Agenda et médias

« Nous sommes otages des banquiers »


Article de L'Est républicain, samedi 7 février 2009.
Chevènement juge « un peu faible » le plan de relance d'une droite « qui ne sait pas où elle va (...) en matière économique ».


« Nous sommes otages des banquiers »
Sourire amusé : Jean-Pierre Chevènement n'est pas candidat à un poste d'ouverture. S'il a rendu un hommage à Nicolas Sarkozy lors de la venue du chef de l'État à Vesoul le 16 janvier, c'est que l'homme l'intéresse. « J'ai simplement dit qu'il était réactif », a-t-il expliqué dans « L'entretien », le nouveau rendez-vous d'actualité proposé depuis hier sur www.estrepublicain.fr.
Ce jour-là, le propos aimable ne valait pas approbation de l'action du président de la République. Son plan de relance est « un peu faible sur l'investissement », a insisté le sénateur MRC de Belfort. Il « devra inévitablement être suivi de beaucoup d'autres » parce que « la crise est durable et profonde » et que « nous sommes otages des banquiers ».

« Dose de protectionnisme »
Or Nicolas Sarkozy représente « une droite libérale, atlantiste, occidentaliste, décomplexée », a accusé l'ancien ministre. Sa majorité « ne sait pas très bien où elle va à long terme » en matière économique. Mais la relance par la consommation prônée à l'opposé par le PS n'aurait de sens que si elle incluait aussi « une dose de protectionnisme » ou « une certaine préférence communautaire », a-t-il ajouté.

Le sénateur belfortain est d'autant plus favorable à un tel « protectionnisme mesuré » qu'il sait « les USA sur cette ligne-là ». Il n'est donc pas « obamaniaque » malgré l'air du temps. « Non, parce que je sais qu'Obama n'est pas un homme de gauche européen qui aurait été élu à Washington », a-t-il ironisé. « C'est un Américain qui veut réaffirmer le leadership américain ! »

« Offrir un projet »
L'élu franc-comtois aimerait que la France garde quelque distance avec les USA et ne réintègre pas l'OTAN « pour un strapontin ». En dépit des assurances du gouvernement, il « attend de voir » si Paris saura réellement refuser l'envoi de renforts en Afghanistan si Washington le sollicite. Chevènement voudrait par ailleurs que Paris instaure plus « d'équilibre » dans ses relations avec l'Allemagne plutôt que de multiplier des « symboles » qui « sont toujours dans le même sens ».
En discussion avec les autres composantes de la gauche pour les européennes de juin, il admet que Martine Aubry « est sympathique » et « a du caractère » mais « il faut voir le fond » et « offrir un projet ». En tout cas, le président du MRC n'exclut pas de lui demander des places éligibles pour les siens. Au cas où le PS persisterait à l'ignorer, « le MRC pense la France » là où les autres « pensent la gauche », a-t-il asséné. Rien de moins.

Source : L'Est républicain


Rédigé par Chevenement.fr le Samedi 7 Février 2009 à 09:23 | Lu 3431 fois



1.Posté par arnautic le 07/02/2009 13:42
heureux de voir M. Chevènement prendre un peu de distance avec la gauche et le PS, dont les attaques envers M. Sarkozy sont particulièrement indignes en ce moment, et qui ne semblent pas avoir pris la mesure de la situation; ou peut-être qui feignent de l'ignorer, et cherchent à profiter de la situation. ils pensent à la gauche avant de penser à la France.

2.Posté par BA le 07/02/2009 13:53
Nicolas Sarkozy est pour le traité de Lisbonne. Le traité de Lisbonne impose le libre-échange mondial généralisé : « Par l'établissement d'une union douanière conformément aux articles 28 à 32, l'Union contribue, dans l’intérêt commun, au développement harmonieux du commerce mondial, à la suppression progressive des restrictions aux échanges internationaux et aux investissements étrangers directs, ainsi qu'à la réduction des barrières douanières et autres. »

(Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, Cinquième partie, Titre II, Article 206)

Nicolas Sarkozy a signé la déclaration finale du G20 le 15 novembre 2008. Le G20 impose le libre-échange mondial généralisé. Je cite la conclusion du G20, signée par Nicolas Sarkozy le 15 novembre 2008 :

« Nous soulignons combien il est vital de rejeter le protectionnisme et ne pas nous replier sur nous-mêmes en ces temps d’incertitudes financières. À cet égard, dans les douze mois à venir, nous nous abstiendrons d’ériger de nouvelles barrières à l’investissement ou au commerce des biens et des services, d’imposer des nouvelles restrictions ou de mettre en œuvre des mesures de stimulation des exportations contraires aux règles de l’OMC. »

http://fr.ambafrance-us.org/IMG/pdf_Declaration_washington.pdf

Et le 5 février 2009, qu’a dit Nicolas Sarkozy ? Il a dit : « Il faut arrêter les délocalisations et si possible que l'on re-localise. »

Nicolas Sarkozy ne se rend pas compte qu’il a lui-même (avec d’autres) placé les entreprises françaises en concurrence directe avec les entreprises chinoises, indiennes, vietnamiennes, etc.

Et après, Nicolas Sarkozy ose dire : « Il faut arrêter les délocalisations et si possible que l'on re-localise. »

Nicolas Sarkozy ne se rend pas compte du gouffre entre ses actes et ses discours ?

3.Posté par vallon-capitant le 07/02/2009 15:31
tant sur l'union européenne (Europe des nations ) que sur les moyens de lutter contre la crise ( mise en place d'un protectionnisme intelligent et préférence communautaire ) , les positions de JPC sont , décidément , bien plus proches de celles de DEBOUT LA REPUBLIQUE et de son président que de celles du PS ( surtout celles de MOSCOVICI ) et de celles du parti de la Gauche ou du NPA (internationalistes).
Des listes soutenues par JPC et NDA aux européennes feraient sens et obtiendraient un grand succès !

4.Posté par Den85 le 07/02/2009 17:31
Bravo M. Chevènement encore une fois de dire la vérité haut et fort quand d'autres responsables politiques feignent de la dire! Les banquiers ont une responsabilité énorme dans la crise que l'on traverse en ce moment et aucun politique n'a osé le dire, je vous félicite encore une fois pour votre honnêteté, votre franchise et votre clairvoyance.

Oui, il faut organiser un protectionnisme d'abord et avant tout à échelle nationale, après promouvoir une préférence communautaire, c'est la seule manière de protéger nos économies contre les géants émergents comme la Chine, l'Inde ou le Brésil. Nous ne pouvons pas continuer avec la règle bruxelloise de la "concurrence libre et non faussée" qui est une véritable gabegie et qui ne fait détruire les PME et les PMI. Il faudra aussi revoir la PAC (articles forts intéressants de Michel Sorin à cet égard): je suis d'autant plus choqué que la Commission européenne a accepté la légalisation des OGM sans l'aval de nos parlements nationaux.

Donc oui à une France républicaine, souveraine et OUI à l'Europe des Nations!

5.Posté par SORIN Michel le 08/02/2009 13:20
Puisque Den85 m'a cité dans son commentaire, hier, je suppose qu'il lit mon blog.

Si c'est lui (Denis) qui m'a interrogé récemment sur la question des OGM, je lui ai répondu ce matin (voir JC Kroll et A Trouvé proposent de changer profondément la PAC - 5 février 2009, sur le blog du MRC 53).

J'ai bien observé l'entretien que Jean-Pierre a accordé à l'Est républicain. La question de la participation, ou non, du MRC aux élections européennes est bien posée.

Si les partis de gauche, avec lesquels nous avons engagé des discussions (sur la base du texte que nous avons adopté le 7 janvier), acceptent de partager nos orientations sur la réponse à la crise et la stratégie européenne, nous pouvons conclure avec eux un accord électoral pour constituer des listes communes.

Nous souhaitions des listes communes à l'ensemble de la gauche. Ce ne sera pas possible, puisque le PCF et le PG (ensemble) ne veulent pas de listes communes avec le PS et réciproquement.

Séparément, les uns et les autres nous sollicitent pour nous engager avec eux, mais ils ne se précipitent pas pour affirmer leur accord avec nos propositions d'Europe à géométrie variable, d'Europe des nations, d'Europe réellement démocratique et indépendante.

Je pense qu'il ne faudrait pas laisser se prolonger des discussions dilatoires.

Notre objectif de refondation de la gauche à l'horizon 2012 peut très bien s'accorder avec un rapprochement avec Debout La République sur la question européenne.

L'essentiel est d'être présent afin de faire connaître nos propositions pour la sortie de crise. et la réorientation de l'Union européenne.

6.Posté par BA le 08/02/2009 13:49
Guy Sorman est un économiste ultra-libéral. Guy Sorman est un partisan farouche de l'Union Européenne. Le 16 décembre 2008, sur son blog, Guy Sorman explique pourquoi il est pour l'Union Européenne : parce que l'Union Européenne est basée sur le libre-échange.

« Le dernier à avoir tenté de faire cavalier seul, le président socialiste français François Mitterrand, élu en 1981, a fini par céder devant les institutions européennes en 1983. Ces institutions, basées sur le libre-échange, la concurrence, des déficits budgétaires limités, et des finances saines, sont fondamentalement favorables à l’économie de marché. »

http://gsorman.typepad.com/guy_sorman/2008/12/la-gauche-est-dans-la-rue.html

Guy Sorman est donc très favorable au traité de Lisbonne, parce que le traité de Lisbonne confirme le caractère libre-échangiste de l'Union Européenne.

En 2009, TOUS LES GOUVERNEMENTS EUROPEENS vont magouiller pour faire passer en force le traité de Lisbonne, qui impose le libre-échange mondial généralisé (article 206).

Je dis bien : TOUS LES GOUVERNEMENTS EUROPEENS.

En 2012, imaginons qu'un nouveau président de la République soit élu en France. Imaginons que ce nouveau président propose un nouveau traité européen en rupture complète avec le libre-échange. Imaginons que ce nouveau président propose un nouveau traité européen instaurant le protectionnisme.

Il devra obtenir la signature des 26 autres Etats membres, sans aucune exception ! Vous avez bien lu : sans aucune exception ! C'est impossible !

Plusieurs pays européens sont fondamentalement hostiles au moindre protectionnisme. Pourquoi ?

Parce qu'ils ont tout misé sur les exportations. Parce que leur économie est fondamentalement différente de l'économie française. Parce que leurs intérêts économiques sont fondamentalement différents des intérêts économiques français.

Conclusion : le système est verrouillé. La France ne peut instaurer le protectionnisme que si elle sort de l'Union Européenne. La France doit reprendre le contrôle de ses frontières.

7.Posté par lenormand le 08/02/2009 18:18
@SORIN Michel
Je ne comprends pas bien cette idée de "découpler" les élections europèennes des autres.....Il parait que près de 80% des lois votées en France ont pour origine une décision européenne, c'est dire l'importance de l'europe dans nos vies quotidiennes. En conséquence si on est en désaccord avec le traité de Lisbonne ou la réintégration totale dans l'OTAN il me parait abherrant de voter pour des partis qui ne combattent pas ces décisions..Encore une fois je ne vois pour MRC qu'un parti possible pour un accord: DLR.
Pour faire un accord, evidemment, il n'est pas obligé d'avoir la même position sur tous les sujets (il y'aurait alors fusion!) mais il faut avoir une même vision pour notre pays, je pense que c'est réellement le cas.
Alors si MRC et DLR faisaient un pas l'un vers l'autre ...Chiche!
Bonne soirée.

8.Posté par lenormand le 08/02/2009 19:07
@SORIN Michel (suite)
" nos propositions d'Europe à géométrie variable, d'Europe des nations, d'Europe réellement démocratique et indépendante"
Vous pourriez trouver exactement cette phrase sur le site de D.L.R.
Etonnant non ?

9.Posté par BA le 08/02/2009 21:56
Bakchich.info publie un dossier spécial Bernard Kouchner.

De la page 5 à la page 12, nous pouvons lire des informations incroyables, tout simplement incroyables, sur l’homme politique le plus populaire de France.

Désormais, il n’y a plus qu’une question, une seule question :

Quand Bernard Kouchner va-t-il démissionner ?

http://bellaciao.org/fr/IMG/pdf/Bakchich110lite.pdf

10.Posté par Claire Strime le 09/02/2009 17:55
Il semble que M.Villepin et Juppé ne soient pas enthousiastes en ce qui concerne le retour de la France dans l'OTAN (cf entrevue de H.Morin dans le Monde de ce soir) et Bayrou demande un référendum sur le sujet (chiche?).
Vers 1 large front "démocratique" et républicain antisarkozy?

11.Posté par Robespierre le 06/03/2009 20:05
Ce François Bayrou s'avère plus Gaulliste que ceux dont on aurait pensé qu'ils soient plus regardants sur la méthode et donc au final sur l'avis du Peuple. Même Jean-Pierre Chevènement à mon grand étonnement n'a pas cru devoir se lancer sur une telle perspective de référendum. Le Lion de Belfort se serait-il fait limer les griffes au Sénat ? Voici donc l'héritier de Lecanuet ,selon la nomenclature de René Rémond , en seul défenseur du Dogme Gaullien ? Un comble ! François Bayrou a marqué un (gros) point à l'heure où en outre le pseudo-héritier du courant Gaulliste par la main gauche séguinisante dénommé Fillon veut faire passer en force ce nouvel acte de renoncement. Décidément , il va falloir sérieusement revoir ce fameux logiciel Républicain en ses émanations , surtout quand l'auteur de l'expression contribue au "bug" général...Quelle déception ! Une de plus ...

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
.@BrunoLeRoux, connaît bien les problèmes de sécurité. C’est un homme d’expérience qui saura « tenir la boutique » https://t.co/x1zLhueHLv
Mardi 6 Décembre - 11:51
La désignation de @BCazeneuve comme Premier ministre répond pleinement à l’intérêt supérieur de l’Etat https://t.co/x1zLhueHLv
Mardi 6 Décembre - 11:49
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15

Abonnez-vous à la newsletter