Actualités

Réaction de Jean-Pierre Chevènement après l'allocution de Nicolas Sarkozy sur le traité de Lisbonne


Dimanche 10 février 2007, 22h.


Le président Sarkozy se moque du monde. En faisant ratifier le traité de Lisbonne par la voie parlementaire, il a repris beaucoup plus que la partie institutionnelle de la Constitution européenne. Si, par exemple, la «concurrence libre et non faussée» n’est plus un objectif de l’Union, elle reste, au terme du protocole n°6, un principe que la Commission européenne est chargé de faire appliquer. De même un contrôle parlementaire limité au droit de saisine de la Cour de justice de l’union européenne n’est qu’un faux semblant de plus. Enfin l’OTAN consacrée comme cadre de la défense européenne, c’est l’Euramérique en marche, où la France disparaîtra.

Le président Sarkozy fait de grands moulinets verbaux : ainsi sur la monnaie, la politique commerciale ou industrielle, ou encore les dérives du capitalisme financier. Mais dès qu’il formule ses propos pour la présidence française de l’UE, il se garde bien d’aborder ces sujets qui fâchent. Il reprend des sujets rebattus (immigration, politique agricole, etc.). M. Sarkozy est un artiste dans la peinture en trompe l’œil. Mais les Français le jugeront et le jugent déjà sur les actes, et en particulier sur son incapacité à mettre en accord ceux-ci avec de tonitruantes proclamations.


Rédigé par Chevenement.fr le Dimanche 10 Février 2008 à 22:54 | Lu 6133 fois



1.Posté par Claire Strime le 11/02/2008 14:33
Et pendant ce temps là, le petit facteurde Neuilly saute à pied joints dans le piège médiatique:
"Le porte-parole de la LCR, Olivier Besancenot, a estimé aujourd'hui à l'Isle-sur-Sorgue (Vaucluse), que le retrait de David Martinon à Neuilly-sur-Seine après avoir été lâché par les siens ouvre "une brèche supplémentaire dans le système Sarkozy".

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/02/11/01011-20080211FILWWW00480-neuilly-breche-supplementaire-lcr.php

2.Posté par Hélène le 11/02/2008 16:45
"..M. Sarkozy est un artiste dans la peinture en trompe l'œil..."
""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

> rien n'est moins sûr ... Lorsque l'on est un artiste en peinture en trompe l'oeil, le mur sur lequel on peint est parfaitement caché.

> >Moi, je vois plus le mur que la peinture ...

3.Posté par Timothée le 11/02/2008 17:23
Moi je n'aime pas trop Sarkozy, étant adhérent PS...
j'ai voté OUI, contrairement à vous au référendum sur le TC.
Je trouve que le fait de le faire passer par la voie parlementaire est un déni total de démocratie, même si j'aurais je pense à nouveau voté OUI.

Cependant, je trouve que Sarko n'a pas si mal parlé que ça hier, bien que pas mal de points sont restés en suspend, comme vous dites, du Sarko quoi.
Mine de rien, bien qu'on peut lui en mettre plein la vue sur pas mal de choses, est-ce que dans 10 ans, on ne sera dira pas "Sarkozy n'a rien fait pour la France mais c'est qd même lui qui a relancé l'Europe"? J'aimerai avoir votre pt de vue là dessus;
Bien à vous

4.Posté par harry lime le 11/02/2008 19:32
En réponse à Timothée:
il est vrai qu'avec son traité "simplifié" Sarko donne l'impression de débloquer la situation européenne. Cela est surtout vrai parce qu'il n' y a pas d'alternative. Depuis 2005, date du référendum, les partisans du NON n'ont pas su avancer en ordre uni. Par exple, à la présidentielle: dispersion de l'extrême-gauche et du PC en 5 candidats, socialistes du non rallié à Royal ou aux abonnés absents, idem pour le MRC, et à droite absence de Dupont-Aignan (bon, pour lui, il a une excuse, il n'a pas obtenu les 500 signatures). L'absence d'union des NONISTES, leur aveuglement politique, la logique boutiquière, les intêrets personnels, n'ont pas permis de porter un contre-projet susceptible d'être mis en opposition au traité simplifié. Entre quelque chose (même mauvais) et le néant, je crains fort que les électeurs préférent toujours quelque chose.
Harry Lime

5.Posté par Hélène le 11/02/2008 20:38
@timothée
"...Mine de rien, bien qu'on peut lui en mettre plein la vue sur pas mal de choses, est-ce que dans 10 ans, on ne sera dira pas "Sarkozy n'a rien fait pour la France mais c'est qd même lui qui a relancé l'Europe"? J'aimerai avoir votre pt de vue là dessus; ..."

""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

Si, telle qu'elle se dessine aujourd'hui, l'Europe sert avant tout les intérêts des capitaux financiers, et leur libre circulation, et ce,
au détriment des populations européennes, je crains que deux points de vue se détachent :

> Celui des grands investisseurs, qui effectivement pourraient remercier Sarkozy,
> Celui du peuple, qui pourra le maudire.

> vous savez, le pouvoir nous sert des phrases "leitmotiv" du genre "relancer l'Europe".
Qu'est ce que cela veut dire ?
Que va t-on relancer ?
Est-ce si sur que cela ?
et pour aller où?

J'aimerais vraiment une Europe, sincèrement et profondément, mais une Europe faite de ses pays et de ses populations, et non une Europe fiction dont les rouages articulés par le traité, serviront surtout les intérêts financiers (et non économiques des pays).

Voilà, et encore, au regard d'une "décroissance" qui pourrait survenir, cette Europe ne pourrait servir à rien ni pour les pays qui la composent, ni pour l'occident.

Actuellement, seuls les pays émergents ont le vent en poupe,
il faut l'admettre et surtout se concentrer sur les inovations que notre pays pourrait offrir sur le marché mondial
afin de rentrer en bonne place dans la concurrence,
au lieu de chercher à tout prix à chercher des solutions à travers cette Europe...

Je vous invite à écouter Hubert Védrine sur LCP internet, (émission du 8 février dernier)
ses propos plein de bon sens d'espoir et d'espérience sont à méditer.


6.Posté par rajeev le 12/02/2008 00:28
Bonjour à tous,

Je voudrais souligner que l'expression "relancer l'Europe" est trompeuse. Elle suppose que le fonctionnement de l'Europe ait été bloqué par les NON français et néerlandais. Or, il n'en est rien. Les référendums français et néerlandais ont seulement bloqué pour un temps l'adoption de la Constitution. Mais cela n'a pas empêché la construction européenne de suivre son cours. Depuis mai 2005, des directives, de plus en plus nombreuses, ont été adoptées dans des domaines aussi divers que la consommation, les marchés financiers, les services etc.... Idem pour la jurisprudence de la Cour de justice.
En prétendant que le rejet de la Constitution européenne a eu pour conséquence de bloquer la construction européenne, les partisans de la Constitution ont honteusement menti d Manoeuvre diabolique qui permettait de présenter quelques mois plus tard un texte légèrement modifié censé débloquer la situation.
Bien à vous,
Rajeev

7.Posté par Claire Strime le 12/02/2008 09:45
Je viens d'entendre sur France Info une piteuse intervention européiste de Michel Sapin (PS) à propos de l'Eurogroupe et des déficits "excessifs". Plus maastrichien et lisboate que Sarko, et de loin...

8.Posté par Instit le 12/02/2008 13:18
http://www.elysee.fr/documents/index.php?lang=fr&mode=view&cat_id=7&press_id=1024

Extrait du discours de Nicolas Sarkozy dimanche 10 février :

« Un traité simplifié, ne conservant que les dispositions institutionnelles qui avaient paru recueillir un consensus assez large pendant la campagne du référendum était une solution qui permettait de dépasser les oppositions entre partisans et adversaires de la Constitution. »

En réalité, il y a trois énormes mensonges dans une seule phrase.

Premier mensonge : le traité de Lisbonne n'est pas un traité simplifié.

Deuxième mensonge : le traité de Lisbonne ne conserve pas que les dispositions institutionnelles.

Troisième mensonge : les dispositions institutionnelles n'avaient pas recueilli un consensus assez large pendant la campagne du référendum, c'est le moins qu'on puisse dire ! Vous vous rappelez la campagne du référendum en 2005 ?

Pendant la campagne du référendum de 2005, de nombreux partis politiques avaient vivement condamné les dispositions institutionnelles :
- le parti de Daniel Gluckstein
- le parti d'Arlette Laguillier
- le parti d'Olivier Besancenot
- le parti de Marie-George Buffet
- le parti de Jean-Pierre Chevènement
- le parti de Nicolas Dupont-Aignan
- le parti de Philippe de Villiers
- le parti de Jean-Marie Le Pen
- le parti de Bruno Mégret.

Les dispositions institutionnelles avaient été rejetées par beaucoup de partis politiques. 55 % des Français avaient finalement voté NON au référendum sur la Constitution européenne.

Nicolas Sarkozy a prononcé trois mensonges en une seule phrase.

Nicolas Sarkozy vient d'établir une espèce de record.

9.Posté par Deslilas le 20/02/2008 11:36
Et dire que tout le monde est obligé de commenter l'absence de pensée d'un illusionniste sans autre talent qu'électoral !
Le degré zéro de toute pensée rationnelle.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @Place_Beauvau: La Fondation de l'#Islam de 🇫🇷 soutient des projets culturels et éducatifs pr une meilleure connaissance de la religion…
Jeudi 8 Décembre - 15:00
RT @Place_Beauvau: [Communiqué] @BrunoLeRoux salue le lancement de la Fondation de l'Islam de France. https://t.co/E662y8efkL
Jeudi 8 Décembre - 14:09
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04

Abonnez-vous à la newsletter