Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Pour un euro à moins d'un dollar, et même moins!



L’effritement du cours de l’euro (7 centimes) sur le marché des changes donne lieu à une campagne d’alarmisme totalement déplacée, au motif que l’automobiliste, à la pompe, ferait les frais de l’affaiblissement de l’euro. Cette thèse reflète les intérêts des rentiers, des détenteurs d’actifs financiers et pas du tout ceux des couches populaires. Celles-ci ont besoin que l’activité économique se redresse. Alors les salariés auront de quoi payer l’essence à la pompe.

L’euro à 1,25 dollar reste très au-dessus de son point le plus bas (82 centimes de dollar atteint en l’an 2000) et même au-dessus de son cours de lancement au 1er janvier 1999 (1,16 dollar). Il y a une stricte corrélation entre la surévaluation de l’euro depuis dix ans et l’accélération de la désindustrialisation de la France, même s’il y a d’autres causes à l’affaiblissement de notre tissu industriel.

La "monnaie forte", idole de l’Establishment et de la bien-pensance depuis trois décennies, a écrasé notre compétitivité. Elle a abouti à la fonte de la part de l’industrie dans le produit national (de 27 à 12%), à la perte de plus de 2 millions d’emplois industriels, à l’accélération des délocalisations et à l’effondrement de notre balance commerciale. Il faudrait que l’euro tombe à une quasi parité avec le dollar pour qu’une brise de confiance se lève à nouveau sur le vieux continent.

Personne n’ose le dire, car l’idéologie dominante de la monnaie forte, est celle des classes dominantes.

En fait, un euro à 1 dollar vingt cinq est encore beaucoup trop cher. Je souhaite, pour le redressement productif du pays, que l’euro tombe à au moins un dollar et même moins. Ce serait la meilleure chose qui pourrait arriver à notre industrie et à notre commerce extérieur.


Rédigé par Jean Pierre Chevenement le Vendredi 25 Mai 2012 à 12:09 | Lu 3402 fois




1.Posté par Marie Claude le 26/05/2012 00:05
Facebook
Dites à Hollande de ne pas se laisser embobiner par la Merkel

Les Allemands ne sont pas fair-play, ils ont profité de la BCE pour se défaire de la majorité de leur dettes en EZ, et les faire partager par les membres de la EZ

http://www.bloomberg.com/news/2012-05-23/merkel-should-know-her-country-has-been-bailed-out-too.html

Ils veulent faire mourir les Grecs comme Staline avait fait mourir les Ukrainiens qui se rebellaient.

http://ftalphaville.ft.com/blog/2012/05/25/1016441/greek-tax-revenues-very-little-very-late/


Ils faut se tirer de ce nid de guêpes avant d'être complètement ruinés

http://www.zerohedge.com/contributed/2012-21-24/here%E2%80%99s-real-deal-no-bs-situation-europe-warning-what-follows-extremely-bad



25 ans après la chute du Mur : histoire d'un grand malentendu entre l'Occident et la Russie http://t.co/iOiMoT2d5S #Berlin89 @AllemagneDiplo
Mardi 18 Novembre - 13:56

1914-2014 : l'Europe sortie de l'histoire

Abonnez-vous à la newsletter








Dernières vidéos