Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Pour un euro à moins d'un dollar, et même moins!



L’effritement du cours de l’euro (7 centimes) sur le marché des changes donne lieu à une campagne d’alarmisme totalement déplacée, au motif que l’automobiliste, à la pompe, ferait les frais de l’affaiblissement de l’euro. Cette thèse reflète les intérêts des rentiers, des détenteurs d’actifs financiers et pas du tout ceux des couches populaires. Celles-ci ont besoin que l’activité économique se redresse. Alors les salariés auront de quoi payer l’essence à la pompe.

L’euro à 1,25 dollar reste très au-dessus de son point le plus bas (82 centimes de dollar atteint en l’an 2000) et même au-dessus de son cours de lancement au 1er janvier 1999 (1,16 dollar). Il y a une stricte corrélation entre la surévaluation de l’euro depuis dix ans et l’accélération de la désindustrialisation de la France, même s’il y a d’autres causes à l’affaiblissement de notre tissu industriel.

La "monnaie forte", idole de l’Establishment et de la bien-pensance depuis trois décennies, a écrasé notre compétitivité. Elle a abouti à la fonte de la part de l’industrie dans le produit national (de 27 à 12%), à la perte de plus de 2 millions d’emplois industriels, à l’accélération des délocalisations et à l’effondrement de notre balance commerciale. Il faudrait que l’euro tombe à une quasi parité avec le dollar pour qu’une brise de confiance se lève à nouveau sur le vieux continent.

Personne n’ose le dire, car l’idéologie dominante de la monnaie forte, est celle des classes dominantes.

En fait, un euro à 1 dollar vingt cinq est encore beaucoup trop cher. Je souhaite, pour le redressement productif du pays, que l’euro tombe à au moins un dollar et même moins. Ce serait la meilleure chose qui pourrait arriver à notre industrie et à notre commerce extérieur.


Rédigé par Jean Pierre Chevenement le Vendredi 25 Mai 2012 à 12:09 | Lu 3433 fois



1.Posté par Marie Claude le 26/05/2012 00:05
Facebook
Dites à Hollande de ne pas se laisser embobiner par la Merkel

Les Allemands ne sont pas fair-play, ils ont profité de la BCE pour se défaire de la majorité de leur dettes en EZ, et les faire partager par les membres de la EZ

http://www.bloomberg.com/news/2012-05-23/merkel-should-know-her-country-has-been-bailed-out-too.html

Ils veulent faire mourir les Grecs comme Staline avait fait mourir les Ukrainiens qui se rebellaient.

http://ftalphaville.ft.com/blog/2012/05/25/1016441/greek-tax-revenues-very-little-very-late/


Ils faut se tirer de ce nid de guêpes avant d'être complètement ruinés

http://www.zerohedge.com/contributed/2012-21-24/here%E2%80%99s-real-deal-no-bs-situation-europe-warning-what-follows-extremely-bad

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html


Derniers tweets
Actes du colloque de la Fondation Res Publica: "L'euro est-il soutenable ? Le nouveau test de la Grèce" http://t.co/exeY7XUNKT
Jeudi 16 Juillet - 16:26
L'accord passé avec la #Grèce est un mauvais accord qui ne résout rien sur le fond http://t.co/kQOdrmyH8m #EuroSummit
Lundi 13 Juillet - 15:15
Entretien accordé à Marianne : "Nous sommes passés dans l'allégeance au suzerain américain" http://t.co/jlqpOxPs7Q
Vendredi 10 Juillet - 17:42

Abonnez-vous à la newsletter

1914-2014 : l'Europe sortie de l'histoire






Dernières vidéos
08/07/2015 | 2542 vues
1 sur 65