Agenda et médias

Rendez-vous à l'université d'été du MRC les 8 et 9 septembre : Vers la refondation républicaine de la gauche


Le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) dont Jean-Pierre Chevènement est le président d'honneur, organise son université d'été les samedi 8 et dimanche 9 septembre 2007. Retrouvez ci-dessous son programme et le bulletin d'inscription.


Rendez-vous à l'université d'été du MRC les 8 et 9 septembre : Vers la refondation républicaine de la gauche
A : Dunkerque-St Pôl sur mer - Petit Kursal - Place du Casino - Dunkerque - Malo les Bains

Programme :
Samedi 8 septembre
9h : accueil des participants
9h30 : ouverture des travaux par Christian Hutin, député du Nord, maire de St Pôl sur mer

Tables rondes :
10h : La mondialisation, la finance et les peuples
Rapport de Claude Nicolet
Intervenant invité : Bernard Cassen

14h : L’Europe : le traité ou le peuple bafoué
Rapport de Sami Naïr
Intervenant invité : Paul Thibaud

16h : Faire France pour vivre ensemble
Rapport de Patrick Quinqueton
Intervenant invité : Vincent Peillon

Dimanche 10 septembre
10h30 : accueil des invités
Intervention de Georges Sarre
Intervention de Jean-Pierre Chevènement

Téléchargez le bulletin d’inscription ci-dessous au format PDF et sur le site du MRC.

http://www.mrc-france.org/IMG/inscription-universiteMRC.pdf http://www.mrc-france.org/IMG/inscription-universiteMRC.pdf



Rédigé par Chevenement.fr le Mercredi 5 Septembre 2007 à 08:15 | Lu 9777 fois



1.Posté par Eric PASTYKA le 23/07/2007 10:27
Dommage que l'on ne se soit accordé un temps pour parler un peu des municipales. A bientôt, amitiés.
ERIC./

2.Posté par C.Tasin le 24/07/2007 15:09
Merci de prendre note de la demande de congrès extraordinaire du MRC ( voir ci-dessous ) du MRC64. Il est urgent que le mRC se rassemble et décide en congrès de son avenir.
APPEL DU M.R.C DES PYRENEES ATLANTIQUES POUR UN CONGRES EXTRAORDINAIRE

Notre dernier conseil national s’est tenu le 24 juin 2007 à Paris. Il avait pour objet de faire le bilan de la campagne présidentielle et des législatives.
Quasiment toutes les interventions ont évoqué nos liens avec le parti socialiste, ne serait – ce qu’en raison de l’accord qui nous a liés pour ces campagnes. Notre fédération des Pyrénées Atlantiques avait alors exprimé une grande réserve quant à la forme et quant au fonds même de cet accord.

Plus que jamais ces réserves nous semblent justifiées :
Certains militants estiment que cette campagne a été une occasion pour le MRC de retrouver une certaine visibilité médiatique : n’avons – nous pas plutôt été absents, masqués par le parti socialiste ? qu’en avons – nous retiré ? en quoi la Gauche en a - t – elle bénéficié ?
Quelle est la place des militants dans l’action partisane ? comment expliquer la fuite de nombreux adhérents et sympathisants depuis les présidentielles de 2002 ? quel est le projet du MRC ?

Autant de questions qui devraient susciter un débat approfondi entre nous. Or le conseil national est apparu bien peu ambitieux de ce point de vue ; la contribution de JP Chevènement appelle certes à rester mobilisé : mais dans quel but ?
Nous souhaitons pour notre part ouvrir des perspectives plus dynamiques, ce que permettrait la tenue d’un congrès extraordinaire :

- Il paraît en premier lieu normal de tenir un congrès après une année électorale aussi chargée, dans un contexte de crise profonde de la gauche ; c’est un moment important du débat militant qu’on ne doit pas négliger ; la démobilisation d’une partie des camarades est liée à un manque d’implication dans la vie du mouvement. Il en va également de notre participation à la rénovation de la gauche : pouvons - nous dans ce contexte faire l’économie d’une autocritique sévère, exigeante, mais aussi constructive en ce qu’elle nous porte au renouvellement, à la reconquête des territoires perdus par la gauche ?
- Qu’irons nous faire aux assises de la gauche si nous ne sommes pas forts, du moins idéologiquement ? or nous sommes, comme le reste de la gauche, coupés de certaines réalités, voire de certaines luttes que les mouvements dits « alter – mondialistes » animent depuis quelques années : n’occupent - ils pas le terrain déserté par la gauche de « gouvernement » ?
- Il nous semble que le MRC indépendant doit arriver aux assises de la gauche avec une assurance nouvelle, basée sur ses propres valeurs, et doit prétendre à mieux qu’une position d’aiguillon intellectuel vis à vis du PS. Le MRC doit prendre toute sa place et remobiliser les forces de gauche qui ont dit NON au dernier référendum s’opposant au libéralisme économique.
- Une de nos actions fortes doit être de réhabiliter la politique, dans un temps où règnent la tactique, les manœuvres d’appareil, les ambitions personnelles qui contribuent à l’affaiblissement de la gauche ; nous devons revendiquer notre identité de gauche démocratique, républicaine, sociale, dans l’espoir de retrouver une légitimité populaire.
- Le moment est propice à l’émergence d’un parti de gauche tel que le MRC. Le MRC doit proposer des perspectives sans attendre ni les décisions du Parti socialiste, ni la fin du mandat de Nicolas Sarkozy, car les mesures prises actuellement sont inquiétantes : la réforme du Sénat n’est pas un débat de constitutionnaliste, inaccessible aux citoyens ; c’est à nous d’en expliquer les enjeux, de même que les enjeux des élections municipales.
- La tenue d’un congrès serait vécue comme une dernière chance de re - mobiliser les militants, et au-delà le peuple de gauche ; la forte participation au premier tour des élections présidentielles traduit davantage un réflexe de survie ( contre le vote UMP), qu’un réflexe citoyen durable. La gauche, par ses divisions d’un côté, et son manque d’enthousiasme de l’autre, n’a pas convaincu.
- Le calendrier ne doit pas nous paralyser mais nous inciter à prendre l’initiative : aller aux municipales n’est pas une fin en soi ; le mandat présidentiel est court, nous risquons encore de prendre du retard dans notre rénovation, et d’être inefficaces, inaudibles dans nos réactions aux politiques gouvernementales.


3.Posté par FRANCOIS jean M.R.C. 62 le 05/09/2007 12:04
concernant les tables rondes
y aura t'il du temps pour poser des questions ?

4.Posté par Elie Arié le 05/09/2007 23:58
Il faudrait tout de même imaginer des formules d' Université d' été un peu moins prévisibles et monotones: quelques monologues le samedi après-midi; et, le dimanche matin, les habituelles interventions de Georges Sarre, puis de JPC à temps pour le journal télévisé de 13 heures...

Est-il vraiment indispensable, à l'époque d'internet, d'aller vivre les folles nuits de Saint-Pol sous ses cieux riants pour lire des textes qui seront accessibles ailleurs?

Au fait: pourquoi diable cela s'appelle-t-il "Université"? À cause de l'absentéisme?

La politique est terriblement attachée aux rituels d'un autre âge, et son côté figé ne contribue ni à la rajeunir, ni à la rapprocher des gens "normaux".

(à Christine Tasin: si un Congrès extraordinaire -et, pour une fois, il méritait bien son nom- a eu lieu le 10 Décembre 2006, c'était bien pour que tout soit plié avant les élections: tu ne t'imagines pas que l'organisation du New MRC va être remise en question - ni, d'ailleurs, que ça a encore la moindre importance?)



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter