on croirait revoir le Jean-Pierre Chevènement des années 70 défendant François Mitterrand contre Michel Rocard... :)

13.Posté par Claire Strime le 13/02/2007 09:47
Je n'ai jamais été euphorique pendant le discours mais il est évident que l'avenir de la France est en jeu lors de cette élection.
L'inévitable question sur le finnacement pose la question des marges de manoeuvre. Les gaspillages dans les ministères, tels que je peux les voir, me révoltent; il faut les supprimer pour des questions de décence quand notre pays compte 7 millions de pauvres. Mais en chiffres, ils sont très très loin de représenter 50 milliards d'euros.
Attendre des rentrées fiscales de la croissance? Mme Royal, si elle est élue n'aura pas les marges de manoeuvre de Jospin, qui s'appuyait sur la croissance liée aux NTIC (sans parler des marges de Mitterrand, avant Maastricht, qui, en 1990, put sortir 7 milliards d'euros pour calmer les lycéens-et humilier Rocard...aparté nostalgique).
Par rapport à 1997-2002, la france a pris du retard en matière de croissance,d'investissement, de recherche par rapport aux USA, à l'Inde, laChine et en matière de commerce extérieur par rapport à l'Allemagne.
Donc augmenter les impôts (ceux des riches...) sera nécessaire, mais suffisant surement pas.
Il faut espérer que Mme Royal sera en capacité de transmuter la BCE. Pour l'instant la Tour de Francfort n'a pas penché.


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @Place_Beauvau: La Fondation de l'#Islam de 🇫🇷 soutient des projets culturels et éducatifs pr une meilleure connaissance de la religion…
Jeudi 8 Décembre - 15:00
RT @Place_Beauvau: [Communiqué] @BrunoLeRoux salue le lancement de la Fondation de l'Islam de France. https://t.co/E662y8efkL
Jeudi 8 Décembre - 14:09
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04

Abonnez-vous à la newsletter